De l’autre côté du mur d’Agnès Marot

De-lautre-cote-du-mur-de-Agnes-Marot

Editions du Chat Noir, 19,90€, 308 pages

4ème de couverture

Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l’Art est coupé : on l’isole de ses sœurs, on lui refuse l’existence qu’elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu’elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde.
Mais alors, si la vie n’est qu’un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ?
Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L’aidera-t-il à franchir l’enceinte qui délimite l’univers qu’elle a toujours connu ?
Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l’autre côté du mur…

Résumé

Sibel danse. Sibel donne tout à son Art. Sibel lutte pour atteindre un niveau que personne avant elle n’a atteint. Et Sibel ressent son art. Sa force. Mère Leilan est exigeante pourtant, c’est bien Sibel la meilleure de son groupe. Lors d’une séance d’étirement, l’impensable va se produire. Le monde qui tient tant à cœur à Sibel va s’effondrer. C’est l’exclusion. Mais Sibel va bientôt se rendre compte que rien n’est sur dans tout ce qu’elle croit….

Mon avis

Une excellente découverte !

Difficile d’en parler sans en dire trop et en même temps, j’ai peur de ne pas assez en dire ^^ De l’autre côté du mur est un livre sensible et original qui m’a énormément plu. J’ai eu la chance de voir l’auteure aux Imaginales et de discuter avec elle de son texte. Agnès Marot est abordable, souriante et c’était agréable de prolonger un peu la lecture en discutant avec elle !

Dans le monde de Sibel, le contact est interdit. Chaque jeune fille, après une période d’apprentissage, choisi son Art. Pour Sibel, c’est la Danse. Une évidence. Mais ce n’est pas le cas pour toutes les jeunes filles. Aylin par exemple la meilleure amie de Sibel s’est orientée vers la Peinture mais elle ne semble pas y voir d’intérêt mais c’est le moins pire des Arts pour elle. Les deux jeunes filles sont si différentes, Aylin se pose beaucoup de questions alors que Sibel accepte son Monde et les choses simplement sans remise en question. Jusqu’au jour où elle se retrouve exclue à cause d’une de ses camarades. Son Art la quitte et tout aussi dramatique, elle va être séparée d’Aylin. Quand l’Art quitte les jeunes filles, elles doivent disparaitre. Que deviennent-elles ? Mère Leilan fait pourtant preuve de clémence. Sibel n’était qu’une victime dans cette histoire, elle sera juste exclue. Un moindre mal. Cependant, Sibel va voir ce qu’elle n’aurait jamais du voir. Elle est alors obligée de disparaitre aux yeux de ses compagnes, d’Aylin. Et pire que tout, suivre cette fille étrange, trop grande, trop massive, à la mâchoire carrée et à la voix grave…. ce que Sibel découvrira, un « homme ».

Agnès Marot fait preuve de beaucoup de finesse pour décrire les sentiments de Sibel qui se retrouve du jour au lendemain exclue de son Monde. Elle va perdre tous ses points de repère, aller de découvertes en surprises, en désillusions. Parce que tout ce en quoi elle croit, à quoi elle tient, n’est en réalité que mensonges. Mais les Mères qui élèvent ses jeunes filles ne sont pourtant pas à blâmer, elles ne savent pas elles-même ce qu’est leur monde. Le lecteur va donc suivre le même chemin que Sibel, tout découvrir avec elle. Ce qu’est réellement le monde. Ce qui se cache ou pas de l’autre côté du mur.

C’est un réel plaisir de découvrir le Monde de Sibel puis ce qu’il se passe en réalité. D’abord, les Arts, la Danse, cette communauté de jeunes filles et leur vision du Monde. Puis tout ce qu’il y a derrière les couloirs, les dortoirs, les salles communes de ces jeunes demoiselles. Même si certaines choses sont prises avec une naïveté qui s’assimile à l’humour, le monde réel est froid et réserve son lot de noirceur.

Le monde créé par Agnès Marot est à la fois empreint de poésie et, vous vous doutez bien, de cruauté. J’ai beaucoup aimé la façon dont l’explication était amenée. Et surtout, j’ai adoré voir comment l’Art ne pouvait pas s’épanouir seul. Qu’il est complémentaire d’autre chose. Ici la Science. Le fossé qui se creuse (dans la réalité comme dans le livre) entre ces deux mondes ne devrait pas être. L’un ne peut pas aller sans l’autre. Les émotions ne font pas parti d’un camp ou d’un autre.

