In My MailBox #109

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

 Cette semaine, PAL +2,  j’ai reçu Les herbes de la lune d’Anne Laure, précommandé aux Éditions du Chat Noir et l’anthologie Départs, commandé sur le site de l’Homme Sans Nom !

10616326_10152774143215774_921608869228163256_n

 Et vous, quoi de beau dans votre BAL cette semaine ?

Publicités

Les sorties cinéma attendues #29

On se retrouve pour un nouveau rendez-vous des sorties ciné !

D’abord, comme d’habitude un petit bilan du mois de août, j’ai vu : Lucy, Blackstorm, les gardiens de la galaxie, New-York Melody, Nos étoiles contraires. Je pensais en voir plus mais nope. J’aimerai bien voir Enemy sorti cette semaine.

Quels sont les films qui sortent en septembre que je pourrais aller voir :

GEMMA BOVERY de Anne Fontaine avec Gemma Arterton, Jason Flemyng, Fabrice Luchini,…

  326431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 10 septembre

Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d’imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l’occasion est trop belle de pétrir – outre sa farine quotidienne – le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n’a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie…

J’aime beaucoup Gemma Arterton, et Luchini ^^

MADEMOISELLE JULIE  de Liv Ullmann avec Jessica Chastain, Colin Farrell, Samantha Morton,…

 319522.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 10 septembre

1890, Irlande. Tandis que tout le monde célèbre la nuit des feux de la Saint Jean, Mademoiselle Julie et John, le valet de son père, se charment, se jaugent et se manipulent sous les yeux de Kathleen, la cuisinière du baron, jeune fiancée de John. Ce dernier convoite depuis de nombreuses années la comtesse voyant en elle un moyen de monter dans l’échelle sociale.


Irlande !!!! Et par curiosité ^^

SIN CITY : J’AI TUE POUR ELLE de frank Miller et Robert Rodriguez avec Eva Green, Josh Brolin, Jessica Alba,…

323812.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 17 septembre

Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par des milices.
Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d’un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. De son côté, Nancy Callahan est dévastée par le suicide de John Hartigan qui, par son geste, a cherché à la protéger. Enragée et brisée par le chagrin, elle n’aspire plus qu’à assouvir sa soif de vengeance. Elle pourra compter sur Marv…
Tous vont se retrouver au célèbre Kadie’s Club Pecos de Sin City…


J’avais bien aimé le 1er ^^

AVANT D’ALLER DORMIR  de Rowan Joffe avec Nicole Kidman, Colin Firth, Mark Strong,…

334520.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le  20 septembre

Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu’elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence.
Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.


Je viens de finir le lire que j’ai bien aimé, j’aimerai voir l’adaptation même si j’ai peur du jeu de Kidman et que ça soit fort différent ^^

 

Je laisse ce film mis en aout mais dont la date à changer :/

 

SI JE RESTE de  R.J. Cutler avec Chloë Grace Moretz, Mireille Enos, Liana Liberato, …

188663.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 20 septembre

En un seul moment, tout peut changer. Mia, 17 ans, n’a aucun souvenir de l’accident : elle arrive uniquement à se rappeler avoir roulé le long de la route enneigée de l’Oregon avec sa famille. Puis, en un clin d’oeil, elle se retrouve observant son propre corps dévasté … L’adolescente sera tiraillée entre l’envie de rejoindre ses parents dans l’au-delà et celle de se réveiller et de retrouver son petit ami et ses proches…

Aussi adapter d’un livre que je n’ai pas lu, alors ça reste un peut-être.

Pas beaucoup, cette fois-ci de toute façon avec les vacances, je pense pas aller au cinéma ^^

Et vous, quels films pensez-vous aller voir en septembre?

Au sortir de l’ombre de Syven

ombre

Les Editions du Riez, 416 pages, 22,90€

4ème de couverture

Londres, 1889. La guilde d’Ae protège les aethrynes depuis des siècles pour qu’elles se consacrent à leur tâche : garder piégés dans leur ombre de sinistres monstres avides de massacre, les gothans. Lorsque la secte des némésis s’attaque à ces prêtresses, l’organisation est ébranlée par la traîtrise de plusieurs agents d’importance. Les traqueurs William, Christopher et Heinrich, qui sont chargés de la protection de lady Eileen pour une nuit, n’imaginent pas les enjeux de la chasse dont ils feront bientôt l’objet. Mais dans l’ombre d’Eileen, attentif, « Il » sait ce qui est sur le point de se jouer. –

