American Fays d’Anne Fakhouri et Xavier Dollo

CVT_American-Fays_495

Editions Critic, 23€, 400 pages

4ème de couverture

Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.

Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.

Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’oeil du cyclone !

Résumé

Les No Ears Four ont mis la main sur un Fay-Monnayeur, un lepreuchaun qui a préféré les faux billets aux chaudrons remplis d’or ! La bande de chasseurs de fays doit lui soutirer des informations, son activité nuit à celle de Capone, et ça, Capone n’apprécie pas du tout. La mission plus ou moins, moins que plus d’ailleurs, menée à bien, les No Ears Four s’en vont retrouver leur quartier général, un speakeasy tenu par Jude. Là bas, ils sont fermement inviter à rendre une petite visite à Antonio Lombardo, le consigliere. Il leur confie une nouvelle mission, à laquelle ils ne peuvent se soustraire et qui s’annonce périlleuse et compliquée….

Mon avis

Un méchant énorme coup de cœur !

C’était la lecture dont j’avais besoin au moment où je l’ai lu.

Une période qui me plait beaucoup les années 20, le mélange de réalité et de féérie (fayrie ?), de l’action et beaucoup d’humour !

Dans le chicago de 1925, la prohibition bat son plein. Capone, bien qu’exilé, a toujours, son commerce, des alliés et une grande influence. Mais son exil a poussé les Siciliens à marcher sur ses platebandes. De plus, les fays sont de plus en plus tolérés dans la société. Mélangé à la population, ils prennent de plus en plus d’importance, réussissent à Hollywood, exerce plus ou moins légalement leur magie. Certains humains auraient tendance à utiliser ou à s’en prendre à ses créatures. Une ligue de Protection fayrique a donc été créée. Dans ce décor, dans ce contexte, le lecteur découvre les No Ears Four. Des hommes de main plus ou moins liés à Capone (plus que moins), des chasseurs de fays. Qui bossent donc avec la menace de la LPF au dessus de leur tête et celle de Capone qui n’accepte vraiment l’échec. Dans une ville où tous les coups (en douce) sont permis, il n’est pas évident pour les 4 hommes de s’y retrouver, ils doivent souvent jouer des points et plus si infinité. Qui donc cherche des noises à Capone en assassinant des incorruptibles, farouches opposants à Scarface et en faisant peser les soupçons sur lui ? C’est ce que vont devoir découvrir les No Ears Four.

 J’ai adoré les No Ears Four, tous dans leur genre ^^ Old Odd, vieux grincheux, qui développe de drôle de réaction à l’approche des fays. Pas étonnant qu’il soit un des meilleurs détecteurs de créatures. Bourru,  old school, maladroit mais attendrissant. Sa particularité permet des moments épiques, drôles et cocasses. Cependant, ce n’est pas un personnage creux vous vous en doutez. Et le lecteur aura l’occasion d’en apprendre plus sur lui et de comprendre pourquoi il est celui qu’il est désormais.

Parmi les 4 branques (quand même si faut bien le dire, ce sont des branques mais c’est affectueux), le lecteur découvrira Vincent Demons dit Bix, charmeur, musicien, coincé chez les NEF  tant qu’il est redevable à Old Odd et donc à Capone. Les fays féminines ne sont pas insensibles à son charme. Il s’intègre comme un poisson dans l’eau parmi les blacks musicos de Chicago, ces opprimés qui vouent un culte à une fay un peu spéciale. Parmi, les noirs américains, qui comme les fays, ne sont pas intégrés mais justes tolérés. Bix est celui qui cache sa sensibilité derrière une carapace de dur et aussi celui qui s’y connait le mieux des 4 en « fays ». Puis, il y a Jack The Crap, un vrai assassin celui-ci, il fait froid dans le dos. Impossible de savoir à quoi il pense celui-là. Flippant. Mais sympathique dans son genre 😀
Enfin, le dernier des 4, Bulldog, qui prend tout ce qu’on lui dit au pied de la lettre, naïf peut-être mais une véritable force de la nature. Homme à tout faire, surtout à donner des coups, il est touchant.Il n’aurait pas fallu qu’on touche à Bulldog ! C’est dire l’attachement que j’ai pour ce personnage.

