La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier

9782070417940

Folio, 313 pages, 7,70€

4ème de couverture

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. À mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…

Résumé

Griet aide sa mère à la cuisine quand elle reçoit la visite d’une femme et de son époux. L’homme ne lui adresse la parole que pour comprendre pourquoi elle trie les légumes de la soupe par couleur. On sent que cela à une importance pour lui que ne comprend pas Griet ou le lecteur. La mère de Griet lui apprend qu’elle doit entrer au service de ces personnes le lendemain. Depuis l’accident de son époux, elle a besoin d’une aide financière que lui apportera Griet. Cette dernière apprend qu’elle rentre au service du peintre Vermeer, mais surtout de son épouse et de leurs nombreux enfants. Commence alors pour la jeune fille, une vie nouvelle, différente et qui va lui réserver des surprises…

Mon avis

Une belle découverte !

Ce livre n’est pas un coup de cœur mais je l’ai beaucoup apprécié. Je l’ai lu, il y a plus d’un mois, et j’en garde un excellent souvenir.

L’action commence en 1664 et le lecteur découvre Griet, une jeune fille de 16 ans (si je ne me trompe pas). C’est elle qui nous raconte son histoire. Un matin comme un autre, sa famille reçoit la visite d’un couple, une femme grande et assez sophistiquée, au ton abrupt et un homme, plus petit, qui semble vivement intéressé par la manie de Griet pour le tri des légumes de couleur. Un couple bien singulier. La mère de Griet lui apprend qu’elle va rentrer à leur service le lendemain pour 8 florins la journée et que désormais elle logera chez eux, dans le Coin des Papistes. C’est un coup dur pour Griet mais encore plus pour sa petite soeur Agnès qui ne pensait pas être séparé de sa seule confidente si tôt. Mais Griet comprend, depuis que son père est devenu aveugle, il ne peut donc plus travailler. Et la vie est difficile, les mois sont durs. Son père lui apprend qu’elle va travailler pour le peintre Vermeer et son épouse. Elle devra principalement faire le ménage de son atelier.

cb31d70c-dca0-11e1-a0cc-1a7c5b8956f2-493x328

Débute alors une toute nouvelle vie pour la jeune Griet, nous apprenons quelles seront les taches qu’elle devra exécuter en tant que servante, mais surtout nous découvrons avec elle la famille Vermeer et son maigre personnel. Une galerie de portraits très bien croqués par Tracy Chevalier. De Catherine, l’épouse enceinte de son 6ème enfant à Maria Thins sa mère propriétaire de la maison, en passant par les 4 fillettes donc l’insupportable Cornélia, Tanneke fidèle servante de Maria, et bien sur, Johannes Vermeer le peintre et marchand de tableau, chef de famille. Un nouveau monde de dur labeur, de mise en garde, de sournoiserie, de méchanceté parfois, mais de lumière aussi, de couleur et de beauté.

la_jeune_femme_a_l_aiguiere

Griet va devoir s’adapter à ses nouvelles tâches mais aussi conjuguer avec le caractère de Tanneke, qui la voit un peu comme une ennemie et une bonniche dénichée on ne sait où; ou encore avec celui de sa maitresse assez particulier. Et puis, surtout il y a le ménage dans l’atelier du maitre, comment le faire sans rien déplacer ? Et il est tellement secret. Peu à peu, Griet va se faire une drôle de place dans l’univers de ce peintre qui peint peu et lentement. Elle est attachante. Souvent, j’éprouve des difficultés avec les récits à la première personne, mais ici, ça sonne juste, et j’ai trouvé cette petite servante loin d’être agaçante. Elle n’a pas que des qualités (un soupçon de naïveté, une dose de fausse innocence)  bien sur mais elle fait de son mieux pour éviter les ennuis. Cette société du 17ème est tellement différente de ce qu’on connait de nos jours. Tracy Chevalier parvient à nous faire ressentir le mal être des personnages et les sentiments de  Griet : la tristesse, le doute, son mal aise en la présence du peintre. Cet homme qui l’impressionne, qu’elle admire et qui pourtant, lui adresse si rarement la parole. Puis progressivement, il la fait entrer dans son univers.

J’ai beaucoup aimé être immergé dans la ville à cette époque là, jusqu’au style flamand des constructions, le marché. On s’y croirait ! L’auteure a vraiment un don pour dépeindre les lieux sans abuser de lourdes descriptions. Nous retrouvons les us et coutumes de cette région dans les années 1660, l’opposition des quartiers catholiques / protestants, la prise des repas, les constructions, les travaux manuels (différents métiers nous sont exposés), l’accouchement et les traditions associés, la peste, … Le lecteur est vraiment immergé dans cette ville des Provinces-Unies (ce qui deviendra les pays-bas).

delft1

J’ai beaucoup apprécié cet univers et de découvrir par le récit de Griet, le monde de la peinture, du moins celui de Vermeer. Les couleurs, les détails, l’immobilité, le mouvement, … L’auteure décrit ce quotidien tellement bien, avec le vocabulaire précis et soigné. Les descriptions et leurs impressions permettent au lecteur d’imaginer les peintures de Vermeer comme la vie de Griet dans le Delft du 17ème siècle.  J’ai adoré chercher et retenir dans les descriptions des peintures ou des anecdotes les éléments pour retrouver les vraies peintures ensuite sur le net, et on en a des évocations des toiles de Vermeer (j’en ai repéré au moins 9 sans compter la jeune fille à la perle !) !!! Et puis apprendre qu’il peignait quasiment toujours dans la même pièce, avec des éléments récurrents, en utilisant ses couleurs favorites,… c’est très intéressant.

