Le miroir du damné de Frédéric Livyns et JB Leblanc

Séma Editions

Collection : Séma’lsain

Sortie : 14 avril 2017

Nombre de pages : 502

Prix : 22 €

ISBN : 978-2-930880-21-1

Couverture par Floating Fantask

4ème de couverture

Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa.

Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?

C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.

Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque…

Mon avis

Le lecteur découvre d’abord Lucy, une vieille dame, qui semble habiter Tarsac depuis toujours. Elle est en train de faire un malaise cardiaque et ses pensées dérivent vers Henri et sa culpabilité dans les événements qui ne manqueront pas de survenir vu son état…

Henri, un brave homme, que l’on retrouve en 2004, quelques années auparavant, et qui s’occupe du mieux qu’il peut de son fils Lucas atteint d’une malade aussi rare que grave. Son fils vit isolé et Henri commence à ne plus le supporter. Que pourrait-il bien faire pour alléger la peine de son petit garçon  ?

Kalvyn Brimac a tiré un trait sur son passé, enfin presque. Parce qu’il étouffait à Tarsac le village de son enfance, il a déménagé, il vit avec son amie Susan et gagne sa vie comme agent immobilier. Tarsac se rappelle à son souvenir, quand un des voisins de son père l’appelle pour lui annoncer le décès de ce dernier. Dernier membre de la famille Brimac, Kalvyn va devoir s’occuper de la succession. Il doit revenir pour un temps à Tarsac.

Tarsac où il n’y a pas un souffle de vent l’été. Où le temps s’écoule comme au ralenti. Où les gens vivent au rythme des vignes et des moissons. Où l’on se perd dans le dédale des rues qui se ressemblent toutes. Où le réseau téléphonique a bien du mal à passer. Où les jeunes n’ont que le bar de Phiphi pour s’amuser un peu le soir…

Kalvyn revient au moment où des morts étranges se produisent dans le village. Et l’angoisse liée à d’anciens souvenirs douloureux resurgissent dans le village… La tension monte peu a peu…

Une excellente lecture.

Les deux auteurs réussissent un roman prenant, dense et machiavélique.

< p dir= »auto » style= »text-align: justify; »>Les deux plumes s’accordent parfaitement et font de ce récit une réussite.

Le miroir du damné c’est l’oscillation entre fantastique et réel, le thriller et le style horrifique, présent chez des deux auteurs. Je ne pense pas me tromper en disant qu’on retrouve de JB Leblanc la précision des enquêtes policières et la psychologie torturée des personnages. Et de Frédéric Livyns les scènes qui vous donnent la chair de poule et font monter la tension nerveuse.

Le style est fluide et c’est très bien écrit.

<pdir= »auto »>Le petit bémol, pour moi, c’est le rythme. Parfait pourtant au debut et la fin mais au milieu de lecture j’ai trouvé que les personnages mettaient un peu trop de temps à bouger. Toutefois, ce bémol n’enlève rien à l’intrigue très bien ficelée et prenante. Les événements montent crescendo et la tension est palpable. Il faut dire que Tarsac est un village à l’atmosphère irrespirable en plein été et le lecteur ressent très bien cette touffeur et le malaise qui va avec. Mêlée aux événements qui arrivent, fantastiques, on ne peux qu’y être sensible nous aussi.

Le miroir du damné, c’est aussi l’histoire d’un flic du srpj de toulon qui débarque pour mener l’enquête sur les décès étranges qui ont eu lieu et qui se retrouve dans un milieu très éloigné du sien et pas très bien accueilli par les villageois. Il va faire équipe avec le chef de la municipale Fabre. Une figure importante de Tarsac.

La relation entre les deux sera tendue.

< p dir= »auto »>J’ai beaucoup apprécié le flic Courtas. On s’attache à lui. C’est un personnage très bien travaillé qu’on prend plaisir à suivre. Je me suis aussi attachée de façon plus étrange à ceux qui ont disparus et qu’on ne voit pas aussi longtemps que les autres  :  Henri, Lucas et Grégory. En toute cas, plus qu’à Kalvyn ou Lucy encore que pour cette dernière mon ressenti est plus ambigu. Car j’ai  beaucoup apprécié ce personnage mais j’ai été beaucoup moins en empathie.