Ces 4 personnages nous entraînent avec eux à la recherche de celui, celle ou ceux qui cherchent à faire accuser Capone de crimes qu’il n’a pas commis. Et de fils en aiguilles, le lecteur découvre le Chicago des années 20, ses ruelles, ses bas-fonds, ses égouts. Redécouvre la prohibition, les bordels cachés et des choses pas jolies jolies. Surtout qu’entre en jeu, des fays de tout genre qui ne sont pas particulièrement contents du traitement qui leur est réservé. Le lecteur rencontre des personnages plus ou moins sympathiques, du privé à des fays hauts en couleur. J’ai adoré la Vieille-au-tas-d’ordure <3, intermédiaire entre les hommes et les fays majeures, un personnage so « Jim Henson spirit »,  et ça, ça me parle carrément !

Le style des auteurs est enjoué, précis, percutant, dynamique. Parfois un chouilla familier, mais qui voudrait d’une Amérique des années 20 lisse, propre et puritaine 😉 les drys peut-être mais pas Capone, pas nous ! En tout cas, pas moi. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture, un « page turner » comme je les aime.J’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter de lire pour bosser ou dormir 😀

Bref, j’ai tout aimé, les personnages, l’histoire, l’ambiance. C’est drôle, rythmé, musical. Il y a de l’action, une fin en WTF, des répliques géniales. Mais aussi de l’amour, de l’amitié, du dramatisme, le tout arrosé d’alcool (prohibé bien entendu) et de magie ^^ Je verrais bien cette histoire en BD ou sur grand écran, façon Les Incorruptibles mixé avec Dark Cristal ^^ Toute ma jeunesse. Et puis, en Amérique, tout devient possible, même croiser une nymphe circulant dans les canalisations et passant dans les robinets, un tas d’ordure qui parle ou un blanc trompettiste dans un black band ! Tout est possible sous les plumes entraînantes et fluides d’Anne Fakhouri et Xavier Dollo. Un duo qui fonctionne très très bien ^^ J’ai d’ailleurs eu la chance de rencontrer après ma lecture les 2 auteurs aux Imaginales. Discuter avec eux et faire dédicacer mon exemplaire a été un super moment lors du salon. Ecouter Anne Fakhouri parler de ses fays aussi (conférence Fées ou fays, entre tradition et modernité). Et apprendre qu’on retrouvera bientôt les No Ears Four, rien ne m’a fait plus plaisir à entendre ! Mention spéciale à la couverture de Xavier Colette, superbe et à cette édition anniversaire magnifique.

Un avis assez court parce que je pense déjà en avoir trop dit. Je le conseille, je le recommande. Vivement, le jour où je pourrais replonger dans cet univers un peu sérieux, un peu barré, tellement fayrique !

Publicités

Les Imaginales à Epinal les 28/29/30 et 31 mai 2015

imag2015Grégory Delaunay

Festival des mondes Imaginaires, organisé par la ville d’Epinal depuis 2002

Troisième fois que je me rends à ce festival. Comme l’an dernier, j’ai eu la chance de participer aux 4 jours des Imaginales ! Festival de l’Imaginaire, des belles rencontres, des instants magiques, comme hors du temps.

Cette année, Maia n’a pas pu partir avec nous, sache que tu nous as manqué ma belle

Jeudi

  11406886_10153458171830774_720066724205203779_n 11401350_10153458172010774_973534331306690988_n

11393087_10153458171195774_3536342045898922906_n11401153_10153458171760774_8544419418801282692_n

Parc Epinal

11393086_10153458181625774_7835205479501390727_n11427699_10153458171075774_6747564911828170012_n

Cette année, panne de voiture oblige, j’ai investi le home de Tsuki dès le mercredi soir ! Merci à toi et ta maman pour l’accueil ! On était toutes les deux déjà un peu fatiguée mais contente de repartagée cette aventure ensemble 🙂

Nous sommes parties vers 6h50 vers Epinal. Tski a géré la route tout le weekend, merci ma belle Suisse euh Luxembourg), nous arrivons vers 14h50 à Epinal pour assister à une première conférence dans le Magic Mirror 1 : Fées ou… fays, entre tradition et modernité. Nous y retrouvons Meli.Cette conférence était géniale avec Pierre Dubois, Anne Fakhouri, Hélène M. Larbaigt et Claudine Glot. Nous rentrons aussi Aurélie qui a récemment ouvert son blog Lilie lit mais pas que. Charmante rencontre 🙂

Puis nous allons saluer Lucie au stand du Chat Noir parce que notre 4ème membre est un chaton, oui oui Lucie G. Matteoldi. Un bonjour aux auteurs déjà présents et Cécile Guillot. Quelques coups d’œil aux livres et stands de la bulle aux livres, un gros bisou à Céline Landressie <3, et rapidement nous partons récupérer le gîte puis les courses. Pas le temps de retourner vraiment au salon. On se repose au gîte.

