Rebelle de Mark Andrews et Brenda Chapman

Le dernier Disney – Pixar

Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

On découvre Merida fille de Fergus et Elinor, petite fille intrépide qui préfère l’arc et les flèches à jouer à la poupée. On la retrouve ensuite des années plus tard, elle manie l’arc comme personne et n’a pas changé, elle a beaucoup de mal à se plier aux traditions et se braque violemment quand elle comprend que les chefs de clans vont débarquer avec leur fils ainé pour la présentation des prétendants, car oui, Merida est une princesse et elle arrive à l’âge où normalement la tradition veut que les clans soient unis dans le mariage.

Merida est une jeune fille franche et sauvage à l’image de son pays l’Écosse. Elle ne veut pas être une princesse et va s’en aller trouver une solution à ce problème. Guidée par le destin, elle va faire des choses qui auront de graves conséquences pour elle et son entourage. Voilà une princesse comme on aime en voir ! On est plus dans les contes de fées d’autrefois avec Prince Charmant et histoire d’amour, les héroïnes sont désormais, volontaires, courageuses, drôles et intrépides. Et exit les love story et les histoires d’amour éternelles comme dans Cendrillon et La Belle aux Bois Dormant et franchement je préfère !

Rebelle est vraiment très bien fait, des images et des couleurs magnifiques, pas trop de chansons (et pis avec de la cornemuse ça passe toujours mieux!), les dessins sont très beaux. La précision, des détails, des lumières et des effets vraiment magnifiques, magiques et mystérieux. L’histoire est plus une intrigue filiale, la relation entre une mère et sa fille, entre le royaume et ses clans. J’ai beaucoup aimé cette histoire qui saura séduire les filles comme les garçons, les petits comme les grands.C’est rythmé, vif et drôle, mais également émouvant et prenant. Pas trop de mélo, pas de mièvrerie, des caractères, des légendes et la fierté d’un peuple et d’un pays, un savant mélange, donnent un film d’animation plus que réussi !

C’est vraiment un des premiers films d’animations qui est autant travaillé au niveau des détails, des pierres, des arbres, le poil des chevaux, le cheveu mi-bouclé mi-frisé de Merida, tout est criant de réalisme, de soin et on sent vraiment que l’équipe a beaucoup travaillé, l’implication a dû être énorme.

Je « regrette » juste qu’on en apprenne pas plus sur l’Écosse et les traditions mais on est pas devant un reportage de la BBC. A savoir quand même : les réalisateurs ont tiré de leurs voyages en Écosse des inspirations pour le château de DunBroch, repris de l’Eilean Donan Castle et du Dunnottar Castle :

Le fameux cercle de pierre du film vient quant à lui du site mégalithique de Callanish, situé sur l’île Lewis, au nord-est de l’Écosse.

J’ai beaucoup aimé Merida, son caractère, sa fraicheur et son impétuosité. Elle est le type de princesse que j’aime ! Et l’animation a su rendre ses expressions à la perfection, quand elle est heureuse, déterminée, triste, surprise…

J’ai trouvé les personnages secondaires super réussi aussi, autant travaillé que Merida, et chacun a son importance dans l’histoire, son père le Roi Fergus avec sa jambe en bois et sa capacité à flairer les ours; la sorcière et son corbeau, la Reine Elinor, les triplés, qui ne parlent pas beaucoup mais qui sont bien les « diablotins » décrits par Merida.

Mais aussi les fils et les pères des trois autres clans ! Vraiment très drôles.Chacun son style et sa façon de se comporter, de se battre,…

Par contre, je l’ai vu en VF et je pense que j’aurai préféré la VO, j’ai pas trop aimé le doublage de Bérénice Bejo, pourtant je l’aime bien, et je n’ai pas retrouvé la doubleuse habituelle d’Emma Thompson et là franchement c’est dommage :(, c’est quand même cette actrice dans la version US. De même pour les chansons, elles sont mieux en anglais qu’en français quand même. La musique est très bien faite, un peu de cornemuse mais pas trop, de la harpe, des violons, rythmes et ambiances celtiques très en accord et raccord avec les scènes, l’action et les thèmes.

C’est bourré d’humour et de bons sentiments, d’actions et de rebondissements, c’est vraiment un très bon divertissement, je le conseille à tous ceux qui ne sont pas contre les films d’animation 🙂 C’est rare mais c’est le genre de films que j’aimerai avoir en Blu-Ray et que je ne me lasserai pas de revoir.

La prime de Janet Evanovich

Pocket, 6,10€, 319 pages

4ème de couverture

Plus de boulot, plus de voiture et un compte en banque dans le rouge cramoisi. Stéphanie Plum troque sa TV contre une vieille carlingue déglinguée pour se rendre chez son cousin Vinnie. A la clé : un job de classement minable et sous-payé. Quand elle ressort du bureau, elle est chasseuse de primes.  Enfin, à l’essai. Et sa première proie n’est autre que Joe  Morelli, accusé de meurtre. Un cachet de 10000 dollars pour elle si elle lui met la main dessus. Joe Morelli, le type qui, à intervalles réguliers, débarque dans sa vie pour la lui bousiller. La dernière fois, qu’elle a croisé sa route, il y a laissé une jambe…

Résumé du début

Dès le départ, le tableau est posé, Stéphanie nous parle de Joseph Morelli, un garçon de son quartier. Plusieurs fois au cours de sa jeunesse, elle eu « affaire » à lui et ne s’en est pas encore tout à fait remise. Les années ayant passé, Stéphanie est actuellement au chômage, contrainte de se trouver vite un job bien payé, pour ne pas finir à la rue. Elle accepte alors le conseil de ses parents, aller trouver son cousin Vinnie, il aura peut être un boulot de classement pour elle. Mais arrivée à son bureau, Stéphanie apprends que le job est déjà pourvu. Connie, la secrétaire de Vinnie, lui parle alors d’un poste vacant dans la boite, le type étant à l’hosto, ses dossiers s’entassent. Et il y a de l’argent rapide et facile à se faire ! C’est ainsi que Stéphanie Plum se retrouve… chausseuse de prime ! Et son premier dossier n’a rien de simple, un flic accusé de meurtre. Joe Morelli, la poisse suivrait-elle Stéphanie ?