Quand à la fin, il faudra que j’en discute avec les auteurs. Je ne suis pas restée sur ma faim contraire mais je m’interroge au sens de la dernière scène.

En bref, j’ai adoré, j’ai étouffé dans Tarsac, j’ai ressenti parfois le malaise des personnages, j’ai frissonné d’horreur… Un titre parfait pour découvrir la plume et le style de Frédéric Livyns et JB Leblanc.

Un autre petit bémol le poids du livre… 850g presque 1kg… Pas pratique à lire dans le métro ni même allongée dans son lit si on veut pas l’abimer…

Publicités

Les sorties cinéma attendues #61

On se retrouve pour un nouveau rendez-vous des sorties ciné !

Quels sont les films qui sortent en juin que j’aimerai voir ?

WONDER WOMAN  de Patty Jenkins avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen,…

 wonderwoman

Sortie le 7 juin

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

LE GRAND MÉCHANT RENARD ET AUTRES CONTES de Benjamin Renner et Patrick Imbert avec Céline Ronte, Boris Rehlinger, Guillaume Bouchède

mechantrenard

Sortie le 21 juin

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…

TRANSFORMERS : THE LAST KNGHT de Michael Bay avec Mark Wahlberg, Laura Haddock, Anthony Hopkins

transformers

Sortie le 28 juin

The Last Knight fait voler en éclats les mythes essentiels de la franchise Transformers, et redéfinit ce que signifie être un héros. Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n’est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l’histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d’une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d’Oxford. Il arrive un moment, dans la vie de chacun, où l’on se doit de faire la différence. Dans Transformers: The Last Knight, les victimes deviendront les héros. Les héros deviendront les méchants. Un seul monde survivra : le leur… ou le nôtre.

MON POUSSIN de Frédéric Forestier avec Isabelle Nanty, Pierre-François Martin-Laval, Thomas Solivérès

monpoussin

Sortie le 28 juin

Vincent, 18 ans, se fait larguer par Elina. C’est son premier amour, c’est la fin du monde ! Ses parents décident donc de prendre les choses en main et vont tout tenter pour lui faire oublier cette fille : il devra les suivre dans une cure de désintoxication amoureuse dont ils vont imaginer le programme…

Et vous, quels films pensez-vous aller voir en juin!?

(Résumé by Allociné)

Tragic Circus de Cécile Guillot & Mathieu Guibé

tragiccircus_prev.jpg

Éditions du chat noir , 213 pages, 14,90 €

4ème de couverture

« Mesdames et Messieurs ! Jouvenceaux et jouvencelles ! Petits et grands ! Approchez, approchez ! Venez assister à un spectacle unique en son genre. Notre cirque vous ouvre ses portes et dévoile ses mystères. »
À chaque prestation, les monstres de foire enchantent les spectateurs : l’enfant funambule, le dompteur de fauves et la charmeuse de serpents, clowns et jongleurs, sans oublier l’effroyable homme sans visage…
Mais que se passe-t-il au cirque Andreani une fois le rideau retombé ? Quels sombres tourments agitent les âmes et enflamment les cœurs ? À moins qu’il n’y ait à l’œuvre une magie pernicieuse… Cela, Cătălina, la nouvelle diseuse de bonne aventure, va tenter de le découvrir, mais même les Tarots ne sauraient la prémunir contre l’indéfectible fatalité…

Mon avis

Une excellente lecture !

Cătălina est une jeune sorcière roumaine qui n’a comme seuls biens que sa roulotte et tout ce que lui a appris sa grand-mère une drabarni, une diseuse de bonne aventure. Seulement, même si Cătălina est très douée, la charmante jeune femme, n’a pas le contact aussi facile avec la clientèle que sa mamaia et ses affaires ne vont pas bien. Elle survit, plus qu’elle ne vit et ne voit pas d’autre solution que de chercher protection, couvert et salaire auprès d’un cirque. Elle postule donc auprès d’Andreani. Le M. Loyal ne lui fait pas bonne impression, quelque chose chez lui la met mal à l’aise mais elle veut s’en sortir et rompre avec sa solitude. Il accepte de la prendre dans son cirque. Elle va alors découvrir ses nouveaux collègues, aussi étrange les uns que des autres : une étrange jeune funambule, un ventriloque et sa poupée aussi vraie que nature, un clown dépressif,… et un mystérieux homme isolé et triste, l’homme sans visage.