Et on prépare les livres à dédicacer le lendemain en épluchant le programme pour être bien sur de ne rien oublier :p

Vendredi

Je vais être plus rapide que l’année dernière , un peu moins de blabla, plus de photo.

A l’arrivée, nous avons croisée Anne et Marie de Même les sorcières lisent. Anne m’a offert le hibou qu’elle a peint récemment, je m’y attendais pas, je suis très touchée, il est superbe ! Merci beaucoup ❤

11377104_887117371334755_5002966766147821478_n

Ensuite, direction le chat noir, dédicace du magnifique Il neige sur Encelade, un ovni littéraire d’Olivier Moyano et le rafraichissant et touchant La pelote d’épingles de la souriante Cécile G. Cortes. Ravie de vous avoir rencontrés tous les deux 🙂 Une petite gribouille de Cécile Guillot qui a réalisé la couverture de La pelote.

 11406994_10153458180785774_1455860732507292794_n 1907483_10153458180685774_2053510893337941787_n 1384206_10153458180610774_1771770235482320784_n  11391192_10153458180100774_1134909898430758804_n11423401_10153458180425774_8068938697570715147_n

le stand du chat noir ^^

J’avais pris mon Trolls & Légendes anthologie officielle vu qu’il y avait 9 auteurs sur 10 aux Imaginales, cela m’a permis de rediscuter avec les adorables Jean-Luc Marcastel, Gabriel Katz, Patrick McSpare, Adrien Tomas, Cassandra O’Donnell, Estelle Faye, Megan Lindholm (alias Robin Hobb), Pierre Pevel et Claudine Glot ^^

Parmi ces 9 auteurs, j’en ai profité pour faire dédicacer Frankia livre 2 à Jean-Luc Marcastel, avec la fameuse poudre qui fait des images trop belles ❤

11406820_10153458179985774_8883098119828687932_n11406832_10153458179885774_4500770814898160601_n

Il m’a raconté l’intrigue du Simulacre, je crois que je me laisserai tenter, je vais d’abord terminer Frankia.

Puis, j’ai été voir Manon Fargetton, pour la dédicace de l’héritage des rois-passeurs, reçu juste avant le salon, commencé mais malheureusement pas suffisamment pour pleinement échanger avec cette si sympathique auteure.

11427721_10153458179645774_1419689174434075043_n

11393258_10153458179775774_8186695488812164449_n

C’est l’air des tampons, celui de Manon est superbe !

Ensuite avec les copines, nous sommes allées voir la pétillante Cindy Van Wilder, juste avant sa conférence, elle a été comme toujours adorable, j’ai hâte de me replonger dans les outrepasseurs.

11377191_10153458179515774_7588687772575894391_n

1507591_10153458179330774_7333645756381231233_n

Après une pause déjeuner, avec Tsuki nous avons assisté à un conte de Pierre Dubois, dans la Yourte, quel orateur

11377289_10153458178850774_7351251602437099083_n

C’était génial !!! 4 alertes licorne pour Cassiopée d’ailleurs dans ce conte ;=)

De retour dans la bulle aux livres, j’ai fait la queue avec Meli pour Robin Hobb, même si je n’ai pas accroché au prélude à l’assassin royal, un jour, je lui laisserai sa chance et c’est impressionnant de voir cette auteure si connue et si humble pourtant.

J’ai donc fait dédicacer le Prélude à l’assassin royal et là, je me rends compte que je suis toujours aussi nulle en anglais, incapable de converser. Et sa nouvelle dans Trolls et Légendes.

