In My MailBox #151

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

IMM des deux ou trois dernières semaines, je sais plus. D’abord ma commande aux éditions Otherlands avec l’anthologie Creepy Christmas et Le monde de Marie – A la recherche de la vetaline de Dariodo.

  12391176_10153881994015774_2171656126760131444_n

Puis deux achats chez Crocbook : Veillées de Noël au coin du feu avec 10 contes de Noël ❤ et Créatures : Légendes et mystères de  Muriel Züreher & Karim Friha.

12391207_10153881993975774_4208661015420740476_n

Au club de lecture, on a fait la séance de Noël et j’ai eu Sur la route du papier – Petit précis de mondialisation III d’Eric Orsenna.

12376592_10153881994090774_801304722097542139_n

Puis, j’ai reçu 2 lots de concours, merci à Vampires et sorcières et Bragelonne ainsi qu’aux éditions Pygmalion :

  • Dictionnaire des cons & autres génies de Samir Bouadi & Agathe Colombier-Hochberg
  • Les chroniques de Hallow T1 – Le ballet des ombres de Marika Gallman

12366293_10153881994175774_259466473862556951_n

Et vous, quoi de beau dans votre BAL cette semaine ? 

Challenge « Il était 3 fois Noël » : 19 décembre

Aujourd’hui au chalet, c’est création, les membres révèlent leurs talents d’artiste.

Sam. 19 décembre : Ce weekend, soyons créatif. Au choix, nous pouvons présenter un DIY, une création ou même un livre d’activités créatives sur Noël, pourquoi pas ?

Cette année, j’ai fait comme tous les ans ma couronne de l’avent mais cette fois, j’ai fait moi-même les décos. C’est vrai elles ne font pas très Noël mais elles me correspondent.

Je suis partie de ça :

PineconeOwlTutorial

et voilà :

la couronne avec plusieurs sortes de sapin, du lierre et du houx

12366213_10153881768630774_9042267173262354407_n

10370994_10153881768910774_2529741781985510225_n  12359941_10153881768830774_4071659922453366966_n

12366396_10153881768860774_2694977155873132214_n10294294_10153881768740774_1040500404177527169_n

Pour ce résultat :

12373313_10153881768570774_2701173301793429877_n

12241249_10153881768420774_3023749989388178033_n

922761_10153881768070774_1662851283759594817_n

Les couronnes précédents :

1506767_10152218724135774_1165247219_n

10647144_10153026379235774_5923218511201036647_n

Les herbes de la lune – 2 d’Anne Laure

herbe

Editions du Chat Noir, 14,90€, 222 pages

4ème de couverture

«Mon équilibre personnel me faisait penser à un sablier. Il était de mon devoir de garder la même quantité de sable de chaque côté de l’ampoule en verre. Vie humaine. Vie druidique. En franchissant la ligne, je me perdrais.» Après avoir embrassé sa véritable nature, Abigail va faire face à ses ambivalences pour gagner sa place au sein de la communauté, entre apprentissage et déboires sentimentaux…

Mon avis

J’avais tellement hâte de découvrir la suite de la vie d’Abigail que je n’ai pas traîné à lire ce roman (mais plus à le chroniquer on est d’accord).  Ce diptyque est un véritable coup de cœur ! Il est certain que je le relirai (avec la joie d’enchaîner les deux tomes) et j’ai hâte aussi je lire de nouveau un récit de l’auteure ^^

L’histoire reprend là où le tome 1 s’était arrêté. Exactement, là, où pauvre lectrice que je suis, je fus frustrée de ne pas avoir la suite.

Abigail attend des nouvelles de Tim mais ce dernier reste silencieux. Il est, a priori, parti réviser chez son grand-père mais il est quand même étrange qu’elle n’ait aucune nouvelle. Abi se replie alors sur elle-même. Il faut dire, qu’elle a des difficultés à concilier la vie druidique et la vie humaine, du mal à trouver sa véritable place, à savoir qui elle est vraiment… Avec elle, le lecteur va découvrir son histoire et son passé. Mais pour cela, elle devra affronter ses peurs et certaines révélations et lutter contre l’obscurité.

Dans sa vie de tous les jours, Abi prépare toujours le mariage de sa grand-mère avec André le libraire. Mais intérieurement, elle lutte pour ne pas laisser la Force l’atteindre et prendre le dessus. Surtout avec l’absence de Tim qui la ronge de l’intérieur.

