Les Halliennales An 2 – Salon des littératures fantastiques à Hallennes Lez Haubourdin (12 octobre 2013)

310131_544906732218810_1385326834_nVoici enfin, mon compte-rendu des Halliennales ! Il était temps n’est-ce pas ?

Un festival que j’adore et que j’ai eu la chance de vivre de manière différentes cette année ! En effet, je faisais partie de l’équipe de bénévoles qui pendant la journée, a aidé les organisateurs. Missions principales : accueillir les visiteurs et fournir les auteurs en café et boissons diverses ^^ Parfois aussi, orienter et répondre aux questions le  visiteur perdu et curieux. Et c’était vraiment une super expérience. La journée est passée trop vite, j’avais les pieds défoncés mais ce n’était que de la bonne fatigue !

Arrivée au complexe Pierre de Coubertin à 9h, avec la super équipe de bénévoles : Julie, Gaëlle, Constance, Delphine et François, sans oublié les parents de Maxime Gillio, nous avons aidé à placer des présentoirs destinés aux auteurs, ça m’a déjà permis de voir qui était placé où, très utile quand on sait que je suis venue avec 8 livres à faire dédicacer ! 1457544_10152114370770774_487272769_n

J’ai croisé Adora dans son magnifique costume steampunk et j’ai parcouru trop rapidement quelques stands du marché fantastique en pleine préparation.

A 10h, le festival commence, entre deux tournées de café, j’ai pu commencé mes dédicaces par Ayerdhal, Jess Kaan, Corina Rosenfeld, Anne Fakhouri. J’ai pu discuté avec chacun de ces auteurs, de l’immense bibliothèque numérique ou papier pour Ayerdhal :

IMGP0633

de ses romans, d’une potentielle suite à Créature du Miroir et de son Embaumeur (à paraître le 6 décembre) avec Jess Kaan

IMGP0630

des fans et de l’écriture avec Corina Rozenfeld, charmante et souriante :

IMGP0636

et de la difficulté des blogo-lecteurs à donner envie aux lecteurs du blog sans spoiler un livre avec Anne Fakhouri :

IMGP0641

J’ai ensuite fait dédicacé par les auteurs présents mon exemplaire de l’exquise nouvelle saison 3 : Les aventures du concierge masqué, Pat Bol, l’américaine Nicola Pearson, Alain Temple.

IMGP0639IMGP0638 IMGP0640

Puis entre café et accueil, j’ai dans le désordre :

  • croisé les copines venues elles aussi faire dédicacer ou craquer pour des nouveautés, Coquelicote, Cassiopée, Maia, Tsuki, Aliénor
  • assisté de loin aux discours d’ouverture de la charmante marraine Cassandra O’Donnell,
  • papoter avec Mathieu Guibé et Cécile Guillot des livres sortis dernièrement au Chat Noir, Mathieu m’a donné envie d’acheter Errants, d’ailleurs c’est malin, rendez-vous au Val Joly 😉
  • croiser de charmantes personnes toutes de steampunk inspirées, bravo !
  • croiser des pirates !!!! Chica, Marina, Lisa, Alexandra et leurs copines ^^

Profitant d’une accalmie dans mon « bénévolage » 😉 , j’ai acheté 4 livres et je suis partie en quête de nouvelles dédicaces, notamment de Stéphane Soutoul et pendant que j’attendais devant son stand, Cassiopée m’a gentiment remplacée à l’accueil, merci encore beaucoup !!! J’ai fais dédicacé Le Sacrifice des damnés et Coeur de ténèbres.

IMGP0653

Avec les pirates, nous lui avons offert des chocolats et un marque-page maison :

IMGP0655

J’ai fais dédicacer Fille d’hécate 2 à la charmante Cécile Guillot :

IMGP0652

Puis le premier tome d’Oscar Pills à Eli Anderson :

IMGP0658

Nous avons discuté de ses fans, des couvertures de ces romans. J’ai hâte de découvrir ce premier tome 🙂

Puis j’ai attendu avant d’aller faire dédicacer Les larmes Rouges que la longue file d’attente devant Georgia  Caldera diminue !

Je suis retourné retrouver mes collègues bénévoles à l’accueil, où nous avons pu jauger de la grande fréquentation du salon encore cette année ! Nous avons eu beaucoup de personnes qui cherchaient les activités connexes : l’extrait de la comédie musicale D’ombres et de sang, la projection du court-métrage 300 000 kilomètres/seconde, en présence du réalisateur Stéphane Réthoré et du scénariste Sylvain Blanchot, le concours de cosplays steampunk, la table ronde sur le thème du temps… Je n’ai malheureusement pas pu assister au court métrage 😦 ni à l’extrait de comédie musicale re 😦 encore moins la table ronde 😦 mais j’ai vu plein de photos depuis et ça devait être vraiment super !

J’ai ensuite trouvé un moment pour acheter et me faire dédicacer les autres livres qui me faisaient envie : Danse de sang de Frédéric Livyns (merci infiniment pour m’avoir ajouter à tes remerciements, j’en suis encore toute émue) !

IMGP0659

Enfin le Cauchemar de Cassandre de J.B. Leblanc rejoint ma PAL !

IMGP0660

J’ai réussi à atteindre Georgia Caldera !!!! Toujours aussi adorable, magnifique costume, on a discuté de la nouvelle couverture des Larmes Rouges 🙂

IMGP0662

J’ai croisé Jules Verne et Bram Stocker avec le parrain de l’édition de l’année dernière : David S. Khara :

IMGP0669

Vraiment bravo au stand de maquillage pour ces transformations très réussies !

J’ai pu découvrir des objets insolites de l’exposition Rétrofuturism de la « Uamanab Team », vraiment très chouette, un exemple :

IMGP0674

Avec les copines pirates, j’ai discuté avec la très souriante et agréable marraine de cette seconde édition : Cassandra O’Donnell :

IMGP0671

J’ai fait dédicacer Et on dévora leur coeur à Sylvain Blanchot, on a discuté de son travail et je lui ai pris son second ouvrage qui a l’air super : Mémoire classifiée.