11401502_10153458178430774_865491333655447881_n

11427055_10153458178545774_3418574516651345590_n

Mon premier achat du festival : le magnifique Les fées ont une histoire de Claudine Glot. Cette auteure est aussi sympathique d’érudite ❤

11407267_10153458178315774_925458794143963250_n

Ensuite, j’ai eu la chance de trouver Anne Fakhouri présente en même temps que Thomas Geha, on a bien discuté d‘American Fays que j’ai adoré (la chronique bientôt) et je suis ravie d’apprendre qu’il y aura un autre volet des No Ears Four ❤

10462891_10153458178080774_1145470287284815338_n

10393976_10153458178185774_4227241029292625946_n

11053873_10153458177870774_8124202088689825504_n

11425234_10153458177975774_6374208368193917638_n

Avec Tsu, on est ensuite passé récupérer notre précommande aux Editions du Riez. Toujours une joie de revoir Alexis, adorable éditeur et de rencontrer de nouveau auteur comme Cyril Carau, qui m’a dédicacé Les Runes de feu :

11391373_10153458177810774_6192555406078235445_n

Comme Alexis m’a offert le second tome des chroniques de Siwès, Le lion à la langue fourchu et que j’avais prévu d’acheter le tome 2 de La balance brisée, avec Tsu, nous avons ensuite été à la rencontre de Lise Syven. Bien qu’un peu stressée parce qu’elle devait faire une conférence avec Robin Hobb, on a bien rigolé avec Lise 🙂

11009973_10153458177590774_1331582350745789973_n 11392810_10153458177775774_705212560605568482_n

Enfin, Meli ayant beaucoup aimé La mort peut danser de Jean-Marc Ligny, j’ai craqué, je l’ai pris, 3ème achat. On a parlé de l’Irlande, promis, je penserai à vous dans le Burren !

11424006_10153458177040774_4731246400431648140_n

J’ai ensuite profité de la présence d’Agnès Marot au stand du Chat Noir, pour lui faire dédicacer La couleur de l’aube de chez Armada Editions, que je n’ai pas encore lu mais je pense que je ne serai pas déçue.

10897801_10153458176775774_5427144418674454024_n

Déjà 17h ! Direction le Magic Mirror 1 pour une nouvelle conférence Pratiquer la magie (et en payer le prix) ? avec Manon Fargetton, Lise Syven, Stefan Platteau et Robin Hobb, très intéressante avec des extraits des romans des auteurs. Lise vous vous en êtes très bien sortie 😉

1545880_10153458176700774_1111351615468797583_n

18h passé, un dernier petit tour avec ma Tsu (inséparable nous fûmes <3) dans la bulle. Céline (Landressie) a enfin des T3 de Rose Morte devant elle, je me précipite ! Quelle bonheur de voir que la couverture a été retouchée par rapport à celle montré dans le mois sur le net, et de toute façon, c’est la plume de Céline et son amour des belles histoires que je cherche ^^

11264865_10153458176515774_3852216051201690866_n 11150461_10153458176600774_1333846144010554386_n

Plus de 18h passé, Pierre Pevel qui ne devait être là que de 16h à 18h est toujours présent, j’en profite. Je lui prend le T1 du Paris des Merveilles, Les enchantements d’Ambremer, avec la magnifique couverture de Xavier Colette. On parle de son épuisante tournée de dédicace et de ses magnifiques chaussures rouges ❤

11427176_10153458176275774_4963629088090919096_n

Toujours un plaisir d’échanger avec vous !

Fin de cette journée au Festival, avec les filles, on a décidé de manger japonais et d’aller boire une bière (enfin Lucie et moi) !

11038003_10153458176210774_8473681016321605583_n11407213_10153458176060774_7726939022323424275_n

11391501_10153458176100774_5931682365918980800_n11401456_10153458176000774_9163553842751676840_n

Japonais très bon, par contre, déception pour le pub irlandais à l’ambiance extrêmement éloigné de l’Irlande 😦

Samedi

Il me reste quelques livres à faire dédicacer, mais d’abord, je continue les gribouillage sur Trolls et Légendes (oui peut-être qu’un jour je ferai dédicacé une antho des Imaginales à Troll !)

D’abord Gabriel Katz, qui a réussi à écrire une nouvelle sans troll 😀 et Patrick Mc Spare qui lui dessine une héroïne qui n’est pas dans la nouvelle. La matinée démarre bien 😉

10301048_10153458175860774_5936477118512284787_n11393276_10153458175730774_7507371499763542243_n

J’attends ensuite patiemment Cassandra O’Donnell, qui me conseille de ne lire la nouvelle qu’à la fin des 5 tomes de Rebecca Kean. N’ayant pas commencé la saga, ça ne sera donc pas lu avant …

  11350622_10153458175650774_969793251868975308_n

J’avais décidé de découvrir une nouvelle maison d’éditions, j’ai choisi Elenya Editions, et j’ai pris un recueil de nouvelles Légendes et sortilèges de Doris Facciolo.