Dans ce second tome, on apprend plein de choses sur la mythologie celte, sur le druidisme, les cérémonies. Il développe plus les relations entre les personnages, les liens et la hiérarchie des autorités druidiques et la psychologie de notre héroïne que le premier tome, qui lui nous éclairait sur la magie, les coutumes, et développait plus les personnages secondaires entourant la jeune fille. Même si ces derniers sont plus en retrait, ils sont toujours aussi essentiels à l’équilibre d’Abi, à sa vie, et au récit.

Ici c’est donc bien Abigail qui est au centre du récit. On partage ses doutes, ses choix, ses questionnements. Elle est en quête d’elle-même. Et on comprend qu’elle ne sera pas complète tant qu’elle ne connaitra pas ses racines. Et un personnage devra se révéler pour qu’elle puisse comprendre enfin qui elle est. Toutefois, cette révélation ne sera pas sans conséquence sur la vie d’Abi.

Comme lors de la lecture du premier tome, on se rend compte des nombreuses recherches de l’auteure, notamment sur les cérémonies qui ne sont pas toujours des célébrations festives. Cette suite est plus sombre que le premier tome et contient plus d’éléments dramatiques. Des événements qui marqueront Abigail pour toujours. Pour rendre le récit si intense, il fallait faire passer l’héroïne par de nombreux sentiments et la douleur et la peine ne lui seront pas épargné. Il fallait un événement marquant et le choix d’une disparition donne beaucoup de profondeur au récit, d’émotions ausisi et de puissance. Je me doutais que l’auteur ferait ce choix et j’ai eu peur. Heureusement pour moi, celui qui est fait est très cohérent avec le récit et m’a épargné la crise cardiaque. Plus sombre, donc, mettant en relief les vieilles rivalités dans la nouvelle vie d’Abi. La trahison, le mensonge. La relation d’Abi avec un des personnages, les révélations, vont tout changer pour elle. Et elle devra apprendre le pardon après un phase légitime de révolte. Certains peuvent trouver ce pardon trop rapide, pour moi, il est cohérent parce que dans ce qu’elle découvre, il n’y a pas que du négatif.

Anne-Laure a su mettre les mots sur le mal-être d’Abi comme sur son bonheur et le l’avoue dans ce tome, j’ai versé quelques larmes. Comme pour le premier, j’ai été complètement en empathie avec cette jeune femme à la fois forte et fragile. Même si je n’ai pas eu la même impression qu’à la lecture du tome 1, d’être complètement immergée au point de ne plus me rendre compte que je lisais, je n’en étais pas loin. Je me souviens avoir frissonné, avoir eu l’impression de sentir les éléments naturels se détraquer, etc. Puis, il faut dire que les décors sont magnifiques. Les descriptions sont telles que j’ai eu l’impression d’y être.

Ce diptyque présente quelques surprises et quelques révélations. De plus, j’admire le travail de l’auteur sur la culture celte mais aussi pour m’avoir épargné les clichés, le triangle amoureux, les « je t’aime, moi non plus ». L’histoire d’Abi et de Tim est belle et tendre, ils se complètent et s’équilibrent. Ont besoin l’un de l’autre. C’est beau, jamais mièvre. Pour une fois que la romance d’un roman ne me donne pas des hauts- le-cœur mais au contraire me fait fondre ! Merci Anne Laure.

Le seule reproche que je ferais et que c’est trop court. J’étais tellement dedans que j’en aurais bien repris encore 100 pages ! J’aurais bien aimé plus de détail dans la célébration des noces par exemple. Je n’avais tout simplement pas avoir de quitter ces personnages auxquels je me suis profondément attachée.

Les herbes de la lune, c’est une histoire de découvertes, d’acceptation de soi, du lourd regard des autres  mais c’est aussi un hymne à la Nature. Cette histoire nous rappelle bien comment elle est importante, vitale, cruciale. J’ai adoré ce qu’Abi représente, le druidisme, les équilibres, les autres mondes. Le melting pot, la débâcle des sentiments : amour, espoir, destruction, l’ambiguïté et l’ambivalence des êtres, l’harmonie. J’ai adoré l’écriture simple mais captivante de l’auteure. Vivement le prochain roman d’Anne Laure ^^

Challenge « Il était 3 fois Noël » : 17 décembre

logo

Aujourd’hui au chalet c’est DECO !!!!!!!!!!!