IMGP0680

J’avais envie de découvrir Brice Tarvel et il restait un seul exemplaire du premier des dossiers secrets de Harry Dickson, du coup, je l’ai pris !

IMGP0682

Après le super concours de cosplays, tous magnifiques,  j’ai trouvé un créneau pour faire dédicacer mon Coeur de loups des Editions du Riez, à Corina Rozenfeld, Nadia Coste :

IMGP0688

et Marika Gallman :

IMGP0687

Après un tour du marché fantastique où j’ai trouvé une anthologie Reines et dragons chez une libraire d’occasion, j’ai repris sous le bras mon exquise nouvelle saison 3 pour avoir une dédicace de Sophie Jomain (dont la file d’attente n’a jamais désemplie !) et de David Boidin, un des 3 exquis organisateur !

IMGP0692  IMGP0693

Les halliennales c’est plein d’auteurs, mais aussi un marché fantastique très développé cette année, des animations, une ouverture à la jeunesse, à la BD, … Le temps du temps était une super idée, les éléments de déco, superbes. Je vous laisse le lien vers le billet de ma copine Coquelicote, vous y verrez sa journée là bas et de belles photos : http://sans-grand-interet.cowblog.fr/halliennales-2013-3252922.html

Sinon, sur FB, sur la page des Halliennales 😉

Dans les coulisses, j’ai pu discuter avec plein d’auteurs, je garde de beaux souvenirs ! C’était une journée très remplie, gérée d’une main de maitre par les Exquis Men, que je remercie encore pour m’avoir accepté comme bénévole, j’ai essayé d’aider au mieux tout en profitant du salon et je pense avoir réussie 🙂 Félicitations pour cette organisation magnifique, Maxime, Benjamin et David :)Une pensée affectueuse aux bénévoles souriants avec qui c’était un plaisir de passer cette journée 🙂

Merci à Cassiopée pour m’avoir remplacée à l’accueil c’était chou (sinon, je n’aurai pas pu revoir Stéphane Soutoul).

Bravo et merci à la mairie d’Hallennes Lez Haubourdin, à son personnel super sympa, merci d’avoir rempilé cette année pour cette seconde édition et j’espère vivement une 3ème !

Une journée magnifique qui c’est terminé par un repas avec la team Pirates d’À l’Abordage de la Culture, c’était super !

A l’année prochaine !

1382327_595750450471450_1700563697_nUne belle moisson !

971229_544905135552303_2005835186_n

Créature du Miroir de Jess Kaan

creature du miroir

Editions les Lucioles, 399 pages, 15€

4ème de couverture

Ludwik et Aleksandre, deux frères maltraités par la vie, vivent avec leur mère à Bavignies, une petite ville où il ne se passait rien, jusqu’à récemment… Car depuis quelque temps, les nuits de Bavignies sont devenues de véritables cauchemars. Plusieurs meurtres ont endeuillé la cité. Une créature mystérieuse rôde, sans parler de ce chat rouge aux intentions maléfiques qui apparait parfois, souvenir du passé maudit de la ville… Aleksandre et Ludwik aimeraient rester en dehors de cette histoire qui les dépasse et vivre leur vie. Hélas, il est un moment où le Mal doit être combattu… Un moment où l’on doit prendre les bonnes décisions au risque de tout perdre. Créature du Miroir est un roman dédié aux jeunes ordinaires d’aujourd’hui. Parce que ce sont eux qui peuvent tout changer !

Résumé

Ludwik Marlières a 11 ans et vit à Bavignies. Un soir qu’il rentre chez lui, plus tard que prévu, par les remparts, il reconnait les voix des 3 brutes du lycée. Ils zonent dans le quartier, cherchant certainement un coup foireux à faire. Ludwik prend peur, ces 3 là n’hésiteront pas à venir l’asticoter et à le frapper, s’ils le trouvent. Il se cache, mais le bruit qu’il fait alerte les lycéens. Prenant son courage à deux mains, il échafaude un plan et réussit à s’enfuir. Il rentre chez lui et raconte tout à son frère Aleksandre. Ce dernier n’est pas ravi depuis le décès de leur père, c’est lui qui doit prendre soin de son petit frère et celui-ci a le chic pour désobéir… Et leur mère qui est peu présente…
Si seulement, il n’y avait que les tracas quotidiens mais quelque chose rôde en ville, un homme a même été retrouvé assassiné. Et l’horreur ne fait que commencer…

Mon avis

Une excellente découverte, un très bon roman

J’ai beaucoup aimé ce nouveau livre de Jess Kaan, happée dès les premiers chapitres, je n’ai pas su le lâcher avant la fin !

Le lecteur rencontre d’abord Ludwik, 11 ans, on le sent triste mais volontaire. Lui et son meilleur ami Hugo, bien que très différents, se comprennent et se soutiennent. Mais ils sont souvent pris pour cibles par les plus forts du collège ou les terreurs du lycée, Sullivan, Geoffrey et Jordan. Ludwik est à un âge, où grandir, s’affirmer, est difficile. On a la fois envie de le protéger mais aussi de le laisser s’affirmer. Dans tout les cas, Ludwik est bien décidé à ne pas se laisser faire et oscille entre peur et courage. Son grand frère Aleksandre avec « ks » est en terminal. Il a quelques difficultés scolaires mais dans l’ensemble c’est un adolescent normal et courageux. Il prend soin de son frère même s’ils se brouillent régulièrement. Il veille sur lui, surtout quand leur mère n’est pas présente, très prise par son boulot. Elle est seule pour joindre les deux bouts depuis la mort un an plus tôt de son mari. On s’attache très vite à Ludwik et Aleksandre, on a envie de les connaitre, on est embarqué dans leur quotidien et les événements qui les touchent. On s’aperçoit qu’ils ont beaucoup de mal à accepter la disparition de leur père, ils n’ont pas encore fait leur deuil mais ils tentent de s’en sortir. Ils sont touchants mais jamais on ne tombe dans le pathos.

