Un cadeau du ciel de Cecelia Ahern

un-cadeau-cu-ciel

J’ai lu, 317 pages, 7€20

4ème de couverture

Lou a une vie parfaite, une femme magnifique, deux enfants adorables et un travail qui le comble. Mais la réussite a un prix et Lou est prêt à tout pour parvenir au sommet. Un matin, en se rendant au travail dans les rues enneigées de Dublin, il fait la connaissance de Gabe et lui propose de l’embaucher. Il ne sait pas encore que cette rencontre va bouleverser sa vie. Car Gabe n’est pas un homme comme les autres…

Mon avis

Un policier voit débarquer au poste le jour de Noël un ado paumé qui a balancé une dinde à travers la fenêtre de la maison où son père a refait sa vie avec nouvelle femme et bébé. Le gamin est désabusé et ne semble pas comprendre la portée de son coup de folie. Raphie, le policier va alors lui raconter une histoire incroyable que lui et sa collègue viennent de vivre…

Lou Suffern est un homme charmant et séducteur. Il a une belle femme Ruth, une petite fille adorable Lucy et un bébé Pud. Mais Lou a aussi beaucoup d’ambition et dans la société où il travaille il vise le poste laissé vacant de n°2 par un collègue qui vient de craquer et partir en dépression. Lou est le genre d’homme qui devrait être à deux endroits en même temps, qui enchaine les rendez-vous sans avoir participer au début et en attendre la fin. Son ambition lui a fait perdre de vue l’importance d’accorder du temps à sa femme, ses enfants, il ne s’est jamais occupé du petit dernier et à sa famille. Il n’écoute plus rien, ni personne et ne se remet jamais en question. En fait, l’homme charmant en est devenu détestable, volage et arrogant.

Un matin, il est pris d’une impulsion qui va pourtant à l’encontre de ses habitudes, il offre un café à un sans-abri qui squatte devant l’immeuble à côté de celui de son boulot. Et prend le temps de discuter avec lui. Gabriel, dit Gabe lui fait une telle impression, que quelques temps plus tard il va le faire engager au service courrier de sa boite. Gabe est étrange, intriguant, énigmatique. Il semble se déplacer plus vite que n’importe qui dans cet immeuble, et séduit la moindre personne à qui il parle. Lou est à la fois attiré par ce personnage et effrayé. Et si ce dernier n’attendait rien d’autre que de lui prendre sa place… La parano de Lou s’accroit progressivement mais en même temps il ne peut s’empêcher d’aider le jeune homme.

Quelques jours avant Noël, la vie de Lou devient de plus en plus compliquée. Il doit gérer plusieurs choses en même temps pour le boulot et décide en parallèle de soulager sa soeur Marcia de l’organisation des 70 ans de leur père, alors qu’il en a visiblement rien à faire mais aussi qu’il n’a pas de temps pour se consacrer à ça… Quand Gabe lui propose une recette miracle, Lou pense que tout va s’arranger….

Cecelia Ahern est une de mes auteurs préférées parce qu’elle aborde des thèmes durs avec un regard sensible et des mots souvent très justes. Un cadeau du ciel ne déroge pas à la règle. Toutefois, j’ai un peu moins aimé que les livres précédents de l’auteur et en même temps, je n’ai pas su retenir mes larmes de nouveau lors de ma lecture. C’est juste que parfois le récit s’étire au lieu d’aller droit au but et puis il y a deux ou trois petites choses que j’ai peut-être trouvé trop faciles mais cette histoire est presque un conte, et du coup, ces petites choses ne viennent pas pour autant gâcher le plaisir de la lecture.

Lou est un personnage à la fois détestable et attachant. Il est devenu tout ce qu’il détestait chez les autres, dévoré par l’ambition et la chance que ça marche plutôt bien pour lui. Avec l’entrée de Gabe dans son existence, il va évoluer et comprendre certaines choses. Il va changer et faire le point sur sa vie mais pourra-t-il vraiment modifier sa destinée ? On a envie de le secouer et de lui donner des baffes mais on espère aussi que tout va aller bien pour lui parce qu’on arrive à voir ses bons côtés. Sa famille est touchante, la petite Lucy, son père et sa femme Ruth surtout. Qui ont vu Lou se transformer et qui ne savent plus comment communiquer avec lui.

Et puis, qui est Gabe ? Que propose-t-il a Lou ?
Au départ, je pensais avoir une réécriture du Conte de Noël de Dickens et finalement non, même si on se doute bien que Gabe n’est pas un homme comme les autres, ce qu’il veut et ce qu’il fait ne sont pas toujours évidents pour Lou ou le lecteur et on se demande comment cette histoire va finir.

