Les Imaginales à Epinal les 28/29/30 et 31 mai 2015

imag2015Grégory Delaunay

Festival des mondes Imaginaires, organisé par la ville d’Epinal depuis 2002

Troisième fois que je me rends à ce festival. Comme l’an dernier, j’ai eu la chance de participer aux 4 jours des Imaginales ! Festival de l’Imaginaire, des belles rencontres, des instants magiques, comme hors du temps.

Cette année, Maia n’a pas pu partir avec nous, sache que tu nous as manqué ma belle

Jeudi

  11406886_10153458171830774_720066724205203779_n 11401350_10153458172010774_973534331306690988_n

11393087_10153458171195774_3536342045898922906_n11401153_10153458171760774_8544419418801282692_n

Parc Epinal

11393086_10153458181625774_7835205479501390727_n11427699_10153458171075774_6747564911828170012_n

Cette année, panne de voiture oblige, j’ai investi le home de Tsuki dès le mercredi soir ! Merci à toi et ta maman pour l’accueil ! On était toutes les deux déjà un peu fatiguée mais contente de repartagée cette aventure ensemble 🙂

Nous sommes parties vers 6h50 vers Epinal. Tski a géré la route tout le weekend, merci ma belle Suisse euh Luxembourg), nous arrivons vers 14h50 à Epinal pour assister à une première conférence dans le Magic Mirror 1 : Fées ou… fays, entre tradition et modernité. Nous y retrouvons Meli.Cette conférence était géniale avec Pierre Dubois, Anne Fakhouri, Hélène M. Larbaigt et Claudine Glot. Nous rentrons aussi Aurélie qui a récemment ouvert son blog Lilie lit mais pas que. Charmante rencontre 🙂

Puis nous allons saluer Lucie au stand du Chat Noir parce que notre 4ème membre est un chaton, oui oui Lucie G. Matteoldi. Un bonjour aux auteurs déjà présents et Cécile Guillot. Quelques coups d’œil aux livres et stands de la bulle aux livres, un gros bisou à Céline Landressie <3, et rapidement nous partons récupérer le gîte puis les courses. Pas le temps de retourner vraiment au salon. On se repose au gîte.

Et on prépare les livres à dédicacer le lendemain en épluchant le programme pour être bien sur de ne rien oublier :p

Vendredi

Je vais être plus rapide que l’année dernière , un peu moins de blabla, plus de photo.

A l’arrivée, nous avons croisée Anne et Marie de Même les sorcières lisent. Anne m’a offert le hibou qu’elle a peint récemment, je m’y attendais pas, je suis très touchée, il est superbe ! Merci beaucoup ❤

11377104_887117371334755_5002966766147821478_n

Ensuite, direction le chat noir, dédicace du magnifique Il neige sur Encelade, un ovni littéraire d’Olivier Moyano et le rafraichissant et touchant La pelote d’épingles de la souriante Cécile G. Cortes. Ravie de vous avoir rencontrés tous les deux 🙂 Une petite gribouille de Cécile Guillot qui a réalisé la couverture de La pelote.

 11406994_10153458180785774_1455860732507292794_n 1907483_10153458180685774_2053510893337941787_n 1384206_10153458180610774_1771770235482320784_n  11391192_10153458180100774_1134909898430758804_n11423401_10153458180425774_8068938697570715147_n

le stand du chat noir ^^

J’avais pris mon Trolls & Légendes anthologie officielle vu qu’il y avait 9 auteurs sur 10 aux Imaginales, cela m’a permis de rediscuter avec les adorables Jean-Luc Marcastel, Gabriel Katz, Patrick McSpare, Adrien Tomas, Cassandra O’Donnell, Estelle Faye, Megan Lindholm (alias Robin Hobb), Pierre Pevel et Claudine Glot ^^

Parmi ces 9 auteurs, j’en ai profité pour faire dédicacer Frankia livre 2 à Jean-Luc Marcastel, avec la fameuse poudre qui fait des images trop belles ❤

11406820_10153458179985774_8883098119828687932_n11406832_10153458179885774_4500770814898160601_n

Il m’a raconté l’intrigue du Simulacre, je crois que je me laisserai tenter, je vais d’abord terminer Frankia.

Puis, j’ai été voir Manon Fargetton, pour la dédicace de l’héritage des rois-passeurs, reçu juste avant le salon, commencé mais malheureusement pas suffisamment pour pleinement échanger avec cette si sympathique auteure.

11427721_10153458179645774_1419689174434075043_n

11393258_10153458179775774_8186695488812164449_n

C’est l’air des tampons, celui de Manon est superbe !

Ensuite avec les copines, nous sommes allées voir la pétillante Cindy Van Wilder, juste avant sa conférence, elle a été comme toujours adorable, j’ai hâte de me replonger dans les outrepasseurs.

11377191_10153458179515774_7588687772575894391_n

1507591_10153458179330774_7333645756381231233_n

Après une pause déjeuner, avec Tsuki nous avons assisté à un conte de Pierre Dubois, dans la Yourte, quel orateur

11377289_10153458178850774_7351251602437099083_n

C’était génial !!! 4 alertes licorne pour Cassiopée d’ailleurs dans ce conte ;=)

De retour dans la bulle aux livres, j’ai fait la queue avec Meli pour Robin Hobb, même si je n’ai pas accroché au prélude à l’assassin royal, un jour, je lui laisserai sa chance et c’est impressionnant de voir cette auteure si connue et si humble pourtant.

J’ai donc fait dédicacer le Prélude à l’assassin royal et là, je me rends compte que je suis toujours aussi nulle en anglais, incapable de converser. Et sa nouvelle dans Trolls et Légendes.

11401502_10153458178430774_865491333655447881_n

11427055_10153458178545774_3418574516651345590_n

Mon premier achat du festival : le magnifique Les fées ont une histoire de Claudine Glot. Cette auteure est aussi sympathique d’érudite ❤

11407267_10153458178315774_925458794143963250_n

Ensuite, j’ai eu la chance de trouver Anne Fakhouri présente en même temps que Thomas Geha, on a bien discuté d‘American Fays que j’ai adoré (la chronique bientôt) et je suis ravie d’apprendre qu’il y aura un autre volet des No Ears Four ❤

10462891_10153458178080774_1145470287284815338_n

10393976_10153458178185774_4227241029292625946_n

11053873_10153458177870774_8124202088689825504_n

11425234_10153458177975774_6374208368193917638_n

Avec Tsu, on est ensuite passé récupérer notre précommande aux Editions du Riez. Toujours une joie de revoir Alexis, adorable éditeur et de rencontrer de nouveau auteur comme Cyril Carau, qui m’a dédicacé Les Runes de feu :

11391373_10153458177810774_6192555406078235445_n

Comme Alexis m’a offert le second tome des chroniques de Siwès, Le lion à la langue fourchu et que j’avais prévu d’acheter le tome 2 de La balance brisée, avec Tsu, nous avons ensuite été à la rencontre de Lise Syven. Bien qu’un peu stressée parce qu’elle devait faire une conférence avec Robin Hobb, on a bien rigolé avec Lise 🙂

11009973_10153458177590774_1331582350745789973_n 11392810_10153458177775774_705212560605568482_n

Enfin, Meli ayant beaucoup aimé La mort peut danser de Jean-Marc Ligny, j’ai craqué, je l’ai pris, 3ème achat. On a parlé de l’Irlande, promis, je penserai à vous dans le Burren !