Jeu. 17 décembre : Aujourd’hui nous sommes curieuses, nous aimerions voir comment Noël s’est installé, chez vous. A quoi ressemble votre sapin, votre fenêtres sont elles décorées ? Et si vous nous montriez ?

J’ai changé complètement par rapport au 10 dernières années :

AVANT :

14596_10153016364470774_2042337516151968521_n P1160232

APRES :

12347977_10153875712805774_7650629085179744224_n12391781_10153875712755774_5779287914483735263_n

12376439_10153875714120774_6960731146386718836_n12122507_10153828925790774_1285295674452166426_n    12274400_10153828935495774_1030808248582977835_n

12348069_10153875714050774_3625322612973852381_n

12274436_10153828935610774_2074121422195144372_n 12246623_10153828935655774_4529037748734725928_n 12279153_10153828935675774_496056092017905119_n12241290_10153828935555774_3407395296229976121_n 12249584_10153828935710774_5855418167946142104_n12376403_10153871183365774_1596193008029063684_n

Challenge « Il était 3 fois Noël » : 15 décembre

Aujourd’hui au chalet : c’est le meilleur cuisinier !!

challenge-noel-3

Mar. 15 décembre : Aujourd’hui on se la joue meilleur cuisinier de Noël en venant présenter une recette (réalisées ou non, pas d’obligation de cuisiner, même si c’est plus rigolo)

Moi mon truc c’est la pâtisserie, alors voilà quelques recettes :

Pain d’épices de Noël aux cranberries

Pour un moule à cake

300 g de farine
50g de sucre roux
2 c à c de Mélange pour pain d’épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
1 c à c de levure chimique
1 c à c de bicarbonate
130 ml de miel liquide doux (acacia / oranger)
130 ml d’eau très chaude
60 g de beurre fondu
200 g de très bonne confiture d’orange (avec de gros morceaux)
200 g (100 g pour incorporer dans la pâte + 100 g pour la déco) de cranberries séchées (bien rouges et pas trop rabougries)Préchauffer le four à 150° C.

Dans un grand bol mélanger la farine, le sucre, les épices, les levures et le sel. Dans un 2ème bol verser et mélanger le miel, l’eau chaude, la confiture d’orange et le beurre fondu. Ajouter progressivement les ingrédients secs et mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Ça va très vite, cette recette est parfaite. Terminer en ajoutant 100 g de cranberries.
Beurrer un moule à cake et le chemiser de papier sulfurisé (manip obligatoire car la pâte à pain d’épices est une chose très collante). Y verser la pâte et décorer  toute la surface de cranberries.  Recouvrir de 2 épaisseurs de papier alu afin d’éviter que les cranberries ne brunissent et que le pain d’épices ne se colore trop vite. Faire cuire pendant 45 minutes. La lame d’un couteau plantée à cœur doit en ressortir propre.

P1220235

Brun de Bâle
Pour une cinquantaine de pièces • 250 g de sucre • 250 g d’amandes moulues • 2 cs de farine • 1 cc de cannelle • 2 blancs d’œufs • 100 g de chocolat noir Mélanger dans un bol le sucre, les amandes, la farine et la cannelle. Battre les blancs en neige ferme, les incorporer. Faire fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie avec 1 cs d’eau. Ajouter à la masse. Abaisser la pâte sur un lit de sucre cristallisé à environ 1 cm d’épaisseur. Découper des formes avec des emporte-pièce plongés régulièrement dans une soucoupe de sucre. Placer les biscuits sur un papier sulfurisé et laisser reposer quelques heures. Cuire dans un four préchauffé à 230 degrés pendant 3-4 minutes. Laisser refroidir.
P1210792 P1210800
Peke Bosse
Pâte :
•180 gr de farine tout usage
•1 cuillère à soupe de cacao en poudre
•4 cuillères à café de gingembre moulu
•1 et 1/2 cuillères à café de clou de girofle moulu
•2 cuillères à café de cannelle moulue
•1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
•1 cuillère à café de sel
•1 et 1/4 cuillères à café de poivre noir fraîchement moulu
•50 gr de beurre non salé, à température ambiante
•60 gr de sucre en poudre
•1 gros œuf
•30 gr de mélasse ou de miel
Glaçage :
•50 gr de sucre glace
•2 cuillères à soupe d’eau

 

