Trahisons et faux-semblants de Ludovic Rosmorduc

71108702

Baam ! Editions, 14,8€, 286 pages

4ème de couverture

« Je me nomme Aurèle d’Angarande, je suis magicien. Autrefois, ce seul titre suffisait à entrouvrir bien des portes, à faire se courber bien des puissants. Mais ce temps est révolu. Aujourd’hui, plus personne ne peut s’enorgueillir d’être magicien. Moi excepté. Je suis le dernier d’entre eux. »

Dans un monde où religieux et chevaliers se livrent une lutte sans merci pour le pouvoir, Aurèle d’Angarande s’est exilé d’Anoth au moment où sa guilde en a été bannie. Ce qui ne l’empêche pas d’ouvrir l’oeil sur la cité et sur ses habitants. Quand, un matin, c’est un cadavre crispé et bleui par le froid qui s’offre à sa vue, il décide de rompre le serment qu’il s’était fait et de franchir une nouvelle fois les murs de la cité fortifiée. Quitte à mettre les pieds en enfer.

Résumé

Aurèle d’Angarande, dernier des magiciens, s’est exclu de la ville et de la société depuis des années. Au château de Fontgrande, il n’a plus que pour compagnie son valet Alboin et les livres, grimoires et autres ustensiles magiques laissés à sa charge par sa guilde déchue. Il passe ses journées à faire l’inventaire des travaux de ses anciens confrères et à épier la ville depuis sa longue vue. Un matin, il ne voit pas se monter le marché hebdomadaire et se rend compte qu’un drame est survenu au sein de la cité portuaire d’Anoth. Sa curiosité le pousse à se rendre en ville pour en savoir plus. Une jeune femme a été retrouvé morte. Aurèle voit là une opportunité pour réhabiliter sa Guilde déchue. S’il parvenait à résoudre ce crime, la Magie aurait peut-être de nouveau sa place dans le monde ?

Mon avis

Une bonne lecture ^^

Le lecteur découvre donc le dernier des magiciens, Aurèle d’Angarande, qui n’a pas quitté Fontgrande depuis des années. Il tente de classer les travaux des anciens magiciens. Et il y a du boulot. Il vit reclus depuis que l’Église a rejeté la magie et a accusé les magiciens d’être hérétiques. Cette même Église qui désire tant prendre le pouvoir les villes et les âmes des sujets mais qui trouve encore de la résistance dans l’ordre des Chevaliers qui ne sont pas prêts de laisser la place. Religion et Chevalerie se livrent une lutte sournoise et sans merci pour le pouvoir. Tout est bon pour damer le pion à l’autre.

Pendant, ce temps, à Anoth, une série d’assassinat a débuté et terrorise les citoyens. En effet, c’est d’abord le corps sans vie d’une jeune femme qui est retrouvé un matin glacial. Son visage s’est crispé en une horrible grimace d’effroi. Même si rien ne semble indiquer un meurtre, son expression elle convainc le seigneur Gui de Longroi, chef des chevaliers, et le cardinal Thored qu’il s’agit bien d’un assassinat. Mais qui peut être responsable de ce crime ? L’église s’en prend à l’absence de vigilance et au défaut de sécurité dans la gestion de la ville par les Chevaliers. Quand au Faucon Noir, le seigneur de Longroi, il penche plutôt pour le Diable en personne… Alors que chacun s’organise pour découvrir la vérité, un second corps est retrouvé le lendemain matin, celui de l’architecte Guildebert. Encore une fois, il ne semble pas de trace de lutte, pas d’indice matériel, mais son visage s’est figé dans une expression de terreur.

Le magicien Aurèle voit alors l’opportunité de redorer le blason de la magie. S’il parvient à découvrir le coupable, peut-être que de nouveau le peuple et ses dirigeants se tourneront vers l’art de sa guilde… L’enquête du magicien va le conduire en ville et à la rencontre de personnages inquiétants, chacun possédant un bien étrange comportement… Dans quoi, Aurèle a-t-il mis les pieds ?

J’ai passé avec Trahisons et faux-semblants un bon moment de lecture. J’ai apprécié le personnage principal, Aurèle, le dernier magicien. On ressent son désespoir et sa résignation. La magie n’est plus la bienvenue. Les magiciens sont morts peu à peu ou se sont reconvertis. Il n’y a plus que lui pour entretenir les connaissances et pour que tous les enseignements magiques ne tombent dans l’oubli. Mais Aurèle a aussi besoin de distraction. C’est pour cela qu’il espionne un peu la ville de loin et surtout qu’il décide d’enquêter sur les meurtres qui se passent en ville. Et puis, il doit se prouver à lui même qu’il est encore vaillant et capable.