11424006_10153458177040774_4731246400431648140_n

J’ai ensuite profité de la présence d’Agnès Marot au stand du Chat Noir, pour lui faire dédicacer La couleur de l’aube de chez Armada Editions, que je n’ai pas encore lu mais je pense que je ne serai pas déçue.

10897801_10153458176775774_5427144418674454024_n

Déjà 17h ! Direction le Magic Mirror 1 pour une nouvelle conférence Pratiquer la magie (et en payer le prix) ? avec Manon Fargetton, Lise Syven, Stefan Platteau et Robin Hobb, très intéressante avec des extraits des romans des auteurs. Lise vous vous en êtes très bien sortie 😉

1545880_10153458176700774_1111351615468797583_n

18h passé, un dernier petit tour avec ma Tsu (inséparable nous fûmes <3) dans la bulle. Céline (Landressie) a enfin des T3 de Rose Morte devant elle, je me précipite ! Quelle bonheur de voir que la couverture a été retouchée par rapport à celle montré dans le mois sur le net, et de toute façon, c’est la plume de Céline et son amour des belles histoires que je cherche ^^

11264865_10153458176515774_3852216051201690866_n 11150461_10153458176600774_1333846144010554386_n

Plus de 18h passé, Pierre Pevel qui ne devait être là que de 16h à 18h est toujours présent, j’en profite. Je lui prend le T1 du Paris des Merveilles, Les enchantements d’Ambremer, avec la magnifique couverture de Xavier Colette. On parle de son épuisante tournée de dédicace et de ses magnifiques chaussures rouges ❤

11427176_10153458176275774_4963629088090919096_n

Toujours un plaisir d’échanger avec vous !

Fin de cette journée au Festival, avec les filles, on a décidé de manger japonais et d’aller boire une bière (enfin Lucie et moi) !

11038003_10153458176210774_8473681016321605583_n11407213_10153458176060774_7726939022323424275_n

11391501_10153458176100774_5931682365918980800_n11401456_10153458176000774_9163553842751676840_n

Japonais très bon, par contre, déception pour le pub irlandais à l’ambiance extrêmement éloigné de l’Irlande 😦

Samedi

Il me reste quelques livres à faire dédicacer, mais d’abord, je continue les gribouillage sur Trolls et Légendes (oui peut-être qu’un jour je ferai dédicacé une antho des Imaginales à Troll !)

D’abord Gabriel Katz, qui a réussi à écrire une nouvelle sans troll 😀 et Patrick Mc Spare qui lui dessine une héroïne qui n’est pas dans la nouvelle. La matinée démarre bien 😉

10301048_10153458175860774_5936477118512284787_n11393276_10153458175730774_7507371499763542243_n

J’attends ensuite patiemment Cassandra O’Donnell, qui me conseille de ne lire la nouvelle qu’à la fin des 5 tomes de Rebecca Kean. N’ayant pas commencé la saga, ça ne sera donc pas lu avant …

  11350622_10153458175650774_969793251868975308_n

J’avais décidé de découvrir une nouvelle maison d’éditions, j’ai choisi Elenya Editions, et j’ai pris un recueil de nouvelles Légendes et sortilèges de Doris Facciolo.

11390105_10153458175435774_6303268884355637388_n

Ex-Machina me faisait de l’oeil, je pense que j’aurai du l’acheter. Je le prendrai certainement sur le net ^^

Un tour aux Editions du Riez ( Rédemption à la charmante Bérengère Rousseau et à nouveau Le pantin sans visage à Aalehx dont nous attendons avec les filles la sortie de la 2nde BD musicale prévue pour cette année.

11428009_10153458175375774_1929237968332346909_n 11407234_10153458174980774_3455035336461932032_n

Je la cherchais depuis des jours lol où il y avait toujours foule devant son stand (et c’est mérité) Estelle Faye ! Je voulais lui prendre le T2 de La voie des oracles en plus d’une bafouille sur sa nouvelle dans Trolls et Légendes. Seconde rencontre (première les Halliennales) toujours aussi franche et souriante 🙂 Notre point commun, nous adorons Aurélien Police et sommes ravies qu’il est remporté récemment un prix 🙂

J’y croise Coquelicote et son homme, je suis contente d’avoir pu vous voir, même si ce fût court 🙂 Vous passerez par Lille bientôt ? Aux halliennales ?

11390285_10153458174580774_1277071132826978644_n 11390181_10153458174200774_8255649211612909137_n

J’ai croisé Ivy de La plume d’Ivoire, je suis ravie de t’avoir vu, heureusement que tu m’as trouvé, j’avoue n’avoir pas zieuté le téléphone souvent ^^ C’était sympa, j’espère qu’on aura l’occasion de se revoir et discuter plus longtemps 🙂

Ensuite, un saut aux éditions du petit caveau, pour acheter, Belladonna à Cécile Guillot 🙂

11205529_10153458174020774_8834726948493398063_n

Que j’ai harcelé toute l’après-midi, puisque j’ai acheté au Chat Noir The pink tea time club et Iridescence Estivale !!

Dernière griboule sur Trolls et légendes : Adrien Tomas, qui chaque année me voit débarquer avec la promesse de lire la Geste, mea culpa, sur il sera lu, mais je n’avance plus de date :p

11407234_10153458173605774_6669086732250025454_n

Ensuite, c’est la folie au stand du chat noir ! Plein d’auteurs présents, des sourires, des oreilles de chat ! Bon et bien je prend les dernières nouveautés, en plus du livre de Cécile et Mathieu qui me le dédicace, je récolte les bafouilles de Marianne Stern : Smog of Germania et Céline Rosenheim : Diabolus in musica

11393075_10153458172285774_9160862878433365771_n  11350622_10153458172365774_4681784931691116025_n

  11391451_10153458173125774_2665268508269902541_n 1891279_10153458173335774_5968974006486996191_n

11428949_10153458173085774_9126557199199028247_n10672328_10153458173025774_2443635067447973839_n

Avec les filles, on décide d’aller aux Editions Voy’el elles doivent se faire dédicacer des livres par Cécile Duquenne. Et, là, c’est le craquage pour moi ! Je lui prend les 3 nécrophiles anonymes… oui oui 3 … Et Corinne Guitteaud l’éditrice offre pour 3 achats son roman 393 résidence Avalon. On est gâté par les éditeurs cette année !

11392937_10153458172780774_4421928455166216550_n 11390325_10153458172945774_8923647531846995983_n

On fait une pause puis je décide de ne plus acheter… HAHAHAH …

Je vois Morgane Caussarieu chez les Indés, j’ai Black Mambo dans mon sac. Une belle dédicace, pendant laquelle Lucie me parle en bien de Dans les veines…. Je suis faible, je le prend ^^ Une résolution qui a tenu … max 1h bravo ^^

11150461_10153458172555774_1544212531867574967_n 11403213_10153458172455774_6356746454161930191_n

L’année dernière j’ai eu droit à la licorne arc-en-ciel, cette année à la chauve-souris réglée, je suis toujours pliée avec les dédicaces de Morgane !

