Les Imaginales à Epinal les 25 et 26 mai 2013

affiche

Festival des mondes Imaginaires, organisé par la ville d’Epinal depuis 2002

Site des Imaginales

Le billet de Coquelicote

En début d’année avec Cassiopée et Coquelicote nous avons évoquer le fait d’aller cette année nous aussi à ce festival dont on entend du bien toute l’année. L’année dernière j’ai bavé sur les photos de copinautes blogueuses qui ont pu s’y rendre et la tentation était trop forte, nous avons donc décidé d’y aller, de réserver en avance une chambre et de partir le temps du weekend. Impératifs obligent, nous nous sommes limités au samedi et dimanche. Et puis plus de 5h de route pour y aller, pas question de rester qu’une journée. Malheureusement Cassiopée n’a pas pu partir avec Coquelicote et moi, c’est mon homme qui nous a accompagné à sa place ^^

P1110137 P1110139

On a plutôt facilement trouvé le lieu, c’est très bien indiqué dans Epinal, on sent que les organisateurs ont l’habitude ! Nous somme arrivés vers 11h30, on a d’abord fait un petit tour de la bulle aux livres, repéré les auteurs invités au centre à l’espace librairie et les petites maisons d’édition autour. J’ai trouvé la Bulle aux livres hyper bien organisée et on ne se marchait pas dessus même quand il y avait foule !

P1110121 P1110125

J’ai pris pas mal de livres à me faire dédicacé, au moins une 15aine !

On est resté jusque midi et demi, puis on a mangé rapidement pour y retourner le plus vite possible, ce jusque 18h.

Voici un peu résumé du samedi, un peu dans le désordre, sorry

Un arrêt aux Editions du Riez ! Je suis super contente d’avoir enfin fait un salon où la maison d’éditions et pas mal de ses auteurs étaient là !!! J’ai pu rencontré Aalexh (qui était déjà venu plein de fois à Lille ou à côté mais jamais quand je pouvais y aller aussi ^^) qui m’a dédicacé sa magnifique BD Le pantin sans visage et Franck Ferric, qui m’a dédicacé Les tangences divines que je n’ai pas encore lu. Alexis Lorens m’a dédicacé son roman qui était sorti chez Nuits d’Avril : Le long des sentiers obscurs. Et j’ai récupéré Coeurs de Loups, précommandé 🙂 Pas de Virginia Schilli prévu à l’horizon du coup, je me renseigne, elle sera là le dimanche, yeah !

P1110130

Le stand des éditions du Riez, avec Aalehx, Alexis Lorens et Franck Ferric

P1110132

Aalexh et ma belle dédicace ❤

Ensuite direction le stand magnifique de l’Homme Sans Nom, où il règne une ambiance de folie en ce samedi matin ! J’en profite pour faire dédicacer Iluvendan par Nicolas Debandt, le T1 uniquement, je pouvais pas prendre les 2.

P1110133

Nicolas Debandt (les livres ne vous font pas envie ??? Ils sont trop beau)

Je rencontre enfin, la charmante et sympathique Céline Landressie avec qui ont a bien discuter 🙂 Elle m’a gentiment proposé Rose Morte, T1 en Service Presse, MERCI encore Céline ❤

P1110135

L’adorable Céline Landressie (avec les lunettes, produits dérivés vendues sur le stand!)

Puis, elle m’annonce que Magali Villeneuve accepte elle aussi de me remettre un SP du T1, de la Dernière Terre, L’enfant Merehdian, mais c’est Noël en mai !!!! MERCI Magali !!!! J’ai beaucoup de chance ❤

C’est l’heure de partir manger, mais je repasserai sur le stand, faire dédicacer les deux livres par Magali Villeneuve pour Rose Morte  et Alexandre Dainche pour La Dernière Terre, qui ont fait les superbes couvertures !

Après la pause déjeuner, passage chez Nergäl afin de revoir ma belle Tiffany Schneuwly et de lui prendre 28, allée des Ormeaux ! Tiffany est toujours aussi souriante et adorable, j’ai adoré nos échanges lors du salon ❤

P1110140 P1110141

Tiffany ❤

Puis arrêt au stand lokomodo, j’ai pensé à prendre Les maléfices du temps et j’ai enfin eu ma dédicace de Michel Rozenberg (que j’avais croisé à T&L) 🙂 Un auteur adorable, si vous avez l’occasion, discutez avec lui ^^  P1110143

Michel Rozenberg 🙂

J’ai craqué sue le stand et pris même s’ils n’étaient pas là, Miroirs d’Ambre de Denis Labbé et Créature du Miroir de Jess Kaan. Mais aussi A un sanglot de moi, tu reposes, de Mathieu Guibé ! Achat prévu, la couverture est trop belle et je savais que je n’allais pas tardé à voir Mathieu sur le stand du Chat Noir.