L’histoire est bien construite et le roman se lit facilement. Personnellement, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop d’indices qui m’ont permis de deviner avant la moitié du livre qui est coupable. Ensuite, le tout était de découvrir comment et pourquoi. Je regrette un peu que le récit n’est pas été plus long afin de développer un peu plus le côté magique et les sorts que peut réaliser Aurèle. Et en même temps, je comprends qu’on n’en ait pas forcément plus. En effet, la guilde des magiciens est déchue, plus personne à part Aurèle ne pratique encore la magie et peut lancer des sorts et il ne peut pas tout savoir ou tout appliquer. En réalité, le choix de l’auteur illustre le déclin de cet art.

L’entrée en piste de nombreux personnages secondaires est très réussie, elle permet de semer le doute dans l’esprit du lecteur. Sentiment accentué par une double narration. Le point de vue d’Aurèle, on s’attache ainsi à ce personnage qui nous livre ses impressions et ses états d’âme. Et le point de vue omniscient qui nous permet d’assister aux différents meurtres. Ainsi, il y a beaucoup de mobiles et de possibilités quand à ce qui provoque cette série de mort. Le lecteur fait alors ses pronostics quand à la fin de l’intrigue.
J’ai apprécié les descriptions des deux pouvoirs en place, le cardinal et le chevalier en chef. Leur façon de voir les choses paradoxalement différentes et pourtant similaire. Vers le même but : nuire à l’autre afin de gagner plus de pouvoir. Certaines choses n’ont pas changé depuis le moyen-âge, les fonctions et costumes sont justes différents…

La fin m’a plu, j’ai beaucoup aimé la dernière phase d’ailleurs. Mais je l’ai trouvé peut-être un peu rapide. La confrontation entre les personnages ne dure pas assez longtemps à mon goût. Toutefois, c’est une lecture sympathique (même si le fond est bien sombre) qui m’a permis de découvrir un auteur que je relirai avec plaisir. Son style est agréable, fluide et précis. (Je regrette peut-être le titre qui sans qu’on s’y attend donne déjà trop d’idées sur la construction de l’intrigue. Stop, je n’en dirai pas plus ^^ ) Je retrouverai Ludovic Rosmorduc avec Le flibustier du froid aux Editions du Riez.

100038117.to_resize_150x3000

Les Halliennales 1er salon des littératures fantastiques à Hallennes Lez Haubourdin (13 octobre 2012)

Voici l’heure du compte-rendu sur le 1er salon des littératures fantastiques à Hallennes Lez Haubourdin : Les Halliennales qui ont eu lieu le 13 octobre 2012. Je l’attendais depuis longtemps, c’est rien de le dire !!! Depuis que j’ai vu un jour ce flyer :
Pour moi, les Halliennales ont commencé le vendredi soir avec un apéro entre Pirates, proposé par Capitaine Chica du blog A l’abordage de la culture (qui vous commencez à bien connaitre) et Cali du blog Le Calidoscope, les copinautes – pirates adorables !!!! Lors de cet apéro, j’ai eu la chance de rencontrer Sklaerenn Baron, l’auteure de Ryan Blake – La Stratégie des Ténèbres qui m’a gentiment dédicacé mon exemplaire de Ryan Blake ! Avec une dédicace personnalisée et tout (J’ai ainsi pu décharger mon sac aux trésors spécial « dédicace en salon » d’un livre assez épais, pour vous le verrez le remplir de nouveaux trésors et découvertes le lendemain!). J’ai aussi rencontré Adeline Dias, l’auteure de En rage de toi (aux Éditions Valentina), c’était une super soirée !
Merci encore à Cali de nous avoir reçu chez elle et aux filles pour l’opportunité de rencontrer deux sympathiques auteures et Sklaerenn en avant-première des Halliennales !!!

Est ensuite arrivé le jour tant attendu ! Rendez-vous donné sur le parking à ma copine du Club de lecture, l’île aux livres, blogueuse également Cassiopée (La tête dans les étoiles), on est arrivé en même temps. On était pile à 10h pour le début d’une grande journée !