Résumé

Au 19ème siècle en Angleterre, une femme s’échappe d’un quartier en flamme. Eileen attend qu’un traqueur la retrouve. Le Gothan s’est retranché dans son ombre.  Elle doit rester forte comme la première prêtresse Ae. Ceux qui auront réchapper à l’incendie devront être retrouvé car qui entend Son appel, connait Son nom ne s’appartient plus. Un traqueur finit par retrouver Eileen l’aethryne. Quelques mois plus tard, William Lake retrouve Heinrich Schleimacher qui lui annonce qu’ils doivent se rendre à Exeter Hall où dans la plus grande discrétion se trouve le Bureau des Enquêtes. William et Heinrich y retrouvent Christopher Stace, traqueur comme eux. Ils doivent faire leur rapport à leur supérieur suite à la dernière sortie d’un Gothan… Que se passe-t-il donc ses derniers temps, les traqueurs ont de plus en plus travail…

Mon avis

Une excellente découverte !!!

Voici un livre que j’ai dans un PAL depuis un moment et que j’ai sorti récemment afin de le lire avant de rencontrer l’auteure aux Halliennales en Octobre et je ne le regrette pas ! Encore un livre que j’aurais du sortir avant !

Le lecteur est jeté au cœur du monde créé par Syven et c’est un bonheur ! Ok, au début, il faut prendre son temps quand même pour bien comprendre qui est qui, qui fait quoi, mais une fois que c’est clair, c’est un régal ! On découvre donc notre monde à la fin du 19è mais légèrement différent, des Gothans existent et sont prisonniers dans l’ombre de prêtresse Les Aethrynes. Quand un Gothan échappe à sa prêtresse Sa soif de sang est ravageuse et les rescapés sont en général condamnés car ils ont entendu Son nom. Pour retrouver ceux qui sont survécu et subi Son appel, le Bureau des Enquêtes emploi des Traqueurs. Ces hommes disposent de talents particuliers qui permettent de déterminer si ou non un rescapé a entendu le nom du Gothan. On est donc plongé dans un récit avec différents personnages, des dénominations originales, des lieux inconnus. Au début, ça peut semblait un peu opaque mais des apartés habilement bien intégrés au récit, extrait de journaux, des leçons, des cours, etc permettent d’éclairer le lecteur sur ce qui se passe, sur la situation.

J’ai beaucoup aimé cet univers original ! Personnellement, je n’avais jamais lu une histoire comme celle-là auparavant. J’ai aussi énormément apprécié que le récit ne prenne pas forcément la direction attendue et que l’auteure ne parte pas dans la facilité avec ses personnages. Ces créateurs les Gothans ont un côté fascinant, dès qu’on entend l’appel d’un Gothan, le sujet est sous Son emprise total en peu de temps. On se rend vite compte de leur influence, de leur puissance. Mais d’où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils liés à des Aethrynes ?

Le récit va nous permettre de suivre plus particulièrement une prêtresse Eileen et son Gothan. Suite à des événements précis, elle doit être protégée par 3 des meilleurs traqueurs disponibles, William, Heinrich et Christopher. Chacun de ses traqueurs dispose d’une capacité particulière, c’est un plaisir de les découvrir. Ces 4 personnages sont poursuivis par une sorte de secte, les Némésis. Dans quel but ?m On prend plaisir à découvrir progressivement qui sont ceux qui tentent de retrouver Eileen, mais surtout ce qu’ils veulent réellement. Beaucoup de mystères entoure ces Némésis.

L’ambiance de la fin du 19ème siècle est idéale pour placer cette histoire. Pas trop de technologie mais quand même un peu. L’époque et le lieu permettent de jouer sur le mystère et les légendes, les croyances. J’ai beaucoup apprécie ce choix. Et j’en profite pour dire qu’Aurélien Police ( ❤ ) a fait un travail magnifique sur la couverture qui reflète à merveille l’ambiance du livre ! Il y a de l’action et les combats ne sont pas qu’extérieur. Chacun a sa façon va découvrir une partie de lui-même dans ses événements ou va lutter contre quelques choses. Cette thématique du combat intérieur qu’elle soit pour le bien commun ou sa propre personne permet de donner de la profondeur au récit.