Depuis jeudi, je me promène avec mon Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski, édition Folio SF heureusement vu le poids de la version mouton électrique ! Mais M. Jaworski est très demandé et miracle, il n’y a presque personne devant lui, je fais donc la file pour la dédicace. J’avais commencé mais assez peu, je n’ai pas échangé autant que je l’aurai voulu mais il est très gentil et je repars ravie 🙂

11218057_10153458172205774_8682816480812804041_n

Avant de rejoindre Lucie et Meli en pause thé à la terrasse de la bulle, avec Tsuki on discute avec les uns et les autres et sur le chemin, Nadia Coste est seule ^^ Je voulais découvrir cette auteure. Elle me raconte donc ses univers et je repars avec Le premier qui vient de sortir chez Scrinéo (je n’ai aucune volonté, vous l’aurez noté). Une auteure adorable que j’ai hâte de lire 🙂

10421311_10153458172135774_5264411758636975220_n

La fresque avec Diane Ozdamar en plein travail ^^

11427226_10153458171705774_1544273389607943733_n11038116_10153458171730774_6738851064192805290_n

La journée touche à sa fin mais à la bulle aux livres uniquement. Parce que nous avons rendez-vous à quelques kms d’Epinal avec Magali Villeneuve et Alexandre Dainche

Contente d’avoir rencontré des arpenteurs, d’avoir mis des visages sur des noms même si malheureusement, je n’ai pas tout retenu… Sorry.

10655236_1590290351253291_8132950241190715630_o

Dimanche

Nous décidons d’aller faire un dernier tour dans la bulle aux livres avant de quitter le gite et le festival. Dire au revoir à nos maisons d’édition chouchoute : Riez, Chat Noir, Voyel, Petit Caveau. Ravie de recroiser Péléane (que j’avais vu les premiers jours et offert le MP gagné au 3 ans du blog et créé par Tsuki), toujours un plaisir de discuter avec toi et ton homme 🙂

Le matin est l’occasion de prendre quelques photos :

11403279_10153458171255774_8237329665541254493_n 11391260_10153458171300774_2607939527263399646_n 11255490_10153458171450774_1311424153661874194_n 11390555_10153458171530774_8433713328277054554_n 11067504_10153458171625774_2931379171972316308_n

Étant aussi faible le dimanche que le samedi, je fais deux derniers achats : un d’occasion : Qantice, chez Argemmios, que je voulais depuis un moment. Et Le roi des fauves d’Aurélie Wellenstein que j’espère lire pour les halliennales 🙂

10405654_10153458171145774_999268189836712906_n

Nous sommes reparties avec des sourires, des étoiles dans les yeux mais aussi faut bien le dire de la fatigue et des kilos en plus ^^ C’était une nouvelle fois un super festival. Ambiance chaleureuse et de belles découvertes. Un peu étrange aussi parfois mais c’est la vie. J’ai été ravie de croiser des têtes connues, inconnues (qui ne le sont donc plus), désolée si j’ai oublié des personnes.

Merci à Meli, Lucie et ma Tsuki pour les 4 jours super. J’ai adoré partager avec vous tout ça. Une belle retrouvaille, une belle rencontre et une belle histoire ❤

Pour un récap des achats :

https://lesdecouvertesdedawn.wordpress.com/2015/06/07/in-my-mailbox-137/

Et voici les dédicaces ^^ (Cliquez pour agrandir)

20404_10153445656435774_4482042748320475418_n10489628_10153445656400774_8480522955079896458_n10306483_10153445656275774_4964100353555036218_n10984079_10153445656155774_3180343408567311738_n10408084_10153445655725774_7669416385927660410_n

11219111_10153445654700774_2212576497130296319_n11393195_10153445654625774_3457940306499257068_n10343653_10153445654560774_6855246684707371203_n11012065_10153445654500774_2621444768329520484_n11215807_10153445654430774_27778615869725328_n

11232009_10153445654285774_6677707159529264987_n11229407_10153445654225774_3072550099229810877_n10363752_10153445654140774_6462459352212157508_n11235391_10153445654010774_694527725662450755_n11150789_10153445653890774_3008927123383546215_n

11351418_10153445653825774_567223052191862963_n10583834_10153445653750774_2758411461562318420_n549235_10153445653675774_7242080901939427493_n10583834_10153445653595774_2102639194481494748_n11351224_10153445653490774_1665873313417751597_n11391562_10153445653360774_8606784055418227354_n

11295847_10153445653285774_1731163397760541573_n11350641_10153445653205774_6548561077294148658_n11329805_10153445653155774_3936538029412025230_n11329813_10153445653095774_4647903432869558799_n11229688_10153445657450774_2329385180972033931_n11391562_10153445657395774_7465759317294750271_n

10710965_10153445657335774_7165446715074263174_n11148325_10153445657265774_8325222288248643009_n11391203_10153445657195774_1296898813035016178_n11391474_10153445657135774_8096095406579170972_n11254277_10153445652845774_533650823724344523_n11226570_10153445652790774_3325922941311970325_n 11218062_10153445652715774_6030944343517376506_n11206940_10153445652680774_3549630621922523373_n11390304_10153445652620774_6133447417047537190_n1625657_10153445652540774_6956305638158535076_n11205511_10153445652475774_5024100250591984299_n10012490_10153445652430774_6445285509248026370_n

Publicités

Les Imaginales à Epinal les 22/23/24 et 25 mai 2014

2014-aguilera

Festival des mondes Imaginaires, organisé par la ville d’Epinal depuis 2002

Deuxième fois que je me rends à ce festival, cette année, j’ai eu la chance de participer aux 4 jours des Imaginales ! Festival de l’Imaginaire, des belles rencontres, des instants magiques, comme hors du temps.

Déjà un grand merci à Meli, Tsuki et Maia de m’avoir répondu positivement quand j’ai demandé à me greffer à leur groupe pour ce séjour sous le signe de l’Imaginaire. Je suis plus que ravie d’avoir passé ces 4 jours avec vous ❤

Jeudi

IMGP2664  IMGP2581

Parc Epinal

IMGP2584 IMGP2662 IMGP2663

Levée 4h30, je fignole ma valise et je me mets en route à 5h30 vers la demeure de Tsuki ! La demoiselle a géré la conduite et la route tout le weekend, je tiens à le dire, chapeau ! On décolle donc vers 6h15 sous le soleil direction Les Vosges ! Après 8 heures de route dans la bonne humeur et l’excitation (et la fatigue quand même un peu), nous arrivons vers 14h à Epinal puis dans l’appartement / gîte loué dans le centre avec les filles. Nous retrouvons Meli. Après choix de chambre, ouverture de la valise, déballage des 10 livres pris pour l’occasion, pendre la robe que je mettrais le vendredi… nous arrivons vers 16h à la Bulle aux Livres. Un bonjour à Mathieu Guibé et Cécile Guillot au stand des Editions du Chat Noir puis on observe déjà les livres comme tous les auteurs ne sont pas là, il n’y a pas encore trop de foule. Par hasard (lol), nous arrivons au stand de l’Homme Sans Nom, un bonjour à Magali Villeneuve et Alexandre Dainche. Un peu gauche pour ma part, je n’arrive pas à me présenter mais une fois le badge que m’a fait Tsuki avec le nom de mon blog mis, ça va mieux ^^ Un bisou (gros bisou) à Céline Landressie aussi ^^ Et nous craquons déjà sur les magnifiques illustrations d’Alex et Magali (de peur qu’elles soient vites en rupture de stock et on a bien fait je pense). Pour ma part, je prend pour l’anniversaire de mon homme : Gandalf et pour moi, le poster de la Dernière Terre, trop trop beau. Je décide de ne pas attendre et de prendre de suite Des certitudes, le tome 2 de la Dernière Terre. La dédicace d’Alexandre est sublime et touchante comme celle de Magali et là je me demande toujours comme mes maigres chroniques littéraires peuvent toucher à ce point ^^