Un arrêt chez Rebelle, afin de revoir Stéphane Soutoul, auteur adorable qui nous a envoyé à Coquelicote et moi, en SP, l’ebook d’Anges d’Apocalypse, Le Tourment des Aurores, nous voulions en discuter avec lui, l’ayant commencé toutes les deux pour l’occasion. C’est toujours un plaisir de discuter avec Stéphane de ses livres et de ses projets. J’en ai profité pour faire dédicacer Troubles songes 🙂

P1110145Stéphane Soutoul

A côté, ou non loin, nous nous sommes arrêté sur le stand du Chat Noir, mon chouchou 2012 des petites maisons d’édition, quel ravissement à chaque fois, ce stand, et les auteurs sont tous si sympathique ❤ Une dédicace de Mathieu Guibé sur son recueil chez Lokomodo et achat craquage d’Amulettes de Véronique Ajarrag et Les chroniques d’Oakwood, dans l’ombre de la demoiselle de Marianne Stern, avec un prime, une sympathique discussion et de jolies dédicaces ❤

P1110146

Mathieu Guibé

P1110148

Véronique Ajarrag et Marianne Stern

Ensuite, nous avons rencontré avec Coquelicote, Meli du Bazar de la littérature, elle a reconnu Coq’ et son joli bandeau (c’était une très bonne idée) et nous avons échangé quelques mots sur le salon. Nous nous sommes quittés pour mieux nous retrouver le soir pour manger entre blogueuses avec Maia des Lectures de Maia et Tsuki de Tsuki-books 🙂

J’ai ensuite été cherché un autre de mes achats prévus : L’ArtBook raconté de Fleurine Rétoré, ce livre est magnifique (moins pratique à promener toute l’aprem mais bon, c’est rien, quand on aime…)

P1110154P1110181 P1110182

Fleurine et son stand 🙂

Ensuite, nous avons pris notre courage à deux mains et affronté les stands des auteurs invités autour de l’espace librairie. J’ai fait dédicacer pas mal de mes livres, craquant uniquement pour Sans forme de Gail Carriger. Pèle mèle :

P1110150

Manon Fargetton me dédicace Coeurs de Loups (je bave sur La maison des mages d’Adrien Tomas, mais je craquerais quand j’aurai lu La geste du 6ème royaume)

P1110153

Stéphane Beauverger me dédicace Le Déchronologue, un gros gros coup de coeur et l’auteur est hyper sympathique, j’ai bien discuté avec lui, j’attends son prochain livre impatiemment !

P1110156

Gail Carriger (sans âme et sans forme), auteur sympathique très souriante, dommage que mon anglais laisse à désirer

P1110157

Kristin Cashore dédicace Graceling, elle ne sais pas prononcé Aurore mais Aurora bizarrement ça passe très bien ! ^^

P1110158

Gail Carriger et Kristin Cashore

P1110159

Jean-Luc Marcastel appose sa griffe sur Coeurs de Loups ^^ (sa trilogie Frankia a l’air géniale)

P1110161

Mathieu Gaborit, toujours charmant dédicace Les chroniques des crépusculaires (ma version contraste avec la méga belle version à gauche)

P1110164

Fabien Clavel me dédicace sa nouvelle issue de l’ArtBook Raconté du Monde de Fleurine

P1110167

Sire Cédric nous dédicace De fièvre et de sang et l’enfant des cimetières, encore une belle rencontre, il prend le temps de répondre à toutes nos questions et vraiment, je vous conseille d’en lire au moins un pour découvrir ^^

P1110169

Sire Cédric

Il y avait des stands de livres d’occasions, je trouve que c’est une excellente chose parce qu’on ne peux pas toujours tout trouver ou tout acheter neuf. Moi, j’ai trouvé de Fièvre et de sang de Sire Cédric, Coquelicote L’enfant des cimetières. Beaucoup de choix, de classiques ou du récent en petits et grands formats!

P1110171

Samantha Bailly

P1110172

Samantha Bailly, Coup de coeur des Imaginales de cette année, m’a dédicacé, Oraisons, l’intégrale chez Bragelonne, un de mes derniers coups de coeur ❤ et sa nouvelle dans Coeurs de Loups

P1110177

Jean-Philippe Jaworski (je suis revenue prendre une photo, j’ai oublié pendant la dédicace)

P1110178

Fabrice Colin en pleine dédicace d‘A vos souhaits, j’aurai aimé échanger avec lui sur ce livre et sur Confessions d’un automate mangeur d’opium, mais je ne suis pas arrivée au bon moment, tant pis, une prochaine fois ! (Monsieur Colin, j’ai bien reçu Elfes et Assassins, je vous en remercie, je ne manquerai pas de l’emporter avec moi, et au prochain salon où nous serons en même temps, je viendrai en discuter avec vous 😉 )

Il manque quelques photos, j’ai notamment acheté et fait dédicacé Magma par Pierre Brulhet quand il est venu sur le stand des Editions du Riez. J’ai une dédicace d’Elodie Morgen sur l’Artbook Raconté.