Les personnages sont bien travaillés, complexes. Tour à tour attachants et agaçants! Syven dresse de jolis caractères, on ne s’ennuie pas. William est particulier, il est indéniablement quelque chose mais quoi ? Eileen est dure et froide mais s’agit-il d’une façade ? Heinrich semble frivole mais qu’elle est son histoire ? etc. Tous les personnages ont différentes façons de réagir, de se comporter, différents visages. La psychologie d’Eileen, comme celle de William est creusée et ont a pas mal de détails pour les comprendre. J’ai beaucoup aimé les traqueurs, bizarrement les Gothans aussi ^^ mais j’ai eu beaucoup plus de mal avec Eileen. J’ai beaucoup apprécié les talents découverts le long du récit : manipulation, empathie, kinésis, illusionniste, visionnaire, … Je suis sure que chaque lecteur se demande quel est le talent qui aimerait posséder mais arriverait-on à vivre avec ?

La plume de Syven est agréable, fluide, concise sans être trop simpliste. Quelques termes inventés qui servent l’histoire,du vocabulaire, l’art de créer des ambiances, de faire vivre ses personnages, des descriptions très parlantes, très visuelles. C’est sur je relirai d’autres de ses textes avec plaisir.

Au sortir de l’ombre est un roman original avec une intrigue prenante. Un univers unique, intrigant, fascinant. La trame est complexe et très bien construite. La « mythologie » est développée et décrite, on se pose des questions, on se demande quoi croire, on veut savoir qui manipule qui. Qui est du bon côté ? Qui a raison ? Qui a tort? Tout ne coule pas de source et la prise de risque avec les personnages m’a complètement convaincu. C’est un titre à découvrir de Syven et un très bon choix de la part des Éditions du Riez ^^ Vivement octobre !

******************************

otm5

logodéfi

 

Top Ten Tuesday #127

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

Les 10 livres pas appréciés que vous n’auriez jamais lus si on ne vous les avait pas recommandés/offerts

Tout est sous contrôle de Hugh Laurie

La Confession impudique de Junichirô Tanizaki

La Croisade des Carpates – Les Sept portes de l’Apocalypse T1 – Vanessa et Diana Callico

 Intrusion d’Elena Sender

Les 10 livres que vous ne possédez pas (encore) mais que vous mourrez d’envie de lire

N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

 

C’est lundi, que lisez-vous ? #127

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai  terminé  Au sortir de l’ombre de Syven

ombre

J’ai lu Avant d’aller dormir de S.J. Watson

avant-daller-dormir

J’ai commencé tout juste Le symbole perdu de Dan Brown

Que vais-je lire cette semaine ?

Je poursuis Le symbole perdu de Dan Brown

Dan-Brown-Le-Symbole-perdu-poche

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL mais certainement un de ceux là :

Club-apprentis-criminels

arton781

l-epreuve,-tome-1---le-labyrinthe-2484282-250-400

9782253164913-T

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #108

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

 Cette semaine, PAL +1, j’ai reçu le lot de concours gagné chez paikanne : Manhattan carnage d’Orcus Morrigan! Merci beaucoup !!! Encore bon anniversaire pour tes 10 ans de blog !!!

Merci aussi à L’atelier Mosésu et Orcus Morrigan 😉

10583810_10152741931165774_4586187375764037662_n

 

 Et vous, quoi de beau dans votre BAL cette semaine ?

Nos étoiles contraires de John Green

9782092543030

Nathan, 330 pages, 16,90€

4ème de couverture

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Résumé

Hazel a 16 ans, elle est en phase terminale d’un cancer de la thyroïde. Elle n’a pas envie de grand chose ces temps-ci. Même aller au groupe de soutien ne l’emballe pas, elle s’y ennuie et ne parvient pas rester concentrer la séance. Le moindre effort lui coute, son dernier traitement est plutôt efficace. Elle ne sort pas beaucoup, sa mère la pousse dehors et lui recommande une énième fois de se faire des amis. Lors d’une réunion du groupe de soutien, Issac un des membres vient accompagné d’Augustus. Hazel se rend compte qu’il la regarde beaucoup et finit pas engagé la conversation à la fin de séance. C’est là que tout commence…

Mon avis

Une très belle lecture, j’ai vraiment bien aimé, mais ce n’est pas un coup de cœur (bien que je comprend vraiment mieux maintenant pourquoi s’en est un pour beaucoup de monde).

