Les Outrepasseurs – T2 : La Reine des Neiges de Cindy Van Wilder

les-outrepasseurs,-tome-2---la-reine-des-neiges-449249

Gulf Stream éditeur, 363 pages, 18€

4ème de couverture

Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa, la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…

Mon avis

Une très bonne suite !

J’avais beaucoup aimé le premier tome, bien construit, travaillé et passionnant. Et, cette suite est captivante et peut-être même meilleure que le premier tome !

Snezhkaïa est traquée, elle sent sur elle se refermer l’étau des Outrepasseurs mais avant elle décide de trahir les siens, pour les sauver, pour être libre. Elle connait le moyen de contrecarrer le système bien huilé des Outrepasseurs et compte bien s’en servir même si pour cela, elle doit commettre deux actes terribles, lourds de conséquences.

Le lecteur retrouve Peter un londonien qui a appris dans le premier tome qu’il fait parti des Outrepasseurs en temps qu’héritier de la Maison du Renard. Ce dernier est de plus en plus oppressé par sa condition d’Outrepasseurs. Il a été obligé de prêter serment face à Noble mais les actions, le business développé par les Outrepasseurs le dégoutent et le foutent en rogne. Il doit cependant donner le change pour protéger Hermeline sa mère et Shirley sa promise, pendant qu’il épluche en douce, le plus discrètement possible, les archives des Outrepasseurs pour découvrir une faille dans leur système… Il s’intéresse principalement au Chasseur, ce fé qui a lancé la malédiction qui touche les maitres des maisons et leurs héritiers depuis plus de 800 ans. Mener en quelque sorte un double jeu, est cependant très difficile et Peter ne le vit pas bien du tout.

Des siècles auparavant, le Chasseur acculé par les paysans a réussi à récupérer Arnaut mais ce dernier est très mal en point. Ne pouvant se résoudre à le perdre, le fé va passer un accord avec un étrange objet magique à ses risques et périls…

Dans ce tome, il y a beaucoup d’actions, d’abord les entrainements des Outrepasseurs, les recherches de Peter, la capture de la Reine des Neiges et ses conséquences…. A travers ces événements, Peter va découvrir de plus en plus le vrai visage de Noble. Ce dernier à travers ce qu’il vit et ce qu’il a vécu devrait nous apparaître sympathique, ou du moins, on devrait compatir mais ce n’est pas possible quand on voit ce qu’il fait et comment il se comporte : arrogeant, orgueilleux, cruel et avide de pouvoir. Comme en opposition, on s’attache encore plus à Peter, qui doit subir son héritage alors qu’il avait un avenir tout tracé et c’est un des rares jeunes à se poser les bonnes questions, à comprendre que leur quête n’est pas honnête… Il ne peut accepter l’inacceptable et le héros s’étoffe et prend de l’ampleur. Il reste cependant un ado avec ses doutes et c’est ce qui crédibilise le personnage.

L’intrigue est bien menée, bien ficelée, l’écriture de Cindy Van Wilder est toujours aussi fluide, addictive et juste. Le lecteur en apprend aussi beaucoup sur ce que font les Outrepasseurs, sur les fés, sur l’Ichor, sur les liens entre Noble et les maitres des maisons, sur les Premiers Nés, les ferreux etc. La Reine des Neiges est une suite très complète, très rythmée et passionnante. Une vraie avancée dans l’histoire et il donne sacrément envie de lire la suite pour savoir ce qu’il va se passer. La structure de ce tome est différente du premier volume, il n’y a plus de navigation entre moyen âge et présent même si on continue d’une façon différente à découvrir ce qu’il s’est passé pour les maisons et leurs maîtres entre la période moyenâgeuse et notre époque.

Comme il s’agit d’une suite, je n’en dis pas plus. En tout cas, j’ai passé un excellent moment de lecture ^^ Vivement la lecture du T3 (et la couverture de cette trilogie sont merveilleuses !)

*********************

logo 2016

L’école de la nuit de Deborah Harkness

9782253169840-T

Le livre de poche, 923 pages, 8€90

4ème de couverture

Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana.
Et à l’inquiétante École de la nuit.