Ludwik et Aleksandre doivent affronter les tracas de leur quotidien, les menaces de Sullivan et sa bande, l’absence de plus en plus fréquente de leur mère le soir. Et en plus, depuis aussi depuis quelques temps, les rues de Bavignies ne sont plus très sures. Un étrange chat rouge apparait et disparait, des meurtres sont commis, … la ville semble sous le joug d’une malédiction. Et malheureusement, Aleksandre a le chic pour se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. La police va le soupçonner d’avoir un rôle dans les événements récents. Le flic chargé de l’affaire surtout, prend en grippe Aleks et harcèle le jeune homme. Aleks est bien décidé à laver son honneur et prouver qu’il n’est pour rien dans les malheurs qui surviennent. Il va se mettre à chercher des pistes. Peut-être la police est-elle passée à côté de quelque chose ? Ludwik s’obstine à vouloir aider son grand frère. C’est ensemble qu’ils vont découvrir des choses de plus en plus surprenantes et terrifiantes…

Le lecteur se pose beaucoup de questions. Tout ce qui se passe en ville a-t-il un lien avec la nouvelle boutique du centre-ville, dont personne ne semble pouvoir dire depuis quand elle est ouverte ? Qui est Lucien Delcourt, la première victime ? Avait-il découvert quelque chose qui aurait du rester enfoui à jamais ? L’intrigue est bien ficelée, il y a beaucoup de rythme, de l’action, entrecoupé de moments plus calmes de réflexion, de vie et tracas quotidiens. Créature du miroir présente trois niveaux de narration, la vie des frères Marlières, les découvertes de M. Delcourt et enfin des faits qui se sont produits plusieurs siècles auparavant. Le lecteur découvrira les imbrications des 3 histoires. Cela donne un récit passionnant, une intrigue développée, un très bon roman « jeunesse » qui saura plaire à un public plus large.

J’ai adoré la relation fraternelle entre Aleksandre et Ludwik, très juste, très belle. Ils sont attachants, on prend plaisir à les suivre, on veut à tout prix savoir ce qu’ils vont découvrir, et ce qu’ils vont faire . Et puis aussi on tremble pour eux. Les épreuves, les expériences vont les faire grandir, mais aussi les confronter à des choix. Ces deux garçons sont des personnages très justes. On sent l’envie de l’auteur d’en faire des ados normaux, la tête sur les épaules, des « héros du quotidien » qui vont être pris dans des événements qui les dépassent. J’ai vraiment apprécié qu’on ne cherche pas à nous faire de ces jeunes des super-héros.

Il faut dire que Jess Kaan excelle dans la création d’histoires fantastiques ancrées dans une réalité brute et dans un quotidien pas facile. Dans créature du miroir, le fond est très réaliste, très concret, très actuel deux ados déboussolés depuis la mort de leur père, un quotidien fait d’écoles, de devoirs, de petites sorties, de filles, …. dans une ville banale où il ne se passe jamais rien… jusqu’au jour où… la vie flirte avec le fantastique, des événements étranges, des découvertes curieuses,… de quoi frissonner, parfois même on se trouve à la limite du conte horrifique… Le mélange équilibré, justesse des personnages, révélations fantastiques, donne une histoire prenante. L’opposition réussie des deux « mondes » rend le tout d’autant plus fascinant, plus terrifiant… Une réussite !

Ce roman a pour cible les adolescents et je pense qu’il trouvera son public dans cette tranche d’âge (dès 11 ans, s’il aime la lecture) mais également au delà, parce que même si les héros sont jeunes, ce qui leur arrive parlera à tous. Et puis l’histoire est super, il faut la découvrir ^^
Autre point, la fin. Qui m’a laissée la gorge serrée et avec un grand vide. Il me faut absolument une suite !!!!! L’issue est logique et conforme au style de l’auteur, elle est belle et compréhensible. Cependant, on a vraiment envie de continuer à découvrir les personnages, leur choix, ce qu’il va advenir d’eux. S’il y a une suite,  je la lirai avec plaisir !

Dernier point, la couverture de Sylvain Sarraihl  est superbe ! Elle reflète très bien le livre. bravo !

**************************

logo challenge

Fissures de Jess Kaan

fissures_jk

Editions Lokomodo, 7,30€, 336 pages

4ème de couverture

Étrange, morcelée, craquelée, notre réalité se délite et nous entraîne dans son sillage. Les certitudes vacillent, les idéaux s’estompent et l’on contemple les fissures de ce monde que l’on croyait inébranlable. Il est plus tard que vous ne pensez, votre quotidien a déjà basculé. Sauver ce monde… Ou l’accepter ? Au fil de quinze récits entre New York, Londres et Dunkerque, Jess Kaan vous convie à partager son univers, ses peurs, ses espoirs aussi. Venez…

Mon avis

Une belle découverte !

J’ai acheté ce recueil de nouvelles sur les conseils de Cindy, que je remercie, c’était une très belle découverte d’une atmosphère particulière, d’un auteur prometteur et d’une maison d’édition sérieuse qui fait des poches abordables en plus !

Ce recueil est composé de 15 nouvelles plus ou moins longues toutes empreintes de réalisme et de fantastique mêlée. Quasiment à chaque fois, j’ai été surprise de la tournure des événements dans les nouvelles. Elles commencent quasiment toute dans notre réalité, sociale, culturelle, … avec son lot de poésie et de drames, puis ça dévie de façon assez naturelle dans le surnaturel, la limite entre la folie et la perception de notre monde, est mince, un rien suffit pour basculer « de l’autre côté du miroir ».

J’ai adoré certaines nouvelles, d’autres m’ont moins plu, pas à cause de la qualité du récit ou de l’écriture mais plutôt parce qu’elles sont trop courtes pour s’attacher aux personnages et s’imprégner de l’atmosphère.