Un roman très juste et très fin sur un sujet délicat et qui malheureusement peut encore être tabou.Le sujet de la maladie, de la mort est superbement bien traité. Il n’y a pas de faux-semblant. Le style et la mécanique de l’auteur prennent à contre pied la manière dont le cancer est traité habituellement. Il y a dans ce récit beaucoup d’humour, de second degré, de dérision et d’auto-dérision. Les personnages d’Hazel et d’Augustus mais aussi plus secondaire comme les parents des adolescents, Isaac, etc. ont des réactions, des comportements, des réflexions justes et vrais. Presque à chaque fois, l’auteur trouve les mots justes et parle de façon sincère, touchante et réaliste de la maladie, de la fatalité, de l’échéance. Hazel ne se voile pas la face et n’entretient pas de faux espoirs, sa famille non plus, elle sait qu’elle ne vivra pas longtemps. Mais elle a du mal à profiter de ce temps, du temps présent. Elle a tellement peur d’affecter son entourage, qu’elle en oublie de vivre, d’avoir les joies qu’elle mérite même si elles sont éphémères. Hazel est au départ seule, renfermée mais sa fraicheur et son humour vont lui permettre de se rapprocher d’Augustus. Lui est en rémission depuis plus d’un an.

Hazel et Augustus vont vivre une jolie histoire qui transcende la fatalité de la vie. Hazel bien que réticente au début va faire lire son livre préféré à Augustus et ils vont partager leur gouts, apprendre de l’autre. Mais seront frustrés par la fin de leur livre de chevet. Et une folle aventure va commencer. A travers leur façon d’agir, de réagir, on s’attache à ses héros du quotidien. Des mots justes, des personnages sincères, attachants. Une vérité et une réalité qui permettent de réfléchir, de se poser des questions. On tombe rarement dans le pathos, exit la mièvrerie, le gros plus de ce roman est qu’il est juste, il ne donne pas de faux espoirs ou une fausse image. C’est assez réaliste et laisse quand même une part de « beau ». La couverture ne ment pas, c’est poignant et touchant, tout en étant, drôle et frais. J’ai beaucoup aimé le voyage que réalise Hazel et Augustus, au sens propre comme au figuré.

Je garde en mémoire la justesse des relations entre Hazel et Augustus mais aussi entre Augustus et Isaac ou Hazel et ses parents. On ne nous cache pas que c’est dur, qu’il y a de l’abattement mais qu’il faut aussi vivre, faire des projets, se divertir, apprendre. Chaque personnage est tout à tour drôle et émouvant. Il y a aussi de la colère, de la passion, du drame et de la joie. Ce roman est très complet, on parcourt toute une palette de sentiments et d’émotions en 330 pages ! J’ai aimé les personnages principaux mais ce sont les secondaires que j’ai aimé le plus, les parents d’Hazel et Issac, ce dernier a beaucoup d’importance dans ce récit tout en restant secondaire. Je ne sais pas comment le dire mais c’est ce que j’ai ressenti.

L’écriture reste simple et accessible, tout passe par le style et la façon de raconter l’histoire. Le style est percutant, il y a du rythme, c’est fluide, ça se lit aisément. J’ai quand même eu une impression de longueur, pas du fait de répétition mais peut être parce que certaines choses prennent trop de temps. Mais l’humour et la finesse des relations, des idées, des messages sont le gros plus de cette histoire qui ne peut pas laisser indifférent et du coup, je suis passée au dessus de ces « longueurs ». J’ai vraiment aimé cette histoire même si j’ai vite compris ce qu’il allait se passer, la tournure m’a semblé  inévitable, c’est du coup, une impression de manque d’originalité dans la direction prise mais  là encore, c’est une impression plus qu’un défaut.

Un point m’a toutefois plus « chagriné », le fond présent de religion : l’église où se passe les réunions, les croyances après la mort, les petites phrases dans la maison d’Augustus. Je sais bien que c’est comme ça en vrai pour les gens, je ne suis pas athée mais je trouve que c’est parfois un peu trop d’ancrer le récit dans ce fond là. Bon, ce n’est pas un point négatif qui empêche de lire ce roman, de l’apprécier et/ou d’être touché.

C’était une bonne lecture, merci Coquelicote pour le prêt 🙂 Maintenant je n’ai plus qu’à voir le film !

*********************

95322822