Mon avis

Il s’agit du premier d’une série sur Stéphanie Plum, ancienne vendeuse de lingerie, devenu Chasseuse de prime, du jour au lendemain. C’est une bonne entrée en matière. Ce premier roman permet de poser les bases. A la fois policier et un peu chick lit (mais pas trop), on découvre Stéphanie, comment elle en est arrivé là et comment elle va se débrouiller dans ce job pour le moins particulier.

C’est pas mal du tout, écrit avec beaucoup d’humour, on retrouve souvent Stéphanie dans des situations cocasses. Mais dangereuses la plus part du temps, parce que le monde des chasseurs de prime c’est pas DU TOUT le même univers que la vente de lingerie bon marché.

Ce roman se lit très vite et est agréable à lire. L’histoire n’est pas des plus originales cependant (juste le sujet l’est), c’est donc le traitement humour + policier qui fait beaucoup dans ce livre. Toutefois, la chasse à l’homme, la manière de procéder de Stéphanie, d’être aidée, les événements connexes liés, sont très bien traités et ce n’est pas mauvais du tout concernant le côté policier.

J’ai quand même eu du mal parfois, à ne pas m’agacer, j’ai refermé plusieurs fois le livre en me disant « ce n’est pas possible, je vais la secouer !!! ». Mais Stéphanie est attachante et ce Morelli aussi, alors on continue facilement; on a envie de savoir comment cela va finir, et on passe sur le fait qu’on aimerait bien expliquer à Stéphanie qu’on ne met pas un tailleur et des chaussures à talon pour enquêter dans les quartiers chauds !

Autant, il y a des passages vraiment très drôles, autant il y a de la noirceur et de la violence dans d’autres passages, ça reste une histoire policière, mêlant prostitution, boxe et délinquances.

Stéphanie entretient une relation conflictuelle avec Joe Morelli qu’elle doit rechercher et ramener au poste de police. On ressent bien la tension entre les deux personnages, le jeu du chat et de la souris, avec des piques bien sorties et des situations complexes. C’est bien fait et on se laisse prendre à leur jeu. A la lecture, je comprend pourquoi il a été adapté en film, c’est construit un peu comme une série policière. Il ne me restera plus qu’à voir le film avec Katherine Heigh que je n’ai pas encore vu.

Une très bonne lecture pour l’été, détente, pas de prise de tête mais cohérente, et avec une intrigue bien faite. Pour ce qui est de continuer à suivre les aventures de Stéphanie Plum, peut-être, si je tombe sur une bonne occasion.

**************************************

7ème lecture réalisée dans le cadre du Challenge  La littérature fait son cinéma (2e année) via le blog Kabaret Kulturel

 

Les sorties cinéma attendues #4

On est le 30 et personne ne réclame le billet des sorties du mois ?! Voici les films que j’aimerai voir en AOUT.

Et peut être que ce billet vous permettra de découvrir un ou deux films dont vous n’aviez pas encore entendu parler.

D’abord, petit bilan de juillet : 6 films vus  dont 5 présentés en juillet sur 8 (L’âge de glace 4 (présenté en juin), The Amazing Spiderman, Piégée, Bowling, to Rome with Love, The Dark Knight Rises). De la sélection de juillet, il me reste à voir Jane Eyre et peut être Le Lorax. Rock Forever n’est pas resté assez longtemps à l’affiche, dire si ça devait être un chef d’œuvre !

Le premier film d’AOUT qui me tente est REBELLE de Mark Andrews et Brenda Chapman

Sortie le 1 aout 2012.

Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Certains ont déjà eu la chance de le voir en avant-première, j’ai hâte de le découvrir à mon tour, déjà l’Écosse j’adore mais le graphisme a l’air plus que superbe. J’espère ne pas en attendre trop.

Ensuite j’attends : LES SAPHIRS de Wayne Blair avec Chris O’Dowd, Deborah Mailman, Jessica Mauboy,…

Sortie prévue le 8 aout 2012.

Australie, 1968, trois sœurs aborigènes : Gail, Julie et Cynthia et leur cousine Kay, sont découvertes par Dave, musicien irlandais au caractère bien trempé, amateur de whisky et de soul music. Dave remanie le répertoire du groupe, rebaptisé « The Sapphires », et organise une tournée dans les zones de guerre du Vietnam du Sud. Dans le delta du Mékong où elles chantent pour les marines, les filles déchainent les foules, esquivent les balles et tombent amoureuses.

J’ai vu la bande-annonce hier en fait, je serais certainement passée à côté sinon, je n’en avais pas entendu parler et il a l’air vraiment bien. En tout cas, c’est le genre de film « chanté » que j’aime 😉

ABRAHAM LINCOLN : CHASSEUR DE VAMPIRES de Timur Bekmambetov avec Benjamin Walker, Dominic Cooper, Anthony Mackie, …

Sortie le 8 aout 2012.

