Les Imaginales à Epinal les 22/23/24 et 25 mai 2014

2014-aguilera

Festival des mondes Imaginaires, organisé par la ville d’Epinal depuis 2002

Deuxième fois que je me rends à ce festival, cette année, j’ai eu la chance de participer aux 4 jours des Imaginales ! Festival de l’Imaginaire, des belles rencontres, des instants magiques, comme hors du temps.

Déjà un grand merci à Meli, Tsuki et Maia de m’avoir répondu positivement quand j’ai demandé à me greffer à leur groupe pour ce séjour sous le signe de l’Imaginaire. Je suis plus que ravie d’avoir passé ces 4 jours avec vous ❤

Jeudi

IMGP2664  IMGP2581

Parc Epinal

IMGP2584 IMGP2662 IMGP2663

Levée 4h30, je fignole ma valise et je me mets en route à 5h30 vers la demeure de Tsuki ! La demoiselle a géré la conduite et la route tout le weekend, je tiens à le dire, chapeau ! On décolle donc vers 6h15 sous le soleil direction Les Vosges ! Après 8 heures de route dans la bonne humeur et l’excitation (et la fatigue quand même un peu), nous arrivons vers 14h à Epinal puis dans l’appartement / gîte loué dans le centre avec les filles. Nous retrouvons Meli. Après choix de chambre, ouverture de la valise, déballage des 10 livres pris pour l’occasion, pendre la robe que je mettrais le vendredi… nous arrivons vers 16h à la Bulle aux Livres. Un bonjour à Mathieu Guibé et Cécile Guillot au stand des Editions du Chat Noir puis on observe déjà les livres comme tous les auteurs ne sont pas là, il n’y a pas encore trop de foule. Par hasard (lol), nous arrivons au stand de l’Homme Sans Nom, un bonjour à Magali Villeneuve et Alexandre Dainche. Un peu gauche pour ma part, je n’arrive pas à me présenter mais une fois le badge que m’a fait Tsuki avec le nom de mon blog mis, ça va mieux ^^ Un bisou (gros bisou) à Céline Landressie aussi ^^ Et nous craquons déjà sur les magnifiques illustrations d’Alex et Magali (de peur qu’elles soient vites en rupture de stock et on a bien fait je pense). Pour ma part, je prend pour l’anniversaire de mon homme : Gandalf et pour moi, le poster de la Dernière Terre, trop trop beau. Je décide de ne pas attendre et de prendre de suite Des certitudes, le tome 2 de la Dernière Terre. La dédicace d’Alexandre est sublime et touchante comme celle de Magali et là je me demande toujours comme mes maigres chroniques littéraires peuvent toucher à ce point ^^

IMGP2639Magali Villeneuve

10177278_10152558637550774_8691492927074819635_n

Je repars aussi avec 3 livres « auteurs » si gentiment offert par le duo de choc ! Nous terminons notre tour de la bulle aux livres en repassant par le chat noir, où j’achète Montres Enchantées, l’anthologie si belle des Editions, pour Coquelicote qui a la chance d’avoir gagné le 1er lot du concours des deux ans ! Nous partons chercher les courses pendant que Maia assiste à sa première conférence du weekend. Toutes de retour à l’appart, Maia nous cuisine un bon petit plat, on prend une tisane, on discute et puis on s’effondre jusqu’au lendemain.

IMGP2568 IMGP2569

Vendredi

Debout 8h15 ! Petit déj, préparation, mise en route, nous arrivons à la Bulle aux Livres vers 10h30. Distribution de coucous et de bisous aux Editions du Chat Noir, au Editions de l’Homme Sans Nom mes deux stands chouchous !!! Avec Maia, à 11h, on assiste à la conférence « Magie d’autrefois, imaginaire d’aujourd’hui… » avec Alice Scarling, Patrick Mc Spare et Fabrice Colin. Trop peu de magie dans cette conférence, beaucoup de digression. Mais c’est l’occasion de découvrir Alice Scarling et son héroïne et mais surtout Patrick Mc Spare qui m’a donné envie de découvrir ses écrits ^^ Nous rejoignions Tsuki et Meli restées dans la Bulle aux livres. Je fais dédicacer Frankia livre I de Jean-Luc Marcastel que j’ai adore ! Dommage j’ai oublié de prendre une photo. Meli fait dédicacer son exemplaire de Contes de Crimes à l’époustouflant Pierre Dubois. J’en profite pour les écouter et ensuite faire dédicace mon exemplaire du même !

IMGP2567IMGP2570

Pierre Dubois – Pierre Pevel

Après la pause du midi, c’est opération dédicaces et achats avant le rush du samedi. Je commence par Pierre Pevel a qui je confie avoir adorer Les lames du Cardinal et L’Alchimiste des Ombres, fan des mousquetaires de Dumas, ayant lu sa trilogie des Mousquetaires, je suis heureuse de replonger dans cet imaginaire sous la plume du très doué Pierre Pevel ! A proximité, avec Tsuki, je retrouve avec plaisir Vanessa Terral ❤ Même en manque de sommeil, elle arrive à me dédicacer de sa façon si originale mon exemplaire de Cinq pas sous terre ^^ Merci encore Vanessa pour ta gentillesse 🙂

IMGP2571IMGP2572

Vanessa Terral

Je retrouve ensuite les filles qui se font dédicacer Les hauts conteurs par Patrick Mc Spare et Olivier Peru. Je craque et achète le 1er tome afin de découvrir ^^ Bien sur, je reste le faire dédicacer par les deux comparses, bavards certes, taquins l’un envers l’autre, à la bonne humeur contagieuse. Ecouter Patrick Mc Spare me convint de revenir le samedi lui prendre sa Comtesse Bathory ! Cet espace devient mon 3ème point de chute favori !!! Merci à Oliv’ et Pat’ comme ils se nomment entre eux pour ces bons moments passés !

