L’offrande de l’été d’Ambre Dubois (LC 2014 : Saisons païennes) : Mabon

lumiere-du-temple-de

6ème billet de la LC au rythme des Saisons Païennes, recueil de nouvelles publié aux Editions du Chat Noir. Parmi les Enfants de Walpurgis, c’est au tour d’Ambre Dubois et de sa nouvelle L’offrande de l’été, qui célèbre Mabon, l’équinoxe d’automne, le 21 septembre.

J’aime beaucoup l’automne, les couleurs, les parfums, je crois que c’est une saison qui n’est pas considéré à sa juste valeur parce qu’elle veut dire la fin de l’été.

Le lecteur découvre Ciana, une servante de la Reine de l’Été, et nous la rencontrons le jour de l’équinoxe, quand l’été va laisser la place à l’hiver. Mais dans le temps de la Lumière, l’excitation du repos mérité cède la place à la consternation et la peur. La bague, le joyau de la gouvernance a disparu. Impossible pour l’émissaire de se rendre dans le temple de l’Ombre pour transmettre la bague au Roi de l’Hiver. La Reine demande à Ciana de mener son enquête et le temps presse car d’ici quelques heures le portail va se refermer et l’été devra durer 6 mois de plus. Ce qui signerait la disparition de son Peuple et bien plus encore.

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle qui symbolise parfaitement le passage de l’été à l’hiver et qui démontre que l’un ne peut pas aller sans l’autre. Ce passage de l’autre côté du « décor » m’a beaucoup plu. Je suis contente de retrouver la plume d’Ambre Dubois. Elle ne transmet pas forcément tous les symboles et messages de l’équinoxe mais nous avons l’essentiel, l’Ombre, la Lumière, le Froid, la Chaleur, … Il faut un renouvellement de la Terre, une pause pour mieux repartir. Je n’ai pas arrêté de me dire que nous qui n’avons plus vraiment de saison. Et que c’est clairement nous les humains qui en sommes la cause. Derrière la nouvelle, j’ai vu tellement plus. Concernant les personnages, j’ai aimé le Roi et la Reine, apprécié Ciana, certains côtés la rendent touchante, d’autres un poil agaçante; j’ai détesté Merten. Il est arrogant, stupide et égoïste. Et les raisons de son acte ne m’ont pas touchées le moins du monde. J’ai vraiment apprécié la chute, belle et logique. En quelques pages, j’ai été intégrée à l’univers et j’aurai voulu en voir plus, du côté de l’Hiver par exemple. Mais ce n’était pas le moment.

J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Ambre Dubois, c’était même un peu trop court :p

Quelques petits mots sur la célébration de Mabon (rapidement, parce que les liens que je vais vous donner à la fin de ce billet, vers les autres chroniques de cette nouvelle ou concernant la célébration, vous détailleront plus ce qu’est cette célébration).

mabon-sep2000

Mabon a lieu le 21 septembre, c’est l’équinoxe d’automne où le jour et la nuit sont d’égales durées. Il s’agit du deuxième des trois festivals des moissons. C’est le moment idéal pour méditer sur le retour de la période sombre de l’année. Mais c’est aussi un temps de fête, d’actions de grâce joyeuses et de célébrations pour l’abondance des récoltes. Cette célébration rend grâce à la lumière qui décroît alors que se termine les travaux des champs. Les offrandes de cidre, de vin, d’herbes sont d’ailleurs appropriées. Époque des vendanges.

Mabon permet de préparer le prochain hiver. Mabon est une période à flâner dans les sous bois, à profiter de la lumière du soleil et propice à passer sa soirée devant l’âtre.

Le Dieu est mort, sacrifié à Lughnasadh pour assurer la prospérité des récoltes. Ce sacrifice est consenti, le Dieu reviendra bientôt. La Déesse commence à revêtir son aspect de vieille dame sage, reflétant la mort lente et l’hibernation de la Terre qui a déjà commencé.

Cette fête des moissons a peut-être quelque chose de doux-amer, mais il y a toujours l’espoir du retour du Dieu et de la lumière.

Mabon est l’époque des mystères, il est temps d’honorer les divinités vieillissantes et le monde des Esprits. C’est un temps d’équilibre, où nous pouvons faire une pause, nous relaxer, et profiter des fruits de nos moissons personnelles – que ce soit nos jardins, notre travail, l’éducation de nos enfants, ou simplement notre train-train quotidien.

C’est un moment propice aux rituels favorisant l’harmonie, l’équilibre, la protection, la prospérité, la sécurité, et la confiance en soi.

 

Les symboles et correspondances de Lughnasadh / Lammas :

Encens : Mélange d’automne – benjoin, myrrhe et sauge

Couleurs : Rouge, orange, brun-roux, bordeaux, marron, or

Herbes et plantes : Gland, fougères, graines, chèvrefeuille, myrrhe, soucis, passiflore, roses, sauge, sceau de Salomon, chardon et légumes…

Déesses : Morgane, Epona, Persephone, les Muses…

Décoration de l’Autel : Vin, pommes de pin, glands, graines, maïs, pommes, corne d’abondance, lierre, grenades, courges, raisin …

Pierres : Saphir, lapis-lazuli, agate jaune

Nourritures traditionnelles :Pain, noix, pommes, grenades, et des légumes comme les pommes de terre, carottes et oignons.


Mabon Comments & Graphics

~Magickal Graphics~
Les participantes de la LC

Cassie :

Marie et Anne : Mabon et L’offrande de l’été

Coquelicote : Mabon

Chica

logo LC

Publicités