Top Ten Tuesday #171

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

La première phrase des 10 derniers livres que vous avez lus

Robin Hobb – Le prince bâtard

C’est à la demande de Cardinal que moi, Félicité, j’écris ces mots.

Michel Bussi – Maman a tort

Aéroport du Havre-Octeville,
vendredi 6 novembre 2013, 16 h 15
Malone sentit ses pieds décoller du sol, puis juste après, il vit la dame derrière la vitre.

Lise Syven – La balance brisée T1

Dimanche 28 nivembre
– Est-ce que tu en es bien sûre ? insiste mon frère Karl, seize ans, en agitant sous mon nez un canard en plastique.

Bérengère Rousseau – Rédemption

-Auf ! Schnell !

Anne Fakhouri et Xavier Dollo – American Fays

– La corde tient ? demanda Old Odd.

Cécile G. Cortes – La pelote d’épingle

Violette apparut à deux pas des Halles, au croisement entre les rues Berger et Lescot.

Manon Fargetton – L’héritage des Rois Passeurs

nRavenn frissonna.

Haruki Murakami – Underground

Un après-midi, alors que je feuilletais un magazine, je suis tombé sur la page du courrier des lecteurs.

Jean-Philippe Jaworski – Même pas mort

Tu raconteras ma vie.

Sam Savage – Firmin

J’ai toujours imaginé que si, d’aventure, j’écrivais un jour l’histoire de ma vie, la première phrase en serait saisissante : quelque chose de lyrique à la Nabokov, « Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins » ou de radical à la Tolstoï au cas où le lyrisme me ferait défaut, « Les familles heureuses se ressemblent toutes, les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon. »

Le thème de la semaine prochaine :

Les 10 livres que tout le monde a lus mais que vous ne comptez pas lire

 N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂
Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #171

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai continué Firmin de Sam Savage

firmin

Que vais-je lire cette semaine ?

Je poursuis Firmin de Sam Savage

firmin

Livres en pause

undergroungmeme pas mort

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL mais certainement un de ceux là :

evendeadthings

l-epreuve,-tome-2---la-terre-brulee-4428953

CVT_La-derniere-terre--Tome-2--Des-certitudes_5138

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #138

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Voici les dernières réceptions, Bardes et sirènes une anthologie des Imaginales, il ne me manque plus que celle de cette année..

11200867_10153507503005774_7993494591312771878_n

Et reçue pendant les vacances  : Moi & ce diable de blues de Richard Tabbi & Ludovic Lavaissière, acheté dans le cadre des 6 ans des Editions du Riez et Le fiasco du Labrador de Margaret Atwood, reçu parce que j’avais acheté récemment deux 10/18 ^^ Un livre que je ne connais pas du tout.

10003299_10153507502865774_8344274057040768240_n

Et vous, quoi de beau dans votre BAL cette semaine ?

Morflam de Pierre Bordage

reines-et-dragons-c1

Depuis 2009, les Éditions Mnémos publient en partenariat avec le festival, les Imaginales d’Epinal une anthologie annuelle de Fantasy.

Après Rois & Capitaines, Magiciennes & Sorciers et Victimes & Bourreaux, toutes trois dirigées par Stéphanie Nicot, anthologiste et directrice artistique du festival, l’édition 2012 sera co-dirigée par Sylvie Miller et Lionel Davoust.

 Quatrième de couverture:

« LES AILES IMMENSES. LE CORPS VASTE. La tête cornue et mobile au bout du cou. Et ces plaques d’écailles d’un bleu noir. La reine Ayline aurait pu défaillir si elle n’avait connu une succession d’épreuves, si elle n’avait été ballotée d’un cauchemar à l’autre. Son cœur était celui d’une guerrière : il n’était pas invincible mais il ne cesserait de battre qu’au prix d’une défense farouche. Elle sortit son glaive du fourreau ; il lui sembla dérisoire face a la puissance du monstre qui se percha sur l’édifice, ailes toujours déployées. »

Réalisée en partenariat avec les Imaginales le festival d’Epinal où le meilleur des auteurs de la fantasy française et mondiale se retrouve chaque année, l’anthologie Reines et Dragons s’inscrit dans la lignée de Rois et Capitaines, de Magiciennes et Sorciers et de Victimes et Bourreaux, saluée par une critique enthousiaste qui y a vu « sans doute la meilleure anthologie de Fantasy francophone parue à ce jour » (ActuSF).