11390105_10153458175435774_6303268884355637388_n

Ex-Machina me faisait de l’oeil, je pense que j’aurai du l’acheter. Je le prendrai certainement sur le net ^^

Un tour aux Editions du Riez ( Rédemption à la charmante Bérengère Rousseau et à nouveau Le pantin sans visage à Aalehx dont nous attendons avec les filles la sortie de la 2nde BD musicale prévue pour cette année.

11428009_10153458175375774_1929237968332346909_n 11407234_10153458174980774_3455035336461932032_n

Je la cherchais depuis des jours lol où il y avait toujours foule devant son stand (et c’est mérité) Estelle Faye ! Je voulais lui prendre le T2 de La voie des oracles en plus d’une bafouille sur sa nouvelle dans Trolls et Légendes. Seconde rencontre (première les Halliennales) toujours aussi franche et souriante 🙂 Notre point commun, nous adorons Aurélien Police et sommes ravies qu’il est remporté récemment un prix 🙂

J’y croise Coquelicote et son homme, je suis contente d’avoir pu vous voir, même si ce fût court 🙂 Vous passerez par Lille bientôt ? Aux halliennales ?

11390285_10153458174580774_1277071132826978644_n 11390181_10153458174200774_8255649211612909137_n

J’ai croisé Ivy de La plume d’Ivoire, je suis ravie de t’avoir vu, heureusement que tu m’as trouvé, j’avoue n’avoir pas zieuté le téléphone souvent ^^ C’était sympa, j’espère qu’on aura l’occasion de se revoir et discuter plus longtemps 🙂

Ensuite, un saut aux éditions du petit caveau, pour acheter, Belladonna à Cécile Guillot 🙂

11205529_10153458174020774_8834726948493398063_n

Que j’ai harcelé toute l’après-midi, puisque j’ai acheté au Chat Noir The pink tea time club et Iridescence Estivale !!

Dernière griboule sur Trolls et légendes : Adrien Tomas, qui chaque année me voit débarquer avec la promesse de lire la Geste, mea culpa, sur il sera lu, mais je n’avance plus de date :p

11407234_10153458173605774_6669086732250025454_n

Ensuite, c’est la folie au stand du chat noir ! Plein d’auteurs présents, des sourires, des oreilles de chat ! Bon et bien je prend les dernières nouveautés, en plus du livre de Cécile et Mathieu qui me le dédicace, je récolte les bafouilles de Marianne Stern : Smog of Germania et Céline Rosenheim : Diabolus in musica

11393075_10153458172285774_9160862878433365771_n  11350622_10153458172365774_4681784931691116025_n

  11391451_10153458173125774_2665268508269902541_n 1891279_10153458173335774_5968974006486996191_n

11428949_10153458173085774_9126557199199028247_n10672328_10153458173025774_2443635067447973839_n

Avec les filles, on décide d’aller aux Editions Voy’el elles doivent se faire dédicacer des livres par Cécile Duquenne. Et, là, c’est le craquage pour moi ! Je lui prend les 3 nécrophiles anonymes… oui oui 3 … Et Corinne Guitteaud l’éditrice offre pour 3 achats son roman 393 résidence Avalon. On est gâté par les éditeurs cette année !

11392937_10153458172780774_4421928455166216550_n 11390325_10153458172945774_8923647531846995983_n

On fait une pause puis je décide de ne plus acheter… HAHAHAH …

Je vois Morgane Caussarieu chez les Indés, j’ai Black Mambo dans mon sac. Une belle dédicace, pendant laquelle Lucie me parle en bien de Dans les veines…. Je suis faible, je le prend ^^ Une résolution qui a tenu … max 1h bravo ^^

11150461_10153458172555774_1544212531867574967_n 11403213_10153458172455774_6356746454161930191_n

L’année dernière j’ai eu droit à la licorne arc-en-ciel, cette année à la chauve-souris réglée, je suis toujours pliée avec les dédicaces de Morgane !