IMGP2573IMGP2574

Patrick Mc Spare – Olivier Peru

A proximité, avec les filles on repasse à l’Homme Sans Nom, où j’achète Xénome, le tout dernier bébé de la maison écrit par Nicolas Debandt. Une dédicace et une discussion plus tard avec Céline Landressie.

IMGP2608IMGP2610

Stand de l’Homme sans Nom

J’abandonne les filles pour partir, n’ayons pas honte, à la chasse à la dédicace ! J’ai pris 10 livres dans ma valise, pas possible de les avoir pris pour rien ! Je file trouver les auteurs de l’anthologie Les Coups de Coeur des Imaginales qui sont présents, notamment Jean-Philippe Jaworski dont la nouvelle m’a beaucoup plu et Sire Cédric avec qui je discute des blogs, réseaux sociaux et de l’importance de ses vecteurs pour les auteurs ! Comme toujours, un réel plaisir d’échanger avec lui.

 IMGP2575  IMGP2579

Jean-Philippe Joworski – Sire Cédric

Avant de retrouver les filles, je passe aux Éditions du Chat Noir, histoire d’aborder les choses sérieuses ! Prendre les 4 dernières sorties rien que ça : Néachonical de Jean Vigne, La nuit des coeurs froids d’Esther Brassac et Dead Time de Mathieu Guibé et enfin Fragments et cicatrices de Sophie Dabat et je file retrouver au centre pour une belle dédicace.

IMGP2576IMGP2577IMGP2578

Jean Vigne – Mathieu Guibé – Sophie Dabat

Les filles m’abandonnent pour s’aérer un peu et là je pars rencontrer Christophe Nicolas, édité aux Editions du Riez, une maison d’édition que j’adore (et donc j’ai 3 livres qui m’attends à leur stand !!) c’est une belle rencontre, ravie d’échanger enfin en vrai avec lui, notamment sur Projet Harmonie, j’ai hâte de découvrir son prochain écrit ! J’allais enfin sortir de la Bulle aux livres quand je vois enfin Cindy Van Wilder !!!! Je la cherchais partout depuis la veille. Je lui fait dédicacer les Outrepasseurs, que j’ai beaucoup aimé et grâce au badge de Tsuki, elle se rappelle de moi qui est chroniqué « Au service des insectes » chez Voy’el Editions, un e-court très réussi. Je suis plus que ravie d’avoir enfin rencontré Cindy 🙂

IMGP2605IMGP2580

Christophe Nicolas et Cindy Van Wilder

J’ai aussi croisé Chica et Stéphanie dans l’aprem, avec leurs valises bien remplies ! Toujours un plaisir de croiser les copines !!

Je retrouve (enfin!) les filles qui m’attendaient quand même depuis un moment ^^ et on file se préparer pour le soir. Nous avons la chance d’être reçues chez Alexandre et Magali dans leur antre pour un apéro blogueurs/auteurs ! Très sympathique, ils commencent dehors mais un orage terrible vosgien nous poussons à nous abriter. J’ai connu une des plus intéressantes discussions de ma vie depuis que je blogue. Magali nous a raconté ses débuts, le métier d’illustratrice mais aussi comment elle a réussi à faire perdre du poids à son chat boulimique ^^ Magali a aussi baptisé sa bestiole dans LDT « Ghislaine » et nous promet une Chibi Ghislaine rien que pour nous le lendemain ^^ Quelle soirée ! J’avoue ne pas être très à l’aise quand il y a du monde, je n’ai donc pas beaucoup parlé aux personnes présentes mais l’occasion nous a été donné de nous retrouver de nouveau dans le weekend et les langues ont pu mieux se délier ^^ Merci infiniment à Magali et Alex pour leur accueil et leur bonne humeur communicative. Merci aux auteurs de l’homme sans nom d’être aussi sympathiques ! Enfin merci Tsuki d’avoir affronté l’orage vosgien sur le retour, c’était chaud, les éclairs, la forêt, les trombes d’eau…

10338462_813316198679310_2242984673763427939_o

Une nuit de sommeil plus tard et c’est déjà…

samedi

Départ vers 11h, et alors que nous sommes en route pour le Festival, je me rend compte que j’ai oublié le lot de Coq à l’appart et comme je mange avec elle le midi, ça serait dommage de ne pas le lui donner. Avec Tsuki, nous repassons alors au gite et finalement, nous arrivons à la bulle aux livres à … 11h45 ^^ Il y a déjà peu de monde et de bruit. On rejoint  Maia et Meli en dédicace avec Patrick Mc Spare, ses exemplaires de Comtesse Bathory sont arrivés le matin, les filles ont déjà craquées, c’est mon tour ^^ Encore une fois, c’est la folie à cet endroit là, et nous découvrons que ce n’est pas Olivier Péru le plus bavard des deux, non non non 😀 J’aperçois ma belle Coquelicote au loin qui attend devant Pierre Dubois. Avec Meli, nous passons …. à l’Homme Sans Nom (oui encore, c’est donc officiellement notre point de chute!!) et Magali tient sa promesse, une dédicace Chibi Ghislaine collector, que « je perds mon MP je meurs » ^^

10268507_10152557808555774_2511803868769783346_n

Quand Coquelicote nous rejoint, il est déjà l’heure de manger ! Je rencontre Fanny du Manoir aux livres et pendant que Maia et Tuski partent à l’apéro avec Georgia Caldera, avec les filles : Coq’, Fanny (et leurs conjoints) et Meli nous allons manger dans Epinal. Après le déjeuner, avec Meli on part assister à la conférence de Récits celtiques avec Krystal Campurbi, Oliver Peru et Jean-Philippe Jaworski. Là-bas, on retrouve la jolie et adorable Bouchon, que l’on avait rencontré la veille chez Magali et Alexandre; ravie de la  voir on discute de nos achats avant le début de la conférence. Maia et Tsuki nous rejoignent et on assiste ensemble à 1h très sympa de conférence (avec de drôles de questions à la fin), même si je crois que l’on a toute accusé la fatigue à être assises comme ça dans la pénombre.