En parallèle, le lecteur va découvrir la rencontre entre Pierre, violoniste de talent mais qui ne parvient pas à percer dans le milieu et Hortense une jeune fille de bonne famille qui possède une grâce et un véritable don pour le chant. Leur association va peut-être leur permettre de percer dans le métier. Pierre rêve de se produire au prestigieux Opéra Bach…

Le lecteur comprendra assez rapidement que les destinées des personnages de Pierre, Hortense, Andreani et Cătălina vont être liés…

Ce roman court est vraiment très bien écrit. Les deux auteurs réussissent à faire transparaître le malaise de la jeune voyante. Il y a quelque chose qui cloche dans ce cirque et progressivement on partage son mal être et on se demande bien ce qui va nous être relevé. L’histoire est très bien menée et même si j’ai rapidement compris ce qui se tramait, les pages se tournent toutes seules et j’ai été happé dans ce récit teintée de symboles et de drames. J’avais envie de savoir ce qui allait se passer ensuite. C’est beau et triste. L’univers décrit est à la fois mélancolique et macabre, on sent la tragédie poindre, inéluctable mais on se prend à espérer.

Même si le roman est assez court et se lit rapidement, la psychologie des personnages est bien travaillée. C’est le gros point fort du roman. On découvre des personnages touchants et singuliers. Chacun est pourvu d’un don qui fait sa force mais qui couvre à peine les blessures, fêlures ou autres coups du sort. Cătălina va vite comprendre que les coulisses de ce cirque ne sont pas aussi fastueuses que l’image véhiculée par cet univers. L’envers du décor est étrange, rempli de non dit et tragédie. Les auteurs ont réussi à dépeindre les personnages en peu de pages mais avec une réelle intensité. Par exemple, un personnage (ou plutôt un duo) m’a fichu la chair de poule… Et j’en ai détesté un autre. Pour un 3ème, j’oscillais entre admiration et dégoût. Les impressions, les sentiments, la détresse ou l’espérance des personnages sont incroyablement bien retranscrits par les deux plumes des auteurs qui se marient à merveille.

Les deux auteurs ont réussi à créer deux ambiances à la fois sombre et lumineuse, noire et colorée. Un récit habillement structuré avec une pointe de mystère et de magie, équilibré et fluide, j’ai beaucoup aimé. Il se dégage de ces lignes une musicalité, une mélancolie, un romantisme, un fatalité et un parfum d’étrangeté qui collent très bien aux styles de Cécile Guillot et Mathieu Guibé. Une jolie réussite. J’ai hâte qu’ils nous écrivent à nouveau un récit à « 4 » mains.

Bravo aussi à Mina M pour sa magnifique couverture ^^

Merci aux Editions du Chat Noir et à Babelio.com pour ce titre.

Les sorties cinéma attendues #60

On se retrouve pour un nouveau rendez-vous des sorties ciné !

Quels sont les films qui sortent en mai que j’aimerai voir ?

ALIEN : COVENANT  de Ridley Scott avec Michael Fassbender, Katherine Waterston, Billy Crudup ,…

 

Sortie le 10 mai

Interdit aux moins de 12 ans

Les membres d’équipage du vaisseau Covenant, à destination d’une planète située au fin fond de notre galaxie, découvrent ce qu’ils pensent être un paradis encore intouché. Il s’agit en fait d’un monde sombre et dangereux, cachant une menace terrible. Ils vont tout tenter pour s’échapper.