Comme pour chaque recueil, je vous ai préparé un résumé de la nouvelle et mon impression après lecture :

Rustbelt

Dans le Nord, un ouvrier de 29 ans se retrouve au chômage, sans autre bagage que 10 années passées au service de son employeur à suer sang et eau pour lui. Dans le coin, on vénère le bienfaiteur de la région qui a créé la plus grosse usine et employé beaucoup de locaux. En dépit de ses comportements personnels condamnables, tout le monde ferme les yeux; même après sa mort, il est considéré comme un Saint. Après une soirée à boire, notre ouvrier va chercher à se venger, mais tout ne va pas se passer comme prévu…

Cette nouvelle est très bien écrite, la tension monte progressivement. A la fois, sociale et fantastique, elle aborde des thèmes difficiles, la détresse sociale, la crise économique, le pouvoir des riches, les œillères des plus pauvres, … On arrive facilement à se mettre à la place de cet ouvrier et comme lui, on ne peut rester les bras ballants à ne rien faire. Le basculement dans le fantastique est vraiment bien fait, progressif et subtil.

L’intrigue

Un jeune homme doit retourner à Dunkerque pour son travail mais il déteste cette ville associée à de trop mauvais souvenirs, et plus que tout le Carnaval. Entrainé par un collègue de travail, il va devoir y participer, c’est alors qu’il aperçoit un de ceux que l’on surnomme l’Intrigue. Il y a 10 ans son père en a croisé un et n’a plus jamais été le même après…

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle à la tournure inattendue ! J’ai aimé aussi découvrir le Carnaval sous les mots de Jess Kaan. J’avoue ne pas être attiré par ces rassemblements (trop, beaucoup trop de monde pour moi, même si j’aime l’esprit Carnaval) et après cette nouvelle… j’ai encore moins envie d’y aller ! Bouhhhhh (vous comprendrez à la lecture) ! Cette nouvelle traite des thèmes de la mort, du désespoir, des faux semblants et de l’essence même du Carnaval.

Les chats

Sébastien est une grande gueule, le genre à démarrer au quart de tour. Il a une femme, 4 gamins et 2 chiens. La famille pleine de stéréotypes qui se prend pour des bobos ! Mais surtout Sébastien déteste les chats. Un jour, il utilise son rottweiler contre un chaton. Après, ça des phénomènes étrangers vont se produire…

Alors là, c’est malheureux mais j’ai eu l’impression de retrouver certaines personnes que je connaissais quand j’étais ado, le père qui préfère ses chiens à ses enfants, qui se réjouit d’être cruel. Le genre de type qui fait froid dans le dos.  Dans cette nouvelle, j’ai aimé, ne pas arriver à déterminer ce qui est réel de ce qui est de l’ordre du délire ou du fantastique. C’est vraiment très bien fait ^^  Une question se pose : aimerez-vous toujours les chats après cette nouvelle ?

Toute la peine du monde

En 1994, Valérie, ado perturbée, voit un psychiatre, grâce à lui, elle va découvrir pourquoi elle est si mal dans sa peau. 10 ans plus tard, elle assiste aux obsèques de ce médecin qui a tant compté pour elle et se remémore les choses qui se sont passées dans la dernière décennie… 

Très belle histoire dans cette nouvelle, cependant, je ne sais pas pourquoi, j’ai moins accroché, peut-être que mon esprit aurait souhaité un traitement différent de ce qui arrive au docteur.

Épié

Un homme se sent épié chez lui, il sent une présence mais ne trouve rien d’autre qu’une boite posée sur sa table de séjour, qu’il n’avait jamais vu auparavant…

Voici un exemple de nouvelle courte, trop pour que j’arrive vraiment à accrocher. Mais elle est intrigante et crée un trouble chez le lecteur, est-ce  une nouvelle fantastique, ou la métaphore d’une maladie ?

Kenshiro’s way

On suit Kenshiro un ninja dans un « Hiroshima » aux allures futuristes mais surtout touché par un Mal étrange. Sa sœur est en danger, il doit faire quelque chose pour elle…

Une des rares nouvelles du recueil à ne pas être ancrée du départ dans la réalité que l’on connait. Je ne suis pas portée sur la culture ou les histoire asiatiques, j’ai donc eu du mal avec cette nouvelle au début et puis sa tournure change et elle devient surprenante. J’ai aimé dedans, ce qui fait un peu plus « SF », des animaux-robots notamment. Et l’art de l’illusion.  Cette nouvelle est plus longue que les précédentes, plus étoffée, finalement elle me laisse un bon souvenir alors que c’était mal parti ^^

915

Un père est au chevet de son fils à l’hôpital. On a alternativement le point de vue de ce père et de son fils. Mais le point de vue du fils n’est pas celui auquel on s’attend…

Cette nouvelle est très belle, elle met en avant des thèmes comme le pouvoir de l’amour, les rêves, l’imaginaire, la dureté de la réalité, l’espoir… J’ai beaucoup aimé cette nouvelle et son symbolisme.

Le syndrome de Midas

Grégory, diplômé dans la finance, vient d’être embauché dans une des plus grosses boites de Londres comme trader. Son comportement déjà limite, change encore, il devient égoïste, insensible, odieux, arrogant. Il va jusqu’à se mettre à la Coke pour être plus performant. Le début de la fin…

Encore une nouvelle surprenante! On n’imagine pas la fin quand on la commence ! Grégory est typiquement le genre de personnage qui m’est antipathique, à un point tel que je n’ai même pas été touchée parce qui lui arrive, après tout, il n’a que ce qu’il mérite ! En tout cas, sa description, celle de sa vie, sont une réussite, puisque je l’ai détesté et je pense que c’était le but non ? J’ai bien aimé la touche de mythologie, un changement par rapport aux autres nouvelles qui m’a surpris et qui m’a plu.

Fantasy impromptue

Marlène a été agressée sexuellement, elle n’arrive plus à faire face, elle s’enfuit de sa chambre d’étudiante et découvre un étrange bois…

Cette nouvelle est très très dure, terrible, triste et horrible. Par contre, le récit est maitrisé, pas de pathos, la façon de traiter ce thème est juste. La belle écriture de Jess Kaan, n’adoucit pas pour autant la cruauté de la vie, du malheur qui peut survenir. Parfois, il n’y a rien à faire…

Fenêtre ouverte sur (ton âme)…

A 17 ans, cet ado est le gars que tout le monde trouve un peu lourd, c’est pas le canon du lycée, et pas une fille ne veut sortir avec lui. Mais il est amoureux de Chloé. Un jour, il va par hasard, se découvrir une capacité,…

Cette nouvelle est très courte et là aussi, trop pour s’attacher à ce garçon, ou pour être marqué par le message de cette nouvelle.