IMGP2588

Retour dans la bulle aux livres, je passe aux Editions du Chat Noir, où j’apprends qu’Anthony Boulanger ne sera finalement pas là. Dommage, j’ai beaucoup aimé son recueil, j’aurai aimé en discuter avec lui. Et je loupe à 3 secondes près Agnès Marot. Je me décide donc (enfin) à récupérer ma commande faite début du mois aux Editions du Riez. Arnaud Prieur me dédicace La maison Ogre, Maëlig Duval son gros livre ( :p ) Le goût des cendres et je récupère Yanis Déesse de la Mort déjà dédicacé, Alexis a du se dire que je ne pourrais peut être pas attendre le retour de Valérie Simon à son stand, et effectivement même si je l’ai croisé ensuite, c’est dur de voir tout le monde quand même !  En plus de ces 3 livres, Alexis m’offre Destination Mars ! 4 EDR rien que pour moi, c’est presque Noël !!!

IMGP2600 IMGP2592IMGP2593

Valérie Simon – Arnaud Prieur – Maëlig Duval

Je retourne chez Le Chat Noir où Agnès sous la menace de Mathieu m’attend comme enchainée à son stand 😉 S’en suit une très sympathique rencontre et discussion avec elle sur son De l’autre côté du mur.

IMGP2594IMGP2595IMGP2597

Agnès Marot et le stand Editions du Chat Noir

Puis, il est temps de retourner à l’Homme Sans Nom pour enfin me faire dédicacer Le Songe d’Adam par Sébastien Péguin, un livre que je n’ai pas su lâcher avant la fin ! Et d’assister à sa transformation en John Ethan Py ^^ On a bien discuté de ses écrits, de sa schizophrénie, c’était encore une fois, une belle rencontre ^^ Hâte de lire Chesstomb maintenant !

IMGP2598IMGP2599

Sébastien Péguin / John Ethan Py

Il doit être quelque chose comme 17h30 quand Meli et Tsu décident de rentrer au gite avant le resto du soir. Avec Maia, nous décidons de rester un peu. On croire Chica, Stéphanie, Coquelicote, … C’est dur de vraiment discuter mais, c’est l’occasion de savoir sur quoi, l’une ou l’autre a craqué ^^ Maia et moi arpentons le salon à la recherche d’auteurs « inconnus » pour nous à découvrir ! Entre deux recherches, je demande une dédicace à la douce Samantha Bailly ^^

IMGP2611Samantha Bailly

Puis, enfin nous voyons Chloe Neill, l’invitée américaine. Maia se charge de demander la dédicace pour le livre de Tsuki et celui de Cassiopée que j’avais pris pour elle, pendant que je prend des photos. Nulle en anglais, je ne peux pas vraiment échanger et je ne connais pas ses livres mais Chloe est souriante, à l’aise et très sympathique ^^ Voilà Cassie, ton exemplaire des Vampires de Chicago est dédicacé !!!

IMGP2612 IMGP2615

Chloe Neill

Avec Maia, il est l’heure de décider de nos achats « découvertes ». Elle prend Manesh de Stefan Platteau (faudra me le prêter !!!) et La geste du sixième royaume d’Adrien Tomas (une LC promis). De mon côté, je prend Les légions dangereuses de Fabien Clavel et Je suis ton ombre de Morgane Caussarieu.

IMGP2621IMGP2616IMGP2617

Fabien Clavel – Morgane Caussarieu – Adrien Tomas

Puis avant de partir, Maia aperçoit Michel Robert et Paul Beorn, elle sait que je cherche à prendre La Malerune et 14-14. Malheureusement, Michel est déjà parti, je croise les doigts pour le voir le dimanche matin avant de partir. Mais Paul Beorn et Silène Edgar sont là, je prend donc 14-14. Et discutent avec les auteurs de leur façon de travailler sur cet ouvrage.

IMGP2624 IMGP2625

Paul Beorn et Silène Edgar

Je ne sais pas comment c’est possible mais on se retrouve encore à l’Homme Sans Nom :d On écoute Magali discuté avec une lectrice puis soudain… Magali nous fait découvrir un autre de ses talents : le chant !!! Elle l’avait dit la veille, elle connait par cœur Le chasseur de Michel Delpech et en effet… c’est le cas !!!! Merci pour cet instant culte Magali !

IMGP2640IMGP2641

Concert de Magali Villeneuve

Quelques photos plus tard, avec Maia il est l’heure de rentrer avant le resto du soir. Nous devons retrouver à l’âne bleu, Vanesse du Frat, une jeune auteure, Harmonie (d’une critique aiguisée mais avisée), Lydie (Les éphémères gourmandises de Lilou) et Péléane (accompagné de son conjoint). C’était un très bon moment même si la fatigue et un beau mal de crâne ne m’a pas permit d’en profiter pleinement. En tout cas, ravie de nous avons rencontré pendant ce salon les filles ^^

Puis dernière nuit à Epinal, discussions autour d’une tisane post-repas, avec les girls, on essaie de s’organiser pour le lendemain. Retourner à la Bulle aux Livres dire au revoir et merci à tous nos chouchous, manger et nettoyer l’appart avant de partir.