Lorsqu’Abraham Lincoln découvre que des vampires assoiffés de sang se préparent à envahir le pays, il jure de les éliminer les uns après les autres, à coups de hache. C’est alors que se révèle un chasseur hors pair, menant une guerre secrète sans précédent, avant même de devenir l’illustre figure de la guerre de Sécession.

Le titre et le résumé font sourire voire se tordre de rire certaines personnes, moi j’ai bien envie de voir ce que ça donne. Il y a quelques acteurs que j’aime bien en plus. C’est l’adaptation d’un livre que je n’ai pas lu. Peut être que si le film est pas trop mal, ça me donnera envie de le lire.

ASSOCIES CONTRE LE CRIME de Pascal Thomas avec Catherine Frot et André Dussollier

Sortie le 22 aout 2012

Prudence et Bélisaire Beresford ont décidé de prendre un repos bien mérité. Mais une richissime héritière russe disparaît, et Prudence ne résiste pas à l’appel du danger… Bélisaire est bien obligé de suivre sa turbulente épouse. L’enquête va les conduire sur les traces d’un mystérieux savant qui détient le secret de l’éternelle jeunesse…

J’aime Catherine Frot et André Dussollier et j’avais vraiment bien apprécié les 2 premiers Mon petit doigt m’a dit et Le crime est notre affaire ! ça s’éloigne un peu des romans d’Agatha mais c’est bourré d’humour et leur couple fonctionne bien ! J’ai hâte !!!

DAVID ET MADAME HANSEN d’Alexandre Astier avec Isbelle Adjani, Alexandre Astier

Sortie le 29 aout 2012

David est ergothérapeute. Il exerce depuis peu dans une riche clinique suisse. Alors que, un matin, il manque une de ses collègues à l’appel, on lui confie une patiente à accompagner pour une course en ville : Madame Hansen-Bergmann. D’abord prudent et respectueux du protocole médical, David se montre procédurier. Mais au fur et à mesure qu’il côtoie sa patiente, sa curiosité grandit : tant de provocation et d’insolence, mêlées à de si soudaines vagues de détresse et de chagrin inexpliquées, ne peuvent cacher qu’un grand traumatisme. Ils ne reviendront pas à l’heure prévue…

C’est assez intriquant je trouve et A. Astier change de registre, j’aimerai voir ce que ça donne 🙂

Deux films plus pour mon homme que pour moi :

Une nouvelle adaptation de Total Recall : TOTAL RECALL MEMOIRES PROGRAMMEES de Len Wiseman avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, Jessica Biel, …

Sortie le 15 aout 2012

Modeste ouvrier, Douglas Quaid rêve de s’évader de sa vie frustrante. L’implantation de souvenirs que propose la société Rekall lui paraît l’échappatoire idéale. S’offrir des souvenirs d’agent secret serait parfait… Mais lorsque la procédure d’implantation tourne mal, Quaid se retrouve traqué par la police. Il ne peut plus faire confiance à personne, sauf peut-être à une inconnue qui travaille pour une mystérieuse résistance clandestine. Très vite, la frontière entre l’imagination et la réalité se brouille. Qui est réellement Quaid, et quel est son destin ?…

Bof pour moi, même si j’ai pas détesté l’original c’est pas trop trop ma came quand même et je n’aime pas du tout Colin Farrell…

EXPENDABLES 2 : UNITE SPECIALE de Simon West avec Stallone, Statham, Norris, Willis,…

Sortie le 22 aout 2012

Les Expendables sont de retour, et cette fois, la mission les touche de très près…
Lorsque Mr. Church engage Barney Ross, Lee Christmas, Yin Yang, Gunnar Jensen, Toll Road et Hale Caesar – et deux nouveaux, Billy The Kid et Maggie – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes…

Comment dire ? Qu’est-ce qu’on ferait pas par amour hein ? J’espère au moins que ça me fera rire ! Heureusement qu’il y a Bruce Willis… Parce que Chuck Norris et Van Damme, glurps.

Et vous, quels films pensez-vous aller voir en aout ?

To Rome with love de Woody Allen

Inspiré du « Décaméron » de Boccace, une œuvre majeure de la littérature italienne, relecture moderne et très libre de ce recueil de nouvelles.

avec Woody Allen, Alec Baldwin, Roberto Benigni, Penélope Cruz, Ellen Paige,…

To Rome with Love nous fait partir à la découverte de la ville éternelle à travers différentes histoires de personnages, de simples résidents ou de visiteurs pour l’été, mêlant romances, aventures et quiproquos.

A Rome,

Hayley (Allison Pill) demande son chemin à un jeune homme dans la rue, Michelangelo (Flavio Parenti), ils tombent amoureux. Après quelques semaines, Hayley a rencontré les parents de Michelangelo et après qu’il est fait sa demain, fait venir à Rome, ses parents Jerry (Woody Allen) et Phyllis (Judy Davis). Les personnalités des deux familles sont très différentes…

Un couple de jeune marié, Milly (Alessandra Mastronardi)  et Antonio (Alessandro Tiberi) arrive à Rome où ils passent leur voyage de noce. C’est également l’occasion pour Antonio de rencontrer ses oncles et tantes, qui veulent le rencontrer, lui et sa femme, parce qu’ils lui ont proposé de travailler pour eux à Rome. Le jour de leur arrivée, Milly se perd dans Rome et Anna (Penélope Cruz), une prostituée débarque dans la chambre d’Antonio. C’est une erreur mais c’est justement à ce moment-là que la famille d’Antonio fait irruption dans la chambre…

Léopoldo est un homme ordinaire, fonctionnaire italien, marié, deux enfants, dont la vie monotone est réglée comme du papier à musique. Mais un matin, alors que rien ne s’y prête, il est assaillit de reporters et de journalistes en sortant de chez lui.  Tous veulent raconter sa vie…

Jack (Jesse Eisenberg) fait des études d’architecte à Rome et vit avec sa petite-amie Sally (Greta Gerwig). Un jour, il rencontre John (Alec Baldwin) qui a vécu dans sa jeunesse à Rome. Jack propose à John de lui montrer là où il vit. Une fois, chez Jack, Sally leur annonce qu’elle a accepté d’héberger quelques temps sa meilleure amie Monica (Ellen Page), une actrice sans rôle qui vient de se séparer de son petit ami. John se permet d’attirer l’attention de Jack sur le danger de ce type de situation,…

C’est ainsi que commence To Rome with love  et que nous suivons tour à tour, sans temps mort, ces 4 histoires en parallèle.

