La balance brisée -T1.5 : Tombeau et pâtés de sable de Lise Syven (Novella)

couv65818234

Castelmore, ebook, 1€99, environ 75 pages

4ème de couverture

Les vacances d’été ont commencé pour Élie et sa famille.
Au programme: camping en Bretagne. L’occasion de se faire quelques amis et de passer de bons moments au calme après une année mouvementée.
Au calme ? Pas si sûr…

Résumé

Premier été depuis les événements tragiques et riches en révélation survenus dans la vie d’Élie et de Karl Sallenz, Magalie, leur tante, les amène en vacances en Bretagne au bord de la mer. Mais Élie s’ennuie, d’accord il fait beau, pas trop étouffant, la plage est magnifique mais elle ne s’est pas fait d’ami. Il y a bien un garçon d’à peu près son âge qui se promène avec son chien sur la plage mais quand Élie se décide il est déjà parti. Elle va même le recroiser lors d’une virée au manoir de Troguidy mais il va la battre froid et la fille qui l’accompagne ne lui adresse même pas la parole. Malgré cette déconvenue le manoir l’intrigue, surtout une partie à l’extérieur. Et s’il était entouré de secret et de magie ?

Mon avis

En pleine petite panne de lecture, en ce moment, j’aime à lire des romans courts ou des nouvelles et c’est donc tout naturellement que j’ai lu cette novella achetée récemment suite à la lecture du Tome 1 Subliminale, que j’ai beaucoup aimé. J’ai adoré retrouver Élie et sa famille pour un texte court mais avec une véritable histoire.

Elie, son frère Karl et leur tante Mag sont en vacances après une année mouvementée. Si Karl s’amuse malgré une vilaine piqure de méduse, et que Magalie se repose telle une marmotte, Élie s’ennuie. Même si les vacances sont bonnes, ses amis lui manquent et elle aimerait bien s’en faire d’autres. Un jeune garçon croisé plusieurs fois la bat froid. Il s’avère être le fils du propriétaire du manoir de Troguidy, demeure qui intrigue Karl et Élie. Et si ce manoir et ses annexes comportaient des passages secrets, des choses cachées ? Les débusquer pourraient devenir la nouvelle spécialités des adolescents ^^ En effet, les deux mages en herbe aimeraient bien découvrir quelque chose, cela pimenterait un peu leurs vacances ! Et si les festivités du 14 juillet allaient permettre à Elie de faire plus ample connaissance avec les jeunes gens du coin et notamment Erwan le jeune homme de la plage et Anna, avec son caractère de peste ?

Une petite aventure d’Élie et sa famille, fraîche, estivale et magique. Les jeunes héros vont être embarqués dans une vraie aventure durant leur vacances en Bretagne. Un parfum de mystère règne sur le manoir de Troguidy. Toujours dans le style si fluide et dynamique développé par Syven, j’ai retrouvé avec plaisir les personnages de la Balance Brisée. Élie et son petit air boudeur, surtout quand on lui parle encore comme à un bébé. Karl lycéen jovial et en âge des premières amours estivales et enfin Magalie un peu moins stressée mais toujours un peu à la ramasse. Retrouvé avec joie la famille Sallenz et ses spécificités. L’incursion de la magie dans le quotidien.

Nouvelle publiée avant la publication du tome 2, je trouve que c’est une excellente façon de passer l’attente entre deux romans. Pour moi c’est la prolongation du plaisir de la lecture du T1 avant de lire plus tard le T2 que j’ai acheté en mai. Une façon de rester connecté à l’univers et aux personnages.

Cette nouvelle m’a fait pensé à mes lectures de jeunesse, de vacances, parfaites pour l’été : du mystère, des ados, les vacances, un côté policer mais jeunesse (chasses aux trésors, enquêtes à énigmes), un petit goût de Fantômette, du club des cinq ou du clan des sept ! On peut aussi découvrir Elie avec cette novella, je gage qu’elle donnera envie de découvrir le T1 de cette série.  Le texte est court mais l’histoire est très bien construite et développée. Elle se déroule de façon équilibré, suspense de l’intrigue maîtrisé, sentiments et réactions des personnages réalistes et progressifs, action. Les personnages sont toujours aussi attachants. Le récit à la première personne par Élie permet de s’y attacher d’autant plus. Permet aussi de ménager le suspense puisqu’elle ne peut ni tout voit, ni tout comprendre et qu’elle doit aussi jongler avec son fichu caractère, ses sentiments et ses attentes.