IMGP2639Magali Villeneuve

10177278_10152558637550774_8691492927074819635_n

Je repars aussi avec 3 livres « auteurs » si gentiment offert par le duo de choc ! Nous terminons notre tour de la bulle aux livres en repassant par le chat noir, où j’achète Montres Enchantées, l’anthologie si belle des Editions, pour Coquelicote qui a la chance d’avoir gagné le 1er lot du concours des deux ans ! Nous partons chercher les courses pendant que Maia assiste à sa première conférence du weekend. Toutes de retour à l’appart, Maia nous cuisine un bon petit plat, on prend une tisane, on discute et puis on s’effondre jusqu’au lendemain.

IMGP2568 IMGP2569

Vendredi

Debout 8h15 ! Petit déj, préparation, mise en route, nous arrivons à la Bulle aux Livres vers 10h30. Distribution de coucous et de bisous aux Editions du Chat Noir, au Editions de l’Homme Sans Nom mes deux stands chouchous !!! Avec Maia, à 11h, on assiste à la conférence « Magie d’autrefois, imaginaire d’aujourd’hui… » avec Alice Scarling, Patrick Mc Spare et Fabrice Colin. Trop peu de magie dans cette conférence, beaucoup de digression. Mais c’est l’occasion de découvrir Alice Scarling et son héroïne et mais surtout Patrick Mc Spare qui m’a donné envie de découvrir ses écrits ^^ Nous rejoignions Tsuki et Meli restées dans la Bulle aux livres. Je fais dédicacer Frankia livre I de Jean-Luc Marcastel que j’ai adore ! Dommage j’ai oublié de prendre une photo. Meli fait dédicacer son exemplaire de Contes de Crimes à l’époustouflant Pierre Dubois. J’en profite pour les écouter et ensuite faire dédicace mon exemplaire du même !

IMGP2567IMGP2570

Pierre Dubois – Pierre Pevel

Après la pause du midi, c’est opération dédicaces et achats avant le rush du samedi. Je commence par Pierre Pevel a qui je confie avoir adorer Les lames du Cardinal et L’Alchimiste des Ombres, fan des mousquetaires de Dumas, ayant lu sa trilogie des Mousquetaires, je suis heureuse de replonger dans cet imaginaire sous la plume du très doué Pierre Pevel ! A proximité, avec Tsuki, je retrouve avec plaisir Vanessa Terral ❤ Même en manque de sommeil, elle arrive à me dédicacer de sa façon si originale mon exemplaire de Cinq pas sous terre ^^ Merci encore Vanessa pour ta gentillesse 🙂

IMGP2571IMGP2572

Vanessa Terral

Je retrouve ensuite les filles qui se font dédicacer Les hauts conteurs par Patrick Mc Spare et Olivier Peru. Je craque et achète le 1er tome afin de découvrir ^^ Bien sur, je reste le faire dédicacer par les deux comparses, bavards certes, taquins l’un envers l’autre, à la bonne humeur contagieuse. Ecouter Patrick Mc Spare me convint de revenir le samedi lui prendre sa Comtesse Bathory ! Cet espace devient mon 3ème point de chute favori !!! Merci à Oliv’ et Pat’ comme ils se nomment entre eux pour ces bons moments passés !

IMGP2573IMGP2574

Patrick Mc Spare – Olivier Peru

A proximité, avec les filles on repasse à l’Homme Sans Nom, où j’achète Xénome, le tout dernier bébé de la maison écrit par Nicolas Debandt. Une dédicace et une discussion plus tard avec Céline Landressie.

IMGP2608IMGP2610

Stand de l’Homme sans Nom

J’abandonne les filles pour partir, n’ayons pas honte, à la chasse à la dédicace ! J’ai pris 10 livres dans ma valise, pas possible de les avoir pris pour rien ! Je file trouver les auteurs de l’anthologie Les Coups de Coeur des Imaginales qui sont présents, notamment Jean-Philippe Jaworski dont la nouvelle m’a beaucoup plu et Sire Cédric avec qui je discute des blogs, réseaux sociaux et de l’importance de ses vecteurs pour les auteurs ! Comme toujours, un réel plaisir d’échanger avec lui.

 IMGP2575  IMGP2579

Jean-Philippe Joworski – Sire Cédric

Avant de retrouver les filles, je passe aux Éditions du Chat Noir, histoire d’aborder les choses sérieuses ! Prendre les 4 dernières sorties rien que ça : Néachonical de Jean Vigne, La nuit des coeurs froids d’Esther Brassac et Dead Time de Mathieu Guibé et enfin Fragments et cicatrices de Sophie Dabat et je file retrouver au centre pour une belle dédicace.

IMGP2576IMGP2577IMGP2578

Jean Vigne – Mathieu Guibé – Sophie Dabat

Les filles m’abandonnent pour s’aérer un peu et là je pars rencontrer Christophe Nicolas, édité aux Editions du Riez, une maison d’édition que j’adore (et donc j’ai 3 livres qui m’attends à leur stand !!) c’est une belle rencontre, ravie d’échanger enfin en vrai avec lui, notamment sur Projet Harmonie, j’ai hâte de découvrir son prochain écrit ! J’allais enfin sortir de la Bulle aux livres quand je vois enfin Cindy Van Wilder !!!! Je la cherchais partout depuis la veille. Je lui fait dédicacer les Outrepasseurs, que j’ai beaucoup aimé et grâce au badge de Tsuki, elle se rappelle de moi qui est chroniqué « Au service des insectes » chez Voy’el Editions, un e-court très réussi. Je suis plus que ravie d’avoir enfin rencontré Cindy 🙂

IMGP2605IMGP2580

Christophe Nicolas et Cindy Van Wilder

J’ai aussi croisé Chica et Stéphanie dans l’aprem, avec leurs valises bien remplies ! Toujours un plaisir de croiser les copines !!

