L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

Pocket, 6,10€, 167pages

4ème de couverture

Imaginez… Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où… Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas… heureux. Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.

Résumé

Julian, en vacances à Bali consulte Maitre Samtyang, un vieux guérisseur renommé, alors qu’il ne soufre de rien. Verdict : Julian n’est pas heureux. Ce court roman est la transcription de leurs échanges durant les quelques jours qu’il reste à Julian de ses vacances.

Mon avis

C’est une lecture très intéressante et enrichissante. On est amené à réfléchir sur notre vie, nos choix et nos envies comme le fait Julian suite à ses échanges avec Maitre Samtyang.

Ce vieux sage indique à Julian tout ce qui le bloque dans sa vie, tout ce qui fait qu’il n’est pas heureux, de manière progressive et sans jugement de valeur. Il ne se contente pas de lui apporter ses préceptes sur un plateau, il lui donne des choses à faire (parce qu’on apprend toujours mieux en faisant, et chercher soi-même certaines choses fait travailler notre sens critique, on est plus à même de croire les informations reçues); il le questionne (sans que ça fasse interrogatoire), Julian se livre un peu et ils discutent ensemble à partir d’exemples concrets.

On y apprend ce qu’on soupçonne déjà dans sa vie, chacun est modelé par les croyances, ce que les autres pensent de lui, ce que ses parents lui ont appris, l’impact que les événements et les gens ont eu sur lui (qu’il en ai conscience ou pas). On se limite beaucoup nous même, en se trouvant des excuses pour ne pas faire certaines choses, etc. Il y a plein de choses dans ce livre, de raisonnements qui pourront peut être aider certaines personnes. En tout cas, si on ne peut ou veut pas forcément mettre en application ce qu’indique cette lecture, elle permet au lecteur de réfléchir et de se poser des questions sur ses choix, ses besoins et ses valeurs.

J’ai trouvé que par rapport à d’autres livres sur une base psychologique (ou qui se définissent comme tel), il n’y est pas véhiculé de clichés ou de pseudo-thèses scientifiques qui expliqueraient le comportement des gens. Là il y a une réflexion basée sur beaucoup de bons sens, d’écoute de l’autre et de soi.

J’ai aimé le fait que le livre soit un roman, c’est à dire, qu’il ne s’agit pas là, d’un traité ou d’un essai psychologique en tant que tel, on suit Julian pendant quelques jours, on en apprend un peu sur Bali, sur la population, il y a de très beaux passages où Julian assiste à un concert, à la naissance de bébés tortues, etc.

L’homme qui voulait être heureux est court et se lit vite. Et si le lecteur le souhaite, il peut appliquer les questionnements et expériences de Maitre Samtyang pour, comme le protagoniste de ce livre, chercher à être heureux et vivre en harmonie avec ses valeurs.

Je pense que c’est une lecture qu’on devrait tous envisager un jour et qui sait on en ressortira peut être transformé !

C’est un livre que je pense garder dans ma table de chevet pour relire certains passages de temps en temps.

Je cite cette phrase donnée par l’auteur au début du roman parce que je trouve qu’elle illustre vraiment bien le livre :

« Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » Bouddha

Publicités