Sans âme de Gail Carriger

Le livre de poche, 7,10€, 425 pages

Lecture commune de la 18ème rencontre du club de lecture L’île aux livres / Alille.com

4ème de couverture

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ?

Résumé du début

Lors d’une soirée mondaine, Alexia Tarabotti, considérée comme une vieille fille par la Société, parce qu’à 26 ans elle est encore célibataire à cause semble-t-il de ses origines et de son physique à contre-temps du 19ème siècle anglais, s’ennuie ferme, surtout que ses hôtes n’ont même pas pris la peine de prévoir des encas digne ce nom ! Elle demande à se faire servir un thé dans la bibliothèque, sa pièce préférée où qu’elle aille. Mais alors qu’elle allait enfin manger, elle se fait agresser par un vampire étrange et hagard. Assoiffé aussi. Et malpoli. Par accident, Alexia cause la mort de cet individu mais ça n’est pas une façon de faire dans la bonne société londonienne, où les surnaturels cohabitent avec les humains suivant des règles précises.  De jeunes gens pénètrent dans la bibliothèque et Alexia feint un cri et un évanouissement. C’est alors qu’arrive Lord Maccon, comte de Woolsey, mâle alpha des loups-garou locaux et responsable du BUR. Lui et son bétâ ont en charge les relations entre humains et surnaturels. Alexia et lui se connaissent déjà, leurs retrouvailles sont empreintes de piques et de sous-entendus. Qui était ce vampire qui ne semble pas appartenir à une ruche ? C’est le début d’une aventure palpitante dans la vie d’Alexia Tarabotti…

Mon avis

Une lecture détente bienvenue.

Il est passé après ma lecture d’une place à prendre de J.K. Rowling, assez fort comme livre, et du coup, il est tombé à point nommé, j’avais besoin d’une lecture légère, sans prise de tête.

Alors c’est sur, je n’ai pas trouvé que c’était de la grande littérature mais le livre se lit facilement, vite et j’me suis surprise à être plutôt bien prise dedans. L’histoire manque cependant de surprise, on sait à l’avance ce qu’il va se passer par exemple entre Lord Maccon et Alexia, il n’y a pas vraiment de gros rebondissements, c’est un peu dommage. Il y a pas mal de déjà vu je trouve (dans les films du genre notamment, vu que je lis hyper rarement de la bit lit ou plus largement des histoires de vampires et de loups garou, par contre les films, ça oui, j’adore!). J’ai trouvé aussi que le côté steampunk du livre n’était pas suffisamment ancré. Voir même c’était juste pour dire d’en mettre. Je ne demande pas des thèses techniques sur les moteurs ou quoi qui alourdiraient inutilement ce type de récit, mais parfois, rien que le fait de citer un nom (Tesla, Bell, etc.) permet de donner plus de caractère à l’histoire.

Bien que les ficelles soient grosses tant au niveau de l’intrigue que de la relation entre les personnages, je me suis amusée à lire cette histoire. J’ai apprécié plusieurs choses notamment l’héroïne. On est pas là devant une jeunette ou une greluche écervelée (même si elle a des lacunes dans certains domaines, époque oblige). Alexia a 26 ans, elle est cultivée et lit beaucoup, elle a du caractère, un certain franc-parler et ne se laisse pas marcher sur les pieds, ce qui est appréciable. J’ai beaucoup souri dans ces échanges avec son ami Ivy ou avec Lyall et Lord Maccon. Par contre, son côté « sans âme » n’est pas suffisamment exploité. Comme le récit n’est pas à la première personne, il manque les vraies pensées d’Alexia qui n’est pas sensé agir comme tout le monde (on en a quelques unes mais généralement c’est en présence de Lord Maccon, pas vraiment les moments où sa caractéristique de « sans âme » est la plus intéressante). Elle devrait être plus froide, plus à côté de la plaque parfois. Et elle a de temps à autre des réactions qui ne collent pas avec son absence d’âme. Il y a quand même de temps en temps de référence à sa nature et les implications qui en découlent mais ça n’est pas flagrant.

