Rose Morte, T2, Trois épines de Céline Landressie

936816_523143144419809_1111353987_n

Les éditions de l’Homme Sans Nom, 19,90€, 443 pages

4ème de couverture

France, fin du XVIIIe siècle.
Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l’univers occulte d’Artus.
Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d’instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d’une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l’existence de Rose s’annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels…

Résumé

Mars 1789, Rose est à la cour de Russie. En plein bal, elle reçoit une missive de France, à elle alors de décider de suivre les directives de cette lettre ou bien de n’en rien faire. Rose choisit de rentrer en France et retrouve le domaine de Boissy en juin de la même année. Elle se rend vite compte de la tension qui existe à son retour, les Arimath sont attaqués sur leurs terres mais ils ne sont pas les seuls victimes d’attaque. Tension interne également, puisque Rose a ramené avec elle plus que la fratrie d’Holival n’en attendait… Adelphe aimerait qu’elle prenne  le temps d’écouter Artus, son frère, seulement elle ne souhaite pas lui accorder une attention qu’elle pense qu’il ne mérite pas… Que se passe-t-il donc entre Rose et Artus ? Que signifie les attaques contre les leurs ?

Mon avis

Une suite à la hauteur de mes attentes et même plus !

Je vais essayer de ne pas spoiler le 1er mais il y a certaines petites choses qu’il est inévitable de dire mais elle ne devrait pas vous faire bondir, je pense ^^ Et je serais discrète que le contenu de ce tome pour vous laisser le maximum de surprise 😉

Je souhaite d’abord remercier Céline Landressie pour sa gentillesse et sa confiance, merci de m’avoir permis de poursuivre cette traversée du temps à la suite de Rose, Artus et Adelphe. Merci beaucoup à vous et aux Editions de l’Homme sans nom.

De mon point de vue, ce second tome est encore meilleur que le précédent !

Le lecteur a quitté Rose en 1600 et la retrouve 189 ans plus tard en Russie ! Il est alors plongé dans une période tourmentée : 1789, peu avant la révolution, un contexte historique différent du tome 1. Ce ne sont plus les problèmes de religion qui tourmente le pays, ici c’est le peuple qui va se soulever pour d’autres changements. Le changement d’époque permet de donner un nouveau souffle au récit, permet à Céline Landressie, de continuer à nous émerveiller mais sans refaire ce qui avait déjà été fait !

J’ai comme dans le 1er tome, adoré ce contexte historique. C’est une période complexe et riche qu’on peut exploiter, une période de l’histoire intéressante. On retrouve avec plaisir, la maitrise de Céline Landressie, qui ne se contente pas de situer son action dans une époque particulière mais elle réussit parfaitement à la faire vivre, les us et coutumes, les habits, les décors, tout est superbement décrit avec précision et raffinement. De nouveau, le langage des personnages est parfaitement adapté au contexte, soutenu sans être pompeux, le style utilisé par l’auteure met en valeur des descriptions, les personnages et les actions. On a droit à de magnifiques images pour souligner les sentiments et les actions. La perfection va jusqu’à écrire certaines phrases en russe quand le personnage en est originaire ! L’écriture est belle, dosée et envoutante. Un véritable régal. Le poème du début est magnifique, j’ai tout de suite été sous le charme

On retrouve dons Rose, presque 200 ans après l’avoir quitté, elle semble avoir retrouvé ses terres mais alors qu’on pense la retrouver en France ou en Angleterre, elle est en Russie ! Surprise ! Pourquoi ? C’est la première question que l’on se pose. Le lecteur découvrira progressivement les raisons puis aussi ce qu’il s’est passé pour Rose entre 1600 et 1789. Elle semble en froid avec son mentor, mais qu’en est-il vraiment ? Le fossé semble s’être creusé entre eux et plus le temps passe dans ce tome 2, plus on se demande pourquoi et on se rend compte qu’il se creuse toujours un peu plus. Rose nous apparait curieusement à la fois vulnérable et déterminée. Elle tente par tous les moyens de se composer la figure de circonstance, calme, posée, que rien ni personne n’atteint, mais elle ne peut toujours y parvenir et nous livre ses impressions, ses émois, ses doutes. C’est vraiment un personnage ambivalent, il y a toujours des choses qu’elle ne comprend pas alors que pour le lecteur s’est plus évident, elle a tendance à ne pas réfléchir sur les bonnes choses. Pour autant, elle ne nous apparait pas du tout comme un oiseau sans cervelle ou comme une personne égoïste, bien au contraire ! Rose est vraiment un personnage intéressant, complexe, qu’on sent s’affirmer de plus en plus, elle a entièrement sa place chez les Arimath, ne manque pas de courage et peut parfois être prise de court. Rose a des capacités qui en font ou feront très certainement LA personne qui compte.