Enfin, on a clot la journée en repassant aux Editions de l‘Homme Sans Nom, pour avoir une petite dédicace de Magali Villeneuve illustratrice sur Rose Morte et d‘Alexandre Dainche sur La Dernière Terre :

P1110183

Magali Villeneuve

P1110184Alexandre Dainche

Voilà, pour le samedi, le dimanche, nous sommes arrivés à 10h et nous avons fait de derniers achats, puis nous avons tourné pas mal et chercher des auteurs… longtemps. Finalement, pour ne pas rentrer trop tard le soir, on est repartis vers 14h30 mais on a pas pu voir beaucoup de monde. Je retiens que le dimanche, n’est pas le meilleur jour pour voir les auteurs dans l’espace librairie, beaucoup fatigués sont repartis, d’autres profitent de leurs camarades ou encore comme c’était la fête des mères ne sont pas restés. On peut les comprendre. Du coup, si je devais refaire les Imaginales, je crois que ça serait le vendredi et le samedi, avec peut être même arrivée du jeudi et partir le dimanche matin. Et puis aussi j’aimerai assister à des conférences, faire plus de choses au programme. Je ne regrette pas pour autant être restée à la Bulle aux livres, pour les échanges, les bons moments avec les copines, et les auteurs. Juste que ça permettrait de faire plus de choses, de voir plus de monde. Et éventuellement de visiter un peu Epinal qui a l’air d’être une très chouette ville.

Le dimanche, j’ai craqué pour des MPs des Imaginales, pour 2 livres dont je n’ai pas pu voir les auteurs : Porteurs d’âmes de Pierre Bordage et Rue Farfadet de Raphaël Albert. J’ai pris aussi L’Asch Mezareph de Jean-Pierre Favard chez Lokomodo.

P1110191

Jean-Pierre Favard

J’ai croisé Vanessa Terral chez le Chat Noir, on a pu discuter un peu du salon, des retours sur ces livres là et au Petit Caveau (son ebook), c’était très sympa de se retrouver 🙂 J’ai ensuite était retrouvé Tiffany Schneuwly chez Nergäl, pour discuter un peu aussi, j’ai pu revoir l’adorable Sklaerenn Baron et rencontrer Cindy Mezni.

P1110195

Cindy Mezni, Sklaerenn Baron et Tiffany Schneuwly

Avec Coquelicote, on a discuté avec Anthelme Hauchecorne d’Âmes de Verre que je vous conseille encore vivement et de la suite, de ses projets etc. etc. Puis, je n’ai pas oublié de revenir aux Editions du Riez, me fait dédicacé Par le sang du démon de Virginia Schilli (dernier billet sur le blog, une très jolie découverte), une auteure sympathique.

P1110196Virginia Schilli

Puis il a fallu rentrer avec plein de souvenirs et d’étoiles dans les yeux, j’ai loupé des auteurs que j’espère retrouver tantôt sur d’autres salons mais surtout j’espère retourner un jour aux Imaginales parce que c’est un salon très convivial, sympathique, avec une belle organisation et je suis sure qu’on ne doit pas y ennuyer les 4 jours (il faut voir les sourires des auteurs qu’on croise dans les allées pour comprendre qu’ils sont plus que ravis d’être là et ça tombe bien, nous aussi ^^)

Quelques dédicaces, pas toutes mais quand même :

P1110225 P1110235 P1110236 P1110237 P1110238 P1110239 P1110241 P1110242 P1110243 P1110244 P1110245 P1110246 P1110247 P1110248 P1110249 P1110250 P1110251 P1110252 P1110253 P1110254 P1110256 P1110257 P1110258 P1110259 P1110260 P1110261 P1110262

Publicités

Fissures de Jess Kaan

fissures_jk

Editions Lokomodo, 7,30€, 336 pages

4ème de couverture

Étrange, morcelée, craquelée, notre réalité se délite et nous entraîne dans son sillage. Les certitudes vacillent, les idéaux s’estompent et l’on contemple les fissures de ce monde que l’on croyait inébranlable. Il est plus tard que vous ne pensez, votre quotidien a déjà basculé. Sauver ce monde… Ou l’accepter ? Au fil de quinze récits entre New York, Londres et Dunkerque, Jess Kaan vous convie à partager son univers, ses peurs, ses espoirs aussi. Venez…

Mon avis

Une belle découverte !

J’ai acheté ce recueil de nouvelles sur les conseils de Cindy, que je remercie, c’était une très belle découverte d’une atmosphère particulière, d’un auteur prometteur et d’une maison d’édition sérieuse qui fait des poches abordables en plus !