LE ROI ARTHUR : LA LEGENDE D’EXCALIBUR  de Guy Ritchie avec Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey, Jude Law

Sortie le 17 mai

eune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande, sans soupçonner le destin qui l’attend – jusqu’au jour où il s’empare de l’épée Excalibur et se saisit, dans le même temps, de son avenir. Mis au défi par le pouvoir du glaive, Arthur est aussitôt contraint de faire des choix difficiles. Rejoignant la Résistance et une mystérieuse jeune femme du nom de Guenièvre, il doit apprendre à maîtriser l’épée, à surmonter ses démons intérieurs et à unir le peuple pour vaincre le tyran Vortigern, qui a dérobé sa couronne et assassiné ses parents – et, enfin, accéder au trône…

PIRATES DES CARAIBES : LA VENGEANCE DE SALAZAR de Joachim Rønning et Espen Sandberg avec Johnny Depp, Javier Bardem, Brenton Thwaites,…

Sortie le 24 mai

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…


Et vous, quels films pensez-vous aller voir en mai!?

(Résumé by Allociné)

Mes impressions lectures Fin d’année 2016 #2

note pour un monde meilleur

Notes pour un monde meilleur d’Agnès Marot

Editions du Chat Noir, 210 pages, 14,90€

Découvrez la préquelle de De l’autre côté du Mur. Isaac est physicien, Azra auteur. Ils ont toujours formé un front uni contre l’adversité, mais une terrible nouvelle s’abat sur leur couple et brise leur rêve d’un avenir heureux. Isaac est persuadé de résoudre le problème avec sa création ; Azra, en pleine fuite de la réalité, se cache derrière ses mots. Inévitablement, leurs chemins se séparent peu à peu. Jusqu’au jour où Isaac comprend que leur tragédie n’est que le reflet de celle qui déchire la société entière, partagée entre artistes et scientifiques depuis la découverte de deux énergies à la puissance incroyable. Fermement décidé à sauver tous ceux qui ont encore une chance, il place tous ses espoirs dans le chantier d’un nouveau monde : une institution où une poignée d’hommes et de femmes pourront, main dans la main, apprivoiser et maîtriser ces énergies avant de revenir vers les autres pour transmettre leur enseignement. Voilà l’immense projet d un homme qui consigne ses notes pour un monde meilleur pour les générations à venir. Pour sa descendance, qu’il n aura peut-être jamais…

Mon avis :

En 2016, j’ai lu cette préquelle à De l’autre côté du mur et c’était une lecture riche en émotions.

On y découvre deux personnages à travers lesquels on va comprendre la bascule vers le monde et l’endroit décrit dans le premier récit d’Agnès Marot. On recroisera aussi certains personnages. L’histoire d’Isaac et d’Azra est aussi belle que triste et l’autrice réussit un équilibre dans le dosage des sentiments, ni trop peu pour qu’on ressente bien les émotions et ce que vit le couple, ni trop pour ne pas tomber dans la surenchère.

On retrouve de façon plus flagrante, l’opposition Art et Sciences. Elle est encore plus marqué via le fossé qui se creuse entre un couple qui ne parvient pas à devenir parents. L’Art, la fragilité, les émotions vives et fortes vont enflammer la femme. La science, les découvertes, la recherche du possible vont refroidir l’homme. Un récit court mais riche et subtil. Le jeu des contrastes et des contraires est si bien mené par l’autrice.

Personnellement, je recommande de lire ce livre après le premier. Il est différent et apporte un éclairage sur le premier roman.

Un bémol, j’aurais bien aimé plus de détails, plus de développements de la fracture qui se produit de manière global et mondial entre les chercheurs et les artistes.

Dragons et autres maîtres du rêve de Jean-Luc Bizien et Caroline Picard 51FYEKXZGJL

Casterman, 55 pages, 15€39, d’occasion

Notre monde offre deux aspects bien différents.
Au vu de tous, il v a la planète des hommes, avec son histoire, ses lois, ses croyances, ses frontières…
Et puis il y a l’autre monde, invisible au plus grand nombre. Un univers peuplé de créatures étranges, nées de nos mémoires et de nos rêves, qui vivent et agissent sans qu’on s’en rende compte, mystérieuses et pourtant toutes proches…