D’un univers à l’autre, de l’exaltation aventureuse à la retenue intimiste, tout l’éventail de la Fantasy se déploie, porté par sa créature la plus légendaire et par sa figure la plus complexe. Drégongeon et son Elfrie, Chuchoteurs du dragon, Reines protectrices ou vengeresses, Soeurs de la Tarasque, Eveilleuse entre deux mondes, Déesses aux deux visages : vivez les frissons de l’épopée et de l’émotion, assistez à la confrontation de ces Reines et Dragons !

AUTEURS Pierre Bordage Charlotte Bousquet Nathalie Dau Anne Fakhouri Mélanie Fazi Mathieu Gaborit Thomas Geha Vincent Gessler Justine Niogret Chantal Robillard Adrien Tomas Erik Wietzel

Très impliqués dans l’équipe d’animation depuis la création, en 2002, du festival Imaginales, Sylvie Miller et Lionel Davoust y traduisent les propos des invités étrangers ou y assurent la modération des tables rondes. Tous deux écrivains et traducteurs, ils œuvrent depuis de nombreuses années dans le domaine des littératures de l’imaginaire, ayant notamment, pour elle, dirigé plusieurs anthologies et, pour lui, assuré la direction de la revue Asphodale.

L’auteur

Pierre Bordage, né le 29 janvier 1955 à La Réorthe, en Vendée, est un auteur de science-fiction français. C’est avec sa trilogie Les Guerriers du silence, publiée aux éditions de l’Atalante et vendue à 50 000 exemplaires, qu’il rencontre le succès. Ce space opera ainsi que le cycle de Wang sont salués par la critique littéraire comme des œuvres majeures du renouveau de la science-fiction française des années 1990, genre qui était alors dominé par les auteurs anglo-saxons.

Au fil de ses publications, Pierre Bordage acquiert la notoriété et une reconnaissance parmi les meilleurs romanciers populaires français. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages ainsi que de nouvelles, publiés chez différents éditeurs (notamment Au Diable Vauvert) et de différents genres (fantasy historique avec L’Enjomineur, science fantasy avec Les Fables de l’Humpur, polar, etc.), il a aussi conçu des novélisations et a même réalisé quelques scénarios pour le cinéma, pour ensuite s’essayer à l’adaptation théâtrale ainsi qu’à celle de sa propre œuvre en bande dessinée.

Les ouvrages de Pierre Bordage ont une orientation humaniste, axée sur la découverte de la spiritualité, la lutte contre le fanatisme ou encore le détournement du pouvoir politico-religieux au profit de quelques-uns. Bien qu’issu de la science-fiction, il travaille bien davantage sur ses personnages que sur la science et les technologies qu’il met en scène, et s’inspire des épopées et des mythologies du monde entier.

Pierre Bordage a reçu de nombreux prix littéraires tels que le grand prix de l’Imaginaire (1993) et le grand prix Paul-Féval de littérature populaire (2000).

Mon avis

La Reine Hoguilde a encore reçu des doléances des habitants des Confins, le dragon a détruit les villages et les récoltes, le peuple lointain meurt de fin. La Reine comme à son habitude promet des combattants et une aide financière, promesse qu’elle ne tiendra pas. Le peuple des Confins est toujours demandeur, trop, beaucoup trop. Et la Reine est féroce, elle qui a pris la succession de son père, sans héritier mâle.

Elle a fait tué tous ceux qui pouvaient s’opposer à elle, sauf le mage Marioch qu’elle ne trouva pas. Mais un soir, ce dernier se présente à elle et lui annonce que le Dragon l’attend, elle est la seule à pouvoir l’affronter. Dans le cas contraire, il mettra le royaume en cendres. Mais Hoguilde ne que faire des injonctions du vieux mage. Elle ne voit en le dragon qu’imagination d’un peuple avide. Cependant, ce dernier, Morflam, est bien réel et décime le royaume. La Reine va lui envoyer ses meilleurs guerriers mais cela ne suffira pas…

J’ai beaucoup aimé la description du « voyage » de la Reine qui se décide à prendre son destin en main. En peu de mot, l’auteur nous met dans l’ambiance, un dragon terrifiant, une Reine vierge, les forêts, une mission pour se montrer digne du royaume ? la sensation d’être épiée, suivie…

Jerphon, un gnome de la forêt va croiser la jeune Reine. J’ai beaucoup aimé ce personnage, étrange et au discours assez ironique. Et la Reine aussi qui ne croit en aucune forme de magie, colérique et froide, mais aussi contrainte d’ouvrir les yeux et de croire. De comprendre ce qui la lie à son peuple, à sa terre et à ce qui s’y passe. Ce que représente le dragon m’a beaucoup plu également, si cette façon de voir les choses se retrouvent souvent dans des nouvelles ou des romans, je trouve que c’est ici vraiment très bien fait.