Voici la liste des auteurs et le programme :

D’abord, nous avons salué Cindy, libraire officielle de l’événement, de La Porte des Mondes et il faut le dire, on a bavé une première fois devant la multitude des ouvrages, franchement un stand comme ça, c’est magnifique et ça donne envie! Ensuite, un tour du lieu pour observer où sont placés les auteurs, les animations et très vite, nous sommes allés faire les premières dédicaces, Cassi a d’abord fait dédicacer à Fleurine Rétoré (Le Monde de Fleurine), les livres dont cette créatrice talentueuse a fait les couvertures, pendant que je regardais les Mps, badges et autres goodies proposés. Nous avons croisés Capitaine Chica et Lulu La Pirate, on a papoté puis nous nous sommes séparés pour nous retrouver plus tard. Je suis donc allée en premier Frédéric Livyns que j’avais juste croisé à La Foire aux Livres de Lille et avec qui depuis j’ai pu échanger virtuellement via le blog ou Facebook, et dont j’ai adoré ses deux recueils de nouvelles Entrez… et Les Contes d’Amy.  Il m’a d’ailleurs offert ce dernier qui a obtenu le Prix Masterton 2012 (encore Bravo !!!) et Oxana publié chez Sharon Kena pour que je découvre un autre sytle d’écrit que les nouvelles, puisqu’il s’agit d’un roman bit-lit jeunesse. Tous les deux dédicacés ! un grand MERCI encore Frédéric !!! J’ai hâte de le revoir au Val Joly’Maginaire durant lequel il dédicacera Le Souffle des Ténèbres (publié chez Val Sombre Editions).

Frédéric Livyns

Après avoir monopolisé Frédéric, je l’ai rendu à ses autres (futurs) lecteurs et je suis allée « craquer le sac » chez Cindy !!! J’y ai retrouvé Chica et Lulu. On a pu échanger sur les livres, choisir ensemble des nouveautés sous les conseils avisés d’une Cindy incroyable qui a su gérer le conseil et la vente (bien aidé par Christiane) parce que la foule devant l’espace libraire n’a pas désempli !!! Franchement bravo !

Avec mes trésors sous le bras, j’ai commencé les dédicaces par Ludovic Rosmorduc pour Trahisons et Faux-Semblants (publié chez Baam!). Qui m’a conforté dans mon choix car trois de ses ouvrages étaient disponibles mais il faut faire un choix et j’avais peur de prendre un livre en court de saga.

Ensuite, je me suis précipité vers Adrien Tomas, ma copine Natiora m’avait conseillé son livre La Geste du sixième royaume (prix Imaginale 2012!), je l’ai donc pris sur ses bons conseils et j’ai échangé avec Adrien pendant qu’il dédicaçait le roman.

Adrien Tomas (en pause ;))

Puis j’ai retrouvé Cassi accompagnée par une autre copine du Club de lecture Demoiselle Coquelicote (du blog Sans grand Intérêt). Ensuite, nous avons été voir Cassandre F. Amaranthe et Stéphane Soutoul pour faire dédicacé Samhain (chez Rebelle) par Cassandre et Le Mal en la Demeure (Éditions du Petit Caveau) par Stéphane. Ils ont gentiment répondu à nos questions et nous ont parlé de leurs projets en cours ou prévu. Des auteurs sympathiques et souriants qui prennent le temps de discuter avec leurs (futurs) lecteurs, c’est génial !!!

Cassandre F. Amaranthe et Stéphane Soutoul

Déjà 13h passé, vite nous sommes attendues au déjeuner entre Pirates proposé par Chica, nous avons fait la connaissance de plein de blogueuses de la région ou de Belgique, c’était vraiment sympa de se voir en vrai même si on est arrivé quand elles avaient déjà presque terminé. Une pause agréable, bienvenue pour reposer les pieds, caler l’estomac et repartir d’attaque pour la suite des dédicaces !

Dans le désordre, nous sommes allés voir Anthelme Hauchecorne, humour et sympathie au rendez-vous, une dédicace originale (inspirée de votre métier ou votre passion) sur mon exemplaire de La tour des Illusions (Lokomodo Editions), excellent ! Jess Kaan qui m’a dédicacé Fissures (Lokomodo Editions) que j’avais acheté le jeudi d’avant. David S. Khara, le parrain de cette première édition, que je découvrirai avec Le Projet Bleiberg (10/18 Editions) et qui m’a indiqué de quoi parlerai le 3ème volet de sa série.