Autant le dire tout de suite, celui qui n’ai pas habitué au style de Woody Allen, ça va lui sembler bizarre. C’est dans la même veine qu’une grande partie de ses films, des gens ordinaires, des situations cocasses, de la loufoquerie, des personnages qui ne se croisent jamais, de quoi dépeindre quelques travers de la société (la fausse célébrité, les gens qui se mêlent de votre vie, l’adultère, des fausses personnes, …) et de surligner la beauté des rencontres,  la charme de la ville de Rome, …

C’est léger et frais. Mais ça n’est pas le meilleur film de Woody Allen que j’ai vu. J’ai préféré « Minuit à Paris ». Mais ça n’est pas mauvais non plus. Un casting très sympa avec des acteurs italiens et américains, plus ou moins connus et qui dans l’ensemble jouent très bien ! J’ai beaucoup aimé Roberto Benigni, la célébrité lui tombe dessus comme on attrape un rhume ! J’aime beaucoup sa façon de réagir. C’est le loufoque de la situation, un individu lambda, sans rien de particulier peut devenir une star du jour au lendemain. Mais est-ce vraiment plaisant ? Et si tout devait s’arrêter du jour au lendemain ? J’ai beaucoup aimé Ellen Page aussi même si son rôle n’a pas été mon préféré et que son personnage est plus agaçant qu’attachant (mais c’est voulu je pense). J’ai aimé voir Penélope dans ce rôle, surtout pas que son personnage tranche complètement avec les autres, surtout la bonne société italienne. Et puis, j’ai du mal avec Woody Allen en tant qu’acteur. Il ne se garde pas les meilleurs rôles mais le jeu n’est pas toujours efficace.

Le côté loufoque, Jack ou Monica qui voient ou interpellent John; le chanteur italien et sa douche, etc., c’est ce que j’aime dans ce genre de film, parce que c’est poétique mais c’est en même temps les armes pour mettre en relief l’absurdité de certains comportements, certaines idées, certaines personnes. Par contre, pour d’autres, je pense que ça sera justement ce qui ne va pas leur plaire dans le film.

La réalisation est bien faite -un ou deux plans un peu inutiles- et il y a de bonnes idées dans ce film, des messages sérieux passés avec l’art de la comédie. J’aime bien le principe récurrent chez Woody Allen des mélanges culturels, les américains qui débarquent en Europe et qui sont confrontés à une culture proche mais différente.  Cela amène une réflexion sur les comportements, les préjugés, les stéréotypes.

Même si ce n’est pas la meilleure comédie que j’ai vu ces derniers temps, j’ai passé un bon moment. Pas sure cependant que ça soit le film qui me viendra à l’esprit quand on me demandera de parler de Woody Allen.

Les sorties cinéma attendues #3

Oooohh mais c’est déjà la fin du mois !!!! Voici donc le billet des sorties de films que j’attends en JUILLET !

Et peut être que ce billet vous permettra de découvrir un ou deux films dont vous n’aviez pas encore entendu parler.

D’abord, petit bilan de juin : 8 films présentés, 3 vus (Blanche-Neige et le chasseur, Arrête de pleurer Pénélope, Madagascar 3,) , 1 vu non présenté : Des saumons dans le désert; 3 qui seront vus fin du mois ou le mois prochain (Bel-Ami, Un bonheur n’arrive jamais seul et l’Age de glace 4).

Le premier film de JUILLET  qui me tente est PIEGEE de Steven Soderbergh avec Gina Carano, Michael Fassbender, Ewan McGregor, Antonio Banderas,…

Sortie prévue le 11 juillet 2012!!

Agent d’élite, Mallory Kane est spécialiste des missions dans les endroits les plus risqués de la planète. Après avoir réussi à libérer un journaliste chinois retenu en otage à Barcelone, elle découvre qu’il a été assassiné – et que tous les indices l’accusent. Elle est désormais la cible de tueurs qui semblent en savoir beaucoup trop sur elle… Mallory a été trahie. Mais par qui ? Et pourquoi ?

Bon, il a de mauvaises critiques, mais c’est un thriller et le casting claque ! Channing Tatum, Ewan McGregor, Michael Douglas, Michael Fassbender, Antonio Banderas, Mathieu Kassovitz, Gina Carano, Bill Paxton, alors j’irai sans doute le voir me faire mon propre avis.

Ensuite j’attends : TO ROME WITH LOVE de Woody Allen avec Woody Allen, Alec Baldwin, Roberto Benigni, Penélope Cruz, Ellen Paige

Sortie prévue le 4 juillet 2012.

To Rome with Love nous fait partir à la découverte de la ville éternelle à travers différentes histoires de personnages, de simples résidents ou de visiteurs pour l’été, mêlant romances, aventures et quiproquos.