Je retrouve (enfin!) les filles qui m’attendaient quand même depuis un moment ^^ et on file se préparer pour le soir. Nous avons la chance d’être reçues chez Alexandre et Magali dans leur antre pour un apéro blogueurs/auteurs ! Très sympathique, ils commencent dehors mais un orage terrible vosgien nous poussons à nous abriter. J’ai connu une des plus intéressantes discussions de ma vie depuis que je blogue. Magali nous a raconté ses débuts, le métier d’illustratrice mais aussi comment elle a réussi à faire perdre du poids à son chat boulimique ^^ Magali a aussi baptisé sa bestiole dans LDT « Ghislaine » et nous promet une Chibi Ghislaine rien que pour nous le lendemain ^^ Quelle soirée ! J’avoue ne pas être très à l’aise quand il y a du monde, je n’ai donc pas beaucoup parlé aux personnes présentes mais l’occasion nous a été donné de nous retrouver de nouveau dans le weekend et les langues ont pu mieux se délier ^^ Merci infiniment à Magali et Alex pour leur accueil et leur bonne humeur communicative. Merci aux auteurs de l’homme sans nom d’être aussi sympathiques ! Enfin merci Tsuki d’avoir affronté l’orage vosgien sur le retour, c’était chaud, les éclairs, la forêt, les trombes d’eau…

10338462_813316198679310_2242984673763427939_o

Une nuit de sommeil plus tard et c’est déjà…

samedi

Départ vers 11h, et alors que nous sommes en route pour le Festival, je me rend compte que j’ai oublié le lot de Coq à l’appart et comme je mange avec elle le midi, ça serait dommage de ne pas le lui donner. Avec Tsuki, nous repassons alors au gite et finalement, nous arrivons à la bulle aux livres à … 11h45 ^^ Il y a déjà peu de monde et de bruit. On rejoint  Maia et Meli en dédicace avec Patrick Mc Spare, ses exemplaires de Comtesse Bathory sont arrivés le matin, les filles ont déjà craquées, c’est mon tour ^^ Encore une fois, c’est la folie à cet endroit là, et nous découvrons que ce n’est pas Olivier Péru le plus bavard des deux, non non non 😀 J’aperçois ma belle Coquelicote au loin qui attend devant Pierre Dubois. Avec Meli, nous passons …. à l’Homme Sans Nom (oui encore, c’est donc officiellement notre point de chute!!) et Magali tient sa promesse, une dédicace Chibi Ghislaine collector, que « je perds mon MP je meurs » ^^

10268507_10152557808555774_2511803868769783346_n

Quand Coquelicote nous rejoint, il est déjà l’heure de manger ! Je rencontre Fanny du Manoir aux livres et pendant que Maia et Tuski partent à l’apéro avec Georgia Caldera, avec les filles : Coq’, Fanny (et leurs conjoints) et Meli nous allons manger dans Epinal. Après le déjeuner, avec Meli on part assister à la conférence de Récits celtiques avec Krystal Campurbi, Oliver Peru et Jean-Philippe Jaworski. Là-bas, on retrouve la jolie et adorable Bouchon, que l’on avait rencontré la veille chez Magali et Alexandre; ravie de la  voir on discute de nos achats avant le début de la conférence. Maia et Tsuki nous rejoignent et on assiste ensemble à 1h très sympa de conférence (avec de drôles de questions à la fin), même si je crois que l’on a toute accusé la fatigue à être assises comme ça dans la pénombre.

IMGP2588

Retour dans la bulle aux livres, je passe aux Editions du Chat Noir, où j’apprends qu’Anthony Boulanger ne sera finalement pas là. Dommage, j’ai beaucoup aimé son recueil, j’aurai aimé en discuter avec lui. Et je loupe à 3 secondes près Agnès Marot. Je me décide donc (enfin) à récupérer ma commande faite début du mois aux Editions du Riez. Arnaud Prieur me dédicace La maison Ogre, Maëlig Duval son gros livre ( :p ) Le goût des cendres et je récupère Yanis Déesse de la Mort déjà dédicacé, Alexis a du se dire que je ne pourrais peut être pas attendre le retour de Valérie Simon à son stand, et effectivement même si je l’ai croisé ensuite, c’est dur de voir tout le monde quand même !  En plus de ces 3 livres, Alexis m’offre Destination Mars ! 4 EDR rien que pour moi, c’est presque Noël !!!

IMGP2600 IMGP2592IMGP2593

Valérie Simon – Arnaud Prieur – Maëlig Duval

Je retourne chez Le Chat Noir où Agnès sous la menace de Mathieu m’attend comme enchainée à son stand 😉 S’en suit une très sympathique rencontre et discussion avec elle sur son De l’autre côté du mur.

IMGP2594IMGP2595IMGP2597

Agnès Marot et le stand Editions du Chat Noir

Puis, il est temps de retourner à l’Homme Sans Nom pour enfin me faire dédicacer Le Songe d’Adam par Sébastien Péguin, un livre que je n’ai pas su lâcher avant la fin ! Et d’assister à sa transformation en John Ethan Py ^^ On a bien discuté de ses écrits, de sa schizophrénie, c’était encore une fois, une belle rencontre ^^ Hâte de lire Chesstomb maintenant !

IMGP2598IMGP2599

Sébastien Péguin / John Ethan Py

Il doit être quelque chose comme 17h30 quand Meli et Tsu décident de rentrer au gite avant le resto du soir. Avec Maia, nous décidons de rester un peu. On croire Chica, Stéphanie, Coquelicote, … C’est dur de vraiment discuter mais, c’est l’occasion de savoir sur quoi, l’une ou l’autre a craqué ^^ Maia et moi arpentons le salon à la recherche d’auteurs « inconnus » pour nous à découvrir ! Entre deux recherches, je demande une dédicace à la douce Samantha Bailly ^^

IMGP2611Samantha Bailly

Puis, enfin nous voyons Chloe Neill, l’invitée américaine. Maia se charge de demander la dédicace pour le livre de Tsuki et celui de Cassiopée que j’avais pris pour elle, pendant que je prend des photos. Nulle en anglais, je ne peux pas vraiment échanger et je ne connais pas ses livres mais Chloe est souriante, à l’aise et très sympathique ^^ Voilà Cassie, ton exemplaire des Vampires de Chicago est dédicacé !!!

IMGP2612 IMGP2615

Chloe Neill

Avec Maia, il est l’heure de décider de nos achats « découvertes ». Elle prend Manesh de Stefan Platteau (faudra me le prêter !!!) et La geste du sixième royaume d’Adrien Tomas (une LC promis). De mon côté, je prend Les légions dangereuses de Fabien Clavel et Je suis ton ombre de Morgane Caussarieu.

IMGP2621IMGP2616IMGP2617

Fabien Clavel – Morgane Caussarieu – Adrien Tomas

Puis avant de partir, Maia aperçoit Michel Robert et Paul Beorn, elle sait que je cherche à prendre La Malerune et 14-14. Malheureusement, Michel est déjà parti, je croise les doigts pour le voir le dimanche matin avant de partir. Mais Paul Beorn et Silène Edgar sont là, je prend donc 14-14. Et discutent avec les auteurs de leur façon de travailler sur cet ouvrage.

IMGP2624 IMGP2625

Paul Beorn et Silène Edgar

Je ne sais pas comment c’est possible mais on se retrouve encore à l’Homme Sans Nom :d On écoute Magali discuté avec une lectrice puis soudain… Magali nous fait découvrir un autre de ses talents : le chant !!! Elle l’avait dit la veille, elle connait par cœur Le chasseur de Michel Delpech et en effet… c’est le cas !!!! Merci pour cet instant culte Magali !

