Jane Eyre de Cary Fukunaga

Une adaptation du roman de Charlotte Brontë

Mia Wasikowska , Michael Fassbender, Jamie Bell, Judi Dench…

Jane (Mia Wasikowska) s’enfuit de la demeure où elle travaille, elle parcourt la lande et prise dans une tempête autant émotionnelle que climatique, elle se retrouve perdue et atterrie mal en point devant la porte d’une maison. Elle est recueillit par St John Rivers (Jamie Bell) et ses deux soeurs.  De temps à autre, Jane se remémore des parties de son passé, de son enfance auprès d’une tante et d’un cousin qui la détestent jusqu’à sa fuite de Thornfield la demeure d’Edward Rochester (Michael Fassbender) chez qui elle est gouvernante d’Adèle,…

Thornfield: Haddon Hall

C’était une très belle adaptation, bon ok, je n’ai pas lu le roman, alors de là à dire que c’est fidèle ou pas, c’est vrai je ne sais pas, mais je connais l’histoire dont on m’a parlé et pour avoir lu l’affaire Jane Eyre de Jasper Fforde (la trame du roman sert de base à l’intrigue) et franchement c’était conforme à l’idée que je m’en faisais.

En plus, la réalisation est efficace, on a du suspense, des flashbacks bien intégrés, des décors et des costumes d’époque sont sublimes, et de très belles images. La réalisation a bien su montrer un aspect mystérieux, sombre et lugubre de la demeure de Rochester. Un travail a été fait pour accentuer les noirs, les gris, atténuer les couleurs afin de donner une atmosphère plus inquiétante, plus dure, plus sinistre à certains lieux. C’était très réussi. Les ambiances sont vraiment dans la tonalité qu’il fallait à l’histoire.

On est vraiment pris dans l’histoire, il y a de très beaux passages mis en exergue par une interprétation excellente des acteurs, qu’il s’agisse des adultes comme  Mia Wasikowska et Michael Fassbender, ou des enfants comme la jeune actrice qui joue Jane. Jane n’est pas d’une beauté époustouflante mais on sent qu’elle a du caractère, qu’elle a des bagages mais qu’elle ne veut pas qu’on la prenne en pitié ou qu’on la méprise. Jane n’a pas eu une enfance facile, sa tante est un teigne, comme son cousin et elle n’a pas vraiment eu le choix de sa vie, entourée comme elle l’était de mépris et haine. Et même adulte, elle subira encore les actions de sa tante. Mia Wasikowska a énormément de charme et m’a convaincue dans ce rôle.

Michael Fassbender que l’on voit partout en ce moment fait un très bon Rochester, à voir quand même quand je lirai le roman, s’il lui correspond vraiment. Il est hautain et en même temps on sent qu’il n’est pas tel qu’il le parait, il a des failles, des secrets, qui est-t-il vraiment ?

En tout cas, beaux de choses se passent dans le regard et les expressions du visage, il y a souvent peu de dialogue entre Edward et Jane et j’ai trouvé que les acteurs s’en étaient très bien sortis, faire passer les émotions et les idées de cette manière est loin d’être très évident. Leur duo fonctionne très bien.

C’est vrai que quand on connait l’histoire, on a pas les mêmes effets de surprise que si on voit l’adaptation sans savoir, mais ils sont bien présents et bien mis en scène. J’ai quand même trouvé que ça allait un peu vite sur la fin.

Je m’attendais aussi à un peu plus de passion, d’émotions dans le sens où comme on est pas complètement dans la tête de Jane ou de Rochester, on ne sait pas vraiment leur sentiment (le fait qu’il n’y est pas de correspondance, ou de longues rencontres par exemple), même si c’est très bien joué, ça donne une petite impression que ça va vite entre certains événements. Et comme c’est beaucoup dans les regards / gestes que ça se passe, veut mieux rester bien concentrer pendant le visionnage de ce film.

J’ai beaucoup aimé retrouver Judi Dench et Jamie Bell, même si leur rôles ne sont que secondaires, ils les jouent avec une maitrise et un talent que l’on peut saluer.

J’ai apprécié qu’il s’agisse bien plus qu’une histoire d’amour, on retrouve le désir d’une égalité homme-femme, de l’émancipation de la femme, de sa condition dans la société de cette époque.  Elle a su C’est vraiment une histoire complexe et je lirai le livre avec plaisir (il m’attend sagement dans ma PAL).

J’ai beaucoup aimé, je pense que si je tombe sur une autre adaptation je la regarderai pour comparer 🙂

Indian Palace de John Madden

Adaptation du roman « Ces petites choses » (« These foolish things » en VO) de Deborah Moggach

Avec Judi Dench, Bill Nighy, Maggie Smith, Tom Wilkinson,…

Sortie le 9 mai 2012

Evelyn Greenslade (Judi Dench) a perdu tout récemment son mari Hugh et découvre qu’il avait des dettes. Elle ne souhaite pas vivre chez son fils et sa belle-fille, ne veut pas être un poids pour eux, mais elle doit vendre l’appartement pour rembourser les créanciers.

