Mes impressions lectures Fin d’année 2016 #2

note pour un monde meilleur

Notes pour un monde meilleur d’Agnès Marot

Editions du Chat Noir, 210 pages, 14,90€

Découvrez la préquelle de De l’autre côté du Mur. Isaac est physicien, Azra auteur. Ils ont toujours formé un front uni contre l’adversité, mais une terrible nouvelle s’abat sur leur couple et brise leur rêve d’un avenir heureux. Isaac est persuadé de résoudre le problème avec sa création ; Azra, en pleine fuite de la réalité, se cache derrière ses mots. Inévitablement, leurs chemins se séparent peu à peu. Jusqu’au jour où Isaac comprend que leur tragédie n’est que le reflet de celle qui déchire la société entière, partagée entre artistes et scientifiques depuis la découverte de deux énergies à la puissance incroyable. Fermement décidé à sauver tous ceux qui ont encore une chance, il place tous ses espoirs dans le chantier d’un nouveau monde : une institution où une poignée d’hommes et de femmes pourront, main dans la main, apprivoiser et maîtriser ces énergies avant de revenir vers les autres pour transmettre leur enseignement. Voilà l’immense projet d un homme qui consigne ses notes pour un monde meilleur pour les générations à venir. Pour sa descendance, qu’il n aura peut-être jamais…

Mon avis :

En 2016, j’ai lu cette préquelle à De l’autre côté du mur et c’était une lecture riche en émotions.

On y découvre deux personnages à travers lesquels on va comprendre la bascule vers le monde et l’endroit décrit dans le premier récit d’Agnès Marot. On recroisera aussi certains personnages. L’histoire d’Isaac et d’Azra est aussi belle que triste et l’autrice réussit un équilibre dans le dosage des sentiments, ni trop peu pour qu’on ressente bien les émotions et ce que vit le couple, ni trop pour ne pas tomber dans la surenchère.

On retrouve de façon plus flagrante, l’opposition Art et Sciences. Elle est encore plus marqué via le fossé qui se creuse entre un couple qui ne parvient pas à devenir parents. L’Art, la fragilité, les émotions vives et fortes vont enflammer la femme. La science, les découvertes, la recherche du possible vont refroidir l’homme. Un récit court mais riche et subtil. Le jeu des contrastes et des contraires est si bien mené par l’autrice.

Personnellement, je recommande de lire ce livre après le premier. Il est différent et apporte un éclairage sur le premier roman.

Un bémol, j’aurais bien aimé plus de détails, plus de développements de la fracture qui se produit de manière global et mondial entre les chercheurs et les artistes.

Dragons et autres maîtres du rêve de Jean-Luc Bizien et Caroline Picard 51FYEKXZGJL

Casterman, 55 pages, 15€39, d’occasion

Notre monde offre deux aspects bien différents.
Au vu de tous, il v a la planète des hommes, avec son histoire, ses lois, ses croyances, ses frontières…
Et puis il y a l’autre monde, invisible au plus grand nombre. Un univers peuplé de créatures étranges, nées de nos mémoires et de nos rêves, qui vivent et agissent sans qu’on s’en rende compte, mystérieuses et pourtant toutes proches…

Depuis la nuit des temps, le dragon évolue parmi nous. Mais sous sa carapace d’écailles, qui est vraiment cette formidable créature ? Monstre avide de destruction ou génie protecteur ? Le dragon peut-il cracher du feu ? Est-il capable de voler ? Amasse-t-il les trésors qu’on lui prête ? Peut-il survivre dans un monde hostile ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage se propose de répondre…

Dragons et autres créatures du rêve est l’un des deux ouvrages qui inaugura une nouvelle collection chez Casterman. Un choix qui s’imposait, tant le monde des dragons fascine durablement. L’album immerge les jeunes lecteurs au sein de « l’univers dragonesque » sous la forme de doubles pages thématiques éclairant chacune un aspect particulier de la vie et de l’environnement de ces fascinantes « créatures du rêve ». En contrepoint aux textes fouillés de Jean-Luc Bizien, Caroline Picard offre de ce bestiaire fabuleux une interprétation visuelle saisissante.

