Le Gardien de la Source de Vanessa Terral

gardien de la sourcePygmalion, 394 pages, 16€

4ème de couverture

« Puis elle le vit L’individu qui l’observait se tenait en retrait, à l’opposé de la pièce. Il ne cherchait pas à se fondre dans l’assemblée des gens bien nés. D’ailleurs, ceux-ci l’évitaient. C’était presque imperceptible, mais le flot des civilités s’écartait de lui dans une valse consommée. » En cet été 1814, Marie-Constance de Varages, marquise du bourg d’Allemagne, et son héritière, Anne-Hélène, sont conviées au bal du comte de Forcalquier. Si une telle invitation ne se refuse pas, la marquise est inquiète. Quelques mois auparavant, sa fille a souffert d’un mal funeste et été sauvée in extremis. Depuis, elle n’est plus tout à fait la même… Quelle est donc cette ombre qui plane sur Anne-Hélène ? Et pourquoi le mystérieux Lazare, baron d’Oppedette, semble-t-il soudain subjugué par la jeune débutante ?

Mon avis

Une excellente lecture ! Quel plaisir de retrouver la plume de Vanessa Terral ^^

Anne-Hélène, fille de Marie-Constance de Varages, Marquise du bourg d’Allemagne en terre de Provence, joue avec deux de ses amies. La marquise a l’habitude du chahut des jeunes filles. Cependant, quand après la chute d’un objet, elle n’entend plus qu’un silence inquiétant, elle se décide à abandonner le paysan qui est venu la voir pour quérir ces conseils, et  à se mettre à la recherche de sa progéniture. Elle retrouve Anne-Hélène en larmes et finit par comprendre que cette dernière a brisé ce qui ne devait en aucun cas l’être. La malédiction lié à l’objet ne met pas longtemps à faire effet. Ne pouvant se résoudre à perdre sa seule héritière, la marquise demande à Virginie l’une des amies d’Anne-Hélène d’aller quérir la Mariette la sorcière du village.

Celle qu’on surnomme « La Masco » réussit à contenir le mal qui s’est emparée de la jeune demoiselle. Mais ceci pour un prix cher à payer. L’avenir de la jeune fille sera incertain.

Quelques temps plus tard, la marquise et Anne-Hélène, accompagnées de ses amies Virginie et Joséphine en tant que dames de compagnie se rendent à une réception organisée par le Comte de Forcalquier de retour en ses terres depuis que Napoléon a été déporté sur l’île d’Elbe. Là-bas, Anne-Hélène rencontre le Comte, un homme abusant de son charme, et trouve aussi la sœur de Marie-Constance, la sévère Hilaria. Cette dernière n’apprécie pas beaucoup sa nièce, elle juge son éducation  peu appropriée, trop sauvage. Élevée à la campagne, la demoiselle n’a pas vraiment, d’après sa tante, le comportement de son rang. Surtout qu’Hilaria semble avoir des vues sur le Comte.  Chaque détail compte donc.

Depuis quelques temps, Anne-Hélène se sent observée et des étranges choses se passent. Elle ne semble pas seule quand elle se déplace, il semble émaner d’elle quelque chose d’étrange. Personne ou presque ne s’en rend compte.  Presque car le Baron, Lazare, frère du comte, traître, déchu de son titre s’aperçoit lui du mystère entourant la jeune fille. Il se promet d’en percer les secrets…

Le Gardien de la Source est une histoire originale entre deux êtres que tout oppose. Le Baron est une sorte de mauvais garçon, trafic, contrebande, il a mauvaise réputation. Mais est-ce justifié ? Le lecteur découvre qu’il a lui aussi hérité d’une malédiction, liée à la Source. De plus, pour corser sa vie, il doit composer avec deux frères qui se jouent de lui. Pourquoi Lazare a-t-il cette mauvaise réputation ? Pourquoi a-t-il fait de la prison?
Quand à Anne-Hélène, elle passe d’une agnelle fraîche et  fragile à une jeune femme plus posée et forte depuis sa rencontre avec la Masco. Cependant  elle n’a pas gardé souvenir de ce qu’il s’est passé, ce jour-là. Progressivement, elle se rend pourtant compte, que quelque chose en elle a changé. Aurait-ce un rapport avec la  magie ? Toujours est-il que la volonté de la jeune femme s’affirme.
La rencontre de ces deux êtres sera explosive. Le Baron prend la jeune fille de haut, pour lui c’est juste une frêle demoiselle à l’aura étrange. Pour la fille de la Marquise, le Baron dégage une tristesse qui l’intrigue, car si éloignée de sa mauvaise réputation…

Le Gardien de la Source est une habile réécriture du mythe de Perséphone et Hadès, cela se perçoit vers la moitié du récit. Les sentiments, les états d’âme et les caractères des personnages sont merveilleusement bien décrits. La prose de l’auteure transpire d’une sensibilité particulière.
De plus, on se sent vraiment en Provence, à cette époque napoléonienne. Vanessa Terral nous plonge dans une atmosphère particulière entre ombre et lumière. Les descriptions des lieux, des événement sont très visuelles, très bien rendues. L’auteure prend le temps de poser le décor, de décrire ses personnages avant de lier le destin de ces deux êtres. Que leur arrivera-t-il ? Quelle décision vont-ils prendre ? Le début peut sembler plus « lent » mais personnellement, j’adore quand un roman est travaillé et pas trop rapide au début, quand on plante le décor et qu’on apprend bien à connaître les personnages.

Les 2 malédictions donnent une dimension plus surnaturelle au récit. Une incursion fantastique est très habile, encrée dans le folklore de l’époque et des lieux magiques. L’écriture est précise, on sent un travail de recherche pour tant de précision. C’est fluide, prenant et la romance est originale. J’ai aimé l’incursion de la magie, des malédictions, de la nature. J’ai beaucoup aimé les personnages surtout le Baron et son dilemme face à Anne-Hélène.  Et pourtant, vu le caractère de l’homme, c’était mal parti ! J’ai aussi aimé l’évolution de la jeune demoiselle. Le roman joue sur les opposés, ombre / lumière, amour / haine, … et ça se passe aussi dans le caractère des personnages qui changent ou se révèlent le long du récit.

C’était une excellente lecture, même si j’aime surtout les thèmes de légendes et païens, je ne suis jamais déçue avec la plume de Vanessa ❤ J’ai hâte de relire un de ces textes.
Un tout minuscule bémol, deux / trois coquilles dans les prénoms des personnages, surtout la marquise qui devient de temps en temps Marie-Hélène au lieu de Marie-Constance. Ah, oui, et une couverture magnifique que j’aime vraiment beaucoup
Un livre à découvrir

Publicités

2 réflexions sur “Le Gardien de la Source de Vanessa Terral

  1. rambalh dit :

    Chronique très alléchante qui donne envie de se laisser tenter à l’approche d’Halloween… Merci pour cette découverte !

  2. Elhyandra dit :

    Réécriture de mythe j’adhère 😊

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s