L’écriture et le style de Pierre Bordage sont très plaisants. Les valeurs, les sentiments et le lien entre les deux personnages sont vraiment au cœur de la nouvelle qui répond parfaitement au thème de l’anthologie. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle, son dénouement, le message philosophique passé, la façon de procéder. C’est le premier texte que je lis de l’auteur et je pense que ça ne sera pas le dernier.

logo

Les avis des membres de la LC

Marie et Anne : https://memelessorciereslisent.wordpress.com/2015/06/20/morflam-de-pierre-bordage/

Nyxx :

Fanny :

Dionysos : https://bibliocosme.wordpress.com/2015/07/02/morflam-nouvelle/

Top Ten Tuesday #170

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

Les 10 noms de personnages que vous vous verriez donner à vos enfants (ou que vous avez donnés !)

Filles

Maëlys (Fille d’Hecate – Cécile Guillot)

Mévéa (La Dame Sombre – Ambre Dubois)

Hélianthe (A soir de la moisson – Vanessa Terral)

Mylianne (Oraisons – Samantha Bailly)

Aénor (L’héritage des Rois Passeurs – Manon Fargetton)

Garçons

Adelphe (Rose Morte – Céline Landressie)

Aenghus (Lughnasadh – Pat McMurphy)

Matthew (Le livre perdu des sortilèges – Deborah Harkness)

Timothée (Les herbes de la lune – Anne Laure)

William (Au sortir de l’ombre – Syven)

Le thème de la semaine prochaine :

?

 N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

C’est lundi, que lisez-vous ? #170

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Livres en pause

undergroungmeme pas mort

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai terminé Morflam de Pierre Bordage

reines-et-dragons-c1

J’ai commencé Firmin de Sam Savage

firmin

Que vais-je lire cette semaine ?

Je lis Firmin de Sam Savage

firmin

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL mais certainement un de ceux là :

evendeadthings

l-epreuve,-tome-2---la-terre-brulee-4428953

CVT_La-derniere-terre--Tome-2--Des-certitudes_5138

Et vous que lisez-vous ?

L’héritage des Rois Passeurs de Manon Fargetton

héritage

Editions Bragelonne, 20€, 312 pages

4ème de couverture

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité.
Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue. 
Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Résumé

En Terre de feu, agile et légère, Ravenn mène une meute à la chasse aux dragons. Quand, après une expédition, elle revient au Clan, un message l’y attend. Sa mère la reine du royaume d’Ombre est mourante. Ravenn princesse héritière a un jour fait la promesse de revenir sur ses terres et d’accéder au trône. Mais quand elle rentre après 9 ans d’exil, à la capitale Astria elle n’est pas vraiment la bienvenue. Le Roi son père avait annoncé sa mort et préparé Aénor sa soeur au trône. En Rive, dans le monde que l’on connaît, Enora et Erwan s’appètent à fêter leur vingtième anniversaire. Chez leurs parents, l’attitude de leur grand-mère est étrange mais Enora s’apprête à revoir Axel, un voisin parti pendant plusieurs années et pour lequel la petite fille d’alors craquait. Mais au plus fort de la fête, une étrange délégation débarque et massacre les invités sauf Enora et Axel, miraculeusement retranchés dans les jardins, hors de vue des assaillants…

Mon avis

Un très bon roman, une bonne lecture même si j’aurai bien aimé un peu plus de développement.

Pendant que Ravenn revient pour la succession à la tête du royaume d’Ombre, Enora en Rive est confrontée au pire des cauchemars, et perd sa famille, tous ceux à qui elle tient. Elle est secourue par deux jeunes hommes Charly et Julian qui l’aident à prendre la fuite. Ils l’emmènent rencontrer Hank un ami qui pourrait leur venir en aide. Ils lui apprennent que les assassins sont connus sous le nom de l’Ordre. Cet Ordre s’en est pris à sa famille car elle est une passeuse. Elle a le pouvoir de traverser entre les deux mondes : Ombre et Rive. Mais cela, avant ce jour néfaste, Enora n’en avait aucune idée. Profondément ébranlée par les événements, elle accepte néanmoins de fuir l’Ordre en ouvrant un passage en Ombre où elle se rend avec Charly et Julian. Ne sachant pas ce qu’ils vont trouver là-bas, la prudence et la discrétion sont de mise. Ils doivent se fondre dans la masse.