Dimanche

Arrivées vers 10h30, nous faisons un dernier tour. Meli part chercher son précieux (même pas mort de Jaworski). J’accompagne Tsuki chez Rebelles Editions où elle prend Alsorvampred de Chloé Delalandre. Hé là, craquage, Chloé et Sylvie Veyres (la talentueuse illustratrice Miesis) sont tellement chouettes (private joke) que je craque moi aussi ^^

IMGP2642IMGP2644

Chloé Delalandre et Miésis

Puis, j’aperçois enfin Michel Robert, je cours faire la queue devant le stand afin de prendre enfin La Malerune. Ravie de cette rencontre et de l’échange avec cet auteur sympathique ^^J’en profite pour tenir ma promesse faite à Maryline Weyl et je passe à son stand, lui prend un très joli collier Pégasse, déjà porté 3 fois cette semaine…

IMGP2647

Michel Robert

Puis c’est l’heure des au-revoirs avec Magali Villeneuve, Alexandre Dainche et Céline Landressie d’un côté, Cécile Guillot et Mathieu Guibé de l’autre. Étrange sentiment de tristesse, de joie partagée, de fatigue, de bonheur… Quelques photos plus tard (et l’an prochain, j’ai prend une de suite fraiche et jolie parce que là, on accuse la fatigue quand même). Nous nous dirigeons vers la sortie. Mais, je repère des carnets trop beaux et des MPs magnifiques. Ce sont mes derniers achats.

10372879_1411836372432024_1518099374493566409_o

IMGP2658IMGP2657IMGP2656

Puis c’est manger, ranger, nettoyer. On quitte Meli vers 14h50, elle descend vers son Sud, nous on remonte vers le Nord, c’est une belle histoire (Michel Fugain inside). Nous retrouvons nos chez nous après la route,  crevées, heureuses, ravies et en pensant déjà aux Imaginales 2015 au 25 au 31 mai !!!!

Mes précieux :

   10409302_10152558645320774_7919813847254967149_n

10247195_10152558645705774_2741254904964406319_n

10341711_10152558694760774_2145979122381114507_n

Quelques photos :

IMGP2632IMGP2633

IMGP2618IMGP2653

Les dédicaces : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.704324139614080.1073741833.343729139006917&type=1&l=d498f44a82

Extraits choisis :

10416580_704787262901101_65451357664550864_n 10371418_704787209567773_802739388425247812_n 10368201_704787162901111_4400184508883846630_n 10323985_704787112901116_7889594246346946907_n 10341837_704787096234451_2717143128183087142_n 10300225_704787082901119_4284261775706614550_n 10358887_704787062901121_720647205264139244_n 10409081_704787009567793_7072670651796383826_n 10257030_704786986234462_5061224005227014920_n 10311857_704786892901138_4738955983864488156_n 10329225_704786869567807_8821293609800235454_n 10339612_704786839567810_4147923723829249272_n 282995_704786856234475_4514764879000601547_n 10356230_704786829567811_1924337619179266459_n 10313599_704786782901149_9096225962874749980_n 10368385_704786792901148_3554672023371553735_n 10322709_704786729567821_3430241554128763063_n

Publicités

La Dernière Terre, T1, l’enfant Merehdian de Magali Villeneuve

laderniereterre-couv

Les Éditions de l’Homme Sans Nom, 458 pages, 21,90€

4ème de couverture

Un monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles.
Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre.
Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres.
Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un événement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?

Résumé

C’est le jour de la Grande Relève, jour de fête et d’apparat dans la Cité-Capitale des 5 territoires : Tileh Agrevina. Les haut-gardes présentent le travail d’une année d’entrainement lors d’une cérémonie devant le régent des 5 territoires l’Igilh Nolath et les familles des Arpenteurs de tout niveau. L’occasion aussi de découvrir les Novices, les recrues de l’année. Dans cette atmosphère de rigueur, de droiture et d’apparence, avant la fête prévue le soir, un deuxième année en attente de la démonstration se fait remarquer, de quoi déplaire au Haut-Garde Cenerianh. Cependant, il n’est pas le seul à faire parler de lui, le second du Haut-Garde lui demande de venir rapidement gérer un Arpenteur de niveau plus élevé qui ne souhaite pas « se plier au protocole ». Ainsi glbalement rappelés à l’ordre les Arpenteurs de 2ème année, se mettent en marche vers la place où aura lieu leur démonstration. Une fois terminée, ils observent les Arpenteurs des années supérieures. C’est là que Ghent Ildorne, 2ème année, observe avec une attention toute particulière un jeune homme dépareillant dans le reste de son groupe, plus petit, chétif mais d’une prestance et d’un charisme en contradiction avec son physique, l’Arpenteur attire les regards. Pas pour son habilité ou pour son contraire, mais bien pour son apparence. C’est le seul Giddire de l’assemblée. Issu d’un peuple rejetée, marginal et mystérieux, cet arpenteur fascine autant qu’il effraie…

Mon avis

Un véritable coup de cœur !!!

Là encore, il est des jours dans la vie d’une lectrice (blogueuse en l’occurrence, votre serviteurse) dont on se souviendra longtemps ! Figurez-vous qu’en pleine discussion aux Imaginales avec Céline Landressie, elle s’interrompt et me présente à Magali Villeneuve assise juste à côté. Et là, j’apprends que Céline non seulement m’a réservé un exemplaire de son envoutant Rose Morte mais qu’elle a demandé à Magali de me permettre de découvrir La Dernière Terre en service presse également ! Il y a vraiment des jours où le soleil brille plus fort à l’intérieur d’un chapiteau que dehors. Un grand merci à Céline Landressie; les Éditions de l’Homme Sans Nom et surtout à Magali Villeneuve pour avoir pensé à moi pour découvrir le début de la saga La Dernière Terre, LDT pour les intimes ❤

J’ai adoré cette lecture, mais à un moment donné j’ai su qu’il s’agirait d’un coup de cœur, vous savez, ce moment, où vous ne pensez plus qu’à reprendre votre lecture. Puis d’autres moments, quand le dernier passage lu vous reste en tête, que les mots de l’auteur vous font frissonner ou vous donnent les larmes aux yeux. Que vous refermer le livre en vous disant, mais pourquoi j’ai pas le Tome 2 devant moi pour enchainer ???

