Noces d’éternité d’Aude Réco

noces

Les éditions du Petit Caveau, Collection Gothique, 80 pages, 7€90

4ème de couverture

Angleterre, année 1890…

Ellen Covert vit dans un manoir victorien sujet à d’étranges manifestations : empreintes de pas mouillés, robe de mariée qui saigne,…
L’atmosphère se charge de mystère jusqu’au jour où le corps de son futur époux est retrouvé mort au matin de ses noces.
En dépit des conventions, Ellen enquête sur le mystère de la demeure et sur celui qui entoure sa propre personne. Dépourvue de droits, elle se heurte aux secrets de son père et à la mort mystérieuse d’une esclave.
Perdue entre intimes convictions et troubles, elle s’apercevra que le plus grand danger ne vient pas d’où elle pense…

Mon avis

Très mitigée.

Ellen vit avec son père dans un manoir victorien. Elle se rend souvent au bord de la falaise, regarder la mer se fracasser sur les rochers. Mélancolique, elle savoure ces instants qui n’appartiennent qu’à elle, avant que son père ne vienne la chercher pour qu’elle rentre se repose avant le lendemain. Et cette fois, le lendemain est important puisqu’elle doit épouser un médecin réputé dans tout le Nord de l’Angleterre, un homme que lui a choisit son père. Le vieil homme souhaite qu’elle se marie, qu’un homme s’occupe d’elle, car lui ne sera bientôt plus en mesure de le faire. La nuit est difficile pour Ellen qui peine à se sentir heureuse et sereine face à sa future vie. Et tous les nuits, ce même cauchemar, qui revient, mettant en scène la falaise…

Le matin des noces, elle et sa suivante trouvent la robe de mariée trempée dans l’armoire où elle n’a pourtant pas bougé. Quand un cri retenti dans le manoir, les deux femmes se précipitent au rez-de-chaussée où elles apprennent la mort du fiancé d’Ellen. Probablement une mauvaise chute. Tout le monde est sous le choc. Après ce drame, l’ambiance dans la demeure devient pesante. Le père d’Ellen qui a toujours été si affectueux semble de plus en plus lointain et dur… Et voilà qu’Ellen assiste à des phénomènes étranges… Que se passe-t-il donc au manoir Covert ?

Autant j’ai beaucoup apprécié l’histoire, son déroulé, le dramatique de la situation d’Ellen, autant, j’ai eu du mal avec ma lecture. J’ai malheureusement trouvé que les transitions entre les parties de l’intrigue étaient un peu trop rapides, que les idées n’étaient pas assez développées et que le lecteur passe trop vite de l’une à l’autre. De ce fait, parfois, j’ai eu le sentiment de « passer du coq à l’âne ». De plus, j’ai regretté de ne pas avoir ressenti cet impression de mystère, de tension qui monte. Je pense que c’est du pour moi à ces fameuses transitions, de temporalité, d’actions, … qui manquent un peu. Je n’ai pas ressenti d’oppression, de suspicions, il m’a manqué une atmosphère même si l’ambiance gothique est présente.

Le format court n’aide pas trop non plus, c’est certain mais j’ai déjà été plus happée dans un récit de quelques pages qu’ici dans cette novella. Qui pourtant rempli parfaitement son rôle dans le récit gothique. Vieux manoir, employés qui cachent leur jeu, manifestations paranormales, apparitions, vengeance, … L’histoire est vraiment chouette et j’ai beaucoup aimé ce qui arrive à Ellen ainsi que la fin qui colle avec le reste du récit. Mais tout ce qui arrive à Ellen n’est pas assez marqué dans le récit. J’aurai bien aimé l’entendre dire ou faire des choses qui auraient accentué ce qui lui arrive. Plus de comportements bizarres de sa part et plus de réactions des autres personnages auraient contribué à me faire plus douter de ce qui allait se passer, et peut-être auraient fait monté la tension.

Le style d’écriture est simple et rapide. J’aurai bien aimé me sentir un peu plus dans un récit du 19ème siècle, quitte à avoir un style moins rapide. Le récit est trop court pour me faire vraiment un avis sur la plume de l’auteure parce qu’avec cette histoire de transition (oui, je fais sans doute un blocage là dessus, je l’avoue), je ne l’ai pas trouvé fluide. Je pense donc qu’il me faudra sans doute un second écrit pour me faire un véritable avis.

Je ressors donc mitigée de ma lecture, peut être donc trop rapide à mon goût ?

Cette chronique est assez rapide mais je ne peux pas trop en dire plus sans spoiler les 80 pages de ce récit. Je terminerai en disant que je surkiffe la couverture d’Alexandra V Bach qui est magnifique et qui va si bien avec le récit ^^

Publicités

Une réflexion sur “Noces d’éternité d’Aude Réco

  1. Elhyandra dit :

    Coucou,
    Je t’ai tagué pour le Liebster Award si ça t’intéresse, c’est pas une obligation 😉
    Bisous
    https://lemondedelhyandra.wordpress.com/2015/11/29/tag-liebster-award/

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s