Passeurs – T1 : Jeffrey Horlaw de Lucille H. James

51ihjhJyRgL._SX322_BO1,204,203,200_

Nats Editions, 374 pages, 17€

Merci à Nats Editions de m’avoir sollicitée et pour la découverte d’un de leur titre. C’est toujours un plaisir de découvrir une maison d’éditions, merci de votre confiance.

4ème de couverture

Outre des professeurs détestables et une cantine infecte, l’institut Walter Walbotte totalise près d’une dizaine d’élèves portés disparus. Depuis cinquante ans, des collégiens s’aventurent dans la forêt autour de l’école pour ne plus jamais en revenir. Aussi, lorsque le jeune Nathan disparaît à son tour, Jeffrey Horlaw redoute le pire. Lancé à sa poursuite avec son ami Ted, il découvre un puits secret, un manoir envahi de squelettes mutants et une organisation armée bien déterminée à intercepter les intrus. Jeff avait tort : le pire ne fait que commencer.

Mon avis

Un roman jeunesse très sympathique.

Le premier tome de Passeurs raconte l’histoire d’un jeune garçon de 14 ans élève à l’Institut Walbotte et qui va vivre une aventure extraordinaire. Jeffrey Horlaw fait parti un groupe d’amis qui la nuit tombée se retrouve à l’extérieur de l’Institut pour fumer quelques clopes et discuter des derniers ragots. Braver les interdits leur permet de tenir le coup dans ce lieu austère et légèrement déprimant. Jeff, Nathan, Ted et les autres commentent les rumeurs qu’on entend dans les couloirs. Comme celle qui raconte que presque qu’une dizaine d’élèves aurait disparu dans les bois et personne ne les aurait jamais revu.

Un matin, Jeff arrive en retard et se retrouve exclu du cours. Dans la bibliothèque de l’Institut, Jeff déniche un vieux carton avec des coupures de presse qui relatent la disparition des élèves de l’Institut. Elles racontent les enquêtes qui piétinent, des affaires certainement étouffées par le directeur de l’Institut. Par une des vitres du lieu, il aperçoit Nathan jouait au foot avec les gamins de son âge pendant que Ted drague une fille. Il aperçoit également le surveillant venir vers Ted et probablement lui demandé de garder à l’œil le groupe de Nathan pendant qu’il s’en va faire autre chose. Mais l’adolescent n’a d’yeux pour sa conquête du jour…

Pendant sa retenue, Jeffrey s’endort. Ted le réveille paniqué. Alors qu’il devait surveiller les garçons, il est retourné draguer la fille. Pendant ce temps, Nathan a disparu. Il s’est dirigé vers la forêt. C’est là-bas que les autres enfants ont déjà disparu. Jeff propose d’appeler la police alors que Ted veut partir à la recherche de Nathan dans les bois. Après une dispute, ils partent finalement à la recherche de Nathan dans la forêt. Au cœur de la forêt, ils tombent sur un puits. Ils y entendent un hurlement et Jeff décide de descendre dedans. Bizarrement, la matière se déforme et Jeff atterrit devant un tunnel. Ted le rejoint et ensemble, ils vont explorer les lieux à la recherche de Nathan. Cependant, des choses étranges vont survenir. Comme croiser une armée de squelettes hostiles et en cherchant à leur échapper, ils se heurteront à des militaires spécialistes des explosions. Où sont-ils tombés ?

J’ai bien aimé ce roman jeunesse remplit d’action et de rebondissements. A la lecture du résumé, on ne s’attend pas du tout à ce que va découvrir Jeffrey. Le début est un peu classique, j’avoue avoir eu du mal à visualiser certaines scènes. Il y a en effet, quelques bizarreries au début. Mais ces dernières finissent par s’expliquer. Et ensuite, tout s’enchaine très vite. L’aventure de Jeffrey ressemble à une longue course mais on ne s’ennuie nullement en le suivant. De l’autre « côté », il est récupéré par un groupe d’adolescents et il comprend vite que le monde dans lequel il est « tombé » est semblable en certains points au sien mais que sur bien des points, il est très différent !