Ce recueil est composé de 15 nouvelles plus ou moins longues toutes empreintes de réalisme et de fantastique mêlée. Quasiment à chaque fois, j’ai été surprise de la tournure des événements dans les nouvelles. Elles commencent quasiment toute dans notre réalité, sociale, culturelle, … avec son lot de poésie et de drames, puis ça dévie de façon assez naturelle dans le surnaturel, la limite entre la folie et la perception de notre monde, est mince, un rien suffit pour basculer « de l’autre côté du miroir ».

J’ai adoré certaines nouvelles, d’autres m’ont moins plu, pas à cause de la qualité du récit ou de l’écriture mais plutôt parce qu’elles sont trop courtes pour s’attacher aux personnages et s’imprégner de l’atmosphère.

Comme pour chaque recueil, je vous ai préparé un résumé de la nouvelle et mon impression après lecture :

Rustbelt

Dans le Nord, un ouvrier de 29 ans se retrouve au chômage, sans autre bagage que 10 années passées au service de son employeur à suer sang et eau pour lui. Dans le coin, on vénère le bienfaiteur de la région qui a créé la plus grosse usine et employé beaucoup de locaux. En dépit de ses comportements personnels condamnables, tout le monde ferme les yeux; même après sa mort, il est considéré comme un Saint. Après une soirée à boire, notre ouvrier va chercher à se venger, mais tout ne va pas se passer comme prévu…

Cette nouvelle est très bien écrite, la tension monte progressivement. A la fois, sociale et fantastique, elle aborde des thèmes difficiles, la détresse sociale, la crise économique, le pouvoir des riches, les œillères des plus pauvres, … On arrive facilement à se mettre à la place de cet ouvrier et comme lui, on ne peut rester les bras ballants à ne rien faire. Le basculement dans le fantastique est vraiment bien fait, progressif et subtil.

L’intrigue

Un jeune homme doit retourner à Dunkerque pour son travail mais il déteste cette ville associée à de trop mauvais souvenirs, et plus que tout le Carnaval. Entrainé par un collègue de travail, il va devoir y participer, c’est alors qu’il aperçoit un de ceux que l’on surnomme l’Intrigue. Il y a 10 ans son père en a croisé un et n’a plus jamais été le même après…

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle à la tournure inattendue ! J’ai aimé aussi découvrir le Carnaval sous les mots de Jess Kaan. J’avoue ne pas être attiré par ces rassemblements (trop, beaucoup trop de monde pour moi, même si j’aime l’esprit Carnaval) et après cette nouvelle… j’ai encore moins envie d’y aller ! Bouhhhhh (vous comprendrez à la lecture) ! Cette nouvelle traite des thèmes de la mort, du désespoir, des faux semblants et de l’essence même du Carnaval.

Les chats

Sébastien est une grande gueule, le genre à démarrer au quart de tour. Il a une femme, 4 gamins et 2 chiens. La famille pleine de stéréotypes qui se prend pour des bobos ! Mais surtout Sébastien déteste les chats. Un jour, il utilise son rottweiler contre un chaton. Après, ça des phénomènes étrangers vont se produire…

Alors là, c’est malheureux mais j’ai eu l’impression de retrouver certaines personnes que je connaissais quand j’étais ado, le père qui préfère ses chiens à ses enfants, qui se réjouit d’être cruel. Le genre de type qui fait froid dans le dos.  Dans cette nouvelle, j’ai aimé, ne pas arriver à déterminer ce qui est réel de ce qui est de l’ordre du délire ou du fantastique. C’est vraiment très bien fait ^^  Une question se pose : aimerez-vous toujours les chats après cette nouvelle ?

Toute la peine du monde

En 1994, Valérie, ado perturbée, voit un psychiatre, grâce à lui, elle va découvrir pourquoi elle est si mal dans sa peau. 10 ans plus tard, elle assiste aux obsèques de ce médecin qui a tant compté pour elle et se remémore les choses qui se sont passées dans la dernière décennie… 

Très belle histoire dans cette nouvelle, cependant, je ne sais pas pourquoi, j’ai moins accroché, peut-être que mon esprit aurait souhaité un traitement différent de ce qui arrive au docteur.

Épié

Un homme se sent épié chez lui, il sent une présence mais ne trouve rien d’autre qu’une boite posée sur sa table de séjour, qu’il n’avait jamais vu auparavant…

Voici un exemple de nouvelle courte, trop pour que j’arrive vraiment à accrocher. Mais elle est intrigante et crée un trouble chez le lecteur, est-ce  une nouvelle fantastique, ou la métaphore d’une maladie ?