Depuis jeudi, je me promène avec mon Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski, édition Folio SF heureusement vu le poids de la version mouton électrique ! Mais M. Jaworski est très demandé et miracle, il n’y a presque personne devant lui, je fais donc la file pour la dédicace. J’avais commencé mais assez peu, je n’ai pas échangé autant que je l’aurai voulu mais il est très gentil et je repars ravie 🙂

11218057_10153458172205774_8682816480812804041_n

Avant de rejoindre Lucie et Meli en pause thé à la terrasse de la bulle, avec Tsuki on discute avec les uns et les autres et sur le chemin, Nadia Coste est seule ^^ Je voulais découvrir cette auteure. Elle me raconte donc ses univers et je repars avec Le premier qui vient de sortir chez Scrinéo (je n’ai aucune volonté, vous l’aurez noté). Une auteure adorable que j’ai hâte de lire 🙂

10421311_10153458172135774_5264411758636975220_n

La fresque avec Diane Ozdamar en plein travail ^^

11427226_10153458171705774_1544273389607943733_n11038116_10153458171730774_6738851064192805290_n

La journée touche à sa fin mais à la bulle aux livres uniquement. Parce que nous avons rendez-vous à quelques kms d’Epinal avec Magali Villeneuve et Alexandre Dainche

Contente d’avoir rencontré des arpenteurs, d’avoir mis des visages sur des noms même si malheureusement, je n’ai pas tout retenu… Sorry.

10655236_1590290351253291_8132950241190715630_o

Dimanche

Nous décidons d’aller faire un dernier tour dans la bulle aux livres avant de quitter le gite et le festival. Dire au revoir à nos maisons d’édition chouchoute : Riez, Chat Noir, Voyel, Petit Caveau. Ravie de recroiser Péléane (que j’avais vu les premiers jours et offert le MP gagné au 3 ans du blog et créé par Tsuki), toujours un plaisir de discuter avec toi et ton homme 🙂

Le matin est l’occasion de prendre quelques photos :

11403279_10153458171255774_8237329665541254493_n 11391260_10153458171300774_2607939527263399646_n 11255490_10153458171450774_1311424153661874194_n 11390555_10153458171530774_8433713328277054554_n 11067504_10153458171625774_2931379171972316308_n

Étant aussi faible le dimanche que le samedi, je fais deux derniers achats : un d’occasion : Qantice, chez Argemmios, que je voulais depuis un moment. Et Le roi des fauves d’Aurélie Wellenstein que j’espère lire pour les halliennales 🙂

10405654_10153458171145774_999268189836712906_n

Nous sommes reparties avec des sourires, des étoiles dans les yeux mais aussi faut bien le dire de la fatigue et des kilos en plus ^^ C’était une nouvelle fois un super festival. Ambiance chaleureuse et de belles découvertes. Un peu étrange aussi parfois mais c’est la vie. J’ai été ravie de croiser des têtes connues, inconnues (qui ne le sont donc plus), désolée si j’ai oublié des personnes.

Merci à Meli, Lucie et ma Tsuki pour les 4 jours super. J’ai adoré partager avec vous tout ça. Une belle retrouvaille, une belle rencontre et une belle histoire ❤

Pour un récap des achats :

https://lesdecouvertesdedawn.wordpress.com/2015/06/07/in-my-mailbox-137/

Et voici les dédicaces ^^ (Cliquez pour agrandir)

20404_10153445656435774_4482042748320475418_n10489628_10153445656400774_8480522955079896458_n10306483_10153445656275774_4964100353555036218_n10984079_10153445656155774_3180343408567311738_n10408084_10153445655725774_7669416385927660410_n

11219111_10153445654700774_2212576497130296319_n11393195_10153445654625774_3457940306499257068_n10343653_10153445654560774_6855246684707371203_n11012065_10153445654500774_2621444768329520484_n11215807_10153445654430774_27778615869725328_n

11232009_10153445654285774_6677707159529264987_n11229407_10153445654225774_3072550099229810877_n10363752_10153445654140774_6462459352212157508_n11235391_10153445654010774_694527725662450755_n11150789_10153445653890774_3008927123383546215_n

11351418_10153445653825774_567223052191862963_n10583834_10153445653750774_2758411461562318420_n549235_10153445653675774_7242080901939427493_n10583834_10153445653595774_2102639194481494748_n11351224_10153445653490774_1665873313417751597_n11391562_10153445653360774_8606784055418227354_n