Des portes relient le monde dans lequel il est passé à celui de l’Institut Walbotte. Et il existe des passeurs qui surveillent les portes, aident ceux qui passent mais le but n’est pas de les laisser rester, plutôt de les renvoyer chez eux dans les meilleurs conditions. Seulement, des circonstances particulières n’ont pas permis à Jeff de rentrer chez lui. Malgré son manque d’expérience, d’endurance, de condition physique et son âge, il réussit peu à peu à s’intégrer au groupe de passeurs qui l’a recueilli. Parmi eux, Jeffrey apprend à connaître Réo un guérisseur, Lyune une guerrière et Dinn qui aime faire des étincelles. Toutefois, il a vécu des choses traumatisantes et peine à trouver sa place. Jeffrey est un personnage sympathique même si j’avoue ne pas avoir réussi à m’attacher complètement à lui. Il m’a manqué quelque chose mais je ne serais pas vraiment dire quoi. Mais les personnages secondaires m’ont tellement plu que finalement, ça ne m’a pas tellement dérangé.

J’ai beaucoup aimé le monde de Réo, Lyune et les autres, un monde de magie : prophétie, carte explosive, potion de guérison, différents pouvoirs, comme manipuler la matière, arrêter le temps… Ce monde est composé de choses issues de notre monde et d’autres choses complètement différentes… Les habitants sont « gouvernés » par des oracles, au nombre de 5. Chacun à ses caractéristiques et ses « dons ». Une prophétie existe qui lie la destinée des oracles. Il est dit que les 5 oracles réunis peuvent ouvrir une porte vers un 3ème monde où ils trouveront le Dieu endormi. Mais des guerres ont dévasté le monde, deux oracles ont disparus et une partie du monde est depuis aux mains d’une étrange milice… On sent progressivement qu’il y a des choses étranges dans la politique de ce monde. Que certaines choses ne collent pas mais on ne sait pas quoi…. Certaines choses inexpliquées arrivent sans que l’on puisse trouver qui les a provoqué. Que se trame-t-il dans l’ombre ?

Il n’y a pas que des passeurs et 5 oracles, le monde comprend aussi des disciples (religion), des marchands (commerce), les alchimistes (scientifique), des guérisseurs (santé), etc. Et la milice… Qui traquent les voyageurs, les clandestins, et qui n’hésitent pas à tuer pour obtenir ce que ces dirigeants veulent. Ils ont déjà l’Est et chercher à conquérir le Sud. Que cherchent-ils ? Pourquoi ? Qui se cache derrière la milice ?

Dans ce premier tome, l’auteur pose son univers, commence à semer la trame de son histoire. Il est toutefois pas non plus trop introductif, il y a beaucoup d’action, c’est très rythmé. Le lecteur est vraiment pris dedans l’histoire, à vouloir savoir ce qu’il va se passer et il y a pas mal de rebondissements. Attention, il ne faut pas trop s’attacher aux personnages, en effet, l’auteur ne fait pas dans la dentelle avec eux et prend un malin plaisir à en faire disparaître. Et pour ce qui me connaissent, c’est un bon point ! Je ne m’attendais pas du tout à la fin et là encore c’est un très bon point ! J’ai trouvé le style de l’auteur hésitant au début, mais très rapidement, dès qu’on bascule avec Jeffrey dans l’imaginaire, que l’intrigue se met en place, le style est plus fluide, les pages se tournent toute seule (ou presque).

Passeurs est un jeunesse / Young adult avec ses qualités et ses petits défauts. J’ai relevé quelques incohérences qui ne gâchent cependant pas la lecture (comme une erreur de prénom) mais j’ai trouvé qu’il y avait parfois un peu trop de surenchère « magique ». Je suis à fond pour les formules magiques, les pouvoirs des oracles, les sorts, etc. parce qu’ils sont essentiels à l’histoire mais je me serais bien passé des licornes et des grenouilles qui parlent…  Le gros point fort du récit c’est l’action, j’en ai même oublié de descendre à ma station de métro, c’est pour dire. J’ai vraiment envie de connaître la suite, je continuais donc à suivre les passeurs… J’ai apprécié les illustrations intérieures aussi à chaque début de chapitre, ça donne un petit plus à l’imaginaire. Une série qui s’annonce passionnante et sympathique.

La voie des oracles – I. Thya d’Estelle Faye

La voie des oracles_une

Scrineo, 337 pages, 16,90€

4ème de couverture

La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ. Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Eglise. Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu’elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts. Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d’assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu’elle a de le sauver… Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d’embûches et d’incroyables rencontres voir le passé refaire surface, et réécrire l’Histoire…