J’ai aussi vraiment apprécié la façon dont évolue Sibel. Elle peut avoir des côtés agaçants, elle est naïve, mais on comprend vite pourquoi, vu la façon dont les jeunes filles sont élevées. Mais elle changer, accepte sa situation, et se découvre une force, une vraie volonté. J’ai beaucoup aimé sa relation avec sa meilleure amie. Ailyn est peut être même le personnage que j’ai préféré. Je me retrouve beaucoup en elle. L’auteure ne nous ménage pas, elle ne ménage pas non plus ses personnages. Les découvertes de Sibel ne seront pas faciles à vivre. Mais heureusement, elle ne sera pas seule pour affronter la réalité.

La relation de Sibel avec un jeune homme Aslan est à la fois drôle et touchante. Faite incompréhension du à leur éducation opposée, à leur physique différent. Ils apprennent à se comprendre et à travers l’autre à se connaitre eux-même. Mais comme tout ce que va découvrir Sibel, les relations humaines sont complexes et compliquées.

Je pourrais vous parler encore d’autres personnages mais je pense que j’en ai déjà beaucoup dit, je vous laisse découvrir le reste par vous même !

Le style d’Agnès Marot est fluide, la plume très agréable, et les personnages sont attachants. La psychologie de ces derniers est travaillée, l’histoire est originale, riche en émotions. Et le final ! J’ai été complètement embarquée et même si on s’attend à certaines choses, on est pris dans cette histoire, on a envie de savoir. Qu’il y a-t-il de l’autre côté du mur ?

Un gros plus, les approfondissements données par l’auteure à la fin qui ont répondu à quelques unes de mes questions, qui éclairent sur les références utilisées. C’est vraiment intéressant, c’est une très bonne idée de l’avoir inclue dans le livre.

Encore une fois, je suis conquise par un titre des Editions du chat Noir. C’est une belle découverte, une auteure qui mérite qu’on s’attarde sur sa plume et ses idées. Elle a donné beaucoup d’elle même, ça se ressent et c’est d’autant plus fort. Une dystopie loin des récits commerciaux actuels. Une réussite qui séduira, je pense, autant les jeunes que les adultes !

*****************************

DefiPALImaginales2014

Publicités

Festival Trolls et Légendes à Mons (Belgique) le 31 mars 2013

11820_467233910011285_103331842_n

Le mois de mars était riche en salon et pas qu’en France ! Tous les deux ans la ville de Mons en Belgique organise le Festival de toutes les Fantasy : Trolls et Légendes ! Réunion de cosplayeurs, artisans, auteurs, joueurs,  fan de musique, … il y a plein d’animations, d’activités et de divertissements, pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le site du festival.

Trolls

Cette année, j’y allais pour la première fois ! Je ne connaissais que de nom et parce que je bois de la Troll ! On est parti à 3, Cassiopée, mon homme et moi, vers 10h10 de Lille et on a mis moins de temps que le prévoyait google pour venir. On est arrivé un peu avant 11h et on a été impressionné par le monde qui attendait ! Comme on était pas sur de venir, on a pas acheté de billet en prévente mais c’est sur que c’est ce qu’il vous faut faire si vous prévoyez d’y aller dans deux ans ! Avec la prévente, vous accédez directement au site et quasiment sans faire de fil d’attente.

foule

On est rentré sur le site après environ 50 min d’attente. Avec Cassie, on avait regardé les auteurs présents et on voulait au moins voir Oliver Peru et Gabriel Katz. Y sommes-nous parvenues ? Vu le monde, tout est possible !

Premier arrêt chez Rebelle Editions, histoire que Cassie craque pour les Étoiles de Noss Head 4 !!

sophie jomain

Sophie Jomain

Sophie Jomain nous accueille avec le sourire, elle nous raconte que la veille à 15h, les organisateurs ont du refuser l’entrée au site ! Une première sans doute ! On est bien contente en tout cas, d’avoir choisi le dimanche, même s’il y a beaucoup de monde, le samedi ça devrait être difficile de circuler dans les allées ! Juste à côté de Rebelle, on retrouve avec plaisir Emilie Witwicki-Barbet au stand Val Sombre Editions !

Emilie Witwicki-BarbetEmilie Witwicki-Barbet

Emilie Witwicki-Barbet

On craque pour le MP du tome 2 de Demain est un autre monde : Les révoltés. Emilie est magnifique ! On profite aussi de l’accalmie dans le coin, pour saluer Claire Wallaert-Muller et Frédéric Livyns, c’est toujours un plaisir de se voir !

