L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman

l_etrange_vie_de_nobody_owens

J’ai lu, 256 pages, 6,90€

4ème de couverture

Nobody Owens était presque encore un bébé quand sa famille a péri sous la lame du plus célèbre des tueurs de Londres, le Jack. La nuit du drame, il est cependant parvenu à se réfugier dans un cimetière, où un couple de fantômes l’a recueilli et l’a élevé comme l’un des leurs, sous l’oeil bienveillant de Silas, son ami ni vivant ni mort. Mais cette période heureuse est aujourd’hui révolue, car le Jack rôde toujours, et l’heure est venue d’aller l’affronter une bonne fois pour toutes. A l’extérieur.

Résumé

En plein nuit, Jack, Le Jack, s’introduit dans une maison de Londres. Il a déjà réglé le sort des parents et de la soeur, seule le bébé est encore en vie. Il le sent, il DOIT s’en occuper. Mais arrivé dans la chambre du bambin, ce dernier a disparu. Jack le cherche alors et comprend qu’il a quitté la maison. Il le suit jusqu’au cimetière. Le petit garçon est recueilli par Mme Owens, le fantôme d’une brave vieille femme, les esprits des parents du petit lui demande de les aider et de s’occuper de l’enfant. Elle accepte mais elle doit attendre la décision de tous les habitants du cimetière. Comment des fantômes pourraient s’occuper d’un humain ? C’est sans compter la présence dans ce lieu « hanté » de Silas, un étrange personnage qui lui peut sortir du cimetière. Le verdict est rendu, le garçon devient citoyen du cimetière, les Owens ses parents adoptifs, et Silas son tuteur. Mais comment va grandir ce garçon dans cet endroit ? Et le Jack rode toujours ?

Mon avis

Très sympa  mais je reste sur ma faim

Le destin de Nobody Owens n’est pas banal. Il réchappe de peu à la mort, il a perdu toute sa famille, personne ne sait son véritable nom, et il est recueilli par… des fantômes. On va suivre Nobody « Bod » depuis ce jour funeste, à des âges différents, le long de son enfance et adolescence si particulière au sein du cimetière.

On découvre donc avec Nobody les fantômes qui ‘vivent’ dans le cimetières, des très anciens fantômes (romain par ex) et des plus récents. On découvre qu’une partie du cimetière est réservé à ceux qui n’ont pas été enterrés religieusement, ce qui permettra à notre jeune héros de faire connaissance avec un personnage atypique. J’ai beaucoup aimé, rencontrer les fantômes, leurs caractéristiques, leurs façons de parler, … Les épitaphes sur les tombes sont souvent drôles et le décalage entre notre époque et les époques dans lesquelles vivaient les fantômes permet une touche très appréciable d’humour. Ils lui apprennent les faits historiques à leurs façons. Mais que l’Histoire; ainsi, un des professeurs fantôme de Bod tente de lui apprendre l’effacement, la hantise ou encore l’effroi. Et c’est loin, très loin d’être gagné ! Quand on est humain, il est difficile de faire certaines choses !

Nobody va vivre des aventures dans ce cimetière, rencontrer des humains, des goules, des êtres très anciens… Chaque rencontre, lui permettra d’apprendre. Et de pouvoir se servir des enseignements sur la fin. J’ai vu ce texte, comme un chemin initiatique, à chaque chapitre, Nobody reçoit une leçon de vie, il découvre qu’on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut, qu’il existe des règles, qu’il existe le Bien, le Mal, il apprend l’amitié, découvre la frustration, etc. Toutes ses aventures vont lui donner le gout d’entreprendre, d’apprendre, de voyager,…

J’ai bien aimé cette histoire, l’atmosphère créée par Neil Gaiman. J’aime bien les histoires de fantômes, ça faisait longtemps que je n’en avais pas lu. C’est l’ambiance qui fait beaucoup pour ce livre (ça donnera sans doute, une belle adaptation en film d’animation). C’est plus ce point qui m’a plut que l’écriture ou la manière de raconter les choses. Je ne sais pas si on perd avec la traduction mais, le style ne m’a pas transcendée. Mais l’univers, lui par contre, m’a bien conquise. Là dessus, j’ai bien aimé que les touches fantastiques, autre que les fantômes, ne soit qu’effleurées, on est ainsi en présence de choses mystérieuses, étranges, mais on ne rentre pas dans une explication des mythes, vampires, loups garou, … où les fantômes et Nobody seraient noyés dans la masse, là, ils restent bien au centre de l’intrigue.

Le gros soucis que j’ai eu avec l’histoire c’est que j’en voulais plus. Il y a tout un côté de l’intrigue, dont on ne sait quasiment rien et quand on referme le livre, on en sait pas forcément beaucoup plus qu’au début. Qui est Jack ? Que veut-il ? Pourquoi ? Qui commande ? Comment sont choisis les Jack, que veulent-ils vraiment ? De même, on ne sait rien ou presque de l’action des « gentils ». C’est vraiment dommage. Comme s’il y avait une histoire parallèle traitée ailleurs que l’on ne nous livre que peu dans L’étrange vie de Nobody Owens.