Les herbes hautes

Un étudiant accepte un job d’été dans les Flandres, s’occuper des travaux d’une propriété qui accueille de septembre à mai un pensionnaire romancier, en général étranger. L’été, il est donc seul dans cette Villa, avec pour seule visite en semaine, la factrice, cette dernière va lui apprendre que son prédécesseur s’est suicidé,… Que se passe-t-il dans cette Villa ?

Une nouvelle un peu plus longue. Ce qui permet de faire monter le mystère sur les phénomènes qui se passent dans cette demeure. Cette nouvelle traite des thèmes comme l’Inspiration, l’Art, l’Écriture, la Passion, « jusqu’où peut-on aller ? » Cette nouvelle m’a beaucoup plu ^^

Le Restoroute

Audrey et Michael déjeunent dans un restoroute mais Mick trouve l’endroit louche, le proprio surtout. Pourtant Audrey le rassure, elle est armée et ne voit pas de « sale gueule » aux alentours.

On comprend assez vite ce que sont les « sales gueules » pour Audrey. Ce genre de personnages que je n’aime pas. Mais encore une fois, j’ai été surprise par la tournure des événements et cette nouvelle est une excellente surprise et pourtant comme je déteste ce thème, c’était pas gagné !

La guilde des avaleurs d’asphalte

Un ancien flic décide d’infiltrer la vie d’un VRP au comportement étrange. Il devient lui-même VRP, s’arrange pour le rencontrer et lui demander de lui montrer ses trucs. Ce qu’il va découvrir va au-delà de tout ce qu’il aurait pu imaginer…

Cette nouvelle fait un peu polar, encore un changement de style qui va bien à Jess Kaan. On reste quand même dans l’univers fantastique. Ici aussi il est difficile de faire la différence entre la folie, l’imaginaire, le fantastique, la réalité ! Encore une nouvelle où on ne voit pas venir la fin !

Kevin

La mère de Kevin est égoïste, elle le retient chez elle pour garder ses deux sœurs, pendant qu’elle passe du temps avec son nouveau petit-ami. Kevin ne se rend donc pas au voyage scolaire avec ses camarades de classe. Le soir, il guette leur retour, mais le bus a beaucoup de retard. Tout le monde s’inquiète quand soudain le bus arrive. Mais pas de chauffeur, pas de cris d’enfants, pas de joie de retrouver leurs parents. Kevin sera le premier à regarder dans le bus, ce que lui et les parents vont découvrir est inimaginable….

Cette nouvelle est assez flippante ! On se demande à quel moment on a basculé de l’autre côté du miroir ? Que se passe-t-il ? On observe aussi que les événements influent sur les personnes dont le comportement change, inévitablement. On a une drôle de sensation, d’impression à la fin de la lecture. Bouhhhh.

London Calling

La police londonienne doit rouvrir l’enquête sur la mort d’un chanteur punk. Pendant ce temps, un homme au chapeau melon va faire ses emplettes dans une épicerie du quartier, il donne l’impression d’être à la fois de notre époque et du passé dans sa façon de parler. L’épicerie se fait braquer, notre homme au chapeau melon est fortement contrarié, c’est pas tout, il a un diner important à préparer. Il « maudit » le braqueur. Ce dernier s’enfuit par le métro quand tout à coup il se retrouve dans un autre monde, à l’époque des carrioles et où tout est en noir et blanc…

Ma nouvelle préférée du recueil ! Mystère, Imaginaire, Enquête policière,… On y retrouve des références littéraires, musicales, cinématographiques, elle nous parle de rêves, de quête d’identité, de révolte,… J’ai vraiment aimé l’imaginaire développé dans cette nouvelle, découvrir qui est cet homme au chapeau melon, suivre un peu la police, découvrir un monde différent. Je vois vraiment bien ce type d’histoire dans un roman, en tout cas, moi j’aimerai beaucoup !

Voilà pour chaque nouvelle.

J’ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles, dans l’ensemble, elles m’ont toutes plu, sauf peut être les plus courtes. A chaque fois ou presque, j’ai été surprise par la tournure des événements, par la façon dont l’auteur arrive à glisser aisément de la réalité au fantastique, soit carrément, soit par touche. Certaines nouvelles sont dures, d’autres sont touchantes. Certaines font rêver et d’autres donnent la chair de poule !

Le fil rouge du recueil pour moi, c’est vraiment « les fissures », à quel moment le récit change, se transforme, à quel moment la perception change, le monde se modifie. Avec toujours cette emprise dans la réalité, qui amène à s’interroger, est-ce vraiment du récit fantastique, ou sommes-nous mis face à la folie humaine ?

Parfois, ça m’a fait penser à la série « Au delà du réel, l’aventure continue » ou à « la 4ème dimension », quand tout bascule à un moment donné !

« Ce n’est pas une défaillance de votre téléviseur. N’essayer pas de régler l’image. Nous maîtrisons, à présent, toutes les retransmissions. Nous contrôlons les horizontales et les verticales. Nous pouvons vous noyer sous un millier de chaînes ou dilater une simple image jusqu’à lui donner la clarté du cristal, et même au delà … Nous pouvons modeler votre vision pour lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir. Nous contrôlerons tout ce que vous aller voir et entendre. Nous partagerons les angoisses et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses … au delà du réel »
Oups, je m’égare !

Chaque nouvelle est vraiment bien écrite. L’écriture est soignée, fluide, vivante. Les thèmes sont bien choisis, variés, en restant en cohérence avec la dimension fantastique. ça me plairait beaucoup de lire une histoire complète de Jess Kaan (j’attends impatiemment son passage à l’Atelier Mosésu, pour un Embaumeur !). Ce recueil est une très belle découverte, n’hésitez pas à découvrir ces textes et son auteur.