Résumé

Matthew et Diana sont parvenus à fuir dans le passé. Ils débarquent donc en 1590 dans le 16ème élisabéthain, dans la demeure de Matthew, Old Lodge où séjournent des amis de Matthew surpris de le voir à Londres, amaigri, rasé et surtout accompagné. Il est censé être en Écosse. Diana va devoir apprendre à se comporter comme une dame de cette époque, et bien qu’elle soit historienne, cela ne sera pas si facile de passer inaperçu. Son physique déjà assez éloigné des standard de l’époque, avec un accent étrange, incapable de se taire… De plus sa magie se transforme, il va falloir pour sa survie que Diana apprenne à maîtriser ses pouvoirs et qu’elle découvre ce dont elle est capable. Quand au Matthew du 21ème, il a pris la place de celui du 16ème et retrouve sa fonction d’espion à la solde de plusieurs grandes personnalités… Un voyage dans le passé riche en épreuve et en révélation.

Mon avis

Un 2nd tome encore meilleur que le 1er !

Dans Le livre perdu des sortilèges, j’avais accroché vraiment qu’à partir de la moitié du roman quand l’action commence. Ici, pas de lenteur dans le début, l’histoire reprend là où elle s’était terminée et j’ai beaucoup aimé. Bien sur, les deux héros doivent s’adapter. Enfin surtout Diana. Atterrir au XVIème siècle avec ses codes, ses tenues, rester discrète, … et partager Matthew avec ses amis, etc. Ce placement prend un peu de temps au début de l’intrigue mais même comme cela, il se passe déjà pas mal de chose pour les deux amants.

J’ai pris plaisir à retrouver Matthew et Diana, ils me manquaient. En effet, j’ai souvent pensé à leur histoire et il était temps de sortir la suite de ma bibliothèque. Dans le premier livre, j’avais plus accroché au vampire, ici j’ai aimé les deux personnages. J’ai aimé suivre leur relation qui évolue. Cette dernière se complexifie, devenant plus compliquée, dangereuse et plus belle au fur et à mesure que le temps passe. J’ai adoré découvrir dans L’école de la nuit des personnages connus ou inventés, me perdre avec Diana dans le Londres du XVIème siècle. Mais surtout, j’ai adoré découvrir une partie de la vie de Matthew, certains de ses secrets, et la nature de Diana, ce qu’est vraiment sa magie. J’ai été sous le charme des détails de cet opus. Le Londres élisabéthain, Prague, Sept-Tours, … et des nouveaux personnages. Ceux que j’ai vivement apprécié rencontrer comme Philippe ou les sorcières du XVIème, ou encore Mary Sidney ou Gallowglass, et ceux que l’on peut facilement détester, même si on peut comprendre leurs comportements, comme Kit, Rodolphe ou le roi des vampires de Londres. J’ai adoré aussi retrouver le côté scientifique et historique de l’intrigue, les recherches alchimiques. C’est vraiment un thème que j’affectionne dans la littérature et là c’était génial. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur le livre perdu, le destin des espèces et sur le reste.

Comme dans le premier tome, j’aime énormément l’intrigue globale. Il y a une part de romance mais surtout il y a une vraie histoire complexe, riche et dense : la recherche des origines, le pourquoi du déclin des créatures, les tensions entre les uns et les autres, les histoires de famille,… etc. Ce second tome présente déjà des révélations, comme la nature de Diana, ce qu’elle est capable de faire. Il présente aussi les caractères des uns et des autres, permet la rencontre avec des personnages que le lecteur n’aurait pas pu connaître dans une autre époque. Enfin, il permet de faire le point sur le destin des héros à travers l’ombre de prophéties. Seront-elles réelles ou non, quel sens ont-elles, je pense qu’on le découvrira dans le dernier tome, Le nœud de la sorcière. (D’ailleurs, maintenant que j’ai lu L’école de la nuit, je comprend mieux le titre français du 3ème.) Quelles seront les épreuves que vont devoir vivre Matthew et Diana ? Quel rôle cette dernière va-t-elle jouer dans ce qui se passe ? Leur séjour dans le passé aura-t-il changé le présent ?