Depuis la nuit des temps, le dragon évolue parmi nous. Mais sous sa carapace d’écailles, qui est vraiment cette formidable créature ? Monstre avide de destruction ou génie protecteur ? Le dragon peut-il cracher du feu ? Est-il capable de voler ? Amasse-t-il les trésors qu’on lui prête ? Peut-il survivre dans un monde hostile ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage se propose de répondre…

Dragons et autres créatures du rêve est l’un des deux ouvrages qui inaugura une nouvelle collection chez Casterman. Un choix qui s’imposait, tant le monde des dragons fascine durablement. L’album immerge les jeunes lecteurs au sein de « l’univers dragonesque » sous la forme de doubles pages thématiques éclairant chacune un aspect particulier de la vie et de l’environnement de ces fascinantes « créatures du rêve ». En contrepoint aux textes fouillés de Jean-Luc Bizien, Caroline Picard offre de ce bestiaire fabuleux une interprétation visuelle saisissante.

Jean-Luc Bizien a écrit de nombreux ouvrages destinés à la jeunesse, notamment chez Gründ, aux éditions Bayard et aux éditions du Masque. Spécialiste des jeux de rôles, il vit en région parisienne, à Clamart.

Caroline Picard collabore aux magazines Géo, Sciences & Vie Junior, Images Doc et Youpi. Pour l’édition, elle est illustratrice chez Gallimard et aux éditions Gulf Stream.

Mon avis :

Cet album est tout simplement magnifique. Je l’ai lu à mon fils l’après-midi ou le soir pour l’endormir. Des doubles pages qui donnent plein d’informations sur les dragons assorties de magnifiques illustrations. Je pense qu’il se fera un plaisir (enfin j’espère) de le parcourir quand il en aura l’âge (3 à 5 ans d’après l’éditeur). J’ai beaucoup aimé la mise en forme sur de double pages et de illustrations grandes et colorées.

Du mythe d’origine à « que reste-t-il des dragons aujourd’hui ? » en passant par le langage, la magie, l’œuf, le type de dragons : chromatique, métallique… Cet album relève leurs secrets aux risques et périls du lecteur qui ne suivraient pas les conseils de l’auteur.

On y retrouve également quelques histoires comme celle de Merlin.
Le lecteur est pris en aparté comme un effronté qui se mordra les doigts de chercher la créature mythique et de ne pas respecter cet être aussi fabuleux que dangereux.

Un album au magnifique visuel avec beaucoup d’humour,  de couleur,  de conseils et d’imaginaire.  Superbe.

Un coeur d’ange pour Noël de Vanessa Terral

couv-coeur-ange-noel-terral-vanessaVananith, 1,99€, ebook, Novella de 11 250 mots

Matthias est un tamiseur, un de ces gardiens qui veillent à ce que rien de trop gros, surnaturellement parlant, ne vienne perturber notre monde. Si le caillou ne passe pas, ils l’éliminent. En général, les anges ne font pas partie de ces cibles. Ils sont même « chasse interdite » par décret céleste. Mais le cœur de l’un de ces messagers de Dieu est la seule chose qui puisse sauver le frère de Matt. Dans la tempête des combats, par la magie et l’épée, il ne pensait pas hésiter… Et pourtant. Nolan est un ange déchu, vivotant de petits boulots à Nantes. Il a encore du mal à saisir la logique des émotions humaines. Avec Matthias, il va être servi! Vanessa Terral vous propose sa première Romance de Noël, une novella d’urban fantasy pleine de tensions, d’affrontements et de sapins.

Mon avis :

Une lecture faite pendant les vacances de Noël, une nouvelle fraîche et sympathique dans laquelle on sent que Vanessa a pris beaucoup de plaisir.  « Un peu beaucoup » fanfiction d’une série fantastique (que je ne regarde pas, découverte tard, il y a trop de saisons pour rattraper), j’ai quand même su accrocher et comprendre certaines références plus facile quand on a des copines fan quand même je pense). Elle peut de toute façon très bien se lire sans ce second degré de lecture, je vous rassure. Les personnages sont bien croqués et au fantastique sombre s’accroche une bonne dose d’humour. Le lecteur aura, je n’en doute pas, comme moi, envie de savoir comment se termine la quête de Matthias pour sauver son frère.

