Fièvre Noire (Les chroniques de MacKayla Lane, Tome1) de Karen Marie Moning

fievre noireJ’ai lu, 12,50€, 416 pages

4ème de couverture

« Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.
Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »

Résumé

Mackayla dit Mac est une jeune américaine de Géorgie, elle adore sa vie dans le bled paumé d’Ashford, jolie, blonde, un peu écervelée, elle profite de la maison de ses parents qui sont partis en vacances. Tout va bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce qu’elle reçoive un coup de fil qui lui apprend l’assassinat de sa sœur Alina, qui faisait ses études à Dublin. Sa vie bascule alors, Alina était son modèle, sa meilleure amie. Quelques semaines après cette perte terrible, Mac apprend que la police va clore l’enquête sur le meurtre de sa sœur, faute de preuves, de témoins, de suspects. Une nouvelle difficile à avaler, Mac décide alors de s’envoler pour Dublin afin de pousser la police à rouvrir l’enquête, surtout qu’elle a depuis découvert un étrange message sur son répondeur téléphonique. Ce que Mackayla ne sait pas encore c’est que sa vie va complètement changer une fois le pied posé sur le sol irlandais…

Mon avis

Cela faisait plusieurs mois, qu’à force de voir les copinautes le lire, adorer, dévorer la suite, j’avais envie d’essayer. Et puis, quoi de mieux en weekend à Dublin que lire un livre qui se passe là bas ! J’avais besoin d’une lecture légère et j’ai été servi. Je ne suis pas déçue par ce premier tome, mais il s’agit clairement d’une introduction, Fièvre Noire, ne peut pas se lire sans ses suites. C’est cependant, une bonne lecture détente.

Et comme un bon tome d’introduction, Fièvre Noire, nous permet de découvrir une héroïne : Mackayla, un peu de son passé, son caractère, une jeune demoiselle pas si écervelée que ça finalement, avec du caractère même si parfois il lui arrive de passer à côté des évidences ! Je ne suis pas complètement attachée à Mac, du moins pas eu point, de frémir avec elle ou de stresser quand il se passe quelque chose, mais elle est sympathique et c’est son évolution qui m’a plu le plus. Elle est obligée de faire face à plein de choses et elle finit par les accepter, tout en restant elle-même, demoiselle qui aime le vernis à ongle et le rose 😉
Il nous permet également de découvrir la mythologie développée par Karen Marie Moning. Elle a choisi la mythologie celte, avec le Sidhe, les faës, les seelies, les unseelies,… Loin de nous perdre, elle explique très bien et progressivement à travers les révélations qu’apprend Mackayla (et dans le prologue), les différences entre les uns et les autres, les « bons » et les « mauvais », leurs aspects, etc. J’ai vraiment beaucoup aimé cette mythologie (ça donne envie d’en apprendre plus d’ailleurs) et donc l’histoire que vit Mackayla.

Même si beaucoup l’ont lu, je vais quand même éviter de spoiler, je ne rentrerai pas dans les détails. Mackayla va vite découvrir qu’elle (et ça c’est la 4ème de couverture qui le dit), est une sidhe-seer, elle a la capacité de voir les fäes, leurs vraies natures et c’est souvent pas beau à voir d’ailleurs ^^ Elle va tomber sur Barrons, un homme énigmatique et terriblement beau, qui va l’aider (ou pas ^^), tout va dépendre du point de vue, la grande question posée dans ce tome 1 :  peut-elle lui faire confiance ?
Leur relation est pleine de piques, d’animosité et de surprises. Parfois, elle m’a saoulé, et parfois j’ai adoré. Je n’aime pas Barrons pour le moment, il est trop arrogeant (et je déteste les gens imbus d’eux même) mais il est mystérieux, et ça, bizarrement, ça me plait, parce qu’on ne sait pas sur quel pied danser avec lui ! Il est méchant ? Manipulateur ? Altruiste (hahaha)… ?

Ce premier tome pose beaucoup de questions et ne donne quasiment pas de réponses, on en a bien une à la fin, mais sommes-nous sûrs ? Est-ce que l’auteur ne se joue pas de nous ? (A déconseiller donc à ceux qui ne veulent pas se lancer dans une saga de 5 tomes, il y a en a, il faut prévenir). Mais, Fièvre Noire pose bien les jalons de l’univers, les personnages, les intrigues et sous-intrigues. Il donne envie de savoir ce que va encore découvrir MacKayla, si notre monde est en danger, comment va-t-elle faire? Seule ? Avec qui ?
Concernant la narration, je n’ai pas trop eu de mal avec la première personne, c’était sympa. Mais j’ai eu plus de mal avec le découpage, une impression parfois, de sauter du coq à l’âne … Certaines choses auraient pu être un peu plus creusées ou détaillées, mais je suppose que tout cela viendra dans les tomes suivants.