J’ai pas mal aimé les derniers films de Woody Allen donc je pense retenter l’expérience 🙂 ça à l’air frais et léger, une comédie d’été, c’est noté !

BOWLING de Marie-Castille Mention-Schaar avec Catherine Frot, Mathilde Seigner, Firmine Richard,…

Sortie le 18 juillet 2012.

L’histoire se passe à Carhaix. En plein coeur de la Bretagne. Un petit hôpital, une maternité paisible. Pas beaucoup d’accouchements. Mathilde, sage-femme, Firmine, puéricultrice, et Louise, propriétaire du Bowling de Carhaix y vivent, heureuses et amies. Catherine, DRH, y est envoyée pour restructurer l’hôpital et surtout fermer à terme la maternité qui perd de l’argent. Quatre femmes dont l’âge, la personnalité, les origines sont différentes et qui vont pourtant former un quatuor fort en humanité et en humour pour défendre cette maternité. La vie, l’amour, l’amitié, la Bretagne et… le bowling !

Je suis tombée sur l’affiche et ça ne m’a pas botté plus que ça, mais la bande annonce laisse supposé un film drôle et touchant sur fond de détresse sociale et d’amitié et ça se passe en Bretagne, les images ont l’air magnifique. ça se tente ! Et puis j’aime beaucoup Catherine Frot !

Une nouvelle adaptation de JANE EYRE de Cary Fukunaga avec Mia Wasikowska , Michael Fassbender, Jamie Bell, Judi Dench…

Sortie le 25 juillet 2012

Jane Eyre est engagée comme gouvernante de la petite Adèle chez le riche Edward Rochester. Cet homme ombrageux ne tarde pas à être sensible aux charmes de la jeune fille. C’est le début d’une folle passion…

Je n’ai pas encore lu le roman, bien qu’il soit dans ma PAL même si je préfère lire avant de voir une adaptation, si j’ai le temps, j’irai quand même sans doute voir ce film ci 🙂

Deux grosses productions de juillet ensuite, que je n’attends pas vraiment, c’est plus pour le spectacle et pour faire plaisir à monsieur :

THE AMAZING SPIDERMAN de Marc Webb avec Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans,…

Sortie prévue le 4 juillet 2012

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

Je n’aime pas trop le principe de refaire ce qui a déjà été fait, mais il semble qu’ici ce film soit beaucoup plus fidèle aux comics, donc il y a de fortes chances qu’on aille le voir.

Et THE DARK KNIGHT RISES de Christopher Nolan avec Christian Bale, Anne Hathaway, Tom Hardy,…

Sortie prévue le 25 juillet 2012

Huit ans après que Batman ait endossé la responsabilité des crimes de Double-Face, un nouveau terroriste du nom de Bane apparaît, et plonge Gotham City dans le chaos. Le chevalier noir va devoir refaire surface, et protéger une ville qui le considère comme un paria.

Il ne vient pas dans mes priorités parce que je n’aime pas Christian Bale et même si j’aime Anne Hattaway, la voir en Catwoman, je sais pas, j’y arrive pas trop, mais on peut reconnaitre que les Batman de Christopher Nolan sont très bons, très sombres, très bien réalisés donc, on ira très certainement le voir !

Deux derniers films que j’irai peut être voir, mais vraiment pas sur :

Une comédie musicale : ROCK FOREVER de Adam Shankman avec Tom Cruise, Malin Akerman, Bryan Cranston, …

Sortie prévue le  11 juillet 2012

Et là clairement ce qui me bloque c’est Tom Cruise en Rock Star… J’ai juste comme une envie de rire ou de pleurer je sais pas encore ! Mais mon amie Sophie a envie de le voir, alors si on se trouve un créneau, j’irai avec elle.

Et un film d’animation : LE LORAX  de Chris Renaud

Sortie prévue le 18 juillet 2012

Pour conquérir le cœur de sa jolie voisine, Audrey, Ted va s’échapper de Thneedville, un monde totalement artificiel où toute végétation a définitivement disparu, pour partir en quête d’un arbre vivant. Ted va rencontrer le Gash-pilleur, un vieil ermite aigri reclus dans sa cabane au milieu de nulle part, et découvrir la légende du Lorax, cette créature aussi renfrognée que craquante qui vit dans la magnifique vallée de Truffala et lutte avec ardeur pour la protection de la nature. Avec l’aide de sa grand-mère, Mamie Norma, Ted va devoir déjouer les pièges de O’Hare et ses sbires pour rapporter à Audrey la dernière graine d’arbre vivant au monde. Sans le savoir, le jeune garçon va transformer le destin de Thneedville.

Bon, c’est pour les enfants mais pourquoi pas hein ;D Et puis par ceux qui ont fait Moi, Moche et Méchant, ça annonce du bon non ?

Et vous, quels films pensez-vous aller voir en juillet  ?

Indian Palace de John Madden

Adaptation du roman « Ces petites choses » (« These foolish things » en VO) de Deborah Moggach

Avec Judi Dench, Bill Nighy, Maggie Smith, Tom Wilkinson,…

Sortie le 9 mai 2012

Evelyn Greenslade (Judi Dench) a perdu tout récemment son mari Hugh et découvre qu’il avait des dettes. Elle ne souhaite pas vivre chez son fils et sa belle-fille, ne veut pas être un poids pour eux, mais elle doit vendre l’appartement pour rembourser les créanciers.

Douglas et Jean Ainslie (Bill Nighy et Penelope Wilton), jeunes retraités, ont investi dans la start-up de leur fille Laura et n’ont pas de quoi se payer plus qu’un très modeste pavillon pour retraités dans la banlieue de Londres.