IMGP2640IMGP2641

Concert de Magali Villeneuve

Quelques photos plus tard, avec Maia il est l’heure de rentrer avant le resto du soir. Nous devons retrouver à l’âne bleu, Vanesse du Frat, une jeune auteure, Harmonie (d’une critique aiguisée mais avisée), Lydie (Les éphémères gourmandises de Lilou) et Péléane (accompagné de son conjoint). C’était un très bon moment même si la fatigue et un beau mal de crâne ne m’a pas permit d’en profiter pleinement. En tout cas, ravie de nous avons rencontré pendant ce salon les filles ^^

Puis dernière nuit à Epinal, discussions autour d’une tisane post-repas, avec les girls, on essaie de s’organiser pour le lendemain. Retourner à la Bulle aux Livres dire au revoir et merci à tous nos chouchous, manger et nettoyer l’appart avant de partir.

Dimanche

Arrivées vers 10h30, nous faisons un dernier tour. Meli part chercher son précieux (même pas mort de Jaworski). J’accompagne Tsuki chez Rebelles Editions où elle prend Alsorvampred de Chloé Delalandre. Hé là, craquage, Chloé et Sylvie Veyres (la talentueuse illustratrice Miesis) sont tellement chouettes (private joke) que je craque moi aussi ^^

IMGP2642IMGP2644

Chloé Delalandre et Miésis

Puis, j’aperçois enfin Michel Robert, je cours faire la queue devant le stand afin de prendre enfin La Malerune. Ravie de cette rencontre et de l’échange avec cet auteur sympathique ^^J’en profite pour tenir ma promesse faite à Maryline Weyl et je passe à son stand, lui prend un très joli collier Pégasse, déjà porté 3 fois cette semaine…

IMGP2647

Michel Robert

Puis c’est l’heure des au-revoirs avec Magali Villeneuve, Alexandre Dainche et Céline Landressie d’un côté, Cécile Guillot et Mathieu Guibé de l’autre. Étrange sentiment de tristesse, de joie partagée, de fatigue, de bonheur… Quelques photos plus tard (et l’an prochain, j’ai prend une de suite fraiche et jolie parce que là, on accuse la fatigue quand même). Nous nous dirigeons vers la sortie. Mais, je repère des carnets trop beaux et des MPs magnifiques. Ce sont mes derniers achats.

10372879_1411836372432024_1518099374493566409_o

IMGP2658IMGP2657IMGP2656

Puis c’est manger, ranger, nettoyer. On quitte Meli vers 14h50, elle descend vers son Sud, nous on remonte vers le Nord, c’est une belle histoire (Michel Fugain inside). Nous retrouvons nos chez nous après la route,  crevées, heureuses, ravies et en pensant déjà aux Imaginales 2015 au 25 au 31 mai !!!!

Mes précieux :

   10409302_10152558645320774_7919813847254967149_n

10247195_10152558645705774_2741254904964406319_n

10341711_10152558694760774_2145979122381114507_n

Quelques photos :

IMGP2632IMGP2633

IMGP2618IMGP2653

Les dédicaces : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.704324139614080.1073741833.343729139006917&type=1&l=d498f44a82

Extraits choisis :

10416580_704787262901101_65451357664550864_n 10371418_704787209567773_802739388425247812_n 10368201_704787162901111_4400184508883846630_n 10323985_704787112901116_7889594246346946907_n 10341837_704787096234451_2717143128183087142_n 10300225_704787082901119_4284261775706614550_n 10358887_704787062901121_720647205264139244_n 10409081_704787009567793_7072670651796383826_n 10257030_704786986234462_5061224005227014920_n 10311857_704786892901138_4738955983864488156_n 10329225_704786869567807_8821293609800235454_n 10339612_704786839567810_4147923723829249272_n 282995_704786856234475_4514764879000601547_n 10356230_704786829567811_1924337619179266459_n 10313599_704786782901149_9096225962874749980_n 10368385_704786792901148_3554672023371553735_n 10322709_704786729567821_3430241554128763063_n

Les contes de crimes de Pierre Dubois

Les contes de crimes

Folio, 6,95€, 304 pages

4ème de couverture

Il était une fois, au temps où les princes n’épousaient plus des bergères mais se pacsaient aux bergers, des contes de fées noirs à souhait. Cendrillon est victime des pulsions sexuelles d’un prince héritier, la Belle au bois dormant, l’otage pathétique d’un époux déséquilibré. Derrière Peter Pan se cache un dangereux innocent, derrière le Petit Chaperon rouge une machiavélique enfant. Pour résoudre une série de meurtres, Blanche-Neige fait appel à un détective spécialiste des nains de jardin… Pierre Dubois se livre à une réécriture diabolique des contes ayant bercé notre enfance. Issus du mariage improbable de personnages de Grimm avec le roman policier, ces Contes de crimes font autant rire que frissonner..

Je ne fais pas de résumé global mais un petit résumé par nouvelles.

19ème lecture du Club de Lecture Lillois:  l’île aux Livres

Mon avis

Une féérique découverte ! J’ai adoré !

Attirée par le jeu de mot du titre, par la 4ème de couverture : une réécriture des contes de fées dans lesquels s’insèrent des crimes, j’ai pris ce livre à la librairie sans en avoir entendu parler et sans connaitre Pierre Dubois.

Finalement, il ne s’agit pas de que de réécritures de contes, c’est plutôt des nouvelles prenant pour base les contes, un événement dans un conte et l’action des nouvelles est contemporaine. Mais plutôt que me contrarier, j’ai apprécié la performance de mettre le monde des contes, des princesses, des fées, des créatures imaginaires en lien avec notre monde, la réalité.

J’ai beaucoup aimé l’écriture de Pierre Dubois, ça se lit rapidement, mais peut-être pas aussi facilement que je l’aurai cru. En effet, Pierre Dubois en connait du vocabulaire, on sait qu’il maitrise à fond son sujet, et est également doué pour inventer des mots qui sonnent bien. Pas toujours facile donc, dans le sens où même si on n’arrête pas la lecture en cours, car on comprend le sens général, on se dit qu’on va devoir y revenir, pour acquérir toutes les subtilités de l’écrit. Finalement, j’ai cherché certaines références et puis j’en ai laissé tombé d’autres. Puis quand je ne comprenais pas clairement une partie, je m’imaginais ce qu’il voulait dire avec mes propres mots (quitte à être un peu à côté) et j’ai progressé dans la lecture, sans me lasser. Je comprend qu’on puisse vite décrocher de son style si particulier mais moi ça n’a pas été le cas.

Toutes les nouvelles, ne sont pas au même niveau d’intrigue mais elles sont toutes magnifiquement écrites. On ne peut nier que Pierre Dubois s’y connait en contes et en histoires, il est pas elficologue pour rien! On a là un vrai conteur, ça doit être quelque chose de l’écouter conter un récit, un univers empli de magies, de personnages féériques et pourtant aussi liés à nos époques plus ou moins passées.