Lecture détente et parfaitement de saison, je vous conseille cette novella numérique à petit prix, surtout si vous avez aimé le premier tome de la Balance Brisée 🙂 Vivement la suite des aventures d’Élie qui m’attend dans la bibliothèque ^^

La balance brisée -T1 : Subliminale de Lise Syven

91Cs3ksH+wL._SL1500_

Castelmore, 480 pages, 10€90

4ème de couverture

Mystères et sortilèges ! À la maison, rien ne va plus depuis qu’Élie et son frère Karl ont perdu leurs parents. Karl nourrit une obsession absurde pour les canards en plastique et leur tante Magalie se met à fabriquer des badges à la chaîne.
Le jour où l’adolescente surprend des messes basses entre eux deux où il est question d’un Ordre mystérieux et de sortilèges, Élie se demande si elle n’est pas la seule personne saine d’esprit de sa famille…
Intriguée par tant de cachotteries, la voilà bien décidée à découvrir la vérité sur sa famille et ses secrets si bien gardés !

Résumé

Karl, au lycée et Élie, collégienne, viennent de perdre leurs parents dans un accident de voiture. C’est leur tante Magalie qui devient leur tutrice. Elle aménage donc temporairement chez ses neveux. La douleur est encore vive mais chacun essaie de continuer sa vie. Élie a la (mauvaise?) habitude d’épier les conversations des autres. C’est alors qu’elle entend des choses étranges dites entre son frère  sa tante Mag, une histoire d’Ordre et de sortilèges ? Élie commence à se poser de sérieuses questions sur la santé mentale de sa famille ! Mais de plus en plus de choses étranges vont se passer et Élie va devoir se rendre à l’évidence, soit elle est aussi cinglée que sa famille, soit il y a vraiment de la magie dans l’air…

Mon avis

Une très bonne lecture ! Je lis de plus en plus de « jeunesse », et si c’est de cette qualité, je dis oui, je continue !

Élie va avoir 14 ans et vit des instants difficiles. Elle vient de perdre quelques jours plus tôt ses parents. Son grand frère Karl est heureusement un soutien, tout comme sa tante Magalie, la jeune sœur de sa défunte maman. Au collège, Élie n’arrive plus vraiment à suivre, l’esprit dans le vague, des bas dus à son état d’esprit, ses notes et sa motivation dégringolent. Mais là encore, elle peut compter sur sa meilleure amie Fatou pour l’aider à ne pas sombrer. Un soir, Élie écoute une conversation entre son grand frère Karl et sa tante Mag. Ils semblent de plus en plus lui cacher des choses. Qu’est donc l’Ordre dont ils parlent ?  Cette histoire bizarre de badges qui seraient la seule chose que Magalie serait faire parce qu’elle est nulle dans le reste ? Plus tard, Karl semble fasciné par un canard en plastique, pourquoi ne cesse-t-il pas de lui en demander la couleur ? Elle les entend parler de sortilèges ! Ils essaient tous d’aller de l’avant mais ces mystères perturbent la jeune fille. Mais que se passe-t-il dans cette maison ?

Magalie décide donc deux choses : raconter la vérité à Élie sur sa famille et éviter à ses neveux de passer les fêtes de fin d’année chez eux. Elle achète donc un voyage de dernière minute direction le soleil et la plage. ça n’effacera en rien ce qui est arrivé et toute leur peine mais ça aura le mérite de leur changer un peu les idées et d’ambiance. A leur retour, c’est la stupéfaction ! La maison a été cambriolée pendant leur absence. Enfin, cambriolée, disons qu’il y a eu plus de vandalisme que d’objets disparus. Étrange. Et cette mare de sang retrouvée au bas d’une des portes ? Que cherchait donc les cambrioleurs ? Et si tout cela avait à voir avec la mort des parents de Karl et Élie ?

Au départ donc, j’ai eu un peu peur pour deux choses. 1/ parce que pour des adolescents qui perdent leurs parents, j’ai trouvé Élie assez détachée mais il n’en était rien. Il m’a suffit d’être complètement immergée dans la lecture pour comprendre la façon dont l’auteur a voulu aborder ce sujet difficile et d’approuver sa façon de faire. 2/ il y a des coquilles dans les dates des chapitres, c’est dommage, ça m’a perturbée au début (il faut dire que j’ai le chic pour repérer ce genre de détails que d’autres ne verraient même pas, mais je suis de nature à décortiquer que voulez-vous). Mais ensuite embarquée dans l’histoire d’Élie, je n’y ai plus prêté attention. Je ne pourrais même pas dire si ça se reproduit ou non !

Donc, cela très vite mis de côté, j’ai passé un excellent moment de lecture. Je ne me suis jamais ennuyée dans l’histoire. Les rebondissements et les découvertes d’Élie sur le monde qui est désormais le sien m’ont captivée. Ce n’est pas évident quand on crée un univers de magie, de mystères et de secrets de ne pas répéter des procédés qui ont déjà été réalisés et je trouve que Syven s’en tire vraiment très bien. La magie se fond dans le quotidien et les différentes natures de cette dernière ne sont pas toutes détaillées ce qui garde du mystère pour la suite mais le lecteur en sait assez pour s’imprégner dans cet univers qui est désormais celui de la jeune adolescente et l’apprécier.