11295847_10153445653285774_1731163397760541573_n11350641_10153445653205774_6548561077294148658_n11329805_10153445653155774_3936538029412025230_n11329813_10153445653095774_4647903432869558799_n11229688_10153445657450774_2329385180972033931_n11391562_10153445657395774_7465759317294750271_n

10710965_10153445657335774_7165446715074263174_n11148325_10153445657265774_8325222288248643009_n11391203_10153445657195774_1296898813035016178_n11391474_10153445657135774_8096095406579170972_n11254277_10153445652845774_533650823724344523_n11226570_10153445652790774_3325922941311970325_n 11218062_10153445652715774_6030944343517376506_n11206940_10153445652680774_3549630621922523373_n11390304_10153445652620774_6133447417047537190_n1625657_10153445652540774_6956305638158535076_n11205511_10153445652475774_5024100250591984299_n10012490_10153445652430774_6445285509248026370_n

Chuchoteurs du dragon de Thomas Geha

reines-et-dragons-c1

Depuis 2009, les Éditions Mnémos publient en partenariat avec le festival, les Imaginales d’Epinal une anthologie annuelle de Fantasy.

Après Rois & Capitaines, Magiciennes & Sorciers et Victimes & Bourreaux, toutes trois dirigées par Stéphanie Nicot, anthologiste et directrice artistique du festival, l’édition 2012 sera co-dirigée par Sylvie Miller et Lionel Davoust.

 Quatrième de couverture:

« LES AILES IMMENSES. LE CORPS VASTE. La tête cornue et mobile au bout du cou. Et ces plaques d’écailles d’un bleu noir. La reine Ayline aurait pu défaillir si elle n’avait connu une succession d’épreuves, si elle n’avait été ballotée d’un cauchemar à l’autre. Son cœur était celui d’une guerrière : il n’était pas invincible mais il ne cesserait de battre qu’au prix d’une défense farouche. Elle sortit son glaive du fourreau ; il lui sembla dérisoire face a la puissance du monstre qui se percha sur l’édifice, ailes toujours déployées. »

Réalisée en partenariat avec les Imaginales le festival d’Epinal où le meilleur des auteurs de la fantasy française et mondiale se retrouve chaque année, l’anthologie Reines et Dragons s’inscrit dans la lignée de Rois et Capitaines, de Magiciennes et Sorciers et de Victimes et Bourreaux, saluée par une critique enthousiaste qui y a vu « sans doute la meilleure anthologie de Fantasy francophone parue à ce jour » (ActuSF).

D’un univers à l’autre, de l’exaltation aventureuse à la retenue intimiste, tout l’éventail de la Fantasy se déploie, porté par sa créature la plus légendaire et par sa figure la plus complexe. Drégongeon et son Elfrie, Chuchoteurs du dragon, Reines protectrices ou vengeresses, Soeurs de la Tarasque, Eveilleuse entre deux mondes, Déesses aux deux visages : vivez les frissons de l’épopée et de l’émotion, assistez à la confrontation de ces Reines et Dragons !

AUTEURS Pierre Bordage Charlotte Bousquet Nathalie Dau Anne Fakhouri Mélanie Fazi Mathieu Gaborit Thomas Geha Vincent Gessler Justine Niogret Chantal Robillard Adrien Tomas Erik Wietzel

Très impliqués dans l’équipe d’animation depuis la création, en 2002, du festival Imaginales, Sylvie Miller et Lionel Davoust y traduisent les propos des invités étrangers ou y assurent la modération des tables rondes. Tous deux écrivains et traducteurs, ils œuvrent depuis de nombreuses années dans le domaine des littératures de l’imaginaire, ayant notamment, pour elle, dirigé plusieurs anthologies et, pour lui, assuré la direction de la revue Asphodale.