Le prologue vous happe dans un monde étrange, froid et désolé. 4 compagnons se sont enchainés pour ne pas se perdre dans les brumes. Ils ont quitté la chaleur des foyers et la sécurité de leur lieu, pour découvrir enfin ce qu’il se cache derrière les murs. Mais la faim, l’errance et la solitude mènent doucement à leur perte, à la folie… Ce prologue est superbe, il immerge dans un monde nouveau, il intrigue et surtout, il m’est resté en tête toute ma lecture. Il pose tellement de questions dont on cherche les réponses tout le long du récit. Des pistes nous sont données dans ce premier tome mais il faudra très certainement toute la série pour lever complètement le voile sur les mystères de la Dernière Terre.

Changement de décor ensuite, le lecteur découvre des lieux, notamment, Tileh Agrevina, sur le plateau Agrevin, capitale toute désignée, et progressivement les 5 territoires et le Rempart. Afin de se protéger des dangers de mort et des Brumes de la Dernière Terre, ont été construit de très hauts remparts (la Cuirasse) protégeant les territoires. Seuls 4 territoires sur 5 sont encerclés par les remparts : les Gamarides, les Endérines, le plateau Agrevin et les plaines de Tilh. Le pays Giddhire en est exclu, rejeté par les autres, il se garde bien de tout lien avec eux.

Puis le lecteur apprend les fondements et l’organisation de ce « monde derrière la Cuirasse », des Arpenteurs (enseignements sur plusieurs années), des Aguerris, quelques hauts-gardes, et un haut-capitaine, pour la protection des Remparts et des territoires (hiérarchisation militaire complexe mais une fois assimilée (merci le Glossaire) plus de soucis de compréhension);  un dirigeant assez jeune mais puissant et incontesté : l’Igilh Nolath, les peuples cultivateurs ou marchants, etc.

Mais surtout, le lecteur découvre progressivement, les personnages qui seront l’essence du récit de Magali Villeneuve. Et des personnages, il y en a (moi plus en a, plus j’adore ça!) de tout type et de tout caractère. 2 principaux nous apparaissent au début, Ghent Ildorne et Cahir. Un peu comme, le jour et la nuit (mais dans quel ordre?)…
Cahir est un Giddire, des hautes terres blanches, le seul territoire qui n’est pas compris dans les Remparts, dont la paix avec le reste des territoires est fragile. Il est Arpenteur, à un niveau plus avancé que Ghent mais ils ont pourtant le même âge. Il cache des choses qui nous seront révélés au fur et à mesure de la lecture. On découvrira aussi ses liens avec d’autres membres de la cité. On découvre peu à peu que de très grandes différences de physique, de caractère et de pensées existent entre Cahir et Ghent. Cahir est le seul Giddire de Tileh Agrevina, sa vie est faite de solitude et de regard en biais. Les Agrevins l’évitent, le toisent ou le méprisent. Il faut dire qu’il n’y a pas peuple plus fier, plus froid et plus d’apparence insensible que les Agrevins. Cahir sort son épingle du jeu en ne se laissant pas marcher sur les pieds, en rentrant « dans le moule » sans pour autant perdre ses valeurs, son système de pensées… Ce qui fait évidemment grincer des dents chez les Agrevins. Pourtant quand plus on en apprend sur Cahir, sur sa façon de penser et d’agir, plus on s’attache à lui, qui est rejeté. Plus on découvre un peuple Agrevin qui a peur de la différence, des étrangers, de ce qui ne rentrent pas dans le moule de la rigueur et de la tradition présent depuis tellement d’années. Plus on se concentre sur Cahir, plus on met en relief les peuples des 5 territoires les uns par rapport aux autres.

Ghent, lui, est un jeune homme, fils du Haut-Capitaine qui nous apparait intelligent et droit. Il montre peu ses émotions, éduqué de la façon rigide des Agrevins, il est réservé, peu bavard et peu démonstratif (à l’image des Agrevins). Il ne semble pas orgueilleux mais son éducation et son maintien frôle la perfection. Il est entouré d’amis (un surtout) qui contrastent beaucoup avec lui. Plus le récit avance, plus on trouve Ghent lise, parfait, trop parfait… On a d’abord l’impression qu’il va nous surprendre, mais finalement, il est tellement englué dans la tradition, l’apparence, … qu’il ne fait pas les choix que le lecteur attendrait de lui. Il devient agaçant de perfection, de fierté, on le sent buté. Et on aimerait qu’il fasse d’autres choix surtout à la fin (mais on a encore 5 tomes… il changera peut-être?).

Cahir et Ghent ont en commun le devoir de leur fonction d’Arpenteur mais ils s’opposent sur l’attachement des Agrevins à la tradition et à l’apparence, prenant le pas sur la défense et la notion de danger. Depuis longtemps, les Arpenteurs sont instruits par les Hauts-Gardes et avec les Aguerris, ils protègent leurs territoires, sur les Remparts, mais contre quoi ? Cela fait bien longtemps qu’aucun danger n’est survenu. A quoi servent-ils encore ?

Les premiers chapitres permettent vraiment de poser le décor, le contexte, les personnages, les tensions entre les peuples ou entre protagonistes. Magali Villeneuve prend son temps pour construire les bases d’un monde différent, travaillé, rempli de personnages complexes. Nul doute que dans le récit, rien n’est laissé au hasard. Alors oui, l’intrigue ne fait pas d’énormes bonds en avant toutes les 50 pages mais les événements sont savamment amenés, dosés pour entretenir le mystère. Ce premier tome est nécessaire à cette construction d’un récit sur la durée, d’un univers riche, complexe, structuré, construit, abouti. Il fourmille de détails qui prendront leurs sens soit à la fin de ce tome soit dans les précédents. Même si le rythme d’action est donc en conséquence moins rapide quand dans d’autres romans, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Et au contraire, je trouve souvent que les choses vont trop vite, que tout se passe dans un délai trop court pour être cohérent, qu’on ne nous amène pas suffisamment dans la vie des personnages et bien là, je suis vraiment ravie parce qu’on a ici très peu de raccourcis, l’action prend son temps.
Puis, comme vous vous en doutez, il se passe quelque chose dans la cité, un événement qui ne sera pas sans être lourds de conséquences. Mystères, doutes, questions assaillent alors le lecteur.