Verm1665Concert761 la_lecon_de_musique

280px-Jan_Vermeer_van_Delft_008 lettre2

vermeer_thumb la_femme_au_luth

Ce qui va se passer au sein de cette maison ne sera pas sans conséquence sur la vie de Griet, mais en lisant la 4ème de couverture, je m’attendais à du scandale, à bien pire ! Sans raconter ce qu’il se passe, on en vient à découvrir une version potentielle de l’histoire de la naissance du fameux tableau représentant une jeune fille au turban ou encore « une jeune fille à la perle ». Et j’avoue que j’ai bien accroché moi à cette vision de l’auteur. Il est fort probable que tout cela n’est que pure fiction mais c’est amené de telle manière, que cela semble assez crédible. Du fait, du récit du pont du vue de Griet et du traitement de l’histoire, le peintre et son œuvre ne sont jamais dénaturé par le récit. Peut être que pour certains du coup, l’auteure ne prend pas de risque mais à moi, ça me convient très bien.

J’ai passé un très bon moment de lecture, dans une petite partie du monde des Arts, dans une époque plutôt méconnue dans un pays dont on parle peu dans les livres que je lis (et c’est dommage). Le livre parfait pour aborder les thèmes des servants et de leurs conditions, de l’innocence, de la peinture et de l’esthétisme. Il ne me reste plus qu’à trouver le temps de voir le film avec Colin Firth (<3) mais j’avoue avoir peur d’être déçue (et puis je ne suis a priori, pas convaincue pour Scarlett dans le rôle de Griet).

*************************

Challenge La littérature fait son cinéma 2013. (2) jpg

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #74

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai terminé La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier, j’ai lu Serum, saison 1, épisode 2 d’Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza. Et j’ai commencé Lughnasadh de Pat McMurphy (environ 26%).

Que vais-je lire cette semaine ?

Je continue Lughnasadh de Pat McMurphy. Pour cette semaine, j’ai bien peur que ça soit tout. J’aime beaucoup, mais je n’avance pas avec les congés (paradoxalement, je lis beaucoup plus quand je bosse).

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A venir :Le Chant premier de Yoann Berjaud , Créature du Miroir de Jess Kaan, Le Lamento des ombres – Collectif au Chat Noir, …

Et vous que lisez-vous ?

C’est lundi, que lisez-vous ? #73

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai lu une nouvelle numérique : Le Tambour du diable de Lou Magma; un thriller : Deuils de Miel de Franck Thilliez et la magnifique Rose Morte, T2, Trois épines de Céline Landressie.

Que vais-je lire cette semaine ?

Je suis en train de lire La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier (68/313). Ensuite, je pense lire Lughnasadh de Pat McMurphy sauf si je reçois le livre que je dois lire en priorité pour EntréeLivre.

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A venir : Lughnasadh de Pat McMurphy, Créature du Miroir de Jess Kaan, Le Lamento des ombres – Collectif au Chat Noir, …

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #7 bis :D

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Où là là !!!!!!!!!!!!!!!! Aujourd’hui c’était braderie dans mon quartier et devinez ???? J’ai trouvé des livres !!!!! Beaucoup de livre a vraiment pas cher ! Mais je me suis limitée hein… à 10 nouvelles acquisitions 😀

Je suis faible et irrattrapable je pense !!!!

Voici les dix livres d’occasions qui viennent agrandir encore un peu plus ma PAL :

La femme de chambre du Titanic de Didier Decoin

La veille du départ du Titanic pour son unique et funeste traversée, un docker passe une chaste nuit avec une demoiselle embauchée comme femme de chambre sur le paquebot. Mais, de retour chez lui, c’est une tout autre histoire, de passion amoureuse et sensuelle qu’il raconte aux copains..

Renflouez le Titanic de Clive Cussler

Pour mettre au point un système antimissile, un groupe de savants américains a besoin d’un métal rare, le byzanium, dont le seul stock existant au monde avait été, semble-t-il, embarqué à bord d’un navire en partance pour New York en avril 1912 : le Titanic. Les caisses de byzanium se trouvent donc…

Moi qui voulais un livre sur le sujet, j’en ai trouvé deux, dans des styles complètement différents, je suis contente !!!