Frédéric et Claire

Claire Wallaert-Muller et Frédéric Livyns

Il y a beaucoup de monde (oui cette phrase sera répétée plusieurs fois), on arrive quand même à voir quelques stands d’illustrateurs BD, mais il va falloir vite s’y faire c’est dans ce coin que la foule est la plus dense, du coup, on ne verra qu’une infirme partie des exposants. Idem au marché féérique ! C’est dommage, je voulais voir plusieurs créateurs dont je suis les pages FB mais malheureusement, je n’en ai trouvé aucun 😦

instruments

Sarah BertagnaMArché Féérique

marché féérique

Illustrateurs et marché féérique

Nous somme « tombés » ensuite sur les stands de la Porte Littéraire et des Editions du Chat Noir, un coup d’œil à l’Artbook raconté de Fleurine Rétoré : MAGNIFIQUE ! Il sera acheté aux Imaginales très certainement (j’attends de voir Fleurine directement). On discute avec Mathieu Guibé de l’affluence, du fait que son livre est presque en rupture de stock, il en reste 3 ! On le félicite quel succès !!! Je l’achète, c’est l’occasion et puis il me fait de l’oeil depuis sa sortie ! Une belle dédicace à ajouter à ma collection. On a parlé aussi des prochains salons, les Imaginales et les salons de fin d’année : Les halliénales et le Val Joly, où nous espérons tous nous revoir !

Mathieu Guibé

Mathieu Guibé

Je bave ensuite sur les stands Actu SF, lokomodo / Asgard / Midgard, et autres mais je résiste pour le moment ! On arrive dans la partie « librairie » où les « têtes d’affiche » du festival dédicace leurs ouvrages. Oliver Peru n’est pas à sa place, on cherche alors Gabriel Katz. On le trouve à l’opposé de l’espace librairie  et on lui fait dédicacé, Cassie le T1 et moi le T1 et le T2 de Puits des mémoires. On prend chacune la suite, Cassie le 2 et moi le 3, hop une trilogie complétée ! Gabriel Katz est charmant, il prend le temps de discuter avec nous lui aussi. De son prochain roman (dans le même univers, mais il y fera plus chaud et on suivra une femme), de la fantasy qui n’est pas médiatisée par les radios et la TV, heureusement il y le net !, nous demande (enfin à Cassie) son personnage préféré, nous donne envie de lire ou continuer la saga ! A côté de lui, je louche sur les livres de Claudine Glot mais c’est l’heure de manger. Je n’aurai pas la possibilité de revenir là malheureusement, mais je sais de source sûre que je pourrais retrouver Claudine dans un autre salon à la fin de l’année !

Gabriel Katz

Gabriel Katz

La restauration. Mauvaise idée, c’est blindée, un système de jeton, qui ralenti les choses, et qui donne l’impression de moins dépensé alors que c’est l’inverse… Bref, sans polémiquer, si je tourne à T&L dans deux ans, je prends des sous et je vais manger ailleurs.

pause musicale

Pause musicale

En tout cas, on s’en met plein les yeux dans ce festival, les tenus de ceux qui se déguisent, plutôt que font du Cosplaty sont magnifiques ! On a bavé sur les tenus steampunk toute la journée ! Et on a croisé des trolls, des fées, des nains, Gandalf, des elfes, … bref toute sorte de créatures criantes de réalisme (et oui lol !), vraiment ça donne envie de faire l’effort de se préparer pour d’autres festivals ! et chapeau à ceux qui le font, vous étiez magnifiques !

costumes costumes costumes

Les affaires reprennent,pour Cassie, nous trouvons Cassandra O’Donnell, qui n’a plus beaucoup de livres devant elle, heureusement que Cassie a acheté le T4 de Rebecca Kean avant le salon ! Hop ! Une dédicace et de charmants sourires, ah ces auteures qui ont les yeux qui brillent, ça met de bonne humeur !