Pour faire la pâte :
•Mélanger la farine, la poudre de cacao, de gingembre, clous de girofle, la cannelle, le bicarbonate de soude, le sel et le poivre dans un bol à mélanger.
•Au batteur électrique, battre le beurre jusqu’à consistance crémeuse.
•Ajouter lentement le sucre et mélanger à vitesse moyenne jusqu’à ce que le mélange soit complètement lisse.
•Arrêter le batteur et racler les parois du bol avec une spatule en caoutchouc si besoin. Ajouter l’œuf et bien mélanger.
•Ajouter le sirop de mélasse ou le miel et battre jusqu’à ce qu’il soit incorporé.
•Arrêter le batteur de nouveau et racler les parois du bol. Ajouter le mélange de farine et battre à basse vitesse jusqu’à obtention d’une pâte qui se détache des parois de la cuve et jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien incorporés.
•Retirer la pâte du bol, l’aplatir sur un grand morceau de film alimentaire en rectangle d’environ 3 cm d’épaisseur, couvrir la pâte avec le film et réfrigérer pendant une nuit.
•Préchauffer le four à 160°C.
•Tapisser une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé ou un revêtement antiadhésif.
•Déballer la pâte et la placer sur un plan de travail fariné.
•Etaler la pâte à environ 5mm d’épaisseur puis la découper avec des emporte-pièces de votre choix.
•Cuire les biscuits jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés sur les côtés mais toujours moelleux.
Préparer le glaçage
: Dans un petit bol, fouetter ensemble le sucre glace et l’eau jusqu’à l’obtention d’une consistance lisse.
•Lorsque les biscuits sont prêts, les retirer du four et les laisser refroidir sur une grille pendant environ 10 minutes.
•Pendant que les biscuits sont encore chauds, déposer une légère couche de glaçage sur chacun d’eux à l’aide d’un pinceau (ou les décorer à l’aide d’un cornet en papier sulfurisé).
•Laisser les biscuits refroidir complètement.
P1210781P1210783
Cette année, j’ai aussi tenté des sablés à la farine de châtaigne, des sablés à l’orange, au citron et d’autres au gingembre.
Et j’ai envie d’essayer :

Kouglof de fête

Kouglof de Noël

Pour un moule à Kouglof en terre* de 22 cm de diamètre
La garniture
100 g de raisins secs blonds
40 g de fruits confits variés en cubes
40 g d’écorces d’oranges confites en cubes
3 c à s de rhum
La pâte à Kouglof
180 g de lait légèrement tiédi
40 g de sucre
370 g de farine Type 65
1 sachet de levure de boulanger instantanée
2 petits œufs
70 g de beurre mou coupé en morceaux
2 pincées de sel
20 amandes entières pour la décoration
sucre glace pour saupoudrer
Commencer par préparer la garniture. Mettre les raisins secs et les fruits confits dans un bol. Les recouvrir d’eau très chaude et les laisser gonfler pendant 1 heure.
Beurrer le moule à kouglof et disposer une amande dans chaque cannelure. Entreposer au réfrigérateur.
Verser le lait, le sucre, la farine, la levure, les œufs et le sel dans la cuve d’un robot pétrisseur. Pétrir au crochet 2 minutes à vitesse moyenne. Ajouter le beurre en 3 fois sans arrêter de pétrir et poursuivre à vitesse plus rapide 8 minutes de plus. Lorsque la pâte est bien pétrie, ajouter la garniture égouttée et parfumée avec le rhum. Travailler la pâte encore un peu afin de bien répartir les fruits. Au terme du pétrissage, la pâte doit être souple, élastique et se décoller des parois.
Couvrir d’un linge et laisser la pâte se développer 1 heure 30 au moins près d’une source de chaleur douce** et à l’abri des courants d’air. La pâte doit doubler de volume.
Une fois levée, verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et lui donner la forme d’une boule bien régulière en la travaillant le moins possible. Faire un trou au milieu de la boule et la déposer dans le moule à Kouglof préparé.
Laisser de nouveau reposer 2 heures au chaud.
30 min avant la fin du temps de repos, préchauffer le four à 170°C, chaleur ventilée.
Lorsque le Kouglof est bien gonflé, le faire cuire pendant 25 à 30 minutes en surveillant sa coloration. S’il dore trop vite, le protéger avec une feuille de papier aluminium.
Démouler dès la sortie du four. Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.
* Afin d’éviter toute catastrophe au démoulage, il faut toujours « culotter » un moule en terre avant de l’utiliser pour la 1ère fois : beurrer le moule neuf, le mettre 10 minutes au four (th 6 – 180°C), le laisser refroidir puis recommencer (beurrer, chauffer, refroidir). Beurrer à nouveau le moule et l’entreposer 15 minutes au réfrigérateur avant d’y disposer la pâte.
** À l’entrée d’un four chauffé à 30°C ou près d’un radiateur.
et peut être que je referais ça :
P1210823 P1210980

Top Ten Tuesday #195

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani puis Frogzine.