Cependant, je ai trouvé la novella un peu rapide, par parce que c’est un format court mais plutôt parce que j’ai eu un peu de mal avec les enchaînements. Même si  je n’ai pas retrouvé l’écriture aussi ciselée que j’aime tant chez Vanessa ni la touche de légendes, j’ai passé un bon moment en compagnie des deux frères et de l’ange déchu à qui l’un doit ravir le cœur pour sauver l’autre, au sens propre mais peut être pas seulement ?

Les sorties cinéma attendues #59

On se retrouve pour un nouveau rendez-vous des sorties ciné !

Quels sont les films qui sortent en avril que j’aimerai voir ?

THE YOUNG LADY de William Oldroyd avec Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Paul Hilton,…

142707.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 12 avril

1865, Angleterre rurale. Katherine mène une vie malheureuse d’un mariage sans amour avec un Lord qui a deux fois son âge. Un jour, elle tombe amoureuse d’un jeune palefrenier qui travaille sur les terres de son époux et découvre la passion. Habitée par ce puissant sentiment, Katherine est prête aux plus hautes trahisons pour vivre son amour impossible.

LIFE – ORIGINE INCONNUE  de Daniel Espinosa avec Jake Gyllenhaal, Ryan Reynolds, Rebecca Ferguson,…

520233.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 19 avril

Interdit aux moins de 12 ans

À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…

LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL.2 de James Gunn (II) avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista,…

438835.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 26 avril

Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2 » (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

JOUR J de Reem Kherici avec Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Julia Piaton,…

270187.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie le 26 avril

Mathias et Alexia sont en couple depuis des années, et pour la première fois, il la trompe avec Juliette, une wedding planer… Quand Alexia découvre la carte de visite de Juliette dans la poche de Mathias, il perd ses moyens, il bafouille… Elle comprend tout de suite : Juliette est une organisatrice de mariage, il veut donc l’épouser ! Elle dit « OUI ». Sans le vouloir, Mathias va se retrouver au milieu de sa « femme » et de sa « maîtresse », contraint d’organiser son mariage imprévu !

Et vous, quels films pensez-vous aller voir en avril !?

(Résumé by Allociné)

Mes impressions lectures Fin d’année 2016 #1

couv26177523

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

Le livre de poche, 705 pages environ, 5€ environ en poche

En 1831, Victor Hugo réinvente le Moyen Âge et élève un monument littéraire aussi durable que l’œuvre de pierre qui l’a inspiré. Sous la silhouette noire et colossale de la cathédrale fourmille le Paris en haillons des truands de la Cour des Miracles. Image de grâce et de pureté surgie de ce cauchemar, la bohémienne Esméralda danse pour le capitaine Phoebus et ensorcelle le tendre et difforme Quasimodo, sonneur de cloches de son état. Pour elle, consumé d’amour, l’archidiacre magicien Claude Frollo court à la damnation.
De cette épopée hallucinée, ces monstres et ces figures s’échappent pour franchir les siècles, archétypes de notre mythologie nationale, de notre art et de notre Histoire.

Mon avis :

En 2016, j’ai enfin lu ce classique de Victor Hugo. Un roman parfois un peu long mais tellement riche..

J’avais en tête la comédie musicale, je n’ai jamais vu de films ou de dessins animés. J’ai donc découvert des personnages 100 fois plus travaillés, mais surtout un bossu beaucoup plus difforme et complexe;  une Esmeralda plus désinvolte et naïve ; un Frodo plus froid et plus torturé ; un Phoebus encore plus frivole et intéressé…

Mais aussi d’autres personnages secondaires que je n’avais pas imaginé comme ça, notamment l’auteur de pièces de théâtre plus intéressé par l’avenir de la chèvre de la gitane que par la gitane elle-même alors qu’elle a sauvé sa peau dans la cour des miracles.

Un personnage à part entière, Paris. Il y a beaucoup de descriptions, parfois on s’y perd même un peu mais c’est aussi un énorme travail de la part d’Hugo. Il brosse un portrait de la ville aussi important que ses personnages. Bien sur il va aussi rendre vivante cette cathédrale Notre-Dame de Paris.