En parlant de présent, j’ai beaucoup aimé les passages dans le 21ème siècle, les quelques évocations des conséquences de la présence de Diana et Matthew dans le passé. Retrouver certains personnages du premier, Ysabeau, Sarah, Marcus. C’est même frustrant parce qu’on ne reste pas avec eux très longtemps. On ne sait pas ce qui se passe vraiment pour eux mais il est certain que des joies et des drames se nouent. La fin révèle des choses qui, j’espère, seront creusées dans la suite. J’ai vraiment hâte de savoir ce qu’il s’est passé dans le présent quand Matthew et Diana étaient dans le passé et aussi ce que trame la Congrégation…

En tout cas, je continue de trouver que l’auteur fournit un gros et superbe travail de recherche. On sent l’historienne derrière l’auteur et j’ai personnellement adoré, je ne me suis pas ennuyée une minute. La relation entre les héros est creusée, les contacts avec leurs amis ou famille également. Il y a beaucoup de personnages qui gravitent autour d’eux, peu importe où ils vont, c’est vivant, j’adore ça. Moi, qui n’aime pas les histoires d’amour qui se suffisent à elle-même et les romans historiques qui pourraient se passer dans une autre époque sans problème, j’ai ici apprécié grandement que cela ne soit pas le cas. J’ai appris pas mal de choses sur cette époque, le XVIème siècle, que je ne connais pas beaucoup. Et la romance sert l’intrigue complètement.

Je garde encore en tête cette histoire construite et détaillée servie par un style est en parfaite adéquation avec l’intrigue. Je suis impatiente de lire la suite. La sortie en poche du dernier tome n’arrivera jamais assez vite ^^ Je vais encore garder en tête cette histoire, ces personnages attachants et cette tension de poursuite et d’actions et cela va me suivre partout pendant des semaines. J’ai trouvé cette suite encore meilleure que le premier, je fonde beaucoup d’espoir sur le final, j’espère que je ne serais pas déçue.

Les Outrepasseurs – T1 : Les héritiers de Cindy Van Wilder

Les-outrepasseurs-01Gulf Stream éditeur, 350 pages, 18€

4ème de couverture

«- Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.
– Nous ?
– Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux.»

Peter, un adolescent sans histoires, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète, les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie…

Résumé

Un homme étrange au coeur plein de magie traine une jeune femme inconsciente dans une grande salle obscure, à l’atmosphère étrange. Au centre de la pièce un bassin. La jeune femme reprend peu à peu ses esprits. Elle découvre où elle a été conduite et pourquoi. L’homme lui explique qu’elle est tombée sous le charme d’un fé et qu’en tant qu’employeur, il ne peux se permettre que les secrets de son entreprise soient divulgués à ses ennemis….

Entre temps, Peter un jeune garçon excelle sur le terrain de foot. Son entraineur lui laisse entendre qu’un sélectionneur va venir bientôt et qu’il a toutes ses chances. Euphorique, il rentre annoncer  à sa mère la bonne nouvelle. Sur le chemin, il a toutefois l’impression d’être suivi et une fois rentré, il est refroidi par le comportement de Marcelline, celle qui s’est occupée de lui toute son enfance pendant les absences de sa mère. Cette dernière est d’ailleurs introuvable dans la maison. Peter part la retrouver dans le jardin. Quand il est attaqué par des chiens affreux comme tout droit sortis des Enfers…

Mon avis

Un très bon roman jeunesse !

J’avais beaucoup aimé un e-court paru chez Voy’el éditions de Cindy Van Wilder (Au service des insectes) et quand j’ai vu qu’elle avait sorti son premier roman, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir un texte plus long. Et c’est une très belle surprise. On peut le dire, j’ai beaucoup de chance ces temps-ci, je suis très peu déçue par mes lectures. Les héritiers est un très bon premier roman, un tome introductif certes, mais une introduction dense, travaillée et passionnante.

Le lecteur découvre Peter un londonien assez banal qui depuis quelques temps se révèle être un très bon joueur de football. Sa mère l’élève seule mais elle n’est pas très présente. Elle travaille pour une firme chic qui l’envoie un peu partout, n’importe quand. C’est Marcelline, une excellente cuisinière et une oreille attentive qui s’occupe en général de Peter. La vie de ce dernier est somme toute assez banale. Mais un soir, alors qu’il rentre avec des projets plein la tête, il est attaqué dans le jardin de la propriété familiale par deux chiens terrifiants. Alors qu’il pense qu’il ne pourra pas se soustraire à ces chiens infernaux, il reçoit une aide complètement inattendue ! Un renard roux le défend et met en déroute les deux molosses. Quand le renard prend apparence humaine, s’en est trop pour Peter. Que se passe-t-il ? Que signifie cette attaque mais surtout par quel prodige un humain peut-il se changer en renard ?