Jean-Luc Bizien a écrit de nombreux ouvrages destinés à la jeunesse, notamment chez Gründ, aux éditions Bayard et aux éditions du Masque. Spécialiste des jeux de rôles, il vit en région parisienne, à Clamart.

Caroline Picard collabore aux magazines Géo, Sciences & Vie Junior, Images Doc et Youpi. Pour l’édition, elle est illustratrice chez Gallimard et aux éditions Gulf Stream.

Mon avis :

Cet album est tout simplement magnifique. Je l’ai lu à mon fils l’après-midi ou le soir pour l’endormir. Des doubles pages qui donnent plein d’informations sur les dragons assorties de magnifiques illustrations. Je pense qu’il se fera un plaisir (enfin j’espère) de le parcourir quand il en aura l’âge (3 à 5 ans d’après l’éditeur). J’ai beaucoup aimé la mise en forme sur de double pages et de illustrations grandes et colorées.

Du mythe d’origine à « que reste-t-il des dragons aujourd’hui ? » en passant par le langage, la magie, l’œuf, le type de dragons : chromatique, métallique… Cet album relève leurs secrets aux risques et périls du lecteur qui ne suivraient pas les conseils de l’auteur.

On y retrouve également quelques histoires comme celle de Merlin.
Le lecteur est pris en aparté comme un effronté qui se mordra les doigts de chercher la créature mythique et de ne pas respecter cet être aussi fabuleux que dangereux.

Un album au magnifique visuel avec beaucoup d’humour,  de couleur,  de conseils et d’imaginaire.  Superbe.

Un coeur d’ange pour Noël de Vanessa Terral

couv-coeur-ange-noel-terral-vanessaVananith, 1,99€, ebook, Novella de 11 250 mots

Matthias est un tamiseur, un de ces gardiens qui veillent à ce que rien de trop gros, surnaturellement parlant, ne vienne perturber notre monde. Si le caillou ne passe pas, ils l’éliminent. En général, les anges ne font pas partie de ces cibles. Ils sont même « chasse interdite » par décret céleste. Mais le cœur de l’un de ces messagers de Dieu est la seule chose qui puisse sauver le frère de Matt. Dans la tempête des combats, par la magie et l’épée, il ne pensait pas hésiter… Et pourtant. Nolan est un ange déchu, vivotant de petits boulots à Nantes. Il a encore du mal à saisir la logique des émotions humaines. Avec Matthias, il va être servi! Vanessa Terral vous propose sa première Romance de Noël, une novella d’urban fantasy pleine de tensions, d’affrontements et de sapins.

Mon avis :

Une lecture faite pendant les vacances de Noël, une nouvelle fraîche et sympathique dans laquelle on sent que Vanessa a pris beaucoup de plaisir.  « Un peu beaucoup » fanfiction d’une série fantastique (que je ne regarde pas, découverte tard, il y a trop de saisons pour rattraper), j’ai quand même su accrocher et comprendre certaines références plus facile quand on a des copines fan quand même je pense). Elle peut de toute façon très bien se lire sans ce second degré de lecture, je vous rassure. Les personnages sont bien croqués et au fantastique sombre s’accroche une bonne dose d’humour. Le lecteur aura, je n’en doute pas, comme moi, envie de savoir comment se termine la quête de Matthias pour sauver son frère.

Cependant, je ai trouvé la novella un peu rapide, par parce que c’est un format court mais plutôt parce que j’ai eu un peu de mal avec les enchaînements. Même si  je n’ai pas retrouvé l’écriture aussi ciselée que j’aime tant chez Vanessa ni la touche de légendes, j’ai passé un bon moment en compagnie des deux frères et de l’ange déchu à qui l’un doit ravir le cœur pour sauver l’autre, au sens propre mais peut être pas seulement ?