Dans les autres personnages, j’aime beaucoup Lord Akeldama. Un « vieux » vampire à l’esprit vif et la garde robe impressionnante. Très cliché mais je lui ai trouvé plus de profondeur que voulu surtout à la fin. Et puis Lord Maccon, je résiste pas à un écossais de toute façon 😉

Pour la famille d’Alexia, j’avais l’impression de voir Cendrillon, avec deux demi-soeurs sottes et superficielles, qui elles vont au bal, pendant que leur ainée est coincée à la maison. Sauf qu’Alexia n’est pas une souillon. Autre référence, elle a la malchance d’avoir une mère geignarde, à la Mrs Bennett de Jane Austen.

Malgré tout ça, j’avoue que j’ai passé un bon moment, même les scènes hots du livre, j’avoue qu’elles m’ont plut (oui jetez moi des cailloux !) mais si parfois c’était un petit peu trop too much, ça me donnait plus envie de rire qu’autre chose. Mais bon quoi,… ah l’Écosse,… ;o)

Ensuite c’est l’ambiance 19ème qui m’a beaucoup plu, le Londres de la Reine Victoria, je trouve toujours que ça en jette, en bon comme en mauvais (faut pas se leurrer, ça craignait sans doute pas mal à cette époque) mais les calèches, les robes, les chapeaux, … Tout ça, ça me plait. Et on en a tout juste ce qu’il faut dans le roman.

J’ai apprécié les jalons posés pour les suites, par exemple, certains personnages uniquement survolés mais dont Alexia sait déjà qu’elle doit se méfier, l’explication des habitudes et mœurs des ruches et des meutes (c’est le premier livre lu sur des loups-garous, dommage qu’il n’y ait quand même pas plus de détails), le rôle qu’elle aura dans la Société (par contre la venue d’une certaine personne à la fin, c’était trop).

C’était pour moi une lecture sans prise de tête, vraiment détente, mais je lui reconnais quand même sincèrement certains défauts. Du coup, je sais que si je lis les prochains, je le ferais dans les mêmes conditions que pour ce premier tome, après une lecture plus difficile pour faire une transition vers autre chose (en espérant que les histoires des autres tomes m’intéressent quand même.).

*************************************

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #35

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

Alors j’ai terminé Sans âme de Gail Carriger (chronique pour la fin de la semaine, pendant ou après le club de lecture prévu jeudi), j’ai lu Sainte Futile d’Alix Girod de l’Ain (chronique à venir) et Le joueur d’échec de Stefan Zweig (le livre est très court, je ne sais pas si je vais le chroniquer).

Que vais-je lire cette semaine ?

J’ai commencé ce matin Le mal en la demeure, Le cycle des âmes déchues, Tome 1, de Stéphane Soutoul, que je lis en LC avec Demoiselle Coquelicote / NyrA pour le 30 novembre.

Après, je pense commencer Delirium Tremens de Ken Bruen pour la LC que j’organise via Livraddict dans le cadre de mon challenge Irlande et littérature irlandaise. Un avis a déjà été rendu, il est positif, j’ai hâte de le lire et de voir si je suis d’accord 🙂

 Que vais-je lire la semaine prochaine ?

A mon avis, je serais toujours dans Delirium Tremens. Après, je ne sais pas encore, j’essaierai de continuer à lire les livres qu’on m’a prêté. Et peut être le livre qui sera choisi jeudi au Club de lecture, en fonction de la date de la réunion de décembre/janvier.

Et vous que lisez-vous ?

C’est lundi, que lisez-vous ? #34

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai pas beaucoup lu ce weekend, je suis encore dans  Sans âme de Gail Carriger (presque terminé 367/425). du coup moi qui penser commencer un autre livre…

Que vais-je lire cette semaine ?

Je termine  Sans âme de Gail Carriger, j’espère aujourd’hui. Comme indiqué la semaine dernière, je pense lire Sainte Futile du moins le commencer.

 Que vais-je lire la semaine prochaine ?