Un homme étrange Noble arrive peu de temps après chez lui. Sa mère semble lui vouer une vraie déférence. Qui est-il ? Pourquoi, lui sert-elle du Monseigneur à chaque phrase ? Noble est assez spécial, déjà dans son apparence, mais il émane de lui une puissance et une aura forte, et il est difficile de dire s’il veut le bien de Peter ou pas… En tout cas, si ce dernier veut des réponses à ses questions, il n’a pas le choix, il doit se rendre avec sa mère à Lion House, la demeure de Monseigneur. Même s’il souhaite mettre le plus de distance possible entre lui et Noble, Peter accepte de suivre sa mère, le besoin de savoir étant plus fort que ses appréhensions.

A Lion House, Peter découvre qu’il n’est pas le seul convié dans la demeure de Noble, d’autres jeunes gens sont là aussi. D’une bien étrange façon, il va découvrir qu’il est un Héritier, un Outrepasseur.

L’intrigue est vraiment très bien menée ! Il y a du suspense, des rebondissements, des découvertes. L’histoire oscille entre le présent en 2013 à Lion House avec Peter et les autres jeunes gens présents avec leurs parents et le moyen-âge, là où tout a commencé. Au 13ème siècle, le lecteur suit un moine qui remonte la France vers le nord mais qui a interrompu son voyage pour comprendre un étrange phénomène qui ravage les contrées : des jeunes gens disparaissent. Des villages entiers sont pillés. Mais aucune trace, aucun indice ne permet de retrouver les coupables. Le lecteur découvre également Le chasseur, un fé qui semble obsédé par les humains. A la tête d’un groupe, il arpente le monde extérieur pour leur reine. Mais ils doivent obligatoirement rentrer avant l’hiver. Enfin, le lecteur rencontre les villageois de la villeneuve de Maupertuis.

Les passages en 1206 sont passionnants. On est plongé dans le quotidien des villageois et dans la traque du Chasseur. Ces passages sont denses, très travaillés; on sent qu’il y a beaucoup de recherches derrière ces écrits. L’auteure ne s’est pas contentée de baser une partie de son récit à cette période. On a vraiment toute une histoire développée, les liens entre les personnages, leur relation avec les fés, les coups du sort, des choses qui semblent possibles à cette époque trouble où le malin semble partout (superstition, religion) … On est happé dans cet univers et on est fasciné par ce qu’on y découvre. Moi qui était fâchée avec la période (mes lectures de l’imaginaire sur cette période ne m’ont pas vraiment marquée en bien), je suis ravie d’avoir enfin une bonne lecture, je vais peut-être finir par changer d’avis !!!

J’ai beaucoup aimé comment l’intrigue a été découpée, cette façon de découvrir le destin de Peter, un parcours initiatique original. Ce dernier est un personnage qui a du mal à accepter ce qui lui arrive. Et j’ai beaucoup apprécié qu’il ait du mal à comprendre, qu’il ait envie de se révolter contre ce qu’il découvre. Il est perturbé et j’ai trouvé cela très cohérent. Il n’est pas parfait parfois égoïste, parfois prétentieux mais il réagit vraiment comme un ado de son âge. La psychologie des personnages m’a beaucoup plu.

Il y a des personnages que j’ai aimé et d’autres que j’ai détesté. Certains qui m’ont donné la chair de poule ! Certains qui demeurent encore très mystérieux mais c’est le 1er tome d’une trilogie, nul doute que les choses se dévoileront par la suite. En tout cas, ce premier tome est très bien mené et bien construit. Le style de Cindy Van Wilder est fluide, très agréable. ça se lit vite. Le vocabulaire est riche et on ne croule pas sous les faits inutiles. L’action est détaillée et on ne s’ennuie pas une minute. Le fantastique et la magie rentrent progressivement en action. J’espère que la suite nous en apprendra plus sur les fés, leur reine, leur monde. Et sur tout ce qu’il se passe de nos jours. Je lirai avec plaisir la suite qui j’espère sera aussi passionnante que ce premier tome. Ravie de tomber sur des romans jeunesse qui ne prennent pas les ados pour des enfants et qui creusent les intrigues. Les Outrepasseurs devraient donc plaire à un très large public.

Un petit, tout petit bémol, il y a une erreur de prénom qui m’a perturbée. Elle arrive assez tôt dans le récit et si on est attentif, elle spoile sur la suite des événements. Enfin, une fois cet instant passé, on se reconcentre sur le récit et on est de nouveau captivé.

