L’envol du cygne jaune d’Olivier Boile

104743422

Editions Voy’[el], collection e-court, ebook, 0,99€

4ème de couverture

Le Fils du Corbeau, seigneur des steppes, a souhaité la paix avec le Fils du Ciel. Pour sceller celle-ci, l’Empereur de Chine lui offre un présent inestimable : la main de sa nièce. Mais la belle Liu Xijun, devenue Dame de la main droite, ne peut oublier son pays natal. Alors qu’elle la regarde dépérir, la vieille sorcière au service du roi sait qu’un jour, elle devra peut-être agir.

Pas de résumé perso, la 4ème de l’e-court est nettement suffisant.

Mon avis

Encore une fois, je remercie les éditions Voy’el et Manon pour ce partenariat très enrichissant et plein de découvertes !

Cette fois, le lecteur découvre l’Asie traditionnelle et ce, à travers l’alliance entre plusieurs peuple, notamment les Chinois, les Wusun et les Xiongnu. Pour sceller la paix entre les peuples, le fils du Corbeau, Lie Jiaomi va s’unir à la nièce du fils du Ciel, la jeune princesse chinoise Liu Xijun, qui va devenir la Dame de la main droite, seconde épouse du roi des Wusun. Mais la princesse ne parvient pas à oublier sa Chine natale, son peuple et ses merveilles.

Une très jolie surprise ! Je ne suis pas fan de la culture asiatique, de l’histoire de l’Asie et je lis donc très peu, voir pas, de récit traitant de la Chine. Étrangement, comme avec le Japon de Rémiges de cendre de Julien Chatillon-Fauchez, j’ai été agréablement surprise d’apprécier ma lecture. Teintée de douceur, de poésie, de mélancolie, ce côté Asie traditionnel se marie bien avec les idées de liberté et de grands espaces. La nature et la liberté sont des thèmes qui me plaisent énormément et quand c’est si joliment écrit comment ne pas adhérer au récit.

La princesse Liu Xijun est un personnage sensible et fière. Elle essaie de supporter sa condition malgré l’entrave à sa liberté qu’a été son union avec le Fils du Corbeau. Elle est soutenue par Nalan une vieille, un peu sorcière, conseillère du Roi et elle même originaire de Chine, pays qu’elle n’a jamais connu. Cette dernière tente de sortir la Dame de la main droite de sa mélancolie mais de jour en jour la jeune femme dépérit. Une nouvelle, comme la goutte d’eau qui fera déborder le vase, est un jour annoncé à la jeune Dame. Trouvera-t-elle en la vieille sorcière une aide, une alliée ?

J’ai beaucoup apprécié cette histoire emprunte de tristesse et de dureté mais aussi de résignation, d’espoir et de choix.. Même si on se doute de ce qu’il va se passer, on a envie de se l’entendre conter. Car oui, pour moi, c’est bien un conte que cet envol du cygne jaune. L’histoire est touchante, la référence aux grands espaces, aux chevaux, aux oiseaux et à la migration sont des symboles et métaphores qu’utilise l’auteur pour faire passer ses messages. Comme dans les contes. Et comme quand les contes, tout n’est ni blanc, ni noir, la magie est présente et a des conséquences.

Le style d’Olivier Boile est vraiment plaisant, juste, équilibre, l’e-court se lit avec délectation, une belle parenthèse dans la vie de tous les jours. Dommage que mon trajet de métro m’ait obligé à couper ma lecture. Ce récit mérite d’être lu d’une traite. Et puis, ça m’aurait peut-être éviter de confondre des personnages, vu que j’ai quand-même du mal à retenir les noms 😉 J’apprécierai beaucoup de retrouver un jour la plume et l’imaginaire de cet auteur.

Comme la grande majorité des e-courts, des messages forts sont passés dans ces textes courts. Ici la liberté, le prix à payer, le poids des traditions. C’était vraiment bien. Un beau texte  et un auteur à découvrir !