Je pense que je me pencherai sur ma LC avec Demoiselle Coquelicote / NyrA, Le Mal en la demeure de Stéphane Soutoul.

Et vous que lisez-vous ?

Teaser Tuesday #33

Teaser Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire mis en place par MizB de Should Be Reading. N’importe qui peut participer ! Il suffit de faire ce qui suit :

  • Prenez votre lecture actuelle
  • Ouvrez une page au hasard
  • Partagez deux phrases de cette page.
  • Attention à ne pas inclure de spoilers, ne pas trop donner d’information sur l’avancé du livre, pour ne pas le dire aux futurs lecteurs.
  • Indiquez le titre et le nom de l’auteur afin que l’on sache de quel livre, les extraits sont tirés.

**************

«  »Je l’ai frappé avec mon ombrelle, bien entendu

– Non !

– En plein sur la tête. Je ferais la même chose à quiconque m’attaquerait, être surnaturel ou pas. Il est venu me voir comme ça, sans qu’on ait été présentés ni rien! » ».

page 48, Sans âme de Gail Carriger, Le Livre de poche

**************

 N’hésitez pas à partager votre extrait en le postant directement dans les commentaires ou en donnant l’adresse URL de votre Teaser Tuesday :)

C’est lundi, que lisez-vous ? #33

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai terminé Une place à prendre de J.K. Rowling et  Germ~iN~es[SENS]ce de Mathieu Guibé. J’ai commencé hier Sans âme de Gail Carriger (je suis vraiment qu’au tout début 28/425).

Que vais-je lire cette semaine ?

Je continue  Sans âme de Gail Carriger, j’espère que je le lirai assez vite, histoire d’avancer dans mes lectures. Après celui-là, je me pencherai certainement sur un des livres qu’on m’a prêté mais je ne sais pas encore lequel, j’hésite entre Sainte Futile et Enfants de la paranoïa.

 Que vais-je lire la semaine prochaine ?

Tout dépendra du temps que j’aurais pour lire cette semaine et de mon envie du moment !

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #7

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Grosses semaines mais j’ai reçu deux lots de concours ! Et dans le cadre de troc avec La vie des Livres, j’ai reçu 4 des 7 livres qui me faisaient de l’œil :=)

Tout d’abord, lundi j’ai reçu les deux lots gagné lors de deux supers concours ! :

Un super colis envoyé par Ptite-boukinette !!!! Un grand et énorme merci à elle pour son concours et pour le colis, regardez plutôt :

Le colis contenait donc des chocolats !!!!!!!!!!!!! Un petit mot !!!!!!!! et les lots :

La vie est un arc-en-ciel de Cecelia Ahern

Sur les bancs de l’école, Rosie et Alex s’étaient juré de ne jamais de séparer. Leur existence bascule pourtant le jour où le jeune garçon déménage avec ses parents aux États-Unis. Cet éloignement forcé sera le premier d’une longue série d’imprévus, comme seule la vie sait en réserver, et les deux ‘amis’ devront apprendre à y faire face. Au fil de leur correspondance, les non-dits et les rendez-vous manqués se devinent… Serait-il possible qu’au plus profond d’eux-mêmes, Rosie et Alex pensent toujours à leur vieux serment ? Mais si parler d’amour est une chose, trouver le moment opportun, dans une vie qui les dépasse, en est une autre…

J’ai adoré PS : I love you de l’auteure, j’ai hâte de lire cette nouvelle histoire !!!!

Lily Bard, Tome 1 – Meurtres à Shakespeare de Charlaine Harris

« Je m’appelle Lily Bard et je mène une petite vie tranquille à Shakespeare, Arkansas, où je me suis installée pour oublier mon passé. Aujourd’hui, tout a changé. En rentrant, j’ai fait une macabre découverte : le cadavre de mon propriétaire. Après avoir paniqué et mis mes empreintes partout, je me suis éclipsée… Je n’ai plus le choix, il faut que je retrouve l’assassin avant que l’on ne vienne sortit les squelette de mon placard… »

Un livre qui a un résumé prometteur, 1er d’une saga. Si ça me plait, je continuerai très certainement, le 2ème est sorti récemment en poche aussi.