Une lecture jeunesse construite, travaillée et passionnante. Une auteure qui ne fait pas dans la facilité de l’intrigue. A découvrir !

*********************

DefiPALImaginales2014

Les Écriveurs 1- La Cité Lumineuse de Frédéric Mars

Editions Baam!, 14,95€, 350 pages

Quatrième de couverture

« Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ce cadeau ou cette place d’honneur qui vous semblaient destinés ont atterri dans les mains d’un autre que vous ? Pourquoi des obstacles de dernière minute se dressaient sur votre route alors que rien ne semblait s’opposer à votre succès ? Pourquoi le bus que vous deviez prendre partait sans vous à quelques secondes près ?

Vous invoquez le sort, la malchance, la fatalité ? Vous pensez que c’est comme ça et qu’on n’y peut rien ?
Mais bientôt, dans quelques instants, VOUS SAUREZ. Ma vie et la vôtre, que vous le vouliez ou non, sont dorénavant liées à jamais…
Pourquoi ça ?

Oh, c’est très simple, ça se résume même en une phrase : Votre vie, c’est moi qui l’écris ! »

Résumé

Lara Scott a 15 ans et vit sur l’île de Hometone avec ses 2 demi-sœurs et son père, souvent en déplacement. Bethsie l’une de ses demi-soeur la déteste et au cours d’un événement particulier, Lara va bénéficier d’une aide inconnue et être révélée. Oui révélée, elle va apprendre du Gouverneur de l’île en personne, qu’elle est un Écriveur. Elle a le pouvoir d’écrire des vies, d’influer sur  l’existence des personnes (les Ecrits). Et elle n’est pas la seule ! Elle découvre alors la Cité Lumineuse.

Mon avis

La Cité Lumineuse est la premier tome de ce qui sera sans doute une trilogie. Ce premier tome permet de fixer les bases et d’apprendre l’existence des Écriveurs. C’est très rythmé, on rentre dans l’action immédiatement.

C’est Lara qui s’exprime (sauf deux ou trois chapitres où elle n’apparait pas), on vit donc à travers elle, sa vie d’ado, loin d’être idyllique,  sa vie sur cette île volcanique, coupée du monde, sa révélation, ses premiers pas d’Écriveurs. Lara a un fort caractère, tête de mule et coriace, elle ne se laisse pas faire, met les pieds dans le plat, etc. Elle va être amenée à découvrir les possibilités des Écriveurs, et va se servir de ses quelques pouvoirs pour découvrir ce qui est arrivé à sa mère morte il y a des années.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Lara, qui parle franchement, elle est « vraie », elle a aussi de l’humour et de l’auto-dérision, notamment dans les passages où elle nous parle à nous lecteurs (Écrits?). Peut être parfois, il y a des choses qu’elle fait moins crédibles pour une jeune fille de 15 ans mais cela colle avec l’histoire et n’enlève rien à l’intrigue qui se joue.

Ce premier tome est efficace, car il pose les bases et permet aux lecteurs de se poser des questions. Parfois, malheureusement, cela manque un peu de détails, d’explications, les personnages secondaires mériteraient d’être plus approfondis.

On a dans cette histoire un vrai méchant mystérieux et inquiétant, des complots et des pièges. Car oui, Lara semble destinée à marcher dans les pas de sa mère, sans le savoir, elle est donc l’objet de toutes les attentions, observée, manipulée, mais pourquoi ? Qui était sa mère ? Comment est-elle morte ? Les méchants sont-ils là où on les attends ? Qui manipule qui ?

On voit également certains Écrits ou certaines de leurs actions. Tout cela sera à mon avis développé dans la suite, rien de ce qui nous est livré dans ce premier tome, ne sera, je pense inutile pour la suite.

L’écriture de Frédéric Mars est agréable, fluide, on s’attache facilement à son personnage principal, Lara qui a un caractère bien trempée. Il y a également des personnages qu’on aime détester comme sa demi-sœur Bethsie. J’ai beaucoup aimé l’univers et l’idée de départ de cette histoire, des enfants ou des adolescents sont amenés en secret à écrire votre vie, la vie de plusieurs millions de gens. Cela expliquerait bien des choses, les impressions de déjà-vus, les anges gardiens, certaines vies particulières,…

Une première partie efficace, on a indéniablement envie de connaitre la suite! Je lirai donc très probablement le 2 ! J’espère y voir certains personnages plus développés et avoir des réponses aux nombreuses questions que ce premier tome nous pose !