Graham (Tom Wilkinson), juge depuis près de 40 ans, réalise soudain qu’il est temps de raccrocher sa robe de magistrat et de prendre sa retraite.

Madge Hardcastle (Celia Imrie), jeune retraitée, se met en quête d’un énième mari et Norman Cousins (Ronald Pickup) se cherche une compagnie féminine.

Muriel Donnelly (Maggie Smith), aigrie et un peu beaucoup effrayée par les étrangers, (pour ne pas dire xénophobe) apprend qu’elle doit porter une prothèse de la hanche, mais l’opération en Angleterre est chère et le délai d’attente de plus de 6 mois. Son médecin anglais d’origine indienne, lui propose de se faire opérer en Inde où les délais sont plus courts et l’opération moins chère.

Tous entendent parler, d’un palace indien, au meilleur prix (on leur offre le billet d’avion (aller) pour finir de les convaincre) accueillant les séniors pour une retraite paisible et à moindre coup : le Best Exotic Marigold Hotel. Ce dernier est tenu par Sonny (Dev Patel) qui l’a hérité à la mort de son père (enfin un tiers puisqu’il a deux frères). A leur arrivée, les séniors vont découvrir que cette résidence est délabrée, en cours de restauration. Sonny est un peu débordé mais il souhaite tant réussir le rêve de son père (s’occuper d’un hôtel resplendissant et utile), là où ce dernier avait échoué.

Les jeunes retraités vont découvrir que les apparences sont trompeuses et cette aventure en Inde va bouleverser leur vie.

Je ne l’avais pas mis dans ma liste des film sortant en Mai, j’étais passée à côté. Mais heureusement que ma coupine Sophinette m’a dit qu’elle avait envie de le voir, parce que j’aurai loupé d’un très beau film!

Déjà les acteurs sont excellents, j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver la classe de Judi Dench (« M » dans les James Bond avec Daniel Craig), Maggie Smith que j’adore (Harry Potter, Downtown Abbey), l’excellent Bill Nighy (Love Actually, Harry Potter, Hot Fuzz, Pirates des caraïbes, Good Morning England) et le talentueux Tom Wilkinson (The Patriot, Full Monty, Shakespeare in Love,  The Ghost Writer,…). Un casting excellent, des acteurs justes et sensibles, j’ai découvert Dev Patel, qui joue Sonny, l’indien qui s’occupe de l’hôtel, qui tient le rôle principal de Slumdog Millionnaire que je n’ai pas encore vu.

L’histoire est touchante et belle, ces séniors qui découvrent l’Inde et sa culture, qui vont encore à leur âge découvrir plein de choses sur la vie, sur leur vie. Certains d’entre eux sont en quête de leur passé ou d’aventures, d’autres se découvrent une nouvelle vie inattendue, un nouveau départ. Savoir décider que les choses ne sont pas finies parce qu’on a 60 ans passés, parce que la route à parcourir est moins longue que celle qu’on vient de suivre.

Ce film n’est pas moralisateur, il est fin et drôle, on y retrouve tous les ingrédients de la comédie avec une part de réflexion et il est servi pas des acteurs séniors qui sont loin d’être en fin de carrière ! Un peu comme dans RED de Robert Schwentke, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures !

J’ai aimé suivre ces personnages, découvrir un peu de la culture et des habitants en Inde. Au début, j’ai été un peu perdue, beaucoup de personnages, décrits très vite, mais on apprend ensuite à les connaitre et on s’y attache rapidement. Ici peu de clichés, ou alors pour tenter de les faire tomber.

Tous les personnages vont trouver en Inde ce qu’ils n’avaient pas encore trouvé ou compris en Angleterre. Et on s’attache aussi aux personnages indiens de l’histoire dont Sonny  dont la philosophie de vie va être elle aussi chamboulée par l’arrivée et la vie avec ces séniors. Il va apprendre d’eux et se révéler à leurs contacts sans perdre sa joie de vivre, sa bonne humeur et sa détermination à aller au bout de ce qu’il entreprend.

Pour moi, c’est un film rempli d’espoir. D’autres n’y verront peut être qu’une manière de montrer que l’Inde ne peut pas s’en sortir sans les anglais… A vous de vous faire votre opinion là dessus.

En tout cas, je recommande ce film et si vous n’avez pas la possibilité de le voir au ciné, n’hésitez pas lors de son passage sur le petit écran ou en DVD et de me dire ce que vous en aurez pensé 🙂

Et pour finir, pour ma part, je garderai longtemps en tête, cette citation, utilisée par Sonny : Tout est bien qui finira bien. Si ce n’est pas bien, c’est que ce n’est pas fini.

On My WishList #8

« On my Wishlist » est un petit rendez-vous sympa lancé à la base par Book Chick City, et repris par la belle Chica sur son blog A l’abordage de la Culture – Chica’s Booksland. Je trouve l’idée excellente ! Alors je m’y mets 🙂

Il a lieu tous les samedis et permet dans sa version originale de faire un récap’ de tous les livres que l’on voudrait désespérément ajouter à notre PAL, qu’il s’agisse de parutions récentes ou non. Le RDV français concerne UN livre qui se trouve sur notre Wishlist : votre découverte de la semaine que vous piétinez de vous acheter ou ce livre que vous voyez régulièrement sur les blogs des copinautes ou dans votre librairie, qui vous fait envie mais pour lequel vous n’avez pas encore craqué !!

****************************************************

Demain, j’arrête ! de Gilles Legardinier

4ème de couverture

Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu – obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier…

Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Pourquoi ce livre ?