A part ça, c’était une lecture sympathique, rapide, agréable (ça se lit en quelques heures pour le peut qu’on est le temps de lire en continue un moment). L’édition est jolie, je crois que je suis une des seuls du Club de lecture à avoir apprécier les dessins incorporés au texte. J’ai été touchée à la fin de l’histoire et je garde un bon souvenir de l’atmosphère créée. C’est peut être ce qui fait que j’ai plus aimé que pas aimé ^^

Pour moi, c’est un très bon livre jeunesse, il peut plaire à ceux qui ont garder leur âme d’enfant mais qui peut lasser les plus « vieux » par le manque de développement de l’intrigue « policière » (c’est pas le bon terme mais je ne trouve pas comme expliquer ma pensée). Cette lecture m’a permis de découvrir Neil Gaiman, que je n’avais encore jamais lu. Cela m’a donné envie de lire d’autres textes, peut-être Coraline, et on m’a conseillé Neverwhere, alors pourquoi pas 🙂

***********************

Je pourrais peut être le classer en adaptation au ciné, mais il n’y a pas encore de date de sortie donc je ne sais pas s’il rentre ou non dans le challenge

logo club lecture

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et se fit la malle de Jonas Jonasson

Pocket, 505 pages, 8,10€

4ème de couverture

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

Résumé

Allan Karlsson doit fêter son 100ème anniversaire, et franchement ce n’est pas rien ! Mais dans une maison de retraite avec de vieux séniles, la presse locale, le personnel de la ville,… ça c’est hors de question ! C’est donc décidé, Allan prend la poudre d’escampette et saute par la fenêtre. Il a beau avoir 100 ans, il n’est pas encore un vieillard sénile et impotent. Le voilà donc en « fuite ». Dans la gare de Malmköping, Allan décide de prendre le premier transport à destination de « peu importe tant qu’il peut payer avec un billet de 50 couronnes ». Un étrange jeune homme lui demande de surveiller sa valise pendant qu’il se rend au petit coin, mais Allan n’a pas le temps, le bus arrive et pour ne pas laisser la valise sans surveillance, il l’embarque avec lui. Et c’est le début de la cavale ! Mais ce n’est pas la première aventure d’Allan…

Mon avis

Coup de cœur !

J’ai vraiment vraiment adoré ma lecture ! Après un début un tout petit peu difficile (mais où l’auteur va-t-il nous mener ?), je suis vraiment rentrée dans cette histoire et j’ai dévoré les 500 pages de ce roman ! N’hésitez donc pas à persévérer, après les 40 premières pages, on est happé dans les aventures d’Allan Karlsson.

L’écriture de Jonas Jonasson est simple mais subtile, le récit est rempli d’humour, c’est souvent décalé et loufoque et c’est ça qui est bon ! C’est très bien écrit, léger et frais. Un vrai bonheur de lecture ! Je ne me suis pas ennuyée une seule fois en 505 pages ! J’ai eu peur en me mettant à lire ce roman que le personnage d’Allan ou le style de narration m’agace, que les événements et les comportements soient ridicules mais c’est tout le contraire, j’ai beaucoup souri pendant ma lecture et comme je l’ai  dit, je l’ai dévoré ! J’ai capté très vite le second voire le troisième degré et je me suis régalée !

Le découpage du livre fait alterner le récit sur Allan en 2005 depuis sa fugue de la maison de retraite et l’histoire de sa vie, donc de 1905 à 2005. Une vie riche et incroyable ! Cette alternance donne du rythme au récit, permet d’alléger l’histoire, de la dynamiser.

J’ai beaucoup aimé ces parties avec le contexte historique, les événements revisités dans lesquels Allan intervint. On traverse les événements les plus marquants du siècle : la chute du Tsar en Russie, la guerre civile espagnole, la guerre froide, etc. Loin d’être ennuyeux ou barbant, on vit les événements au côté d’Allan, avec sa façon d’être, souvent décalée par rapport à ce qui se passe.

Je me suis attachée très vite à Allan, personnage attique, incompris au début du siècle, il se laisse porter par les événements, il n’aime pas la politique, les conflits mais il y sera confronté toute sa vie parce qu’il est né dans ce siècle de changements politiques et de guerres. Malgré ses airs un peu nonchalant, il est très très loin d’être bête. Il suit surtout sa philosophie de vie. Il se fait des amis, traverse de nombreux pays, rencontre d’illustres personnages,… Sa vie est remplie de rebondissements, de virages à 180°, de dangers, etc. Le tout est conté avec beaucoup d’humour et de sagacité. Cela permet au récit de ne pas être pesant du tout ! On suit aussi Allan depuis sa fugue, les événements qui s’enchainent rapidement, des choix faits, leurs conséquences, une enquête policière en parallèle, etc. Un road-movie alliant loufoquerie et spontanéité, à l’humour noir et décalé.