Cassandra O'Donnell

Cassandra O’Donnell

Puis, en face, je ne résiste pas à passer du temps devant le stand des Editions de l’Homme sans Nom ! Découverte récemment, je n’ai encore aucun ouvrage mais les couvertures, les résumés et les univers donnent plus que plus qu’envie !

stand HSN

Stand de l’Homme Sans Nom

On discute avec la charmante et adorable Magali Villeneuve, auteure et illustratrice, et je craque pour les deux tomes Iluvendan de Nicolas Debandt, et qu’est-ce que j’apprend, je l’ai loupé à 5 min 😦 mais il sera aux Imaginales ! (ha là là, prendrais-je les deux tomes,… wait & see). Mais Alexandre Dainche, l’illustrateur de ce « diptyque » est là lui et me dédicace les deux tomes ! Les illus’ sont magnifiques ! Comme le stand !!! On sera ravies avec Cassie de les retrouver aux Imaginales !

magali Villeneuve

Magali Villeneuve

Alexandre Dainche

Alexandre Dainche

Pendant ce temps, Oliver Peru est à son stand, du coup, on se place dans la file d’attente, cet auteur est tellement sympa, que c’est un peu long, du coup, je file acheter la première anthologie du salon, sur les Semi-hommes, sur le stand des Editions Asgard, j’y retrouve Jess Kaan, a qui je « racket » un MP de Fissures et qui m’en offre gentiment un autre ! Merci beaucoup ! Je retourne attendre avec Cassie et mon homme, dans la file et c’est notre tour, j’ai pris mon exemplaire de Druide et Oliver tout en répondant à nos questions des plus bêtes aux plus intelligentes, me dessine Obrigan dessus et Jarekson pour Cassiopée ! Un billet de cet entretien a été fait sur le blog de l’île aux livres, si vous voulez jeter un oeil c’est ici!

 Oliver Peru

oliver peruOliver Peru

Anthologie à la main, je la fais dédicacer par Oliver bien sur mais également par Adrien Tomas, Simon Sanahujas et Emmanuelle Nuncq

  Adrien Tomas

Adrien Tomas (qui part quand je sors l’appareil !)

Simon Sanahujas

Simon Sanahujas

Emmanuelle Nuncq

Emmanuelle Nuncq 

et ensuite par Mathieu Gaborit, avec qui je profite pour discuter des Confessions d’un automate mangeur d’opium co-écrit avec Fabrice Colin (je sais enfin qui a écrit Théo et qui a écrit Margot), et de sa réédition chez Bragelonne avec une couverture magnifique !

Mathieu GaboritMathieu Gaborit

Mathieu Gaborit

Entre les allées, on a réussi à croiser Maia du blog Les lectures de Maia, Ptyx du club de lecture et Caliope du blog L’autre côté de moi-même, incroyable ! Par contre, pas de Cali avec sa petite famille 😦

En face, c’est le stand Lokomodo, j’en profite pour « embêter » Anthelme Hauchecorne, et lui dire que je suis en train de dévorer Âmes de verres, (assez fort j’espère pour que certains lecteurs se décident à l’acheter aussi, sait-on jamais).  Enfin, je pars faire dédicacer l’anthologie aux Editions Argemmios par Mathieu Coudray qui a fait l’illustration de la couverture. Pas le temps de faire la chasse à l’illustrateur, dommage (7 illustrateurs différents ont fait l’intérieur de l’anthologie). Nathalie Dau n’étant pas là et Cassie ayant craquée pour une illustration de Magali Villeneuve, nous retournons la faire dédicacer par Magali aux Stand de l’Homme sans Nom !

mathieu coudray

Mathieu Coudray

On retourne ensuite faire un tour dans les allées du marché féérique, toujours assez bondé malheureusement, moins dehors alors on y reste un peu malgré la température peu clémente. Nous sommes repassés saluer Emilie, Frédéric et Claire sur le stand Val Sombre,

 Frédéric Livyns

Frédéric Livyns

puis en se dirigeant vers la sortie, je m’arrête pour une dernière dédicace, celle de Nathalie Dau sur l’anthologie. Sur 7 auteurs, il me manquera Pierre Dubois mais quelque chose me dit que j’aurai l’occasion de le voir sur d’autres salons !

Nathalie Dau

Nathalie Dau

Il est passé 16h30, on a quand même mal au pied et même si on a pas bu de Cuvée des Trolls, on a passé un super journée ! Le festival victime de son succès peut-être (quel monde!) mais vraiment sympathique ! Peut être qu’on rempilera dans deux ans ! Seul l’avenir nous le dira !

Quelques photos en plus :

   Trollsrapace

rapace

dragon mécanique dragon mécanique dragon mécanique

Maintenant, nous n’avons plus qu’à attendre les Imaginales à Epinal fin mai 🙂

Merci Cassie pour tes photos complémentaires aux miennes 🙂