Une lecture un peu plus légère que les précédentes parce que parfois ça fait du bien 🙂

Gilles Legardinier est un auteur de thriller qui s’essaie à la comédie, je suis curieuse de voir ce que cela donne. Les avis que j’ai pu trouver indique que ce livre est drôle, percutant et terriblement touchant. Alors pourquoi pas ? En plus, il parait que ça n’est pas guimauve et pas non plus catégoriser en chick-lit.

En plus, la couverture est mignonne ! J’ai l’impression que ce chat est blasé d’avoir à supporter son ou sa maitresse qui lui impose un bonnet péruvien sur la tête !!! « Mais ils sont fous ces humains! » 😀 En fait, pour une fois, je craque plus sur la couv’ que le résumé !!!!

Et vous, quel est le livre que vous très envie d’avoir cette semaine ?

—————-

Les On My Wishlist de Natiora, Rose, Chica, Serega, Laetitia, NyrA, Tessa, …

Dark Shadows de Tim Burton

Adaptation de la série éponyme, diffusée entre 1966 et 1971 sur la chaîne américaine ABC comprenant 1225 épisodes…

Avec Johnny Depp, Michèle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Eva Green, Jackie Earle Haley, Bella Heathcote,…

En 1752, Barnabas Collins et ses parents Joshua et Naomi quittent Liverpool pour s’installer en Amérique. Ils font vite des affaires dans l’industrie des produits de la mer, développent leur activité, créent une ville (Collinsport) et ils se bâtiront même un domaine Collinwood. Plus que la fortune, les Collins vivent et travaillent pour la chose la plus importante à leurs yeux : la famille. 20 ans plus tard, le jeune et riche Barnabas est un séducteur invétéré, puissant et quelque peu arrogant. Il va commettre l’erreur de briser le cœur d’une employée de Collinwood, Angélique Bouchard. Erreur parce qu’Angélique est une sorcière ! Et comme elle a été rejetée, elle va tout faire pour nuire à la famille Collins, jusqu’à transformer Barnabas en vampire pour qu’il ne puisse pas mourir. Et pour appuyer un peu plus sa vengeance, elle va le dénoncer aux villageois, et il sera condamné à être enterré vivant.

200 ans plus tard, par inadvertance, lors de travaux, Barnabas Collins sera libéré de sa tombe. Il reviens alors dans son domaine en 1972… Un peu avant, une jeune fille arrive à Collinwood pour occuper le poste de gouvernante du jeune David, qui a perdu ma mère à l’âge de 5 ans. Il est le neveu d’Elizabeth Collins actuelle propriétaire du domaine.

Voilà un film que j’attendais depuis longtemps !!!! Et j’ai adoré : l’ambiance, la musique, les décors, les costumes, les images, le casting, les personnages fantastiques, les années 70 !!!!

Mais pour être objective, ça ne sera pas mon Tim Burton préféré. Même si c’était pas mal. Peut être qu’à force, j’en attend trop de mon réalisateur chouchou ? Il faut le reconnaitre, je suis un poil déçue, je n’ai pas été subjuguée ou transportée comme j’ai pu l’être devant Big Fish ou Sleepy Hollow. Peut être qu’il m’a manqué quelque chose pour être complètement convaincue.

Je n’ai pas trouvé le scénario très bon, ça manque parfois de dynamisme. Même si j’ai adoré le décalage entre Barnabas qui est encore dans sa tête et ses comportements en 1772 et les années 70 (que j’adore!), j’ai trouvé que le décalage dans l’histoire (elle même) n’était pas suffisamment marqué, c’est fantasque sans être loufoque, c’est drôle sans être comique. Après, cela n’est que mon ressenti, je pense que j’aurai aimé quelque chose d’encore plus barré. Ou alors au contraire, très noir et effrayant (même là ça n’aurait pas été le même film). Et puis, j’ai trouvé que c’était un peu long, il y aurait eu des scènes plus courtes parfois, des dialogues moins longs, ça aurait dynamiser un peu l’ensemble.

J’ai trouvé qu’on s’attachait trop à l’intrigue du couple Angélique / Barnabas, et que les personnages secondaires n’était pas suffisamment exploités et mis en relief notamment le docteur Hoffman, psychiatre alcoolique, Elizabeth Collins la mère qui a des difficultés à élever sa fille sans le père, Carolyn l’ado typique des années 70 … Pourtant tous les ingrédients sont là, le fantastique, la famille déjantée, les années psychédéliques, un manoir mystérieux, …

Le mélange du fantastique (les scènes prises indépendamment sont magnifiques je trouve, vraiment dans l’univers et le ton de Burton) et de la comédie (certaines scènes sont drôles et bien jouées) n’a pas trop pris pour moi. Je reste convaincue que j’aurai préféré quelque chose de sombre, un conte fantastique et mystérieux (certaines scènes le sont d’ailleurs <3)  ou  une explosion dégantée, encore plus second degré : 3ème ou 4ème degré.  Je ne connais pas la série américaine, peut être est-ce que c’est trop calé dessus?

J’ai quand même vachement apprécié de retrouver Michèle Pfeiffer et Johnny Depp. Il est très bon en Barnabas Collins, il arrive à faire passer le second degré, certaines allusions, il se fond bien dans son personnage. Par contre, je ne suis pas convaincue par Helena Bonham Carter dans le rôle du Dr Hoffman, ni par Jonny Lee Miller dans celui du frère d’Elizabeth Collins. Une mention spéciale au jeune Gulliver McGrath (David Collins), il a une présence ce petit, dommage que son rôle, ne soit pas plus exploité.