Kenshiro’s way

On suit Kenshiro un ninja dans un « Hiroshima » aux allures futuristes mais surtout touché par un Mal étrange. Sa sœur est en danger, il doit faire quelque chose pour elle…

Une des rares nouvelles du recueil à ne pas être ancrée du départ dans la réalité que l’on connait. Je ne suis pas portée sur la culture ou les histoire asiatiques, j’ai donc eu du mal avec cette nouvelle au début et puis sa tournure change et elle devient surprenante. J’ai aimé dedans, ce qui fait un peu plus « SF », des animaux-robots notamment. Et l’art de l’illusion.  Cette nouvelle est plus longue que les précédentes, plus étoffée, finalement elle me laisse un bon souvenir alors que c’était mal parti ^^

915

Un père est au chevet de son fils à l’hôpital. On a alternativement le point de vue de ce père et de son fils. Mais le point de vue du fils n’est pas celui auquel on s’attend…

Cette nouvelle est très belle, elle met en avant des thèmes comme le pouvoir de l’amour, les rêves, l’imaginaire, la dureté de la réalité, l’espoir… J’ai beaucoup aimé cette nouvelle et son symbolisme.

Le syndrome de Midas

Grégory, diplômé dans la finance, vient d’être embauché dans une des plus grosses boites de Londres comme trader. Son comportement déjà limite, change encore, il devient égoïste, insensible, odieux, arrogant. Il va jusqu’à se mettre à la Coke pour être plus performant. Le début de la fin…

Encore une nouvelle surprenante! On n’imagine pas la fin quand on la commence ! Grégory est typiquement le genre de personnage qui m’est antipathique, à un point tel que je n’ai même pas été touchée parce qui lui arrive, après tout, il n’a que ce qu’il mérite ! En tout cas, sa description, celle de sa vie, sont une réussite, puisque je l’ai détesté et je pense que c’était le but non ? J’ai bien aimé la touche de mythologie, un changement par rapport aux autres nouvelles qui m’a surpris et qui m’a plu.

Fantasy impromptue

Marlène a été agressée sexuellement, elle n’arrive plus à faire face, elle s’enfuit de sa chambre d’étudiante et découvre un étrange bois…

Cette nouvelle est très très dure, terrible, triste et horrible. Par contre, le récit est maitrisé, pas de pathos, la façon de traiter ce thème est juste. La belle écriture de Jess Kaan, n’adoucit pas pour autant la cruauté de la vie, du malheur qui peut survenir. Parfois, il n’y a rien à faire…

Fenêtre ouverte sur (ton âme)…

A 17 ans, cet ado est le gars que tout le monde trouve un peu lourd, c’est pas le canon du lycée, et pas une fille ne veut sortir avec lui. Mais il est amoureux de Chloé. Un jour, il va par hasard, se découvrir une capacité,…

Cette nouvelle est très courte et là aussi, trop pour s’attacher à ce garçon, ou pour être marqué par le message de cette nouvelle.

Les herbes hautes

Un étudiant accepte un job d’été dans les Flandres, s’occuper des travaux d’une propriété qui accueille de septembre à mai un pensionnaire romancier, en général étranger. L’été, il est donc seul dans cette Villa, avec pour seule visite en semaine, la factrice, cette dernière va lui apprendre que son prédécesseur s’est suicidé,… Que se passe-t-il dans cette Villa ?

Une nouvelle un peu plus longue. Ce qui permet de faire monter le mystère sur les phénomènes qui se passent dans cette demeure. Cette nouvelle traite des thèmes comme l’Inspiration, l’Art, l’Écriture, la Passion, « jusqu’où peut-on aller ? » Cette nouvelle m’a beaucoup plu ^^

Le Restoroute

Audrey et Michael déjeunent dans un restoroute mais Mick trouve l’endroit louche, le proprio surtout. Pourtant Audrey le rassure, elle est armée et ne voit pas de « sale gueule » aux alentours.

On comprend assez vite ce que sont les « sales gueules » pour Audrey. Ce genre de personnages que je n’aime pas. Mais encore une fois, j’ai été surprise par la tournure des événements et cette nouvelle est une excellente surprise et pourtant comme je déteste ce thème, c’était pas gagné !

La guilde des avaleurs d’asphalte

Un ancien flic décide d’infiltrer la vie d’un VRP au comportement étrange. Il devient lui-même VRP, s’arrange pour le rencontrer et lui demander de lui montrer ses trucs. Ce qu’il va découvrir va au-delà de tout ce qu’il aurait pu imaginer…

Cette nouvelle fait un peu polar, encore un changement de style qui va bien à Jess Kaan. On reste quand même dans l’univers fantastique. Ici aussi il est difficile de faire la différence entre la folie, l’imaginaire, le fantastique, la réalité ! Encore une nouvelle où on ne voit pas venir la fin !

Kevin

La mère de Kevin est égoïste, elle le retient chez elle pour garder ses deux sœurs, pendant qu’elle passe du temps avec son nouveau petit-ami. Kevin ne se rend donc pas au voyage scolaire avec ses camarades de classe. Le soir, il guette leur retour, mais le bus a beaucoup de retard. Tout le monde s’inquiète quand soudain le bus arrive. Mais pas de chauffeur, pas de cris d’enfants, pas de joie de retrouver leurs parents. Kevin sera le premier à regarder dans le bus, ce que lui et les parents vont découvrir est inimaginable….