Bien sur, il n’y a pas que Cahir et Ghent pour nous accompagner dans cette histoire, on découvre des personnages complexes, qui se révèlent souvent très différents de la première impression qu’ils donnent. Par exemple, on découvre une jeune fille Réghia de Tilh, fille du plus riche négociant des 5 territoires. Elle est de prime abord, rigide, agaçante et hautaine. Et puis, au fur et à mesure que l’on apprend ce qu’elle vit, les liens entre elle et les autres personnages, on découvre une toute autre personne (mieux ? pire ? Je vous laisse découvrir). Autre exemple, son père Nelgoth, voilà un personnage que j’ai détesté du départ, riche, calculateur, froid et que j’ai continué à détester même en apprenant des choses sur lui ! Le Haut-Garde Cenerianh, est un personnage qui a beaucoup d’importance, même si on le voit moins que d’autres. Il a su me toucher. Magali Villeneuve nous présente aucun des personnages détachés de l’intrigue principale (en dehors de la capitale) Feor et Ved par exemple, ces introductions permettent de faire naitre de nouvelles intrigues, de nouvelles questions… On a envie de les suivre, de savoir pourquoi ils apparaissent,…

Ce récit est marqué par les oppositions et le masque des apparences, trompeuses, bien entendu ! Le peuple qui semble parfait, fier, droit, s’oppose aux barbares, aux rejetés, mais finalement, auxquels des deux souhaiteriez-vous appartenir ? En fond de récit c’est bien les questions sur la différence et l’acceptation des autres qui apparaissent et font réfléchir et bouleversent le lecteur. Ce récit fait également la part belle aux thèmes de l’honneur, de l’amour, du devoir, du refus des émotions, de l’espoir, …

Ce premier tome, c’est aussi, le point de départ de nombreuses questions, de mystères qu’on a hâte de découvrir, pourquoi certaines choses se passe ? Que vont nous révéler les personnages ? la suite des événements ?  Le début d’une grande saga !!!

L’écriture de Magali enchante. Au début, j’avoue, j’ai trouvé certaines tournures de phrases malhabiles mais c’est vraiment le seul défaut que je trouverai au roman (et encore, c’est peut-être moi qui n’était pas bien réveillée !).  Ensuite dès que l’on est rentré dans l’univers, qu’on a assimilé les fonctions, les lieux et les petites originalités comme les points cardinaux différents, c’est que du bonheur ! (oui, cela ne se dit pas, j’m’en fout :p). Le style s’affirme, l’écriture se fluidifie au fur et à mesure. Les descriptions sont très belles, lumineuses, très visuelles, je n’ai eu aucun mal à faire marcher mon imagination ! Il faut rappeler que Magali est une illustratrice de talent et que son 1er métier déteint certainement sur sa façon d’écrire, c’est accrocheur, captivant, fantastique !!!

Mais je crois vraiment que ce que j’ai préféré, ce qui m’a épaté, laissé complètement sans voix, c’est la puissance des caractères. Non seulement les personnages sont croqués de manière fine et précise mais ils ont ce qui manque parfois dans certains romans : de la consistance ! Magali comment faites-vous pour créer des personnages si aboutis, si présents, qu’ils en semblent réels ! Personne ne se ressemble, tous ont un charisme impressionnant qu’on les apprécie ou non. Une palette de caractères et de personnages qui ne manqueront pas de toucher le lecteur. Et c’est encore plus plaisant, une fois le livre terminé d’aller voir les personnage tels que vous vous les représentez. On joue alors aux jeux des différences : moi je le voyais comme ça, comme çi, ou complètement comme vous !
Et avec les caractères, une avalanche de sentiments ressentis par les personnages. Et pas uniquement, moi j’en ai ressenti tellement les même qu’eux ou différents, j’en ai même versé quelques larmes !

Une chose est sure, je poursuivrai l’aventure aux confins de ce monde travaillé, complexe et mystérieux. Qui nous réserve, je pense, des surprises !

Dernier point, comme toujours avec les Éditions de l’Homme Sans Nom, un livre-objet superbe, une couverture à tomber signée Alexandre Dainche. Bravo pour ce travail de qualité !

Merci encore à Magali Villeneuve pour cette chance de découvrir votre univers que j’ai adoré !

Les Imaginales à Epinal les 25 et 26 mai 2013

affiche

Festival des mondes Imaginaires, organisé par la ville d’Epinal depuis 2002

Site des Imaginales

Le billet de Coquelicote

En début d’année avec Cassiopée et Coquelicote nous avons évoquer le fait d’aller cette année nous aussi à ce festival dont on entend du bien toute l’année. L’année dernière j’ai bavé sur les photos de copinautes blogueuses qui ont pu s’y rendre et la tentation était trop forte, nous avons donc décidé d’y aller, de réserver en avance une chambre et de partir le temps du weekend. Impératifs obligent, nous nous sommes limités au samedi et dimanche. Et puis plus de 5h de route pour y aller, pas question de rester qu’une journée. Malheureusement Cassiopée n’a pas pu partir avec Coquelicote et moi, c’est mon homme qui nous a accompagné à sa place ^^

P1110137 P1110139

On a plutôt facilement trouvé le lieu, c’est très bien indiqué dans Epinal, on sent que les organisateurs ont l’habitude ! Nous somme arrivés vers 11h30, on a d’abord fait un petit tour de la bulle aux livres, repéré les auteurs invités au centre à l’espace librairie et les petites maisons d’édition autour. J’ai trouvé la Bulle aux livres hyper bien organisée et on ne se marchait pas dessus même quand il y avait foule !

P1110121 P1110125

J’ai pris pas mal de livres à me faire dédicacé, au moins une 15aine !

On est resté jusque midi et demi, puis on a mangé rapidement pour y retourner le plus vite possible, ce jusque 18h.