Au château où vivent les Rois, Ravenn, revenue avec deux aides, Laïm un jeune garçon très intelligent et observateur et Pelekaï, le second de la meute (en terre de feu), se rend compte qu’elle n’est absolument pas la bienvenue. Dans le bureau qu’elle s’est choisie, et avec l’aide de l’intendant du royaume, elle se met au fait des événements et des intrigues politiques. Elle doit, le soir venu, déjouer des tentatives d’assassinats. En effet, son père, les magiciens et les prêtes du Royaume ne sont pas prêts à laisser la princesse rebelle le droit de gouverner. Heureusement, Ravenn peut compter sur quelques soutiens. Notamment un des généraux de son père qui lui affrète quelques soldats pour sa sécurité.

J’ai adoré le monde façonné par Manon Fargetton. Les liens entre Ombre et Rive, l’histoire des Rois Passeurs, la succession en Ombre : de mère en fille, les dieux et leur intrusion dans le monde. Les intermèdes permettent de donner de nombreuses informations sur le Royaume d’Ombre, son fonctionnement, les différentes « dynasties » de rois, etc. Ils enrichissent le monde créé par l’auteure. Cette dernière sème des indices tout le long du roman et quand les liens se dénouent, que les pièces du puzzle se mettent en place, le lecteur se rend compte que l’intrigue et sa mise en place sont rudement bien ficelées. J’ai beaucoup apprécié la magie développée dans le roman, différente de celle que l’on peut trouver ailleurs. Elle permet une touche originale dans une histoire prenante mais un peu convenue. J’ai aimé aussi le mystère et le secret entourant les magicien(ne)s.

J’ai beaucoup aimé Ravenn, cette princesse qui a fuit le royaume parce qu’elle ne voulait pas être celle que tout le monde voulait qu’elle soit. Elle a ses envies, son besoin de liberté et ses valeurs. On pourrait croire qu’elle fuit ce qu’elle est mais il n’en ai rien. Elle avait besoin d’apprendre ce qu’elle a appris avec les clans et la meute pour devenir un jour, Reine. Indépendante et à la fois extrêmement attachée à son royaume, Ravenn est vraiment une héroïne, une figure féminine de premier plan. J’ai aussi beaucoup aimé les deux frères : Charly et Julian, un solaire, l’autre plus sombre, torturé. Manon Fargetton joue beaucoup sur les opposés et sur cette thématique de l’ombre et de la lumière même chez ses personnages, comme les deux frangins ou encore l’artiste peintre Jana par exemple. J’ai vraiment beaucoup aimé ce travail sur les héros. J’ai aimé aussi les Dieux, les échanges entre Aa, Dieu de la Nuit et Izil, Déesse du Jour, ou encore le Gris et leurs réactions, leur capacité à interférer sur les humains et leur implication dans l’histoire.

Par contre, et c’est dommage, je suis restée un peu distante avec Enora. Malgré tout ce qu’elle a vécu, je ne suis pas parvenue à me lier, à m’attacher à elle. Et je l’ai trouvé peut-être trop effacée dans la seconde moitié du roman. J’aurai aimé la suivre avec plus de ferveur, avec plus d’empathie. J’ai préféré Ravenn et son destin, à celui d’Enora. Je ne serai pas vraiment expliquer pourquoi mais je n’ai pas tremblée pour elle par exemple, et ne cherchais pas à savoir ce qu’elle allait faire.

C’est le premier livre de Manon Fargetton que je lis et j’ai découvert une plume très agréable, un style rapide et dynamique. Le lecteur est tout de suite, dès le prologue et le premier chapitre, embarqué au cœur de l’action. Très peu de temps morts, le fil de l’intrigue se déroule et les complots, les trahisons, les Heures sombres passent, cela va très vite. Peut-être un peu trop. J’aurais bien aimé un peu plus de développement. Plus d’informations sur les autres royaumes, sur d’autres personnages. Un récit un chouilla plus dense sur les personnages, même secondaires.

Un roman  un peu féministe  et c’est temps mieux, les figures féminines y sont très fortes. Ce sont de beaux personnages qui ne s’en laissent pas compter. Pas de simples marionnettes comme leurs prédécesseurs, les héroïnes affrontent avec force et esprit leur destin et s’affirment. L’auteur est en train d’écrire un second livre dans le même univers avec un personnage secondaire qui est déjà marquant dans ce roman. Je pense que je le lirai pour retrouver cet univers et surtout en savoir plus sur cette partie effleurée dans ce one shot mais qui mérite (et j’en suis contente) une mise en lumière, un développement.

Je remercie Babelio et les Editions Bragelonne pour cette découverte ^^