Merci encore aux Editions Voy’[el] et la collection e-court, pour ce partenariat riche en très belles découvertes.

Rémiges de cendre de Julien Chatillon-Fauchez

couv_remiges_cendre

Editions Voy’[el], collection e-court, ebook, 0,99€

4ème de couverture

L’univers est un lieu étrange, et Atarashi Hiroshima l’une de ses composantes. Planète dévastée par un hiver nucléaire, elle est morte pour toute vie depuis des siècles. Seules ses richesses minières attirent désormais les prospecteurs, qui font fi des radiations.
Pourtant, dans le silence ouaté des cendres irradiées, Atarashi Hiroshima préserve une confidence de l’univers.

Résumé

La narratrice est spécialiste des extractions minières, free-lance, elle dispose de son propre vaisseau et propose ses services aux entreprises de prospection minière. Elle doit indiquer cette fois-ci si des prospections sont envisageables sur Atarashi Hiroshima, planète dévastée par un hiver nucléaire. Mais elle va y faire une surprenante découverte…

Mon avis

Le printemps annonce de nouvelles parutions e-court !!!! Voici ma 4ème lecture dans le cadre du partenariat entre le blog et la collection e-court des Editions Voy’[el]. Merci de me permettre de découvrir cette nouvelle 🙂

Au premier paragraphe, le lecteur sent déjà que l’univers de ce texte va être empreint de douceur et de poésie. On sent une recherche dans les termes, un travail pour créer, en peu de temps, un univers et une  atmosphère particulière. Dans l’ensemble, j’ai aimé. Le message, la façon de faire, l’univers : des éléments réunis pour passer un bon moment de lecture. L’histoire est intéressante et l’ambiance sur l’astre est belle, douce, avec un brin de nostalgie et de zénitude.

La découverte de la spécialiste en prospection minière va la bouleverser. Cela va lui faire changer de rythme de vie, de philosophie, changer sa façon de voir les choses. L’ordre des choses est aussi bouleverser. La narratrice va chercher à comprendre ce qui se passe, elle est face à un dilemme et va devoir un choix ? Que décidera-t-elle ? Garder pour elle sa découverte ou la partager? On est tous un jour confronté à une question comme celle-là, même si elle ne concerne pas toujours des choses aussi essentielles. On peut donc se mettre à la place de la spécialiste. Et personnellement, j’abonde dans son sens, j’aurais fait le même choix. J’ai trouvé dans tout cela de la beauté dans les ténèbres et un contexte, des messages forts et fragiles à la fois.

Rémiges de cendre est un e-court abordant les thèmes de la préservation, de la beauté, de la renaissance, de la continuité, de la vie. Ce texte est très touchant et délivre un beau message, une belle leçon, très en phase avec les thématiques actuelles :  environnement, retour aux sources, science et nature…

Un petit bémol toutefois, le style n’est pas toujours très fluide (peut-être parce que l’auteur est un français d’ailleurs?), parfois certains mots choisis dénotent trop avec le reste du langage utilisé. Par contre, des termes scientifiques donnent beaucoup de crédibilité au récit. Un peu de technique où le kindle s’avère un bon support avec son dictionnaire intégré.

Un gros plus, c’est les références à la culture asiatique, aux us du Japon. D’ordinaire, je ne suis pas fan de ce pays ou même de lAasie, je dois bien le reconnaitre, mais là je trouve que c’est un pays, une façon de vivre, une philosophie de vie qui va très bien avec l’univers science-fiction, un peu post-apocalypique. Ce côté-là m’a beaucoup plut et les symboliques sont vraiment parfaites pour ce type de format et de récit.

Un e-court à découvrir, une bulle d’optimisme, d’espoir et de beauté dans un univers de cendre et de plumes.

Merci encore aux Editions Voy’[el] et la collection e-court, pour ce partenariat très riche en découverte !!!