*************************

JLNN

Salon du livre de Bondues le 16 mars 2013 et Salon du livre policier à Lens le 24 mars 2013

Le mois de mars est riche en salon dans le Nord Pas de Calais ! Il y a d’abord eu le Salon du livre de Bondues le weekend des 16 et 17 mars 2013, j’ai pu m’y rendre avec Cassiopée le samedi après-midi.

affiche salon bondues 2013

Avec Cassiopée nous y sommes allées un peu en touriste, Cassie n’avait pas d’auteur à voir ou de livre particulier à acheter, moi, je voulais surtout remercier Anthelme Hauchecorne pour Âmes de verre que j’avais reçu la même semaine, me le faire dédicacer et acheter L’exquise Nouvelle Saison 2 : Les 7 petits nègres.

Alors, Dawn alias le boulet, n’avait pas pris son appareil photo NI son téléphone, du coup, pas de photos, autres que les acquisitions ! 😦

Je suis restée un moment au Stand des Editions In Octavo, qui ont édité L’exquise Nouvelle Saison 2 : Les 7 petits nègres et j’ai pu commencé la série des dédicaces. 42 auteurs, y a de quoi faire ! J’ai la chance d’avoir déjà celles de Maxime Gillio, Gérard Coquet, Bernard Boudeau, François Lefebvre, … 7 en tout en tout (2 que je rajouterai bientôt ici les noms m’échappent désolée :/) donc 6 auteurs et l’adorable (et géant) Benjamin Berdeaux.

On a pu papoter du recueil, mais aussi des Halliénales 2013. Et comme je tombe toujours bien, j’ai même eu le droit au Champagne pour fêter la sortie de ce beau livre qu’est l’Exquise Nouvelle, saison 2  !

Ensuite, on s’est promené, avec Cassie, on a repéré des éditions qu’on ne connaissait pas, surtout en jeunesse et dont les ouvrages sont magnifiques ! Notamment les Editions Le Pont du vent ou encore Alzabane Editions.

Je me suis arrêté au Stand des Editions du Riffle, un maison d’édition du Nord, j’avais envie de découvrir et j’ai acheté deux de leurs ouvrages dans les collections poche Riffle Noir et Riffle Nord : Chat Quantique & Picon Bière de Gilles Warembourg et A minuit, les chiens cessent d’aboyer de Michaël Moslonka.

Les Editions du Riffle

Nous avons croisé Cindy, qui s’occupait de La Porte des Mondes à Roubaix et on a papoté, il faisait pas bien chaud dans ce Tennis Club de Bondues, alors on a bougé et nous sommes retrouvé au stand des Editions Lokomodo / Adsgard / Midgard. Anthelme Hauchecorne m’a gentiment dédicacé mon exemplaire d’Âmes de verre, on a discuté de ses publications, et je vais attendre avant d’acheter Baroque’N’Roll parce qu’il va ressortir agrémenté d’illustrations ! Idem (mais là, je ne sais pas si je le rachèterai, ça dépendra des finances), La Tour des illusions sera certainement rééditée aussi ! Anthelme a assuré, parce qu’il sortait d’un coqueluche, ça n’a pas du être évident de forcer sur la voix pendant 2 jours ! On a aussi discuté avec Jess Kaan (je lis bientôt Fissures, promis!) et Ludovic leur éditeur. ça nous a permit d’apprendre plein de choses sur le milieu de l’édition, les joies comme les difficultés.

Enfin, nous sommes repassés au stand In Octavo, où Gérard Coquet, nous a expliqué son roman Malfont – Les fantômes de la combe et la génèse de l’audio-livre ! On a même pu écouté un extrait. Gérard est un auteur vraiment sympathique et qui donne envie de lire son livre, pour preuve, je le lui ai pris !!!

La maison d’édition faisait une promo pour deux livres achetés, un offert, je suis donc repartie avec Instant libre – la logique des clones d’Emmanuel Roulet.

In octavo Editions

On a encore trainé un peu puis nous sommes rentrées, c’était une bonne journée, riche en informations ! Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait moins de monde que l’année dernière, peut être parce qu’il y avait un peu moins de « têtes d’affiche » ?

Merci à Cassie de m’avoir conduite et d’avoir partagé ce salon avec moi ❤

**************************

Le weekend suivant, le dimanche matin, je me suis rendue avec belle maman et mon homme, au Salon du Livre Policier de Lens avec pour objectifs de compléter ma collection de dédicaces de L’exquise Nouvelle saison 2 ! D’acheter les Tomes 2 et 3 de l’Embaumeur publié par l’Atelier Mosésu. Et pour peut être rencontrer enfin Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série, parrain de cette édition.

salon-du-livre-policier-de-lens-2013

J’ai commencé par mon objectif principal, l’achat des Embaumeurs : Ainsi fût-il d’Hervé Sard et Concerto en lingots d’os de Claude Vasseur. Claude Vasseur était là, j’ai donc pu discuté un moment avec lui, c’était vraiment très sympa !!! J’ai appris que les livres seront sans doute diffusés dans plus de librairies et là je dis SUPER !!!! Si c’est confirmé, c’est une super nouvelle pour l’Atelier ça !

J’ai ensuite fait dédicacer mon exemplaire de Maelström de Stéphane Marchand, il a du me prendre pour une folle à lui raconter l’histoire de mon exemplaire ! Je l’ai sauvé d’une librairie spécialisée manga ! ça tombait à pique à cette période là, je voulais l’acheter (top de ma wishlist) alors j’ai pas hésité à lui donner une nouvelle famille ! (oui parfois, tout n’est pas à la bonne place dans ma tête :D), en tout cas, j’étais contente de rencontrer Stéphane Marchand ^^ (il me reste plus qu’à lire le livre!). A côté de Stéphane, j’ai retrouvé… Gérard Coquet !!!! On a pu blaguer deux minutes (parce que c’est un blagueur Gérard!).

Ensuite j’ai profité de sa présence au salon, pour voir Elena Piacentini et lui faire dédicacer l’Exquise Nouvelle ! Ma belle mère lui a pris Carrières noires, donc je pourrais le lire également plus tard !
Ensuite, pas de chance, pas de Stéphane Bourgoin à l’horizon, donc j’ai fait un tour du salon (très calme le dimanche matin, en plus, pas de Franck Thilliez et de Karine Giebel le dimanche 😦 dommage mais je ne pouvais pas y aller le samedi). Mais je me laisse pas abattre ! Il y a d’autres auteurs présents !