Cette nouvelle est assez flippante ! On se demande à quel moment on a basculé de l’autre côté du miroir ? Que se passe-t-il ? On observe aussi que les événements influent sur les personnes dont le comportement change, inévitablement. On a une drôle de sensation, d’impression à la fin de la lecture. Bouhhhh.

London Calling

La police londonienne doit rouvrir l’enquête sur la mort d’un chanteur punk. Pendant ce temps, un homme au chapeau melon va faire ses emplettes dans une épicerie du quartier, il donne l’impression d’être à la fois de notre époque et du passé dans sa façon de parler. L’épicerie se fait braquer, notre homme au chapeau melon est fortement contrarié, c’est pas tout, il a un diner important à préparer. Il « maudit » le braqueur. Ce dernier s’enfuit par le métro quand tout à coup il se retrouve dans un autre monde, à l’époque des carrioles et où tout est en noir et blanc…

Ma nouvelle préférée du recueil ! Mystère, Imaginaire, Enquête policière,… On y retrouve des références littéraires, musicales, cinématographiques, elle nous parle de rêves, de quête d’identité, de révolte,… J’ai vraiment aimé l’imaginaire développé dans cette nouvelle, découvrir qui est cet homme au chapeau melon, suivre un peu la police, découvrir un monde différent. Je vois vraiment bien ce type d’histoire dans un roman, en tout cas, moi j’aimerai beaucoup !

Voilà pour chaque nouvelle.

J’ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles, dans l’ensemble, elles m’ont toutes plu, sauf peut être les plus courtes. A chaque fois ou presque, j’ai été surprise par la tournure des événements, par la façon dont l’auteur arrive à glisser aisément de la réalité au fantastique, soit carrément, soit par touche. Certaines nouvelles sont dures, d’autres sont touchantes. Certaines font rêver et d’autres donnent la chair de poule !

Le fil rouge du recueil pour moi, c’est vraiment « les fissures », à quel moment le récit change, se transforme, à quel moment la perception change, le monde se modifie. Avec toujours cette emprise dans la réalité, qui amène à s’interroger, est-ce vraiment du récit fantastique, ou sommes-nous mis face à la folie humaine ?

Parfois, ça m’a fait penser à la série « Au delà du réel, l’aventure continue » ou à « la 4ème dimension », quand tout bascule à un moment donné !

« Ce n’est pas une défaillance de votre téléviseur. N’essayer pas de régler l’image. Nous maîtrisons, à présent, toutes les retransmissions. Nous contrôlons les horizontales et les verticales. Nous pouvons vous noyer sous un millier de chaînes ou dilater une simple image jusqu’à lui donner la clarté du cristal, et même au delà … Nous pouvons modeler votre vision pour lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir. Nous contrôlerons tout ce que vous aller voir et entendre. Nous partagerons les angoisses et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses … au delà du réel »
Oups, je m’égare !

Chaque nouvelle est vraiment bien écrite. L’écriture est soignée, fluide, vivante. Les thèmes sont bien choisis, variés, en restant en cohérence avec la dimension fantastique. ça me plairait beaucoup de lire une histoire complète de Jess Kaan (j’attends impatiemment son passage à l’Atelier Mosésu, pour un Embaumeur !). Ce recueil est une très belle découverte, n’hésitez pas à découvrir ces textes et son auteur.

*************************

JLNN

Festival Trolls et Légendes à Mons (Belgique) le 31 mars 2013

11820_467233910011285_103331842_n

Le mois de mars était riche en salon et pas qu’en France ! Tous les deux ans la ville de Mons en Belgique organise le Festival de toutes les Fantasy : Trolls et Légendes ! Réunion de cosplayeurs, artisans, auteurs, joueurs,  fan de musique, … il y a plein d’animations, d’activités et de divertissements, pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le site du festival.

Trolls

Cette année, j’y allais pour la première fois ! Je ne connaissais que de nom et parce que je bois de la Troll ! On est parti à 3, Cassiopée, mon homme et moi, vers 10h10 de Lille et on a mis moins de temps que le prévoyait google pour venir. On est arrivé un peu avant 11h et on a été impressionné par le monde qui attendait ! Comme on était pas sur de venir, on a pas acheté de billet en prévente mais c’est sur que c’est ce qu’il vous faut faire si vous prévoyez d’y aller dans deux ans ! Avec la prévente, vous accédez directement au site et quasiment sans faire de fil d’attente.

foule

On est rentré sur le site après environ 50 min d’attente. Avec Cassie, on avait regardé les auteurs présents et on voulait au moins voir Oliver Peru et Gabriel Katz. Y sommes-nous parvenues ? Vu le monde, tout est possible !