Douglas et Jean Ainslie (Bill Nighy et Penelope Wilton), jeunes retraités, ont investi dans la start-up de leur fille Laura et n’ont pas de quoi se payer plus qu’un très modeste pavillon pour retraités dans la banlieue de Londres.

Graham (Tom Wilkinson), juge depuis près de 40 ans, réalise soudain qu’il est temps de raccrocher sa robe de magistrat et de prendre sa retraite.

Madge Hardcastle (Celia Imrie), jeune retraitée, se met en quête d’un énième mari et Norman Cousins (Ronald Pickup) se cherche une compagnie féminine.

Muriel Donnelly (Maggie Smith), aigrie et un peu beaucoup effrayée par les étrangers, (pour ne pas dire xénophobe) apprend qu’elle doit porter une prothèse de la hanche, mais l’opération en Angleterre est chère et le délai d’attente de plus de 6 mois. Son médecin anglais d’origine indienne, lui propose de se faire opérer en Inde où les délais sont plus courts et l’opération moins chère.

Tous entendent parler, d’un palace indien, au meilleur prix (on leur offre le billet d’avion (aller) pour finir de les convaincre) accueillant les séniors pour une retraite paisible et à moindre coup : le Best Exotic Marigold Hotel. Ce dernier est tenu par Sonny (Dev Patel) qui l’a hérité à la mort de son père (enfin un tiers puisqu’il a deux frères). A leur arrivée, les séniors vont découvrir que cette résidence est délabrée, en cours de restauration. Sonny est un peu débordé mais il souhaite tant réussir le rêve de son père (s’occuper d’un hôtel resplendissant et utile), là où ce dernier avait échoué.

Les jeunes retraités vont découvrir que les apparences sont trompeuses et cette aventure en Inde va bouleverser leur vie.

Je ne l’avais pas mis dans ma liste des film sortant en Mai, j’étais passée à côté. Mais heureusement que ma coupine Sophinette m’a dit qu’elle avait envie de le voir, parce que j’aurai loupé d’un très beau film!

Déjà les acteurs sont excellents, j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver la classe de Judi Dench (« M » dans les James Bond avec Daniel Craig), Maggie Smith que j’adore (Harry Potter, Downtown Abbey), l’excellent Bill Nighy (Love Actually, Harry Potter, Hot Fuzz, Pirates des caraïbes, Good Morning England) et le talentueux Tom Wilkinson (The Patriot, Full Monty, Shakespeare in Love,  The Ghost Writer,…). Un casting excellent, des acteurs justes et sensibles, j’ai découvert Dev Patel, qui joue Sonny, l’indien qui s’occupe de l’hôtel, qui tient le rôle principal de Slumdog Millionnaire que je n’ai pas encore vu.

L’histoire est touchante et belle, ces séniors qui découvrent l’Inde et sa culture, qui vont encore à leur âge découvrir plein de choses sur la vie, sur leur vie. Certains d’entre eux sont en quête de leur passé ou d’aventures, d’autres se découvrent une nouvelle vie inattendue, un nouveau départ. Savoir décider que les choses ne sont pas finies parce qu’on a 60 ans passés, parce que la route à parcourir est moins longue que celle qu’on vient de suivre.

Ce film n’est pas moralisateur, il est fin et drôle, on y retrouve tous les ingrédients de la comédie avec une part de réflexion et il est servi pas des acteurs séniors qui sont loin d’être en fin de carrière ! Un peu comme dans RED de Robert Schwentke, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures !

J’ai aimé suivre ces personnages, découvrir un peu de la culture et des habitants en Inde. Au début, j’ai été un peu perdue, beaucoup de personnages, décrits très vite, mais on apprend ensuite à les connaitre et on s’y attache rapidement. Ici peu de clichés, ou alors pour tenter de les faire tomber.

Tous les personnages vont trouver en Inde ce qu’ils n’avaient pas encore trouvé ou compris en Angleterre. Et on s’attache aussi aux personnages indiens de l’histoire dont Sonny  dont la philosophie de vie va être elle aussi chamboulée par l’arrivée et la vie avec ces séniors. Il va apprendre d’eux et se révéler à leurs contacts sans perdre sa joie de vivre, sa bonne humeur et sa détermination à aller au bout de ce qu’il entreprend.

Pour moi, c’est un film rempli d’espoir. D’autres n’y verront peut être qu’une manière de montrer que l’Inde ne peut pas s’en sortir sans les anglais… A vous de vous faire votre opinion là dessus.

En tout cas, je recommande ce film et si vous n’avez pas la possibilité de le voir au ciné, n’hésitez pas lors de son passage sur le petit écran ou en DVD et de me dire ce que vous en aurez pensé 🙂

Et pour finir, pour ma part, je garderai longtemps en tête, cette citation, utilisée par Sonny : Tout est bien qui finira bien. Si ce n’est pas bien, c’est que ce n’est pas fini.