Certains ont trouvé cette histoire de Cecelia Ahern trop moralisatrice. Il y a en effet, une morale mais je pense pas que cela desserve le récit. Au contraire, elle lui donne du sens. Et personnellement, même si je suis loin de ressembler à Lou et d’avoir sa vie, je retiens ce que l’auteur veut nous faire passer comme message. Le temps qui passe ne se rattrape pas. Et il faut profiter oui mais ce qui est vraiment important. Et moi, ça ne me dérange pas que me le rappelle de temps en temps dans mes lectures. Je ne me sens pas pour autant montrer du doigt ou je n’ai pas l’impression qu’on me fasse la morale.

J’ai encore beaucoup apprécié l’action à Dublin, l’évocation des lieux et des immeubles, la description des décors et le charme de l’Irlande. Y a pas c’est vraiment agréable d’avoir un peu de descriptions qui ne donne pas l’impression qu’on pourrait être n’importe où. Cette fois-ci pas de légende et de folklore irlandais. Une pointe de fantastique pendant la période de Noël, comme un conte en effet. Une lecture qui me marquera bien qu’elle ne sera pas ma préférée de l’auteure.

logo 3

Publicités

Pacte Obscur – La geste des exilés – T1 de Bettina Nordet

pacte obscur

Éditions du Chat Noir, 19,90€, 417 pages

4ème de couverture

Je suis flic, et à part une petite bizarrerie et un sérieux manque de sex-appeal dont je me passerais bien, ma vie est plutôt sympa. Mais un soir tout vole en éclat. Traquée par des types bizarres, je me retrouve baby-sittée par mon nouveau boss, un type beau à tomber aux instincts meurtriers peu rassurants, qui semble éprouver à mon égard une allergie aussi violente qu’inexplicable. Alors, telle Alice, je plonge dans le terrier du lapin blanc ; sauf que, dans mon cas, la curiosité n’y est pour rien : mon imbuvable garde du corps m’y a poussée. Bien décidée à retrouver ma vie et les miens, je rue dans les brancards, mais les échos d’une prophétie plus vieille que le monde pourraient bien finir par me rattraper et m’en empêcher. Je vais tout faire pour me sortir de ce guêpier, même si, je dois bien l’admettre, il y a quelques compensations : des beaux mecs comme s’il en pleuvait. Et dire que je me plaignais que mon carnet de bal était vide…

Pièce maîtresse d’une lutte de pouvoir immémoriale, entraînée au cœur d’un tourbillon de violence et de sang, Jana découvre peu à peu que tout ce qu’elle croyait savoir n’est qu’un leurre, et que la frontière entre les bons et les méchants n’est peut-être pas aussi tranchée que ce qu’en disent les traditions millénaires.

Mon avis

J’avoue au départ ma lecture m’a agacée. Je ne lis pas beaucoup de bit-lit et j’ai un peu de mal avec les héroïnes belles, un peu naïves mais qui comme par hasard sont sauvées par de beaux jeunes hommes mystérieux… Mais je suis rentrée dans le récit assez facilement et je me suis retrouvée accrochée, prise au jeu… Et c’était une excellente lecture ! Je ne peux pas trop comparer avec les lectures du genre n’ayant presque pas de référence mais je pense pourvoir dire, aux retours que j’en ai eu et du mien, que c’est du très bon ! J’avais peur de ne pas accrocher au genre mais en fait si et je suis donc surprise dans le bon sens du terme ^^

Jana est agent de police, elle a un don assez particulier, c’est un vrai sérum de vérité pour des criminels d’un genre particulier. A part cela, elle mène une vie tranquille, même un peu trop à son goût. Elle aime son taff, à un meilleur ami adorable Nico, une famille géniale mais côté cœur ça n’est pas vraiment ça, elle n’est jamais vraiment satisfaite. Elle attire plus les femmes que les hommes et elle qui est pourtant très mignonne n’a plut qu’assez tard.
Un matin, elle arrive au commissariat assez tard, après avoir aidé un autre service à faire avouer un tordu, elle retrouve Nico qui lui annonce qu’elle a loupé la réunion et l’arrivée du nouveau boss. La boulette. De quoi être affichée d’entrée. Quelques minutes après, elle croise le nouveau chef, Kell, grand brun ténébreux et glacial dans l’ascenseur. Elle se sent rapidement attirée par lui mais ce dernier, pas du tout, et il la menace. Sans doute la conséquence de son retard du matin…