Premier arrêt chez Rebelle Editions, histoire que Cassie craque pour les Étoiles de Noss Head 4 !!

sophie jomain

Sophie Jomain

Sophie Jomain nous accueille avec le sourire, elle nous raconte que la veille à 15h, les organisateurs ont du refuser l’entrée au site ! Une première sans doute ! On est bien contente en tout cas, d’avoir choisi le dimanche, même s’il y a beaucoup de monde, le samedi ça devrait être difficile de circuler dans les allées ! Juste à côté de Rebelle, on retrouve avec plaisir Emilie Witwicki-Barbet au stand Val Sombre Editions !

Emilie Witwicki-BarbetEmilie Witwicki-Barbet

Emilie Witwicki-Barbet

On craque pour le MP du tome 2 de Demain est un autre monde : Les révoltés. Emilie est magnifique ! On profite aussi de l’accalmie dans le coin, pour saluer Claire Wallaert-Muller et Frédéric Livyns, c’est toujours un plaisir de se voir !

Frédéric et Claire

Claire Wallaert-Muller et Frédéric Livyns

Il y a beaucoup de monde (oui cette phrase sera répétée plusieurs fois), on arrive quand même à voir quelques stands d’illustrateurs BD, mais il va falloir vite s’y faire c’est dans ce coin que la foule est la plus dense, du coup, on ne verra qu’une infirme partie des exposants. Idem au marché féérique ! C’est dommage, je voulais voir plusieurs créateurs dont je suis les pages FB mais malheureusement, je n’en ai trouvé aucun 😦

instruments

Sarah BertagnaMArché Féérique

marché féérique

Illustrateurs et marché féérique

Nous somme « tombés » ensuite sur les stands de la Porte Littéraire et des Editions du Chat Noir, un coup d’œil à l’Artbook raconté de Fleurine Rétoré : MAGNIFIQUE ! Il sera acheté aux Imaginales très certainement (j’attends de voir Fleurine directement). On discute avec Mathieu Guibé de l’affluence, du fait que son livre est presque en rupture de stock, il en reste 3 ! On le félicite quel succès !!! Je l’achète, c’est l’occasion et puis il me fait de l’oeil depuis sa sortie ! Une belle dédicace à ajouter à ma collection. On a parlé aussi des prochains salons, les Imaginales et les salons de fin d’année : Les halliénales et le Val Joly, où nous espérons tous nous revoir !

Mathieu Guibé

Mathieu Guibé

Je bave ensuite sur les stands Actu SF, lokomodo / Asgard / Midgard, et autres mais je résiste pour le moment ! On arrive dans la partie « librairie » où les « têtes d’affiche » du festival dédicace leurs ouvrages. Oliver Peru n’est pas à sa place, on cherche alors Gabriel Katz. On le trouve à l’opposé de l’espace librairie  et on lui fait dédicacé, Cassie le T1 et moi le T1 et le T2 de Puits des mémoires. On prend chacune la suite, Cassie le 2 et moi le 3, hop une trilogie complétée ! Gabriel Katz est charmant, il prend le temps de discuter avec nous lui aussi. De son prochain roman (dans le même univers, mais il y fera plus chaud et on suivra une femme), de la fantasy qui n’est pas médiatisée par les radios et la TV, heureusement il y le net !, nous demande (enfin à Cassie) son personnage préféré, nous donne envie de lire ou continuer la saga ! A côté de lui, je louche sur les livres de Claudine Glot mais c’est l’heure de manger. Je n’aurai pas la possibilité de revenir là malheureusement, mais je sais de source sûre que je pourrais retrouver Claudine dans un autre salon à la fin de l’année !

Gabriel Katz

Gabriel Katz

La restauration. Mauvaise idée, c’est blindée, un système de jeton, qui ralenti les choses, et qui donne l’impression de moins dépensé alors que c’est l’inverse… Bref, sans polémiquer, si je tourne à T&L dans deux ans, je prends des sous et je vais manger ailleurs.

pause musicale

Pause musicale

En tout cas, on s’en met plein les yeux dans ce festival, les tenus de ceux qui se déguisent, plutôt que font du Cosplaty sont magnifiques ! On a bavé sur les tenus steampunk toute la journée ! Et on a croisé des trolls, des fées, des nains, Gandalf, des elfes, … bref toute sorte de créatures criantes de réalisme (et oui lol !), vraiment ça donne envie de faire l’effort de se préparer pour d’autres festivals ! et chapeau à ceux qui le font, vous étiez magnifiques !

costumes costumes costumes

Les affaires reprennent,pour Cassie, nous trouvons Cassandra O’Donnell, qui n’a plus beaucoup de livres devant elle, heureusement que Cassie a acheté le T4 de Rebecca Kean avant le salon ! Hop ! Une dédicace et de charmants sourires, ah ces auteures qui ont les yeux qui brillent, ça met de bonne humeur !