La balance brisée -T1.5 : Tombeau et pâtés de sable de Lise Syven (Novella)

couv65818234

Castelmore, ebook, 1€99, environ 75 pages

4ème de couverture

Les vacances d’été ont commencé pour Élie et sa famille.
Au programme: camping en Bretagne. L’occasion de se faire quelques amis et de passer de bons moments au calme après une année mouvementée.
Au calme ? Pas si sûr…

Résumé

Premier été depuis les événements tragiques et riches en révélation survenus dans la vie d’Élie et de Karl Sallenz, Magalie, leur tante, les amène en vacances en Bretagne au bord de la mer. Mais Élie s’ennuie, d’accord il fait beau, pas trop étouffant, la plage est magnifique mais elle ne s’est pas fait d’ami. Il y a bien un garçon d’à peu près son âge qui se promène avec son chien sur la plage mais quand Élie se décide il est déjà parti. Elle va même le recroiser lors d’une virée au manoir de Troguidy mais il va la battre froid et la fille qui l’accompagne ne lui adresse même pas la parole. Malgré cette déconvenue le manoir l’intrigue, surtout une partie à l’extérieur. Et s’il était entouré de secret et de magie ?

Mon avis

En pleine petite panne de lecture, en ce moment, j’aime à lire des romans courts ou des nouvelles et c’est donc tout naturellement que j’ai lu cette novella achetée récemment suite à la lecture du Tome 1 Subliminale, que j’ai beaucoup aimé. J’ai adoré retrouver Élie et sa famille pour un texte court mais avec une véritable histoire.

Elie, son frère Karl et leur tante Mag sont en vacances après une année mouvementée. Si Karl s’amuse malgré une vilaine piqure de méduse, et que Magalie se repose telle une marmotte, Élie s’ennuie. Même si les vacances sont bonnes, ses amis lui manquent et elle aimerait bien s’en faire d’autres. Un jeune garçon croisé plusieurs fois la bat froid. Il s’avère être le fils du propriétaire du manoir de Troguidy, demeure qui intrigue Karl et Élie. Et si ce manoir et ses annexes comportaient des passages secrets, des choses cachées ? Les débusquer pourraient devenir la nouvelle spécialités des adolescents ^^ En effet, les deux mages en herbe aimeraient bien découvrir quelque chose, cela pimenterait un peu leurs vacances ! Et si les festivités du 14 juillet allaient permettre à Elie de faire plus ample connaissance avec les jeunes gens du coin et notamment Erwan le jeune homme de la plage et Anna, avec son caractère de peste ?

Une petite aventure d’Élie et sa famille, fraîche, estivale et magique. Les jeunes héros vont être embarqués dans une vraie aventure durant leur vacances en Bretagne. Un parfum de mystère règne sur le manoir de Troguidy. Toujours dans le style si fluide et dynamique développé par Syven, j’ai retrouvé avec plaisir les personnages de la Balance Brisée. Élie et son petit air boudeur, surtout quand on lui parle encore comme à un bébé. Karl lycéen jovial et en âge des premières amours estivales et enfin Magalie un peu moins stressée mais toujours un peu à la ramasse. Retrouvé avec joie la famille Sallenz et ses spécificités. L’incursion de la magie dans le quotidien.

Nouvelle publiée avant la publication du tome 2, je trouve que c’est une excellente façon de passer l’attente entre deux romans. Pour moi c’est la prolongation du plaisir de la lecture du T1 avant de lire plus tard le T2 que j’ai acheté en mai. Une façon de rester connecté à l’univers et aux personnages.

Cette nouvelle m’a fait pensé à mes lectures de jeunesse, de vacances, parfaites pour l’été : du mystère, des ados, les vacances, un côté policer mais jeunesse (chasses aux trésors, enquêtes à énigmes), un petit goût de Fantômette, du club des cinq ou du clan des sept ! On peut aussi découvrir Elie avec cette novella, je gage qu’elle donnera envie de découvrir le T1 de cette série.  Le texte est court mais l’histoire est très bien construite et développée. Elle se déroule de façon équilibré, suspense de l’intrigue maîtrisé, sentiments et réactions des personnages réalistes et progressifs, action. Les personnages sont toujours aussi attachants. Le récit à la première personne par Élie permet de s’y attacher d’autant plus. Permet aussi de ménager le suspense puisqu’elle ne peut ni tout voit, ni tout comprendre et qu’elle doit aussi jongler avec son fichu caractère, ses sentiments et ses attentes.

Lecture détente et parfaitement de saison, je vous conseille cette novella numérique à petit prix, surtout si vous avez aimé le premier tome de la Balance Brisée 🙂 Vivement la suite des aventures d’Élie qui m’attend dans la bibliothèque ^^