Les autres personnages (soit pendant la vie d’Allan, soit lors de sa « cavale ») sont également très attachants, ils sont bien souvent bourrés de défauts, de prime abord antipathiques mais comme Allan, ils sont touchants. J’ai bien aimé Julius et Benny ainsi que l’inspecteur Aronsson. Pour savoir pourquoi, il vous faudra lire le roman ! Un tout petit bémol pour moi, c’est d’un point de vue moral, les conséquences de certains actes qui se passent en 2005 mais j’ai réussi à faire avec et à apprécier ma lecture. Après tout c’est ça le second degré !

Et puis, j’ai trouvé le tout très bien ficelé, c’est cohérent d’un chapitre à l’autre, les détails donnés dans un chapitre sont utiles et toujours utilisés ensuite à bon escient. Vraiment agréable. En ce qui concerne les événements politiques, j’avoue ne pas voir cherché à vérifier les dates, les lien entre les personnalités politiques, mais je pense qu’il y a eu un bon travail de recherche pour la cohérence, de plus l’aspect historique n’est pas le but premier de ce roman.

Les critiques ont comparé Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et se fit la malle à un Forest Gump suédois et c’est vrai que c’est un peu ça ! Mais Allan Karlsson n’est pas naïf. Et il est même très intelligent bien qu’autodidacte. Cela ne me surprend pas d’apprendre qu’une adaptation du livre est en cours par un réalisateur suédois. Bien sur ça ne pourra jamais rendre à 100% le livre, mais ça peut être très intéressant à voir.

Ce roman n’est seulement un livre détente, décalé et loufoque, on peut y trouver plus que de l’humour, car il passe en revu pas mal de sujets graves sans jamais tomber dans le pathétique:  la politique, la guerre, les choix, la famille, les amis, le destin, la mort, la vie. Un mélange savant et subtile réalisé par Jonas Jonasson. Des thématiques que certains pourront approfondir.

En conclusion, je comprend que le style, l’humour noir, le décalage, puisse ne pas plaire, mais moi j’aime et donc je le conseille vivement ! C’est une magnifique découverte 🙂

Merci à ma TOpine Camille de me l’avoir prêté. D’ailleurs, je pense que je finirai par me l’offrir ! Parce qu’un livre comme ça, ça doit avoir sa place dans ma bibliothèque.

************************

Lecture rentrant dans le Challenge Littératures Nordiques

Il rentre potentiellement dans le challenge La Littérature fait son cinéma, année 2012, mais la date de sortie du film n’est pas annoncée, et pour compter, il faut qu’il soit sorti avant avril 2013… Donc wait and see 😉

On My WishList #8

« On my Wishlist » est un petit rendez-vous sympa lancé à la base par Book Chick City, et repris par la belle Chica sur son blog A l’abordage de la Culture – Chica’s Booksland. Je trouve l’idée excellente ! Alors je m’y mets 🙂

Il a lieu tous les samedis et permet dans sa version originale de faire un récap’ de tous les livres que l’on voudrait désespérément ajouter à notre PAL, qu’il s’agisse de parutions récentes ou non. Le RDV français concerne UN livre qui se trouve sur notre Wishlist : votre découverte de la semaine que vous piétinez de vous acheter ou ce livre que vous voyez régulièrement sur les blogs des copinautes ou dans votre librairie, qui vous fait envie mais pour lequel vous n’avez pas encore craqué !!

****************************************************

Demain, j’arrête ! de Gilles Legardinier

4ème de couverture

Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu – obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier…

Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Pourquoi ce livre ?

Une lecture un peu plus légère que les précédentes parce que parfois ça fait du bien 🙂

Gilles Legardinier est un auteur de thriller qui s’essaie à la comédie, je suis curieuse de voir ce que cela donne. Les avis que j’ai pu trouver indique que ce livre est drôle, percutant et terriblement touchant. Alors pourquoi pas ? En plus, il parait que ça n’est pas guimauve et pas non plus catégoriser en chick-lit.

En plus, la couverture est mignonne ! J’ai l’impression que ce chat est blasé d’avoir à supporter son ou sa maitresse qui lui impose un bonnet péruvien sur la tête !!! « Mais ils sont fous ces humains! » 😀 En fait, pour une fois, je craque plus sur la couv’ que le résumé !!!!

Et vous, quel est le livre que vous très envie d’avoir cette semaine ?

—————-

Les On My Wishlist de Natiora, Rose, Chica, Serega, Laetitia, NyrA, Tessa, …