Résumé

En forêt d’Aquitania, un faune est à l’affut. Il attend l’arrivée de celui qu’il épie depuis quelques temps déjà. Un humain. Un ancien militaire. Contre l’avis de ses Dieux, il a décidé de se battre. De marquer les esprits, la révolte de l’ancien peuple contre le nouveau. Afin que lui et les siens ne sombrent pas dans l’oubli. Mais alors que l’humain et son fils arrivent enfin à niveau du Faune aux yeux d’or, des Pictes les attaquent. Et blesse gravement celui dont le Faune voulait la mort. En retrait, caché, il apprend que le fils n’est pas pour rien dans cette attaque. Ce dernier d’ailleurs après avoir réglé le chef picte s’échappe en hurlant à qui veut l’entendre que lui et son père ont été attaqués et que son père, le général est mort. Pourtant, pendant ce temps, une Dryade sauve le vieil homme, car sa perte ne cadre pas avec le Destin et la volonté des Dieux. Il doit vivre afin que sa fille prenne la route vers sa destinée. Et le Faune doit la surveiller et la protéger …

Mon avis

Une excellente lecture !

J’ai beaucoup aimé ce nouvel univers fantasy d’Estelle Faye.

Le lecteur découvre Thya, une jeune oracle qui n’est proche que de son père le général romain Gnaeus Sertor. Il  l’a protégé dès qu’il a eu connaissance de ses dons, en l’envoyant vivre en Gaule. Là bas, Thya développe son don dans la plus grande discrétion et de fait, dans la solitude.  Thya a un grand frère Aedon qui a cherché à faire tuer leur père, pourquoi ? Sauvé par une dryade, le général est gardé par quelques uns de ses hommes. Pendant ce temps, Thya consulte l’avenir et s’aperçoit que si elle veut sauver son père, qu’elle adore plus que quiconque, elle doit se rendre à Borg à l’autre bout de la Gaule. Elle s’échappe donc de la Villa de son père avec les objets les plus chers à son coeur.

Sur son chemin, Thya va faire plusieurs rencontres plus ou moins importantes. D’abord Enoch un jeune maquilleur,  livré aux bêtes en pleine nuit dans la forêt, qu’elle va aider. Puis, d’anciens militaires, qui ont servi avec son père 20 ans plus tôt.
Et si, le voyage de l’oracle avait plusieurs buts ? Si Thya allait en fait au devant d’elle-même ? ou du Destin ? Sur sa route, elle va devoir faire des choix, prendre des décisions, faire confiance, affronter des dangers, fuir,… Que lui réserve donc Borg ?

Moins sombre que la Dernière Lame et ses airs de fin du monde, l’intrigue de La voie des oracles se déroule en Gaule romaine, au Ve siècle, un contexte qui de base ne m’attire pas. Mais c’est sans compter que j’ai adoré discuter avec l’auteur et que je suis fan de la couverture donc je me suis laisser tenter et je suis pas déçue. Moins sombre certes mais l’époque n’est pas très légère, l’empire romain est affaibli, les Vandales reprennent les offensives sur la Gaule, le peuple de Gaule sent croitre le climat d’insécurité, de plus en plus abandonné par les romains.

Pour moi, ce premier tome se place entre adulte et jeunesse. Thya est jeune, Enoch aussi mais ses rencontres, ses ennemis, son entourage sont adultes. Je pourrais regretter un peu qu’il n’y ait pas plus de détails de la civilisation, l’histoire, etc. mais en même temps, c’est abordable, j’avais envie de fantasy mais pas d’un roman historique et donc je ne suis pas déçue.

J’ai beaucoup aimé rencontrer des créatures mais ce qui change un peu des trolls et des elfes, ce sont des personnages mythologiques : dryade, faune, ondine, etc.  J’ai beaucoup les glissements dans l’univers des anciens dieux et le parallèle avec le monde Romain du Ve siècle. Et puis, j’ai aussi beaucoup aimé le parcours de Thya, apprentissage du monde extérieur, quête, combat contre la destinée ou jouet du Destin ? Pourquoi est-elle si importante ? Les oracles doivent se cacher depuis que la religion du dieu unique a pris le pas sur les anciens dieux. Il est donc très intéressant d’en suivre une et de partager avec elle ses doutes, ses remarques sur ses visions, etc. Personnellement, je suis très fan des anciennes croyances, des mythes, des anciens dieux, etc., du coup, je suis ravie.

J’ai apprécié les personnages, leurs ambiguïtés, leurs caractères. Et notamment certains personnages secondaires que je ne citerai pas, à vous de les découvrir. Thya se révèle pendant sa traversée de la Gaule. J’ai beaucoup aimé la découvrir à travers le regard d’Enoch et de Mettius. J’ai envie de savoir ce que les augures lui réservent ! Comme j’ai envie d’en apprendre plus sur Enoch, les Nodes, … Un premier tome très plaisant qui se lit rapidement. Fluide et entraînant. J’attends avec impatience la suite ^^