Mes préférées sont celles qui font apparait le détective des fées C. Marmaduke Perthwee, un détective excentrique, qui perçoit le fabuleux et le merveilleux dans notre monde, un des rares à croire aux femmes-fées, aux gnomes, aux présences, aux fantômes, aux contes, etc. Il est accompagné de Roger Ackroyd qui l’aide dans ses investigations en lui jouant des airs de cornemuses. Marmaduke est une sorte d’Hercule Poirot fantasque fusionné avec un Sherlock Holmes mystique. C’est un personnage que j’ai adoré suivre. Ces nouvelles sont donc un peu plus policières et ce n’est pas pour me déplaire, on cherche le coupable d’un ou plusieurs crimes, et on se concentre à la fois sur ces crimes et sur les révélations faites par Marmaduke. Des intrigues parfois, oserais-je le dire ?, digne d’Agatha Christie. Ce que j’ai aimé également, c’est être surprise par la résolution de l’intrigue alors qu’on nous donne les plus flagrants des indices : le nom de la nouvelle et un extrait des contes de Grimm ! On en oublie les titres, et on est porté par l’affaire sur laquelle enquête Marmaduke.

Les autres nouvelles sont plus courtes, mélangeant divers sentiments, cynisme, humour, folie, sensualité, … Les histoires sont peut-être un peu moins originales mais toujours bien construites avec  tantôt des fins surprenantes, tantôt des fins qu’on voit quand même venir.

****

Voici pour chacune des nouvelles, un petit résumé de l’action et mon ressenti :

La belle au Bois Dormant
Monsieur Pepinster cherche à se débarrasser de sa femme, mais rien de plus difficile que de faire passer ça pour un accident.
Un jour après une énième session de Luna Park, M. Pepinster a une illumination, et si sa femme devenait en quelque sort Une belle endormie comme la Belle au Bois Dormant ?

Ici, il s’agit d’une nouvelle assez courte. On y trouve beaucoup de jolis mots, de belles expressions mais parfois, je me suis retrouvée un peu bête à ne pas comprendre tout ce vocabulaire. C’est la première nouvelle, il faut un temps pour se faire au style de Pierre Dubois. Cette nouvelle criminelle, est légèrement cousue de fils blancs, j’ai vu venir finalement assez vite la fin mais une amie m’a dit elle n’avoir rien vu venir.

Riquet à la houppe
Un bébé est mis au monde, sa mère meurt en couche, il n’a pas de père et comble du malheur, il est né avec une excroissance qui le met à part des autres enfants. Riquet appelé ainsi car c’est son nom de famille, grandit en solitaire entouré d’Esprits. Il n’a qu’un ami Marc, chirurgien volage. Il est marié à Noémia, une belle jeune femme qui l’attend désespérément, chaque soir alors qu’il rentre tard. Riquet en est persuadé, Marc ne mérite pas l’amour de Noémia, mais lui si seulement,…

Avant de lire cette nouvelle, j’avoue, j’ai été voir le pitch du conte Riquet à la houppe que je ne connaissais que de nom. On ne retrouve pas ici toute la trame de ce conte mais l’idée est bien utilisée je trouve. Ici la mise en place est plus longue que dans la nouvelle précédente, l’angoisse et les interrogations montent crescendo, je ne me suis pas attendu de suite à la fin, ça m’est venu seulement juste quelques paragraphes avant la conclusion, les indices sont semés, afin de révéler le stratagème… Une nouvelle que j’ai trouvé très bien faite.

Cendrillon
Comme dans le conte, Cendrillon a perdu sa mère, puis son père et est laissée à la charge d’une belle-mère tyrannique et de deux belles-sœurs épouvantables. Cendrillon est vraiment leur bonne à tout faire et même encore plus…

On est ici presque dans la réécriture du compte tellement au début on est proche de l’original. Puis progressivement quelques détails diffèrent, et plus la nouvelle se poursuit, plus on s’écarte du conte que l’on connait. Je m’attendais à quelque chose de plus coquin, on est ici en tout en pondération, c’est un peu osé mais pas trop. J’ai beaucoup aimé la bonne marraine fée un peu étrange et loufoque. Dans cette nouvelle, le crime n’est pas si attendu que ça.

De nouveau, dans cette nouvelle, j’ai beaucoup aimé les effets et le style d’écriture, les figures de style employées, énumération, emphase, rimes, … Je l’aurai aimé un poil plus abouti quand même.

Le conte de l’amandier
Léonie Winkworth, française marié à un lord anglais, vit en Angleterre et après quelques belles années de mariage, son époux ne se préoccupe plus que du jardinage et de la croissance de son Amandier, sa passion, sa fierté. Léonie est délaissée, elle s’ennuie et ne supporte plus sa vie oisive. Déterminée à ce que cela change et à retrouver les verts paysages français, elle va se salir les mains…

Pour cette nouvelle, j’ai de nouveau cherché à quel conte faisait référence le conte de l’amandier. Je ne connaissais le conte du genévrier des frères Grimm. Et il s’agit encore une réécriture du conte qui s’approche du conte d’origine mais en gardant une trame originale. Encore une fois, pour moi, c’est superbement écrit même si y a des mots qui me sont inconnus. J’aime beaucoup la façon d’écrire sur cette dame française avec tout le champs lexical, les habitudes et les us anglais. J’aime beaucoup cette influence britannique. On ne serait vraiment cru dans une demeure britannique du début du siècle, ressentir cette lenteur, cette vie facile mais triste et longue, les odeurs, les couleurs, … C’était très visuel, ça m’a beaucoup plu.

Rapunzel
Dans les Ardennes, un vieil original fait construire un château sur le domaine du Val aux Sotais. Cet homme est fasciné par les contes de fées, les contes de Grimm, il collectionne les ouvrages et  vit comme dans ses livres. Sa femme est une très belle femme qui accepte cette douce folie et elle lui lit des contes chaque soir dans la haute tour du château. Un soir, les domestiques entendent deux cris terrifiants et découvrent Monsieur assassiné et Madame évanouie. La police ne trouve que peu d’indice voire aucun et soupçonne alors la jeune veuve. Elle fait alors appel à un détective des fées, un gentleman anglais qui perçoit ce que d’autres ne ressentent pas, C.Marmaduke Perthwee se rend alors de Londres au domaine du Val aux Sotais afin d’aider la « femme-fée » à prouver son innocence…

J’ai adoré cette nouvelle, dont je n’avais pas imaginé la fin (une de celles où j’ai oublié le titre tellement prise par la lecture!). J’ai beaucoup aimé, ce découpage en 4 actes, cette enquête paranormale policière qui termine par des faits concrets et réels. Un style très british avec une référence à Hercule Poirot pour un extravagant enquêteur qu’on pourra associé un peu à Sherlock Holmes. Une nouvelle particulièrement bien construite dans sa trame et son thème, une réussite pour moi. Une histoire qu’on pourrait aisément trouver chez Agatha Christie sans les références féériques. J’ai adoré cet un enquêteur loufoque mais attachant. On trouve également dans cette nouvelle, l’évocation d’autres contes de fée comme par exemple La Belle et la Bête ^^