Je voulais découvrir Alexis Aubenque, charmant, je lui fait dédicacer L’exquise Nouvelle saison 2 (vraiment efficace pour briser la glace avec les auteurs ce livre !) et lui dit que je suis triste parce qu’il n’a plus le premier de sa série sur le shérif Mike Logan. Mais c’est sans compter que je suis distraite et que j’ai confondu le premier avec le deuxième ! Je lui prend donc, ravie, 7 jours à River Falls ! En discutant, je lui demande, s’il sait si un autre auteur de l’exquise nouvelle est présent et oui ! Jacques Saussey est là ! Je ne rends donc à son stand après avoir chaleureusement remercié Alexis pour sa disponibilité et sa gentillesse. Une petite dédicace du recueil qui me laisse le temps de livre les 4ème de couverture des livres de cet auteur que je ne connais pas encore. J’en profite alors pour prendre De sinistre mémoire conseillé par son auteur fort sympathique également !

559172_10151613911615774_219506426_n

Pas loin je repère Pascal Dessaint, qui a préfacé Ainsi fût-il d’Hervé Sard, j’en profite pour demander une petite dédicace, demande inhabituelle me dira-t-il mais qu’il effectue avec le sourire !

Il est déjà plus de midi, je ne peux pas rester plus longtemps, mais je rentre avec de nouveaux beaux souvenirs plein la tête et l’année prochaine, j’essaierai d’y aller en après midi pour avoir plus de temps !

On se retrouve vite, pour un billet (avec photos cette fois youpi!) sur ma journée à Trolls et Légendes à Mons le weekend de Pâques !

Les Halliennales 1er salon des littératures fantastiques à Hallennes Lez Haubourdin (13 octobre 2012)

Voici l’heure du compte-rendu sur le 1er salon des littératures fantastiques à Hallennes Lez Haubourdin : Les Halliennales qui ont eu lieu le 13 octobre 2012. Je l’attendais depuis longtemps, c’est rien de le dire !!! Depuis que j’ai vu un jour ce flyer :
Pour moi, les Halliennales ont commencé le vendredi soir avec un apéro entre Pirates, proposé par Capitaine Chica du blog A l’abordage de la culture (qui vous commencez à bien connaitre) et Cali du blog Le Calidoscope, les copinautes – pirates adorables !!!! Lors de cet apéro, j’ai eu la chance de rencontrer Sklaerenn Baron, l’auteure de Ryan Blake – La Stratégie des Ténèbres qui m’a gentiment dédicacé mon exemplaire de Ryan Blake ! Avec une dédicace personnalisée et tout (J’ai ainsi pu décharger mon sac aux trésors spécial « dédicace en salon » d’un livre assez épais, pour vous le verrez le remplir de nouveaux trésors et découvertes le lendemain!). J’ai aussi rencontré Adeline Dias, l’auteure de En rage de toi (aux Éditions Valentina), c’était une super soirée !
Merci encore à Cali de nous avoir reçu chez elle et aux filles pour l’opportunité de rencontrer deux sympathiques auteures et Sklaerenn en avant-première des Halliennales !!!

Est ensuite arrivé le jour tant attendu ! Rendez-vous donné sur le parking à ma copine du Club de lecture, l’île aux livres, blogueuse également Cassiopée (La tête dans les étoiles), on est arrivé en même temps. On était pile à 10h pour le début d’une grande journée !

Voici la liste des auteurs et le programme :

D’abord, nous avons salué Cindy, libraire officielle de l’événement, de La Porte des Mondes et il faut le dire, on a bavé une première fois devant la multitude des ouvrages, franchement un stand comme ça, c’est magnifique et ça donne envie! Ensuite, un tour du lieu pour observer où sont placés les auteurs, les animations et très vite, nous sommes allés faire les premières dédicaces, Cassi a d’abord fait dédicacer à Fleurine Rétoré (Le Monde de Fleurine), les livres dont cette créatrice talentueuse a fait les couvertures, pendant que je regardais les Mps, badges et autres goodies proposés. Nous avons croisés Capitaine Chica et Lulu La Pirate, on a papoté puis nous nous sommes séparés pour nous retrouver plus tard. Je suis donc allée en premier Frédéric Livyns que j’avais juste croisé à La Foire aux Livres de Lille et avec qui depuis j’ai pu échanger virtuellement via le blog ou Facebook, et dont j’ai adoré ses deux recueils de nouvelles Entrez… et Les Contes d’Amy.  Il m’a d’ailleurs offert ce dernier qui a obtenu le Prix Masterton 2012 (encore Bravo !!!) et Oxana publié chez Sharon Kena pour que je découvre un autre sytle d’écrit que les nouvelles, puisqu’il s’agit d’un roman bit-lit jeunesse. Tous les deux dédicacés ! un grand MERCI encore Frédéric !!! J’ai hâte de le revoir au Val Joly’Maginaire durant lequel il dédicacera Le Souffle des Ténèbres (publié chez Val Sombre Editions).

Frédéric Livyns

Après avoir monopolisé Frédéric, je l’ai rendu à ses autres (futurs) lecteurs et je suis allée « craquer le sac » chez Cindy !!! J’y ai retrouvé Chica et Lulu. On a pu échanger sur les livres, choisir ensemble des nouveautés sous les conseils avisés d’une Cindy incroyable qui a su gérer le conseil et la vente (bien aidé par Christiane) parce que la foule devant l’espace libraire n’a pas désempli !!! Franchement bravo !

Avec mes trésors sous le bras, j’ai commencé les dédicaces par Ludovic Rosmorduc pour Trahisons et Faux-Semblants (publié chez Baam!). Qui m’a conforté dans mon choix car trois de ses ouvrages étaient disponibles mais il faut faire un choix et j’avais peur de prendre un livre en court de saga.