Cassandra O'Donnell

Cassandra O’Donnell

Puis, en face, je ne résiste pas à passer du temps devant le stand des Editions de l’Homme sans Nom ! Découverte récemment, je n’ai encore aucun ouvrage mais les couvertures, les résumés et les univers donnent plus que plus qu’envie !

stand HSN

Stand de l’Homme Sans Nom

On discute avec la charmante et adorable Magali Villeneuve, auteure et illustratrice, et je craque pour les deux tomes Iluvendan de Nicolas Debandt, et qu’est-ce que j’apprend, je l’ai loupé à 5 min 😦 mais il sera aux Imaginales ! (ha là là, prendrais-je les deux tomes,… wait & see). Mais Alexandre Dainche, l’illustrateur de ce « diptyque » est là lui et me dédicace les deux tomes ! Les illus’ sont magnifiques ! Comme le stand !!! On sera ravies avec Cassie de les retrouver aux Imaginales !

magali Villeneuve

Magali Villeneuve

Alexandre Dainche

Alexandre Dainche

Pendant ce temps, Oliver Peru est à son stand, du coup, on se place dans la file d’attente, cet auteur est tellement sympa, que c’est un peu long, du coup, je file acheter la première anthologie du salon, sur les Semi-hommes, sur le stand des Editions Asgard, j’y retrouve Jess Kaan, a qui je « racket » un MP de Fissures et qui m’en offre gentiment un autre ! Merci beaucoup ! Je retourne attendre avec Cassie et mon homme, dans la file et c’est notre tour, j’ai pris mon exemplaire de Druide et Oliver tout en répondant à nos questions des plus bêtes aux plus intelligentes, me dessine Obrigan dessus et Jarekson pour Cassiopée ! Un billet de cet entretien a été fait sur le blog de l’île aux livres, si vous voulez jeter un oeil c’est ici!

 Oliver Peru

oliver peruOliver Peru

Anthologie à la main, je la fais dédicacer par Oliver bien sur mais également par Adrien Tomas, Simon Sanahujas et Emmanuelle Nuncq

  Adrien Tomas

Adrien Tomas (qui part quand je sors l’appareil !)

Simon Sanahujas

Simon Sanahujas

Emmanuelle Nuncq

Emmanuelle Nuncq 

et ensuite par Mathieu Gaborit, avec qui je profite pour discuter des Confessions d’un automate mangeur d’opium co-écrit avec Fabrice Colin (je sais enfin qui a écrit Théo et qui a écrit Margot), et de sa réédition chez Bragelonne avec une couverture magnifique !

Mathieu GaboritMathieu Gaborit

Mathieu Gaborit

Entre les allées, on a réussi à croiser Maia du blog Les lectures de Maia, Ptyx du club de lecture et Caliope du blog L’autre côté de moi-même, incroyable ! Par contre, pas de Cali avec sa petite famille 😦

En face, c’est le stand Lokomodo, j’en profite pour « embêter » Anthelme Hauchecorne, et lui dire que je suis en train de dévorer Âmes de verres, (assez fort j’espère pour que certains lecteurs se décident à l’acheter aussi, sait-on jamais).  Enfin, je pars faire dédicacer l’anthologie aux Editions Argemmios par Mathieu Coudray qui a fait l’illustration de la couverture. Pas le temps de faire la chasse à l’illustrateur, dommage (7 illustrateurs différents ont fait l’intérieur de l’anthologie). Nathalie Dau n’étant pas là et Cassie ayant craquée pour une illustration de Magali Villeneuve, nous retournons la faire dédicacer par Magali aux Stand de l’Homme sans Nom !

mathieu coudray

Mathieu Coudray

On retourne ensuite faire un tour dans les allées du marché féérique, toujours assez bondé malheureusement, moins dehors alors on y reste un peu malgré la température peu clémente. Nous sommes repassés saluer Emilie, Frédéric et Claire sur le stand Val Sombre,

 Frédéric Livyns

Frédéric Livyns

puis en se dirigeant vers la sortie, je m’arrête pour une dernière dédicace, celle de Nathalie Dau sur l’anthologie. Sur 7 auteurs, il me manquera Pierre Dubois mais quelque chose me dit que j’aurai l’occasion de le voir sur d’autres salons !

Nathalie Dau

Nathalie Dau

Il est passé 16h30, on a quand même mal au pied et même si on a pas bu de Cuvée des Trolls, on a passé un super journée ! Le festival victime de son succès peut-être (quel monde!) mais vraiment sympathique ! Peut être qu’on rempilera dans deux ans ! Seul l’avenir nous le dira !

Quelques photos en plus :

   Trollsrapace

rapace

dragon mécanique dragon mécanique dragon mécanique

Maintenant, nous n’avons plus qu’à attendre les Imaginales à Epinal fin mai 🙂

Merci Cassie pour tes photos complémentaires aux miennes 🙂