Barbe de grive
Rosette est une jeune femme belle mais superficielle, elle recherche une union qui lui apporte plus qu’elle ne souhaite donner, villa, voiture, faste, etc. Elle refuse de se marier avec Barbe de Grive parce qu’il a le menton de travers. Ses parents l’obligent à épouser le premier venu. C’est alors qu’elle se met à envier ce qu’elle n’a pas, ce qui appartient à Barbe de Grive et qu’elle ne peut avoir. Elle finit par quitter son époux et se précipite chez Barbe de Grive qui l’accueille à bras ouvert. Mais la belle finit par jouer les effarouchées, ce qui ne va pas plaire à Barbe de Grive…

Une nouvelle un peu plus courte, un peu plus « gore » que les autres.  Elle fait froid dans le dos. *Pensez à ne jamais s’accoquiner avec un créateur de haute couture* ^^ J’ai bien aimé la ritournelle qui sert de fil conducteur peu importe ce qu’aurait fait la belle rousse, à mon avis, son destin était tout tracé…

Peter Pan
Des prostituées sont retrouvées égorgées, tailladées, massacrées dans les ruelles sombres de Whitechapel… Une, deux, trois, … huit catins assassinées, comme dans une comptine que chantent les mères pour effrayer leurs enfants. Marmaducke Perthwee est persuadé que le tueur ne s’arrêtera pas à 8, et qu’il cherche quelque chose de bien précis. Ce détective des fées, à deviner qui se cache derrière Jack L’éventreur…

Cette nouvelle prend comme thème Jack L’Éventreur. La comptine du début m’a fait pensé au livre 10 petits nègres d’Agatha Christie. Dans cette comptine sont évoquées les prostituées tuées par le mystérieux Jack, dont on cherche à connaitre l’identité. Encore une nouvelle pleine de références sur le thème mais également sur d’autres contes de fées. On sent toute la maitrise de Pierre Dubois sur ses sujets. Fabuleux ^^
Ce Jack est terrifiant, il entend une voix et récupère des morceaux de ces victimes. On a ici un portrait plus que concret d’un tueur en série et pourtant…  Jack cherche quelque chose et Marmaduke va nous apprendre quoi et pourquoi. Le destin de Jack se lie alors à celui de Peter Pan et au Pays Imaginaire. J’ai adoré cette nouvelle, remarquablement bien faite ^^ La nouvelle la plus réussie du recueil !

Petite table couvre-toi
Un homme s’adresse à un policier et lui raconte son malheur, une année plus tôt, ce passionné de cirque, mécenne à ses heures, s’éprend de Reptilia une contorsionniste qui est maltraitée par son partenaire de scène, lanceur de couteaux. Il en tombe amoureux et lui propose le mariage et de la sortir de son enfer quotidien. Mais cette dernière est morte désormais et notre homme est persuadé que le seul coupable ne peut être que l’ancien compagnon violent rejeté…

Encore un conte de Grimm que je ne connaissais pas. Ce livre m’aura fait connaitre trois contes parmi ceux des frères Grimm les moins connus. Je me suis laissée porter par la narration à la 1ère personne et ai été surprise de découvrir la trame de ce conte ^^ C’est une narration efficace et la nouvelle est hyper bien montée ! L’intrigue n’est pas celle qu’il y parait.

Le petit chaperon rouge
Viktor a été mis à la porte du domicile conjugal par sa femme Greta qui ne supporte plus son époux et ses petites manies un rien pervers. Il se retrouve dans sa voiture en route vers nul part, cet homme ne sait pas où aller. A l’orée d’un bois, il tombe sur une jeune fille habillée d’un chaperon rouge, il l’a prend en stop, elle lui conte se rendre chez sa mère-grand souffrante pour lui apporter un panier de galettes…

Un conte peu grivois cette fois. Un chaperon rouge un peu gourgandine, un homme jeté dehors par sa femme-fée, une cabane au fond des bois où grand-mère attend… Mais que va-t-il donc se passer ? On sent qu’un retournement de situation ne peut manquer d’arriver. Et on est pas déçu. Cette nouvelle est assez courte, je n’en dirai pas plus 😉

Blanche-Neige
Dans un club très privé de Chelsea, C.Marmaduke Perthwee passe ses vieux jours. Régulièrement, les dames présentes lui demandent le récit d’une de ses aventures, un conte de fées, … Cette fois-ci, Marmaduke va leur conter une affaire lié pourrait-on le croire au conte de Blanche Neige. Des petites filles sont retrouvées mortes grimées comme la princesse du conte et à côté de chaque cadavre, les enquêteurs découvrent un nain de jardin…

Pour mon grand plaisir on retrouve à nouveau Marmaduke ! Ici, il a vieillit et se contente de narrer une de ses aventures et non de nous embarquer avec lui au moment de son enquête. Il décide de leur raconter l’histoire de Blanche-Neige. Les dames du club de Marmaduke s’attendent à un conte de fées mais finalement on est ici dans une enquête policière qui n’a rien de féérique. Encore une nouvelle très bien écrite, une résolution de l’enquête logique. L’attrait de la nouvelle est ici de retrouver une dernière fois dans ce recueil le détective si particulier inventé par Pierre Dubois, ses réflexions et ses déductions, plutôt que l’originalité de l’intrigue policière.

****

Dans l’ensemble, j’ai trouvé qu’on avait là de très belles nouvelles, bien écrites avec de très nombreuses références aux contes et contes de fées, Alice aux pays des merveilles, la Belle et la Bête, … des figures anglaises pour enfants. Certaines bien connues, d’autres un peu moins, du coup, on est souvent amené à chercher la référence. Cela permet d’apprendre pleins de choses mais dans la lecture parfois c’est gênant pour assimiler les subtilités qu’a voulu faire passer Pierre Dubois. En tout cas, on sent qu’on a affaire à quelqu’un qui s’y connait. Un conteur de talent. Depuis, je suis tombée en librairie sur des encyclopédies co-signées Pierre Dubois (Fantômes, Elfes, Fées), qui me font de l’oeil !

J’ai beaucoup aimé ce qu’a fait Pierre Dublois, des contes de fées, détourner l’image qu’on en garde. J’ai apprécié ses personnages diaboliques et les intrigues issues de son imaginaire. Un gros coup de cœur pour Peter Pan et Rapunzel !

Je pense que Pierre Dubois, on arroche ou on arroche pas, moi, c’est bon, je suis séduite.

Je pense que je lirai Les comptines assassines, la 4ème de couverture, me donne envie de continuer l’expérience :

«  » Il était une fois un assassin. Il était une fois une victime. Il était une fois une ville apparemment encline à favoriser leur rencontre.  » Que se passerait-il si le cruel Croquemitaine ressuscitait ? Et Dracula ? Et Barbe-Bleue ? Pire encore, imaginons le Chat botté, non plus au service du marquis de Carabas, mais comme un impitoyable serial killer, obsédé par l’infirmité. Et si Blanche-Neige,  » lèvres rouges comme la rose, cheveux noirs comme l’ébène, et blanche comme neige « , n’était pas l’innocente que nous présentent les frères Grimm ? Après Les contes de crimes, Pierre Dubois détourne de nouveau les contes de fées. Il nous en offre une version tour à tour drôle et terrifiante, nourrie d’un vocabulaire ensorcelant où l’extrême noirceur se combine au raffinement. »

********************

logo3

logo challenge thriller. jpg

clipboard02