Voici un peu résumé du samedi, un peu dans le désordre, sorry

Un arrêt aux Editions du Riez ! Je suis super contente d’avoir enfin fait un salon où la maison d’éditions et pas mal de ses auteurs étaient là !!! J’ai pu rencontré Aalexh (qui était déjà venu plein de fois à Lille ou à côté mais jamais quand je pouvais y aller aussi ^^) qui m’a dédicacé sa magnifique BD Le pantin sans visage et Franck Ferric, qui m’a dédicacé Les tangences divines que je n’ai pas encore lu. Alexis Lorens m’a dédicacé son roman qui était sorti chez Nuits d’Avril : Le long des sentiers obscurs. Et j’ai récupéré Coeurs de Loups, précommandé 🙂 Pas de Virginia Schilli prévu à l’horizon du coup, je me renseigne, elle sera là le dimanche, yeah !

P1110130

Le stand des éditions du Riez, avec Aalehx, Alexis Lorens et Franck Ferric

P1110132

Aalexh et ma belle dédicace ❤

Ensuite direction le stand magnifique de l’Homme Sans Nom, où il règne une ambiance de folie en ce samedi matin ! J’en profite pour faire dédicacer Iluvendan par Nicolas Debandt, le T1 uniquement, je pouvais pas prendre les 2.

P1110133

Nicolas Debandt (les livres ne vous font pas envie ??? Ils sont trop beau)

Je rencontre enfin, la charmante et sympathique Céline Landressie avec qui ont a bien discuter 🙂 Elle m’a gentiment proposé Rose Morte, T1 en Service Presse, MERCI encore Céline ❤

P1110135

L’adorable Céline Landressie (avec les lunettes, produits dérivés vendues sur le stand!)

Puis, elle m’annonce que Magali Villeneuve accepte elle aussi de me remettre un SP du T1, de la Dernière Terre, L’enfant Merehdian, mais c’est Noël en mai !!!! MERCI Magali !!!! J’ai beaucoup de chance ❤

C’est l’heure de partir manger, mais je repasserai sur le stand, faire dédicacer les deux livres par Magali Villeneuve pour Rose Morte  et Alexandre Dainche pour La Dernière Terre, qui ont fait les superbes couvertures !

Après la pause déjeuner, passage chez Nergäl afin de revoir ma belle Tiffany Schneuwly et de lui prendre 28, allée des Ormeaux ! Tiffany est toujours aussi souriante et adorable, j’ai adoré nos échanges lors du salon ❤

P1110140 P1110141

Tiffany ❤

Puis arrêt au stand lokomodo, j’ai pensé à prendre Les maléfices du temps et j’ai enfin eu ma dédicace de Michel Rozenberg (que j’avais croisé à T&L) 🙂 Un auteur adorable, si vous avez l’occasion, discutez avec lui ^^  P1110143

Michel Rozenberg 🙂

J’ai craqué sue le stand et pris même s’ils n’étaient pas là, Miroirs d’Ambre de Denis Labbé et Créature du Miroir de Jess Kaan. Mais aussi A un sanglot de moi, tu reposes, de Mathieu Guibé ! Achat prévu, la couverture est trop belle et je savais que je n’allais pas tardé à voir Mathieu sur le stand du Chat Noir.

Un arrêt chez Rebelle, afin de revoir Stéphane Soutoul, auteur adorable qui nous a envoyé à Coquelicote et moi, en SP, l’ebook d’Anges d’Apocalypse, Le Tourment des Aurores, nous voulions en discuter avec lui, l’ayant commencé toutes les deux pour l’occasion. C’est toujours un plaisir de discuter avec Stéphane de ses livres et de ses projets. J’en ai profité pour faire dédicacer Troubles songes 🙂

P1110145Stéphane Soutoul

A côté, ou non loin, nous nous sommes arrêté sur le stand du Chat Noir, mon chouchou 2012 des petites maisons d’édition, quel ravissement à chaque fois, ce stand, et les auteurs sont tous si sympathique ❤ Une dédicace de Mathieu Guibé sur son recueil chez Lokomodo et achat craquage d’Amulettes de Véronique Ajarrag et Les chroniques d’Oakwood, dans l’ombre de la demoiselle de Marianne Stern, avec un prime, une sympathique discussion et de jolies dédicaces ❤

P1110146

Mathieu Guibé

P1110148

Véronique Ajarrag et Marianne Stern

Ensuite, nous avons rencontré avec Coquelicote, Meli du Bazar de la littérature, elle a reconnu Coq’ et son joli bandeau (c’était une très bonne idée) et nous avons échangé quelques mots sur le salon. Nous nous sommes quittés pour mieux nous retrouver le soir pour manger entre blogueuses avec Maia des Lectures de Maia et Tsuki de Tsuki-books 🙂

J’ai ensuite été cherché un autre de mes achats prévus : L’ArtBook raconté de Fleurine Rétoré, ce livre est magnifique (moins pratique à promener toute l’aprem mais bon, c’est rien, quand on aime…)

P1110154P1110181 P1110182

Fleurine et son stand 🙂

Ensuite, nous avons pris notre courage à deux mains et affronté les stands des auteurs invités autour de l’espace librairie. J’ai fait dédicacer pas mal de mes livres, craquant uniquement pour Sans forme de Gail Carriger. Pèle mèle :

P1110150

Manon Fargetton me dédicace Coeurs de Loups (je bave sur La maison des mages d’Adrien Tomas, mais je craquerais quand j’aurai lu La geste du 6ème royaume)

P1110153

Stéphane Beauverger me dédicace Le Déchronologue, un gros gros coup de coeur et l’auteur est hyper sympathique, j’ai bien discuté avec lui, j’attends son prochain livre impatiemment !