Autre point que j’ai apprécié et là pô de surprise, ça se passe en Irlande, à Dublin et on s’y croit (il y a peut être un ou deux trucs qui ne collent pas trop mais qu’importe, c’est une histoire inventée), des noms de lieux, des personnages au tempérament « irlandais », des noms de plat, etc. C’était vraiment agréable de se dire, « hé j’ai vu ça », et « hé moi aussi j’ai fais ça » etc.

Concernant le style de l’auteur, c’est frais, rythmé, pas mal d’humour aussi. Sur ce n’est pas de la Grande Littérature diront certains, mais c’est très plaisant. Honnêtement, j’ai préféré Anthelme Hauchecorne, et son Âmes de verre, dans le style et la thématique mais je me suis laissée portée par cette lecture et même si c’est pas un coup de coeur, j’ai passé un bon moment 🙂 Je continuerai donc cette sympathique sage d’urban fantasy 🙂

*************************

logo 1

challenge destins de femmes

logo club lecture

Publicités

Dévoile-moi – CrossFire T01 de Sylvia Day

dévoile-moi

Éditions J’ai Lu, 13€, 407 pages

4ème de couverture

Elle vient d arriver à New York, il est businessman. Elle est jeune, il est riche et sexy.
Elle est séduite, il la désire. Ils se donnent rendez-vous. Et se revoient. Régulièrement.
Elle est marquée par son passé, il dissimule des secrets.
Une relation tumultueuse et sensuelle faite de plaisir assumé et d’une grande liberté.

Résumé

Eva vient d’emménager à New-York en colocation avec son meilleur ami Cary, afin de commencer un nouveau travail au 20ème étage du Crossfire. La veille de son premier jour, elle teste le trajet jusqu’à son travail afin de se rassurer et une fois dans l’immeuble, elle aide une jeune femme qui a renversé le contenu de son sac à main. C’est là qu’elle tombe sur le plus bel homme qu’elle est jamais vu, une attirance si forte, un trouble si profond, qu’Eva est déjà accro qu’ils n’ont pas encore échangé le moindre mot. Elle découvrira qu’elle est tombée sur Gideon Cross, beau, riche et mystérieux et qui ne désire plus qu’une chose depuis qu’il l’a aidé dans le hall la veille, coucher avec elle, quoi qu’ils leur en coûtera…

Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge / marathon de mon club de lecture « L’île aux Livres », les éditions J’ai Lu, nous ont proposé de lire le roman avant la visite de Sylvia Day en France et sur Lille. Je n’avais pas du tout l’intention de le lire (comme 50 nuances de Grey et autres romances érotiques en vogue) mais j’ai décidé de jouer le jeu, on n’a pas toujours la chance d’avoir un partenariat, faut sauter sur l’occasion pour le Club ! Bref, je partais donc pas franchement sur de bonnes bases, et malheureusement, mon ressenti n’est pas bon.

Ce n’est pas qu’il n’y a pas d’histoire dans ce premier tome mais celle qu’on a, je ne l’ai pas trouvé intéressante. Pour moi, il ne se passe vraiment pas grand chose dans plus de la moitié du livre, on a même pas  un à-côté intéressant, une sous-histoire à nous donner. Tout ou presque donc tourne autour d’Éva et de sa relation destructrice avec Gideon. Eva assure dans son boulot, du coup, tout se passe bien, elle s’entend à merveille avec son boss Mark, et donc pas d’action de ce côté.Il n’y a pas beaucoup de personnages secondaires, donc toujours pas de sous-histoire… Heureusement, il y a le colocataire d’Eva, Cary, avec son côté autodestructeur en amour, cela permet une lecture un peu moins autocentrée sur le couple Eva-Gideon. Sinon, comme je le disais, pas de sous histoire, on est donc en plein dans la romance entre cette jeune fille très jolie mais pas top modèle pour autant et Gideon homme d’affaires riche à millions, beau et entreprenant. Et là, il faut ingurgiter 300 pages pour que ça commence à être intéressant, pour qu’on est une relation complexe un peu plus passionnante à suivre. Parce que suivre Eva, ça m’a vite gonflée. J’ai passé donc plus de la moitié du roman à soupirer et à être exaspérée à chaque page tournée. Pas que Eva soit un mauvais personnage, mais je ne me suis pas attachée à elle, n’a pas réussi à m’émouvoir, je n’avais pas particulièrement envie de savoir qui elle était et ce qu’elle allait choisir de faire dans sa relation avec Gideon. Pourtant, elle a souffert et ce qu’elle a vécu est horrible mais je crois qu’on ne nous le présente pas de la bonne façon, ne pas vouloir faire dans le pathos et le mélodramatique, c’est très bien mais j’en suis ressortie pas du tout touchée par la vie d’Éva (et pourtant je suis plutôt sensible et facilement émue sur des sujets comme celui qui la concerne).