Le comte de Janlys, Artus, est de plus en plus mystérieux, son comportement est étrange aux yeux de Rose, qu’il s’agisse de sa sphère privée (avec Adelphe par exemple) mais également par son statut d’Héritier. Il présente habituellement certaines qualités probité, tempérance, respect,… qui semblent s’effriter, Rose se met à douter parfois et un nouvel aspect du comte nous ai montré. L’attitude d’Artus est toujours caractérisée par les non-dits et les faux semblants mais on comprend de plus en plus pourquoi, il agit comme cela. Personnellement, plus l’histoire avance, plus j’apprécie Artus, certains aspects me plaisent plus que d’autres mais on le comprend mieux dans ce second tome. Céline Landressie joue avec ses personnages et aussi cultive leurs mystères sans pour autant frustrer son lecteur, certaines parties sont riches en révélation. Mais nous avons encore plein de choses à apprendre d’eux. La psychologie des personnages est très travaillée et les personnages secondaires ne sont pas en reste ! Adelphe soufflant le chaud et le froid, Vassili tendre et intègre, Hilda courageuse et franche,…

L’intrigue est plus complexe que dans le premier tome et le lecteur accompagne les personnages dans leurs découvertes et leurs déductions. Il y a une vraie histoire de fond, que l’on découvre et suit peu à peu, une sorte de quête, de recherches, avec des pistes et des fausses pistes, les intrigues de pouvoir et de politique mais aussi sentimentales… ça m’a beaucoup plu !  Plusieurs intrigues s’entrecroisent, elles donnent du rythme et de la consistance à ce second tome. Je l’ai trouvé encore plus prenant que le premier, je n’arrivais pas à arrêter de lire ! On apprend tellement de choses, sur les différentes maisons, sur le but des « ennemis » des Arimath, sur les Janlys, sur Rose,… Et puis, tout n’est pas rose, il y a des combats, des complots, de l’action, oui, c’est vraiment prenant.

Il y a des choses que j’ai vu venir un peu de loin comme on dit mais en aucun cas, cela m’a gênée dans ma lecture, au contraire, je crois que j’avais hâte de savoir comment le ou les personnages allaient découvrir cela et comment Céline Landressie allait nous le raconter. Et je n’ai pas été déçue ! Pour moi, ce deuxième tome est très différent du premier (où on découvre les personnages, et une partie de l’intrigue) et il est encore meilleur ! Les éléments se mettent en place, et j’ai hâte de savoir ce que nous réserve la suite ! Est-ce que l »on va changer de période historique ? De continent peut être ? J’ai peur de trembler pour certains personnages. La fin m’a laissée une drôle d’impression, le cœur serré, je me demande … enfin je verrais bien parce qu’il est sur que je me jetterai sur le 3ème tome très très peu de temps après sa sortie ! ça va être long d’attendre !

L’écriture est toujours aussi belle, maitrisée et envoutante, la structure de l’histoire dense et travaillée et Céline Landressie arrive à nous captiver et elle nous donne des éléments, nous fait trembler et préserve une part de doute, de mystère et d’inconnues ! Je confirme que Céline Landressie est une auteure à suivre !!
Bravo une nouvelle fois à Magali Villeneuve pour la magnifique couverture ! J’ai hâte de voir la prochaine ^^

Merci encore aux Editions de l’Homme Sans Nom et à Céline Landressie pour cette suite magistrale !

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #73

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai lu une nouvelle numérique : Le Tambour du diable de Lou Magma; un thriller : Deuils de Miel de Franck Thilliez et la magnifique Rose Morte, T2, Trois épines de Céline Landressie.

Que vais-je lire cette semaine ?

Je suis en train de lire La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier (68/313). Ensuite, je pense lire Lughnasadh de Pat McMurphy sauf si je reçois le livre que je dois lire en priorité pour EntréeLivre.

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A venir : Lughnasadh de Pat McMurphy, Créature du Miroir de Jess Kaan, Le Lamento des ombres – Collectif au Chat Noir, …

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #62

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Cette semaine, j’ai reçu le lot du concours Pocket / Hellocoton !!! Une belle enveloppe m’attendait, elle comprenait :

Un avion sans elle de Michel Bussi

Cet instant-là de Douglas Kennedy

Sur l’épaule de la nuit de David Lelait-Helo

Les heures lointaines de Kate Morton

1077601_10151843908670774_629395963_o

Un livre que je voulais, un auteur qui méritait une 2nde chance et deux découvertes !

Puis, j’ai reçu en Service Presse, par Céline Landressie et L’Homme Sans Nom, le tome 2 de Rose Morte : Trois épines

1079019_10151843908450774_1070943638_o

Et vous de bonnes surprises dans votre BAL ?