Jess Kaan et Anthelme Hauchecorne

Je voulais me faire dédicacé Le Club des apprentis criminels (Octobre Édition) mais Audray Françaix a malheureusement du partir à 13h, du coup, je vais essayer de la voir lors du salon de Somain où elle sera présente.

Je suis revenue faire dédicacer Dames de Lune, Fées des Brumes (Edition du Chat Noir) par Stéphane Soutoul et aussi par Malaïka Macumi et j’ai fais dédicacé mon exemplaire de Quintessence Hiémale par Cécile Guillot. Et c’est là que j’ai croisé Adora (The Midight Angel’s Blog) c’était la première fois qu’on se voyait, on a papoté un peu, elle m’a gentiment prise en photo avec Stéphane Soutoul et Malaïka Macumi (merci encore mon homonyme), rencontre brève mais très chouette, j’espère qu’on se recroisera vite et qu’on pourra discuter un peu plus.

Je suis ensuite repassée chez Cindy entre deux papotages avec Sklaerenn Baron, Emilie Witwicki-Barbet, Laetitia de la Confrérie de l’Imaginaire, Chica, Lulu, Aliénor,… Et j’ai recraqué pour 2 livres Les insoumis – Demain est un autre monde T1 d’Emilie Witwicki-Barbet (je n’ai fait qu’en entendre du bien tout le long du salon) et pour Dracula de Bram Stoker (LE classique, plus d’excuse pour ne pas le lire!).  Et pendant qu’on attendait pour payer, avec Cassiopée nous avons été interviewées par La Voix du Nord !

Sklaerenn Baron en dédicace

Ensuite, nous avons profité des animations proposées, l’exposition magnifique de Fleurine:

un extrait de l’expo (dommage les photos avec le téléphone c’est pas terrible)

et les stands de créateurs (bijoux, accessoires, vêtements, etc.), de très belles choses, notamment chez Kazelle, A l’Atelier de Lyloo ou Bella (avec 2 ailes). C’est chez cette dernière que j’ai craqué (encore) sur une parure sublime sur le thème « pirate », regardez-plutôt :

Stand de Bella (avec 2 ailes)

Et en fin de journée, après une discussion avec Cassi et une de ses connaissances qui cherchait un polar fantastique, et sur les conseils de Cindy, j’ai de nouveau pris des livres (oui oui, vous ne rêvez pas, je crois que j’étais possédée par un esprit malin mais je ne regrette rien !) Morts sûres de Benoît Chavaneau qui me l’a dédicacé avec plaisir et Germ~iN~es[SENS]ce de Mathieu Guibé (en prévision du Val Joly).

Avec Cassi, nous avons quitté le salon à 18h45 avec plein de souvenirs en tête, des étoiles plein les yeux, nous avons eu des échanges et des discussions avec des auteurs passionnés et disponibles, tous souriants, on s’est bien amusé avec les copinautes et les auteurs, on a profité un maximum de ce salon. J’ai découvert des auteurs, j’en ai revu d’autres salons, j’ai découvert des maisons d’édition, de jeunes talents, … Une belle journée remplie de découvertes dont je me souviendrais longtemps !

Et pour ne pas mettre un terme brutal à cette magnifique journée, nous avons fini la soirée entre Pirates au Flam’s à Lille pour continuer à parler bouquins, salons et prochaines rencontres. Merci Chica d’avoir eu cette merveilleuse idée ! Et d’avoir grandement contribué à la rendre inoubliable ! Grâce à toi, on a pu se retrouver et partager des moments super avec les auteurs que tu connais ! Merci !

Merci beaucoup aux organisateurs (David, Benjamin et Maxime entre autre) les eXquisMen  qui ont réussi à faire de ce premier salon un incontournable ! Et à la municipalité d’Hallennes-lez-Haubourdin pour avoir misé sur le fantastique! Vivement l’année prochaine, car c’est un très beau succès, je suis sure qu’on s’y reverra!

C’était la première fois, que je faisais un salon pendant toute une journée, je le referai ! C’est extra d’avoir le temps de tout faire, de discuter sans devoir courir ! Et le prochain, ça sera le Val Joly’Maginaire ! A ne rater sous aucun prétexte !

Petit bonus, l’article de la voix du nord :

Source les Halliennales