Mais surtout ce qui m’a le plus plu ce sont les réflexions sur l’humanité, sur les apparences, sur la destinée. Il suffit de pas grand chose pour que la vie qui s’offrait à vous change du tout au tout.

On a aussi l’impression qu’une force tire les ficelles et que, bien que les personnages se démènent et luttent, rien n’y fait. Une autre forme de violence.

L’écriture est parfaite, les longues descriptions pourront peut-être perdre le lecteur parfois mais je pense qu’il faut savoir passer outre. Je garde des passages en tête plusieurs mois après ma lecture. C’est bien que l’auteur est doué pour vous imprégner de sa passion pour la ville et l’Homme.

Remarque : ma version comporte énormément de note de bas de page. J’ai pris le parti de ne pas les lire (sauf traduction de phrase en latin). Les informations données sont intéressantes mais alourdissent le récit et pas nécessaires pour le comprendre.
Une lecture que je suis vraiment contente d’avoir pris le temps de faire et que je relirai certainement un jour ^^

La voie des oracles II. Enoch d’Estelle Fayeenoch

Scrineo, 333 pages, 16€90

Parce qu’Aedon les poursuit sans relâche, Thya, Aylus, Enoch et le Sylvain minuscule fuient dans les terres barbares jusqu’aux confins de l’Asie.

Sur la route, ils vont découvrir des mondes différents, colorés, fabuleux, aux magies millénaires, aux mythologies fascinantes. un univers plus vaste et plus étrange que tout ce qu’ils auraient pu imaginer.
Leurs rares alliés sont en péril. Aedon, toujours plus menaçant et plus trouble, a conclu un pacte avec les créatures des Enfers. Pour survivre, Thya doit percer le secret des anciens Oracles, mais l’intervention d’Enoch risque de tout changer.
Car ce nouveau monde, s’il les force à se révèler, pourra aussi les perdre….

Mon avis :

J’ai aussi lu Enoch le tome II de la voie des oracles, avec sa magnifique couverture signée Aurélien Police.

On retrouve les personnages là où on les avait quittés, et la tournure des événements prend un aspect un peu plus sombre. Le récit fait la part belle aux dieux et déesses qui décidément peuvent faire des humains tout ce qu’ils veulent ou presque. La quête de réponse de l’héroïne se poursuit et elle va aller plus loin que tout autre Oracle avant elle. J’ai beaucoup apprécié l’évolution des personnages. On est pris dans l’histoire et les pages se tournent toutes seules.

La fin que je n’avais pas vu venir donne un second souffle à la trilogie et annonce un tome 3 différent, on a envie de se jeter dessus.

L’écriture est toujours fluide et très agréable.

529049_483533071693189_1440585319_n

Le puits des mémoires 2. Le fils de la lune de Gabriel Katz

Scrineo, pages, 16,90€

Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque…
Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand nord, où leur vie ne tient qu’à un fil.

Mon avis :

Puis, je me suis attaqué au 2ème tome du Puits des mémoires de Gabriel Katz: le fils de la lune. J’avais bien aimé le 1er mais j’ai été moins emballée que mes camarades lectrices. J’avais donc un peu peur. Mais finalement, j’ai adoré cette suite, qui pour moi est meilleure que le 1. J’ai été happé par la suite des aventures de nos amnésiques. Et c’est l’heure des révélations. On découvre progressivement qui sont Karib, Olen et Nils… Et vivement le 3 pour savoir enfin pourquoi ils sont traqués sans relâche. Surtout maintenant que nous savons qui ils sont. J’avais vu venir la révélation finale mais maintenant j’ai trop envie de savoir ce qu’il s’est passé avant leur capture et leur perte de mémoire.

En plus de l’humour, ce tome à pour messages que les apparences sont parfois trompeuses. Et si on se redécouvrait, serions nous les mêmes personnes qu’avant ? C’est vraiment une excellente suite et je suis ravie de ne pas m’être arrêtée au 1er 🙂