L’auteur

Thomas Geha, né en 1976 à Guigamp, est l’auteur de sept romans et d’une trentaine de nouvelles parues en revues et anthologies (dont Bardes & Sirènes, anthologie des Imaginales 2014). On lui doit notamment le diptyque du Sabre de Sang, d’abord paru aux éditions Critic puis réédité en février 2014 dans la collection Folio SF, et le cycle Alone (réédition en intégrale chez Critic en février 2014). Son dernier roman, Sous l’ombre des étoiles, paru chez Rivière Blanche, est un planet-opera aux accents wuliens et vanciens, qui se place dans le cycle Planètes Pirates, où l’on trouve d’ores et déjà un autre roman, La guerre des chiffonneurs, et une nouvelle, Les Tiges (prix Rosny aîné 2013). En jeunesse, il signe en avril 2014 un thriller dystopique, Cent Visages, pour les éditions Rageot. Que ce soit du côté de l’aventure ou de la nouvelle plus intimiste (Les Créateurs, éd. Critic), Thomas Geha vogue sur toutes les mers de l’imaginaire.

Mon avis

Comme le mois dernier, je découvre un nouvel auteur. Différente de la nouvelle, plutôt poème ou chant devrais-je dire de Chantal Robillard, mais tout aussi fascisant pour moi, j’ai beaucoup aimé Chuchoteurs du dragon.

Le lecteur découvre un univers riche en quelques pages. Une jeune fille, Hiodes vient de recevoir les faveurs du dragon. L’Esflamme du Dragon est apparu sur son corps, ce qui signifie qu’elle a été choisi par le Dieu pour Reine. La jeune demoiselle pleure ce destin, car les Reines ne viennent pas très longtemps et doivent renoncer à la vie douce et tranquille qu’elles espéraient.

Douze ans plus tard, Hiodes se love dans les bras de son amant Malween, second maître d’armes de l’ordre des chuchoteurs.Elle approche de l’âge où disparaissent les Reines, ce qui attriste les deux amants qui s’avouent leur amour. Mais cette relation, bien que non proscrite, ne semble pas plaire du tout au Maître Chuchoteur. On apprend que le dragon apparaît en rêve au Roi et à la Reine pour leur dicter comment gouverner le royaume. Une routine coutumière pour Hiodes. Mais de plus en plus, ses rêves changent, le Dragon semble vouloir lui adresser un message…

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Je me suis immergée dans cet univers, et j’ai beaucoup accroché. Ce qui est difficile avec les nouvelles, c’est d’adhérer aux propos et au style en peu de pages. Ici aucun problème pour moi. On comprend rapidement comment fonctionne la gouvernance, un Roi et une Reine que rien n’oblige à s’aimer. Des directives transmises par le Dieu Dragon grâce aux rêves. Les chuchoteurs qui protègent les souverains… Mais les apparences peuvent être trompeuses, c’est ce que va découvrir Hiodes. Je me suis attachée à cette jeune femme qui n’a pas pu vivre la vie qu’elle voulait et qui partage un contact particulier avec le Dragon. Une Reine qui ne gouverne pas. Qui n’est qu’un jouet, qu’un instrument. Mais le lien avec le Dragon est plus fort que ce que le Maître chuchoteur ne le voudrait. Pourquoi ? Et pourquoi est-ce si problématique pour lui ? Et si le Dragon avait plus de points communs avec cette Reine qu’avec un ordre divin ? Qui sont réellement les chuchoteurs ?

J’ai beaucoup apprécié la façon de procéder de l’auteur, distiller des informations pour créer le trouble chez le lecteur, les mots sont bien choisis pour faire comprendre que quelque chose cloche dans le fonctionnement de la régence. On se doute que certains personnages cachent quelque chose et la tension monte car on comprend que cela ne va sans doute pas très bien se terminer. Cette nouvelle est belle et triste à la fois. Mélange de mélancolie et de fantasy médiévale, une pointe de mystère et de fantastique, classique et efficace. Et puis c’est étrange, même s’il n’y a pas beaucoup de détails et de descriptions, format nouvelle oblige, j’ai trouvé le récit très visuel, je n’ai pas eu de mal à m’imaginer des décors, certaines scènes.

J’ai bien envie de découvrir un autre de texte de Thomas Geha qui écrit dans beaucoup de genre. Peut-être Cent Visages, un thriller dystopique jeunesse. Parce que j’aime les thriller mais la fantasy semble lui aller très bien, alors pourquoi pas un autre au détour d’un salon !

 

logo

 

Les avis des membres de la LC

Marie et Anne : https://memelessorciereslisent.wordpress.com/2015/02/25/chuchoteurs-du-dragon-de-thomas-geha/

Nyxx :

Fanny :

Dionysos : https://bibliocosme.wordpress.com/2015/02/22/chuchoteurs-du-dragon-nouvelle/