Quand elle sort du commissariat, elle se sent épiée mais en bon flic, elle ne cède pas à la panique. Sauf qu’il ne s’agit pas d’une impression, elle est poursuivie et traquée par plusieurs hommes en pleine rue. Elle tente de leur échapper mais seule l’arrivée de Kell sur sa moto, lui permettra de mettre de la distance entre elle et ses agresseurs. Kell refuse de lui donner des explications. De plus, il tire en pleine rue avec une arme étrange sur les agresseurs ! Quel type de flic est son nouveau boss ! Que se passe-t-il ? Les policiers ne font pas ça, elle nage en plein délire.
Kell l’a laisse sur un parking, prétextant aller lui chercher des affaires, lui donne une arme spéciale, lui annonce qu’elle ne pourra plus rentrer chez elle, qu’elle est traquée par des loups-garous et l’abandonne à ses interrogations. Elle est complètement dépassée par les événements et ne comprend pas ce qui se passe. Elle pense perdre la raison, Kell lui a parlé de loups-garous ! Mais bien sur … ! Dans quel mauvais trip était-elle tombée ? Il se drogue c’est pas possible autrement… Elle n’a pas trop le temps de s’apitoyer sur son sort parce que les gars qui la traquent l’ont retrouvé. Elle va vite se rendre compte que Kell ne mentait pas, qu’elle est vraiment en danger et que la fuite pour sa survie ne fait que commencer….

L’auteur nous livre un premier tome dense et fouillé, très travaillé et qui fourmille d’informations. Pas uniquement un tome introductif, on découvre déjà plein de choses sur Jana, les gens qu’elle va côtoyer et il y a énormément d’action. Même si habituellement, les créatures surnaturelles, les beaux mecs et les prophéties ne sont pas ma tasse de thé, j’avoue que là  j’ai vraiment accrochée et je me suis vraiment prise au jeu. Au bout d’un quart du récit, je n’avais plus envie de m’arrêter, tellement je voulais savoir ce que Jana était et ce qu’elle allait devenir. Ce premier tome se lit vraiment très bien, c’est dynamique et très rythmé. Parfois, j’avais envie de mettre des claques à l’héroïne mais finalement son comportement est si bien expliqué dans l’histoire, si bien intégré à l’intrigue que ces baffes elle ne les mérite pas vraiment ^^

Jana a un sacré langage et ne mâche pas ses mots, elle donne ce côté « fun » au récit qui est si plaisant. Ajoutez quelques références cinéma, série et livre bien placé et on obtient un livre bourré d’humour. L’univers développé est plus complexe que ce que j’ai pu en dire dans cette chronique, en fait là, vous n’avez peut-être même pas 10% de l’intrigue du livre ^^ Il y a beaucoup d’action et même si parfois mes nerfs ont été irrités par le comportement de certains personnages, c’est génial, parce que cela veut dire que j’ai été touchée par ma lecture.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié Jana, ce qui a pu m’agacer dans sa façon d’être, s’explique finalement et c’est une héroïne sympathique et le lecteur n’est pas au bout de ses surprises avec elle, je pense. Je suis allée au delà de mon aversion pour Kell, les personnages froids et compliqués, en général, très peu pour moi. Et finalement, c’est un personnage qui s’étoffe tout le long de l’histoire et assez intéressant. Il y a pas mal d’autres personnages mais je ne préfère pas en parler, pour vous laisser la surprise mais j’ai un ou deux coups de cœur déjà, Phen, Mayron ❤

Bien sur, il y a comme dans un bon roman du genre, des scènes un peu plus intimes et des beaux mecs mystérieux à foison, mais l’auteur gère tout cela très bien, jamais vulgaire. Le style est certes un peu plus « parlé », « jeune » et « cash » mais il y a du vocabulaire, l’univers est travaillé, la seconde partie notamment, très détaillée, on apprend en même temps que Jana. C’est très complet et intéressant.

Pacte obscur présente une histoire que j’ai beaucoup apprécié parce que je savais pas trop à quoi m’attendre et que je n’avais rien vu venir. Pour dire, j’en avais même oublié le tire de la saga et je fus surprise de la fin qui pourtant est très logique. Il y a bien sur les codes du genre, quelques ficelles que l’on voit venir mais c’est frais, agréable et vivant. On passe largement au dessus. Je ne m’attendais pas à un tome si riche en développement et si dense, vraiment on en a pour son argent comme on dit ! Je lirai la suite avec plaisir. Et pour avoir échangé avec des copines qui l’ont lu et l’auteur lors des Halliennales, ce tome va être encore plus chargé en rebondissements, en révélations et en action ! ça promet !!! J’ai hâte !

La couleur de l’âme des anges de Sophie Audouin-Mamikonian

la-couleur-de-l-ame-des-anges,-tome-1-543892-250-400

Édition Robert Laffont, Collection ‘R, 448 pages, 18€15

4ème de couverture

Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n’est pas terminée et qu’il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu’il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l’amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion… Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives. Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l’assassin de Jeremy cherche à supprimer à tout prix ce témoin indésirable… Alors que des Anges se liguent aussi contre lui, Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d’elle ? Avec ce premier volet d’une duologie ambitieuse et envoûtante, l’auteur emmène ados et jeunes adultes dans l’au-delà, cet univers qui alimente toujours les plus grands fantasmes et la plus vive curiosité. Un thriller haletant dans lequel frissons et passions s’entremêlent, une traversée jouissive et inquiétante de l’autre côté du miroir, une atmosphère sensuelle et entêtante qui habitera longtemps le lecteur une fois le livre refermé.