P1110156

Gail Carriger (sans âme et sans forme), auteur sympathique très souriante, dommage que mon anglais laisse à désirer

P1110157

Kristin Cashore dédicace Graceling, elle ne sais pas prononcé Aurore mais Aurora bizarrement ça passe très bien ! ^^

P1110158

Gail Carriger et Kristin Cashore

P1110159

Jean-Luc Marcastel appose sa griffe sur Coeurs de Loups ^^ (sa trilogie Frankia a l’air géniale)

P1110161

Mathieu Gaborit, toujours charmant dédicace Les chroniques des crépusculaires (ma version contraste avec la méga belle version à gauche)

P1110164

Fabien Clavel me dédicace sa nouvelle issue de l’ArtBook Raconté du Monde de Fleurine

P1110167

Sire Cédric nous dédicace De fièvre et de sang et l’enfant des cimetières, encore une belle rencontre, il prend le temps de répondre à toutes nos questions et vraiment, je vous conseille d’en lire au moins un pour découvrir ^^

P1110169

Sire Cédric

Il y avait des stands de livres d’occasions, je trouve que c’est une excellente chose parce qu’on ne peux pas toujours tout trouver ou tout acheter neuf. Moi, j’ai trouvé de Fièvre et de sang de Sire Cédric, Coquelicote L’enfant des cimetières. Beaucoup de choix, de classiques ou du récent en petits et grands formats!

P1110171

Samantha Bailly

P1110172

Samantha Bailly, Coup de coeur des Imaginales de cette année, m’a dédicacé, Oraisons, l’intégrale chez Bragelonne, un de mes derniers coups de coeur ❤ et sa nouvelle dans Coeurs de Loups

P1110177

Jean-Philippe Jaworski (je suis revenue prendre une photo, j’ai oublié pendant la dédicace)

P1110178

Fabrice Colin en pleine dédicace d‘A vos souhaits, j’aurai aimé échanger avec lui sur ce livre et sur Confessions d’un automate mangeur d’opium, mais je ne suis pas arrivée au bon moment, tant pis, une prochaine fois ! (Monsieur Colin, j’ai bien reçu Elfes et Assassins, je vous en remercie, je ne manquerai pas de l’emporter avec moi, et au prochain salon où nous serons en même temps, je viendrai en discuter avec vous 😉 )

Il manque quelques photos, j’ai notamment acheté et fait dédicacé Magma par Pierre Brulhet quand il est venu sur le stand des Editions du Riez. J’ai une dédicace d’Elodie Morgen sur l’Artbook Raconté.

Enfin, on a clot la journée en repassant aux Editions de l‘Homme Sans Nom, pour avoir une petite dédicace de Magali Villeneuve illustratrice sur Rose Morte et d‘Alexandre Dainche sur La Dernière Terre :

P1110183

Magali Villeneuve

P1110184Alexandre Dainche

Voilà, pour le samedi, le dimanche, nous sommes arrivés à 10h et nous avons fait de derniers achats, puis nous avons tourné pas mal et chercher des auteurs… longtemps. Finalement, pour ne pas rentrer trop tard le soir, on est repartis vers 14h30 mais on a pas pu voir beaucoup de monde. Je retiens que le dimanche, n’est pas le meilleur jour pour voir les auteurs dans l’espace librairie, beaucoup fatigués sont repartis, d’autres profitent de leurs camarades ou encore comme c’était la fête des mères ne sont pas restés. On peut les comprendre. Du coup, si je devais refaire les Imaginales, je crois que ça serait le vendredi et le samedi, avec peut être même arrivée du jeudi et partir le dimanche matin. Et puis aussi j’aimerai assister à des conférences, faire plus de choses au programme. Je ne regrette pas pour autant être restée à la Bulle aux livres, pour les échanges, les bons moments avec les copines, et les auteurs. Juste que ça permettrait de faire plus de choses, de voir plus de monde. Et éventuellement de visiter un peu Epinal qui a l’air d’être une très chouette ville.

Le dimanche, j’ai craqué pour des MPs des Imaginales, pour 2 livres dont je n’ai pas pu voir les auteurs : Porteurs d’âmes de Pierre Bordage et Rue Farfadet de Raphaël Albert. J’ai pris aussi L’Asch Mezareph de Jean-Pierre Favard chez Lokomodo.

P1110191

Jean-Pierre Favard

J’ai croisé Vanessa Terral chez le Chat Noir, on a pu discuter un peu du salon, des retours sur ces livres là et au Petit Caveau (son ebook), c’était très sympa de se retrouver 🙂 J’ai ensuite était retrouvé Tiffany Schneuwly chez Nergäl, pour discuter un peu aussi, j’ai pu revoir l’adorable Sklaerenn Baron et rencontrer Cindy Mezni.

P1110195

Cindy Mezni, Sklaerenn Baron et Tiffany Schneuwly

Avec Coquelicote, on a discuté avec Anthelme Hauchecorne d’Âmes de Verre que je vous conseille encore vivement et de la suite, de ses projets etc. etc. Puis, je n’ai pas oublié de revenir aux Editions du Riez, me fait dédicacé Par le sang du démon de Virginia Schilli (dernier billet sur le blog, une très jolie découverte), une auteure sympathique.

P1110196Virginia Schilli

Puis il a fallu rentrer avec plein de souvenirs et d’étoiles dans les yeux, j’ai loupé des auteurs que j’espère retrouver tantôt sur d’autres salons mais surtout j’espère retourner un jour aux Imaginales parce que c’est un salon très convivial, sympathique, avec une belle organisation et je suis sure qu’on ne doit pas y ennuyer les 4 jours (il faut voir les sourires des auteurs qu’on croise dans les allées pour comprendre qu’ils sont plus que ravis d’être là et ça tombe bien, nous aussi ^^)

Quelques dédicaces, pas toutes mais quand même :

P1110225 P1110235 P1110236 P1110237 P1110238 P1110239 P1110241 P1110242 P1110243 P1110244 P1110245 P1110246 P1110247 P1110248 P1110249 P1110250 P1110251 P1110252 P1110253 P1110254 P1110256 P1110257 P1110258 P1110259 P1110260 P1110261 P1110262