Élie ouvre donc les yeux sur son nouvel univers et ce n’est pas forcément facile. Elle a d’abord une réaction logique, une sorte de rejet puis d’incompréhension et de trahison. Elle s’interroge sur ce qui sont ou étaient vraiment les gens autour d’elle. Puis, elle apprend certains choses qui vont la pousser à rechercher la vérité sur la tragédie qui touche sa famille. Elle va donc comprendre et accepter. Apprendre et finalement murir plus vite sans s’en rendre compte. Élie est attachante. Elle a de la répartie, de la gouaille et du bon sens. Bien sur, elle reste une collégienne avec ses tracas d’ado, les copines, les mecs,… Elle va devoir apprendre à concilier ses deux univers. Facilité peut-être par certaines révélations surprises ^^ Mais le danger rôde et elle sera amenée à prendre des risques.  Toutefois, ces derniers seront cohérents et pas si impossible pour une jeune fille de son âge. C’est bien dosé de la part de l’auteur. J’ai vraiment apprécié cet aspect.

C’est un jeunesse rapide à lire et entraînant. Une écriture fluide et simple. Un premier tome qui garde une part de mystère et qui arroche le lecteur. Je ne suis pas d’accord avec certains qui ont pu trouver le vocabulaire trop djeuns, c’est même parfois le contraire pour moi. Élie ne s’exprime pas toujours comme une fille de 13 ans. Le style est simple lui aussi mais c’est rythmé, ce qui permet au jeune lecteur de rester accroché à sa lecture. Puis, ça reste le récit d’une adolescente, ça correspond bien ^^
Je me suis attachée à Élie et à sa famille, dans son ensemble. J’ai beaucoup aimé ce qu’ils sont, ce qu’ils représentent. Tous les personnages secondaires sont importants pour comprendre Elie et sa famille. Ce n’est peut-être pas un récit hyper dense ou détaillé mais on a envie de suivre le destin de cette jeune fille. C’est souvent drôle, parfois émouvant et on retrouve des valeurs qui toucheront le public visé (et les autres) l’amitié, la famille, l’amour, la transmission de certaines valeurs.

J’ai acheté la novella : Tombeau et pâtés de sable (tome 1.5) pour nourrir ma liseuse et j’achetai le T2 aux Imaginales ^^

Au sortir de l’ombre de Syven

ombre

Les Editions du Riez, 416 pages, 22,90€

4ème de couverture

Londres, 1889. La guilde d’Ae protège les aethrynes depuis des siècles pour qu’elles se consacrent à leur tâche : garder piégés dans leur ombre de sinistres monstres avides de massacre, les gothans. Lorsque la secte des némésis s’attaque à ces prêtresses, l’organisation est ébranlée par la traîtrise de plusieurs agents d’importance. Les traqueurs William, Christopher et Heinrich, qui sont chargés de la protection de lady Eileen pour une nuit, n’imaginent pas les enjeux de la chasse dont ils feront bientôt l’objet. Mais dans l’ombre d’Eileen, attentif, « Il » sait ce qui est sur le point de se jouer. –

Résumé

Au 19ème siècle en Angleterre, une femme s’échappe d’un quartier en flamme. Eileen attend qu’un traqueur la retrouve. Le Gothan s’est retranché dans son ombre.  Elle doit rester forte comme la première prêtresse Ae. Ceux qui auront réchapper à l’incendie devront être retrouvé car qui entend Son appel, connait Son nom ne s’appartient plus. Un traqueur finit par retrouver Eileen l’aethryne. Quelques mois plus tard, William Lake retrouve Heinrich Schleimacher qui lui annonce qu’ils doivent se rendre à Exeter Hall où dans la plus grande discrétion se trouve le Bureau des Enquêtes. William et Heinrich y retrouvent Christopher Stace, traqueur comme eux. Ils doivent faire leur rapport à leur supérieur suite à la dernière sortie d’un Gothan… Que se passe-t-il donc ses derniers temps, les traqueurs ont de plus en plus travail…

Mon avis

Une excellente découverte !!!

Voici un livre que j’ai dans un PAL depuis un moment et que j’ai sorti récemment afin de le lire avant de rencontrer l’auteure aux Halliennales en Octobre et je ne le regrette pas ! Encore un livre que j’aurais du sortir avant !