Concernant la relation sexuelle, sentimentale entre Eva et Gideon, je n’ai pas été choqué plus que ça, les scènes se sont pas trop crues, ni trop vulgaires et pas BDSM pour ce premier tome. On aborde un peu la soumission mais j’ai trouvé que ça restait assez soft (j’ai eu l’occasion de lire des choses beaucoup plus crues dans des livres érotiques ou de lire des scènes SM dans des thrillers). Les scènes de sexe produisent leurs effets, ça émoustille, elles sont plutôt bien décrites, plaisantes à lire. Mais au bout d’un moment c’est lassant, tellement vrai que sur la fin, on ne prend plus la peine de nous les décrire toutes.

Ce qui m’a gêné c’est que je n’ai toujours pas compris ce que veulent les personnages, au début, je pensais qu’Éva et Gideon ne voulaient pas d’une relation sérieuse, exclusive, et sentimentale et que c’était clair entre eux mais on s’oriente clairement vers ça. J’étais tellement pas passionnée que j’ai du zapper la transition dans leur états d’esprit ! On a alors, le récit s’oriente vers la relation entre deux personnes ayant un passé difficile et traumatisant qui vont apprendre à surmonter leurs peurs et leurs angoisses, finalement, une histoire plutôt « déjà vue » si on retire les scènes érotiques de l’affaire, orientée sur la psychologie des personnages. J’imaginais plutôt un premier tome centré sur un jeu du chat et de la souris, de dominant / dominé, sans sentiments amoureux, pour moi, on rentre trop vite dans une relation amoureuse, vite sérieuse.

La lecture devient un peu plus intéressante quand on comprend que Gideon a ses secrets et on aimerait bien savoir lesquels. Bien sur, pas de réponse dans ce 1er tome, faut bien remplir les deux suivants. J’aurai aimé en savoir plus sur Christopher par exemple, un personnage intéressant, ambigu, il sera peut être plus développé par la suite.

Concernant les personnages, Eva m’a tantôt gonflée, tantôt laissé indifférente. Elle a le mérite de ne pas être naïve, inexpérimentée et d’avoir un passé.  Mais sinon, la plupart de ses réflexions m’ont fatigué. Après réflexion, elle réagit plutôt bien à ce qui lui arrive, même peut être trop bien, finalement elle s’emporte pour des broutilles, ne cherche plus à communiquer mais reste forte quand c’est plus grave. Mais je ne suis pas sure que je serai différente d’elle. C’est souvent comme ça qu’on réagit.Elle est extrêmement jalouse, mais il lui en faut peu finalement pour avoir l’esprit tranquillisé…

Je ne suis pas fan du tout de Gideon, à la limite il me fait flipper dans la première partie, pitié dans la deuxième, il est plus intéressant dans la 3ème. Je trouve qu’il change de caractère un peu trop rapidement. Je n’arrive pas vraiment à expliquer ça avec des mots, mais y a quelque chose qui m’a gêné dans la manière de faire, on passe quasiment d’un opposé à un autre dans le caractère en quelques jours à peine. Gideon n’est pas du tout le type d’homme qui m’attire, trop parfait physiquement déjà, bête de sexe infatigable, tant mieux pour Éva, j’en envie de dire. Autant, j’ai bien les hommes avec du caractère et entreprenant, autant je déteste l’arrogance, le côté « flicage », limite harcèlement et presque à la fin, j’ai eu l’impression qu’il se transforme en guimauve… Bof quoi. En gros, il ne se passe pas forcément grand chose, mais quand ça démarre, tout va trop vite parce qu’il faut compenser avec les longueurs du début. Dommage.

Je sais bien qu’il faut vendre du rêve, mais une chose qui me gonfle, c’est que ce type d’histoire ne semble fonctionner que si le mec est riche, très riche, beau comme un Dieu et perturbé. Et bien sur, le luxe; l’argent dans la famille de Gideon, mais aussi chez Éva, sa mère et ses beaux-pères. Et bien moi, la richesse et les beaux vêtements, les galas de charité, et millions qui dorment sur un compte en banque, ça me fait pas (plus) rêver. Du moins, ça ne permet pas de me faire oublier qu’il n’y a pas une histoire suffisamment intéressante pour que j’accroche.

Sinon, faut le reconnaitre, ça se lit facilement, rapidement je suppose si on arroche un minimum à l’histoire. Un point positif c’est que c’est bien écrit (traduit?), pas de tournure de phrases trop orales ou de passages qui ne veulent rien dire. Les chapitres ne sont pas trop longs et il y a un certain rythme dans la lecture. ça n’est certainement pas le plus mauvais livre que j’ai jamais lu mais ça n’ai pas tellement ma tasse de thé, il aurait fallu une histoire plus poussée ou des personnages / intrigues secondaires intéressantes pour éviter que je m’ennuie pendant ma lecture. Je n’ai pas plus envie que ça de lire la suite, peut être par curiosité, parce que j’aimerai bien savoir ce qu’a vécu Gideon.