Pour une fois pas de résumé

Mon avis

Une bonne lecture

Jeremy est un jeune homme qui mène une vie assez aisée mais il sort rarement la tête de son travail. A 23 ans, il est déjà un boss dans son domaine, c’est une étoile montante. Malheureusement, un soir qu’il rentre chez lui, il est attaqué en pleine rue et tué. Pas le temps de dire « Ouf » Jeremy voit son corps étendu sur l’asphalte et se retrouve de l’autre « côté ». C’est là, qu’il découvre ce que deviennent les hommes, une fois morts. Et le monde qu’il découvre est pour le moins étrange. Mais le plus difficile est certainement de s’adapter à une nouvelle forme de survie : se nourrir des sentiments des vivants pour ne pas disparaitre. Heureusement, Jeremy va être aidé dans cette après-vie par d’autres anges pour qui le sort des nouveaux, « des bleus » ne laisse pas indifférent. Le lecteur  découvre donc comment les anges vivent, ce qu’ils font, s’occupent comment ils se nourrissent, … et leurs particularités. J’ai aimé que le 4ème de couverture ne dévoile pas ces éléments et donc de les découvrir pendant ma lecture (donc pas de détails ici :p ). La « mythologie » de l’après vie développée par  Sophie Audouin-Mamikonian est vraiment passionnante. Assez originale aussi, je trouve pour ma part, sachant que je lis très peu de livres avec des anges.

C’est donc un univers qui m’a beaucoup plu. L’histoire a un aspect thriller intéressant (même si je dirai que ça reste un peu superficiel et jeunesse), ça a le mérite de permettre une vraie intrigue. Car Jeremy va chercher à savoir qui a voulu le tuer et pourquoi. Dans son « enquête », il va suivre des vivants et se lier d’amitié avec d’autres anges. Notamment, il croisera la route de savants, philosophes  et scientifiques mais aussi d’autres personnages plus ou moins connus… Il va aussi rencontrer Allison, une vivante qui a l’air d’en savoir pas mal sur son meurtre. Du moins, il a beau ne pas la connaitre, elle le pleure et se sent coupable de sa mort… Pourquoi ?

Le récit est plein de rebondissements, certains que l’on voit  venir, d’autres pas. Et il y a aussi beaucoup d’humour malgré le sujet. Ce sujet, la vie après la mort, est traité de façon assez positive, la mort n’est donc pas une fin mais une sorte de seconde vie. Tout y est très coloré, comme les sentiments des vivants mais des surprises se cachent derrière les facilités et les apparences sont trompeuses.

L’écriture est simple sans être simpliste, pas de fioriture mais un enthousiasme, un allant, qui donne un style fluide, frais et vivant. Comme je le disais précédemment, il y a des clins d’oeil, de l’humour, ce qui semble bien correspondre au style et à la façon de faire de  Sophie Audouin-Mamikonian.

Concernant les personnages, j’ai bien aimé Jeremy, même s’il a des défauts, ses traits de caractère m’ont bien plu, sa façon assez juste de réagir également. Il est intelligent, c’est un faux naïf … Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal avec Allison. J’ai bien aimé au début sa personnalité mais au fil du récit, elle m’a agacée. Elle cumule quand même pas mal de clichés… J’ai eu du mal à supporter son caractère même si l’histoire explique certaines choses. Dans les personnages secondaires, j’ai bien aimé les deux anges qui accompagnent Clark, Albert… mais surtout Lili !

Concernant l’histoire, plus on progresse, plus on s’aperçoit qu’il se passe des choses louches et que le monde dépeint à Jeremy n’est pas si parfait… On a envie de savoir ce qu’il se trame. Comme je n’avais pas lu beaucoup de chronique sur ce livre, j’ai été assez surprise de la tournure de l’histoire. C’est parfois un peu trop léger pour moi, mais avec le recul, ce n’est pas le premier point dont je me souviens. Je m’attendais à beaucoup moins apprécier, c’est donc une bonne lecture détente, une bonne surprise avec un univers bien conçu et bien trouvé. En plus, pas de frustration, il y a une fin (même si on sait que tout n’est pas fini), on peut lire ce livre sans en attendre plus. J’ai vu que la suite sortirait sans doute en janvier 2015. Je me laisserai sans doute tenter par la découvrir, même si je ne sauterai pas sur le livre dès sa parution 🙂

*************************************

88054463_p