Le Parfum de la dame en noir de Gaston Leroux

On retrouve dans Le Parfum de la dame en noir tous les personnages du fameux Mystère de la chambre jaune. Grâce à Rouletabille, le mariage de Robert Darzac et de Mathilde Stangerson a enfin eu lieu et la mort de leur ennemi est officiellement constatée. A peine partie en voyage de noces, cependant, la belle Mathilde appelle Rouletabille à son secours. Leur impitoyable ennemi est réapparu ! La situation devient alors angoissante : disparition, crime… Le mystère s’épaissit. Le jeune reporter Rouletabille aura besoin de tout son flair et de son intelligence hors pair pour venir à bout de cette véritable  » histoire du diable « .

Je l’avais dans ma wishlist ! Je suis ravie de l’avoir trouvé.

Le Crime de l’Orient-Express d’Agatha Christie

Alors qu’il rentre de mission et compte s’arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d’urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l’année, l’Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l’aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n’aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s’étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l’assassin de s’enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l’enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

Contente de l’avoir enfin à moi ! Je l’ai lu il y a très longtemps mais c’était un exemplaire de ma maman et c’est un de mes préférés d’Agatha.

Au bonheur des ogres et La fée carabine de Daniel Pennac

Au bonheur des orges : Malaussène est bouc émissaire chargé d’apitoyer les clients grincheux dans un grand magasin parisien, quartier Belleville. Mais, des bombes explosent et il devient le suspect numéro un. Les malheurs se succèdent les uns après les autres. Il mène l’enquête avec l’aide de sa famille et de sa petite amie, Tante Julia, dont il a fait connaissance alors qu’elle volait un pull au Magasin.

La fée carabine : Qui donc à Paris égorge les vieilles dames de Belleville et transforme les papys en junkies ? Tous les soupçons convergent vers Benjamin Malaussène.

J’en ai entendu tellement de bien par mes copines notamment Lilith que je me suis dit : allez c’est l’occasion d’essayer 😉

Le Cycle du Graal – 1 : La naissance d’Arthur et Le cycle du Graal – 2 : Les chevaliers de la table ronde de Jean Markale

La naissance d’Arthur : Au commencement était le Graal, coupe d’émeraude dans laquelle Joseph d’Arimathie recueillit le sang du Christ sur la croix. Son fils, Alain, la cacha dans l’île d’Avalon, terre mythique et mystérieuse dont personne ne put découvrir le chemin durant de nombreux siècles. Vint alors Merlin. Fils du démon et d’une mortelle, mais divinement inspiré, l’Enchanteur oeuvre dans l’ombre aux destinées d’Arthur, l’élu choisi par Dieu pour répandre justice et paix à travers le monde. Mais il devra d’abord arracher de son socle l’épée magique, Excalibur ! Ainsi débute la merveilleuse épopée du roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde. Une aventure exaltante, puisée aux sources de la tradition européenne, mêlant histoire et mythologie, et dont l’ultime ressort reste la quête du Graal.

Les chevaliers de la table ronde  : C’est à Carduel, pays des Bretons du Nord, que prend naissance la Table Ronde, table mythique, reflet de celle du Graal, réservée aux seuls initiés. Pour y prendre place, il faut avoir une vie exemplaire et glorieuse. Accomplir des exploits ! Imaginée par Merlin, établie par le roi Uther Pendragon, elle est désormais confiée au roi Arthur. Saura-t-il pour autant choisir ses compagnons ? Chacun doit être garant du mérite de l’autre. Ainsi le veut la tradition qui les fait libres, égaux, et prêts à guerroyer pour le service de Dieu. Une belle cause pour de preux chevaliers !
 Le meilleur d’entre eux n’est pourtant pas encore né, et un siège reste vide. Le Siège Périlleux, qui ne pourra être occupé que par un héros au cœur pur. Tous viennent puiser leurs prouesses dans les beaux yeux de la reine Guenièvre, qui va en perdre plus d’un, menaçant ainsi l’équilibre du royaume.

J’ai trouvé les 2 premiers livres du Cycle du Graal !!!!! Je m’y attendais pas !!!! J’aime beaucoup les légendes celtes et je volais commencer ce cycle justement !

La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au XVIIe siècle. Griet s’occupe du ménage en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. À mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…

Un livre de plus pour mon challenge La littérature fait son cinéma, 2ème année ! Je n’ai pas vu le film, j’ai hâte de découvrir cette histoire.

La mort est mon métier de Robert Merle

«Le Reichsführer Himmler bougea la tête, et le bas de son visage s’éclaira…
– Le Führer, dit-il d’une voix nette, a ordonné la solution définitive du problème juif en Europe.
Il fit une pause et ajouta :
– Vous avez été choisi pour exécuter cette tâche.
Je le regardai. Il dit sèchement :
– Vous avez l’air effaré. Pourtant, l’idée d’en finir avec les Juifs n’est pas neuve.
– Nein, Herr Reichsführer. Je suis seulement étonné que ce soit moi qu’on ait choisi…»

Je n’ai pas trouvé La Part de l’autre d’ Éric-Emmanuel Schmitt. Mais j’ai trouvé cet autre livre sur la guerre qu’on m’avait conseillé.

Et voilà, vive les braderies !

Et vous, quoi de neuf dans votre PAL ?