En conclusion, les éléments sont là, la réalisation aussi, c’est beau, parfois drôle, mais le scénario est un peu plat et ça manque un peu de surprise. Du très bon et du moins bon. Avis mitigé 😉

J’ai lu qu’il y aura une suite si le film marche bien. Pour moi, ça ne vaudra le coup que si le prochain scénario est original, surprenant et bien ficelé…

Dépression et des potes d’Arnaud Lemort

Dépression et des potes d’Arnaud Lemort avec Fred Testot, Arié Elmaleh, Jonathan Lambert,…

Franck n’est pas bien, il a pourtant tout pour être heureux, un boulot sympa, une copine brésilienne magnifique et des amis. Mais voilà, son état est tel qu’il va quitter sa copine et négliger son boulot. Le médecin lui annonce qu’il a tous les symptômes de la dépression. Benoit, un ami de Franck vient d’être papa pour la deuxième fois, Franck le rejoins à la maternité. Il y retrouve donc Benoît, mais également William et Romain. Ils leur annoncent l’avis du médecin. Seul William prend la situation au sérieux. Pour lui, ils ne doivent pas laisser Franck tout seul. Au cas où.  Les 4  amis qui ne s’étaient pas vu depuis quelques mois, vont passer du temps ensemble, l’occasion de se serrer les coudes, parce que Benoît, William et Romain, ne sont pas au top dans leurs vies non plus.

Une comédie française que j’ai bien aimé. Il y a de très bonnes répliques et j’ai passé un bon moment avec souvent le sourire aux lèvres, malgré le sujet de départ.

J’avais peur que l’histoire tombe dans la farce mais non le sujet est bien traité même si toutefois, on est plus dans la grosse déprime que dans la dépression (une vraie maladie longue et difficile). L’entente et la cohésion de ces 4 amis fonctionnent bien, on sent la bonne humeur dans leur groupe , un quatuor sympathique et qui prend bien, ça se vanne, ça déconne mais pas que. Chacun des garçons a sa personnalité et ses failles. Ils sont à un stade de leur vie, où des choix doivent être faits pour être plus heureux ou des changements doivent s’amorcer. La dépression de Franck va être pour eux l’occasion de se poser les bonnes questions et de prendre les tournants qui s’imposent.

J’ai beaucoup aimé le jeu de Fred Testot, ça reste le registre d’une comédie mais il parvient à émouvoir. J’ai beaucoup de mal avec Jonathan Lambert d’habitude mais là, je l’ai trouvé très bien, juste et très bon dans son rôle.

C’est un film sur l’amitié comme je les aime. Il est assez facile de s’identifier à un personnage ou à un de leur trait de caractère. On a tous de temps en temps des passages à vide, et je trouve moi aussi qu’on peut compter sur ses amis. Chacun s’investit et l’aide à remonter la pente, mais comme tous ils ont également leur soucis, et finalement les 4 amis vont s’entraider et réussir à changer des choses dans leur vie pour aller mieux.

J’ai passé un bon moment, certains ne trouveront pas que c’est la comédie du siècle, moi non plus d’ailleurs, mais j’ai apprécié, pas vulgaire, bien jouée et sympathique 🙂

Le prénom d’Alexandre de La Patellière et de Mathieu Delaporte

L’adaptation d’une pièce de théâtre du même nom.

avec Patrick Bruel, Charles Berling, Valérie Benguigui, …

Vincent et Anna attendent leur premier enfant. Ils sont invités à dîner chez la sœur de Vincent, Élisabeth et son mari Pierre. Ces derniers ont également invité Claude, un ami d’enfance. En attendant l’arrivée d’Anna, en retard à cause de son travail, Babou, Pierre et Claude pressent leur ami de questions sur la grossesse d’Anna, sur sa future paternité,… Ils lui demandent s’ils ont déjà décidé du prénom de l’enfant, la réponse Vincent va chambouler la famille et la soirée…

J’ai beaucoup aimé, c’est une très bonne comédie, grinçante à souhait, les réparties fusent, le débat est enflammé.

Tout part de l’annonce de Vincent sur le choix que lui et Anna ont fait pour le prénom de leur futur enfant. Le tollé est immédiat, les réactions vives et chacun expose à sa façon ses arguments. Cette amorce, plus que l’annonce du prénom en lui-même, est l »occasion de dépeindre les comportements de la société, l’importance du regard des autres, de la vision qu’on revoit sur son entourage. Comment un prénom peut être autant une charge qu’un plaisir à porter. L’occasion également de sortir tout ce que chacun a sur le cœur, de dévoiler certains secrets bien gardés. Un repas de famille avec des vannes, des piques, des engueulades et des rires,  je suis sure que certain(e)s s’y reconnaitront un peu !

L’enchainement des scènes est dynamique, qu’elles soient drôles ou plus sérieuses. Je ne connaissais pas la pièce mais je pense que l’adaptation cinématographique est réussie, il y a très peu de temps mort, la réalisation est efficace.

Les acteurs sont particulièrement bons, tous les 5, ont leur rôle à jouer entre humour et émotion. J’ai vraiment apprécié la performance de Valérie Benguigui, très touchante. Tous les acteurs (sauf Charles Berling) avaient joué la pièce sur scène, ça se ressent dans la justesse de leur interprétation. Patrick Bruel dans le gars de droite bling-bling et sur de lui est excellent, comme Charles Berling, son opposé dans les personnages : l’intellectuel de gauche.

Si vous avez envie de rire (mais aussi de réfléchir un peu sur notre société), je vous recommande cette comédie grinçante et caustique !

Et non, c’est pas ici que vous saurez le prénom 😉 pour ça, rdv dans votre salle de cinéma ou chez vous avec le DVD 😀