Ensuite, je me suis précipité vers Adrien Tomas, ma copine Natiora m’avait conseillé son livre La Geste du sixième royaume (prix Imaginale 2012!), je l’ai donc pris sur ses bons conseils et j’ai échangé avec Adrien pendant qu’il dédicaçait le roman.

Adrien Tomas (en pause ;))

Puis j’ai retrouvé Cassi accompagnée par une autre copine du Club de lecture Demoiselle Coquelicote (du blog Sans grand Intérêt). Ensuite, nous avons été voir Cassandre F. Amaranthe et Stéphane Soutoul pour faire dédicacé Samhain (chez Rebelle) par Cassandre et Le Mal en la Demeure (Éditions du Petit Caveau) par Stéphane. Ils ont gentiment répondu à nos questions et nous ont parlé de leurs projets en cours ou prévu. Des auteurs sympathiques et souriants qui prennent le temps de discuter avec leurs (futurs) lecteurs, c’est génial !!!

Cassandre F. Amaranthe et Stéphane Soutoul

Déjà 13h passé, vite nous sommes attendues au déjeuner entre Pirates proposé par Chica, nous avons fait la connaissance de plein de blogueuses de la région ou de Belgique, c’était vraiment sympa de se voir en vrai même si on est arrivé quand elles avaient déjà presque terminé. Une pause agréable, bienvenue pour reposer les pieds, caler l’estomac et repartir d’attaque pour la suite des dédicaces !

Dans le désordre, nous sommes allés voir Anthelme Hauchecorne, humour et sympathie au rendez-vous, une dédicace originale (inspirée de votre métier ou votre passion) sur mon exemplaire de La tour des Illusions (Lokomodo Editions), excellent ! Jess Kaan qui m’a dédicacé Fissures (Lokomodo Editions) que j’avais acheté le jeudi d’avant. David S. Khara, le parrain de cette première édition, que je découvrirai avec Le Projet Bleiberg (10/18 Editions) et qui m’a indiqué de quoi parlerai le 3ème volet de sa série.

Jess Kaan et Anthelme Hauchecorne

Je voulais me faire dédicacé Le Club des apprentis criminels (Octobre Édition) mais Audray Françaix a malheureusement du partir à 13h, du coup, je vais essayer de la voir lors du salon de Somain où elle sera présente.

Je suis revenue faire dédicacer Dames de Lune, Fées des Brumes (Edition du Chat Noir) par Stéphane Soutoul et aussi par Malaïka Macumi et j’ai fais dédicacé mon exemplaire de Quintessence Hiémale par Cécile Guillot. Et c’est là que j’ai croisé Adora (The Midight Angel’s Blog) c’était la première fois qu’on se voyait, on a papoté un peu, elle m’a gentiment prise en photo avec Stéphane Soutoul et Malaïka Macumi (merci encore mon homonyme), rencontre brève mais très chouette, j’espère qu’on se recroisera vite et qu’on pourra discuter un peu plus.

Je suis ensuite repassée chez Cindy entre deux papotages avec Sklaerenn Baron, Emilie Witwicki-Barbet, Laetitia de la Confrérie de l’Imaginaire, Chica, Lulu, Aliénor,… Et j’ai recraqué pour 2 livres Les insoumis – Demain est un autre monde T1 d’Emilie Witwicki-Barbet (je n’ai fait qu’en entendre du bien tout le long du salon) et pour Dracula de Bram Stoker (LE classique, plus d’excuse pour ne pas le lire!).  Et pendant qu’on attendait pour payer, avec Cassiopée nous avons été interviewées par La Voix du Nord !

Sklaerenn Baron en dédicace

Ensuite, nous avons profité des animations proposées, l’exposition magnifique de Fleurine:

un extrait de l’expo (dommage les photos avec le téléphone c’est pas terrible)

et les stands de créateurs (bijoux, accessoires, vêtements, etc.), de très belles choses, notamment chez Kazelle, A l’Atelier de Lyloo ou Bella (avec 2 ailes). C’est chez cette dernière que j’ai craqué (encore) sur une parure sublime sur le thème « pirate », regardez-plutôt :

Stand de Bella (avec 2 ailes)

Et en fin de journée, après une discussion avec Cassi et une de ses connaissances qui cherchait un polar fantastique, et sur les conseils de Cindy, j’ai de nouveau pris des livres (oui oui, vous ne rêvez pas, je crois que j’étais possédée par un esprit malin mais je ne regrette rien !) Morts sûres de Benoît Chavaneau qui me l’a dédicacé avec plaisir et Germ~iN~es[SENS]ce de Mathieu Guibé (en prévision du Val Joly).

Avec Cassi, nous avons quitté le salon à 18h45 avec plein de souvenirs en tête, des étoiles plein les yeux, nous avons eu des échanges et des discussions avec des auteurs passionnés et disponibles, tous souriants, on s’est bien amusé avec les copinautes et les auteurs, on a profité un maximum de ce salon. J’ai découvert des auteurs, j’en ai revu d’autres salons, j’ai découvert des maisons d’édition, de jeunes talents, … Une belle journée remplie de découvertes dont je me souviendrais longtemps !

Et pour ne pas mettre un terme brutal à cette magnifique journée, nous avons fini la soirée entre Pirates au Flam’s à Lille pour continuer à parler bouquins, salons et prochaines rencontres. Merci Chica d’avoir eu cette merveilleuse idée ! Et d’avoir grandement contribué à la rendre inoubliable ! Grâce à toi, on a pu se retrouver et partager des moments super avec les auteurs que tu connais ! Merci !

Merci beaucoup aux organisateurs (David, Benjamin et Maxime entre autre) les eXquisMen  qui ont réussi à faire de ce premier salon un incontournable ! Et à la municipalité d’Hallennes-lez-Haubourdin pour avoir misé sur le fantastique! Vivement l’année prochaine, car c’est un très beau succès, je suis sure qu’on s’y reverra!

C’était la première fois, que je faisais un salon pendant toute une journée, je le referai ! C’est extra d’avoir le temps de tout faire, de discuter sans devoir courir ! Et le prochain, ça sera le Val Joly’Maginaire ! A ne rater sous aucun prétexte !

Petit bonus, l’article de la voix du nord :

Source les Halliennales