Le lecteur est jeté au cœur du monde créé par Syven et c’est un bonheur ! Ok, au début, il faut prendre son temps quand même pour bien comprendre qui est qui, qui fait quoi, mais une fois que c’est clair, c’est un régal ! On découvre donc notre monde à la fin du 19è mais légèrement différent, des Gothans existent et sont prisonniers dans l’ombre de prêtresse Les Aethrynes. Quand un Gothan échappe à sa prêtresse Sa soif de sang est ravageuse et les rescapés sont en général condamnés car ils ont entendu Son nom. Pour retrouver ceux qui sont survécu et subi Son appel, le Bureau des Enquêtes emploi des Traqueurs. Ces hommes disposent de talents particuliers qui permettent de déterminer si ou non un rescapé a entendu le nom du Gothan. On est donc plongé dans un récit avec différents personnages, des dénominations originales, des lieux inconnus. Au début, ça peut semblait un peu opaque mais des apartés habilement bien intégrés au récit, extrait de journaux, des leçons, des cours, etc permettent d’éclairer le lecteur sur ce qui se passe, sur la situation.

J’ai beaucoup aimé cet univers original ! Personnellement, je n’avais jamais lu une histoire comme celle-là auparavant. J’ai aussi énormément apprécié que le récit ne prenne pas forcément la direction attendue et que l’auteure ne parte pas dans la facilité avec ses personnages. Ces créateurs les Gothans ont un côté fascinant, dès qu’on entend l’appel d’un Gothan, le sujet est sous Son emprise total en peu de temps. On se rend vite compte de leur influence, de leur puissance. Mais d’où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils liés à des Aethrynes ?

Le récit va nous permettre de suivre plus particulièrement une prêtresse Eileen et son Gothan. Suite à des événements précis, elle doit être protégée par 3 des meilleurs traqueurs disponibles, William, Heinrich et Christopher. Chacun de ses traqueurs dispose d’une capacité particulière, c’est un plaisir de les découvrir. Ces 4 personnages sont poursuivis par une sorte de secte, les Némésis. Dans quel but ?m On prend plaisir à découvrir progressivement qui sont ceux qui tentent de retrouver Eileen, mais surtout ce qu’ils veulent réellement. Beaucoup de mystères entoure ces Némésis.

L’ambiance de la fin du 19ème siècle est idéale pour placer cette histoire. Pas trop de technologie mais quand même un peu. L’époque et le lieu permettent de jouer sur le mystère et les légendes, les croyances. J’ai beaucoup apprécie ce choix. Et j’en profite pour dire qu’Aurélien Police ( ❤ ) a fait un travail magnifique sur la couverture qui reflète à merveille l’ambiance du livre ! Il y a de l’action et les combats ne sont pas qu’extérieur. Chacun a sa façon va découvrir une partie de lui-même dans ses événements ou va lutter contre quelques choses. Cette thématique du combat intérieur qu’elle soit pour le bien commun ou sa propre personne permet de donner de la profondeur au récit.

Les personnages sont bien travaillés, complexes. Tour à tour attachants et agaçants! Syven dresse de jolis caractères, on ne s’ennuie pas. William est particulier, il est indéniablement quelque chose mais quoi ? Eileen est dure et froide mais s’agit-il d’une façade ? Heinrich semble frivole mais qu’elle est son histoire ? etc. Tous les personnages ont différentes façons de réagir, de se comporter, différents visages. La psychologie d’Eileen, comme celle de William est creusée et ont a pas mal de détails pour les comprendre. J’ai beaucoup aimé les traqueurs, bizarrement les Gothans aussi ^^ mais j’ai eu beaucoup plus de mal avec Eileen. J’ai beaucoup apprécié les talents découverts le long du récit : manipulation, empathie, kinésis, illusionniste, visionnaire, … Je suis sure que chaque lecteur se demande quel est le talent qui aimerait posséder mais arriverait-on à vivre avec ?

La plume de Syven est agréable, fluide, concise sans être trop simpliste. Quelques termes inventés qui servent l’histoire,du vocabulaire, l’art de créer des ambiances, de faire vivre ses personnages, des descriptions très parlantes, très visuelles. C’est sur je relirai d’autres de ses textes avec plaisir.

Au sortir de l’ombre est un roman original avec une intrigue prenante. Un univers unique, intrigant, fascinant. La trame est complexe et très bien construite. La « mythologie » est développée et décrite, on se pose des questions, on se demande quoi croire, on veut savoir qui manipule qui. Qui est du bon côté ? Qui a raison ? Qui a tort? Tout ne coule pas de source et la prise de risque avec les personnages m’a complètement convaincu. C’est un titre à découvrir de Syven et un très bon choix de la part des Éditions du Riez ^^ Vivement octobre !

******************************

otm5

logodéfi