J’étais hyper contente !!!! Merci encore !!!!!!!!!!! 

Et j’ai reçu également Sans âme de Gail Carriger, gagné lors du concours c’est Nessa (La biblio de Nessa) !!!! MERCI Nessa !!!! Le livre me faisait de l’oeil depuis un moment, I’m happy !!!!

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ?

Ce livre a tout pour me plaire, du fantastique, les années 30, une héroïne avec de l’humour et ça se passe à Londres.

Et puis ensuite j’ai reçu de ma coupine Marion les livres dans le cadre d’un troc :

Il y a donc :

L’église verte d’Hervé Bazin

Dans un village de France, on découvre un homme qui vient de nulle part : un homme sans nom, sans famille, sans passé, ou, du moins, se prétendant tel. Il semble avoir vécu un certain temps caché au cœur de la forêt, cette « église verte « , ultime refuge pour ceux qui veulent fuir leurs semblables…. Ou eux-mêmes. Quel est son secret ? hymne vibrant à la nature – dont Hervé Bazin, obstiné campagnard, parle mieux que personne, en connaisseur et en poète – l’Eglise verte nous interroge : en fin de compte, qu’est-ce qu’un homme ? Un état civil ? Un animal civilisé ? Un être obligatoirement social ? Classés, fichés, bureaucratisés, sommes-nous encore libres différents, solitaires, vraiment nous-mêmes ?

Misery de Stephen King

Paul Sheldon, écrivain de best-sellers, est devenu riche et célèbre grâce aux aventures d’une héroïne romantique qu’il a créée : Misery Chastain. Au bout d’un certain nombre de tomes, il décide de la faire mourir pour se consacrer à d’autres histoires.

Alors qu’il voyage en montagne, il subit un grave accident de voiture et est sauvé par une ancienne infirmière, Annie Wilkes, qui dit être sa plus fervente admiratrice. Elle le soigne gentiment, mais Paul ne la trouve pas normale. Quand elle litL’enfant de Misery en découvrant à la fin que son héroïne préférée meurt, elle ne laisse pas partir Paul de chez elle et le force à écrire Le Retour de Misery : c’est à ce moment que le supplice va commencer et le cauchemar de Paul aussi…

Sur la route de Madison de Robert-James Waller

Francesca Johnson, fermière de l’Iowa, était seule cette semaine-là, son mari et ses enfants s’étaient rendus en ville pour la foire agricole. Sa rencontre avec Robert Kirlcaid, écrivain-reporter qui photographiait les ponts du comté de Madison, eut lieu au cours de l’été 1965. Dès leur premier regard, ils surent qu’ils étaient faits l’un pour l’autre de toute éternité. Ils ne disposaient que de quelques jours pour se connaître, s’aimer et vivre une vie entière de passion silencieuse, avide et sans espoir.

Un monde parfait de Dewey Gram

Octobre 1963. Le Texas prépare l’arrivée du Président Kennedy en grande pompe. Tout est minutieusement programmé, et soudain c’est la catastrophe ! Une évasion retentissante avec prise d’otage vient défrayer la chronique. L’otage : un enfant de 8 ans !
A bord d’une vieille Ford, Butch Haynes, le fugitif, et Philip Ferry, son otage, vont se ruer du sud au nord de l’Etat, direction l’Alaska. Un long voyage au cours duquel se tissent d’étranges liens de respect et d’amitié entre le criminel endurci et le gamin…
Le chef des Rangers, Red Garnett, un tireur d’élite du FBI, et une criminologue se lancent à leurs trousses. Une poursuite d’autant plus impitoyable que Red et Butch ont un vieux compte à régler.

Une bonne série de livres !!!! merci Marion !  Ma PAL fait un bon aujourd’hui !!!!!

Et vous de bonnes surprises dans votre BAL cette semaine ?