Les 10 romans que vous souhaitez recevoir du Père Noël

Afficher l'image d'origine

noeud

autre herbier panorama

nature maison

Le thème de la semaine prochaine :

Les 10 sorties 2016 que vous attendez le plus
 N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

Challenge « Il était 3 fois Noël » : 14 décembre

logo

Je n’étais pas ce weekend, j’ai malheureusement pas pu participer au marathon film/série TV et à au visionnage commun 😦

Peut-être que je pourrais me rattraper pendant mes vacances même si ça ne sera pas pareil, sinon, l’an prochain ?

Aujourd’hui c’est lundi = une photo et le thème :

  • Lundi 14 décembre : « lumière(s) »

Voici ma photo :

12376504_10153869917660774_8053478630108241742_n

C’est lundi, que lisez-vous ? #195

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai continué  l’anthologie Noëls d’hier et de demain

Couverture

Que vais-je lire cette semaine ?

Je termine l’anthologie Noëls d’hier et de demain

Couverture

et je vais lire Un cadeau du ciel de Cecelia Ahern

un-cadeau-cu-ciel

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL mais certainement un de ceux là :

  anthonoel

Livres en pause

undergroung

Et vous que lisez-vous ?

L’Ouroboros d’argent d’Ophélie Bruneau

l-ouroboros-d-argent_zps89501ced

Editions du Chat Noir, 19,90€, 268 pages

4ème de couverture

Axel est généreux. Axel est amoureux. Axel est trop gentil. Aujourd’hui, il doit traverser la France pour acheminer un héritage. Célia est fière. Célia est implacable. Célia est un loup-garou. Aujourd’hui, secondée par deux jeunes de sa meute, elle doit retrouver l’objet responsable d’une vieille malédiction. À la croisée des chemins, le piège se referme dans le Massif Central. Prête à tout pour mener à bien sa mission, Célia n’hésitera pas à détruire la vie d’Axel s’il le faut. Le jeune homme a de la résistance à revendre et des amis prêts à l’aider. Pourtant, cette fois, il pourrait bien finir broyé au nom de l’Ouroboros d’argent. L’artefact vaut-il seulement tous ces sacrifices ?

Mon avis

Axel est un jeune loup-garou animateur pour la ville de Nevers, il adore s’occuper des enfants. Il a une vie tranquille : un boulot qu’il adore, une copine dont il est fou amoureux, une maison en ville avec un chien, … Il se fond dans le décor, personne ne pourrait se douter de sa vraie nature. Mais sa petit vie tranquille va être mise à mal quand pour rendre service à sa meute, il va accepter d’aller à plusieurs heures de voiture de Nevers, chercher un héritage qu’un vieux garou a laissé à un membre de meute et qu’il doit ramener à Nantes. Comme Axel ne peut refuser de rendre ce service, le voilà parti direction le Sud.

De son côté, Célia est conviée par son grand-père à retrouver un artéfact qui le lie à une malédiction depuis des dizaines d’année. Un bien qui a justement appartenu au défunt dont Axel va récupérer une partie des affaires. Les chemins de deux jeunes gens vont se croiser et ça va faire mal…

J’ai bien aimé que l’histoire soit une sorte de quête pour Célia, presque une enquête même si c’est rapide et non un récit convenu sur les loups-garous. Cette recherche d’un artéfact qui a de l’importance pour Célia et sa famille semble plutôt être un prétexte à la rencontre de deux personnes, en tout cas, c’est ce que je croyais… c’est plutôt, en réalité, l’occasion pour l’auteur de nous donner sa vision du mythe du loups-garous, de sa façon d’être attaché ou non, à sa meute, aux traditions, ou au contraire de chercher à se construire sans tout cela.

La cause de Célia est noble. Même si pour les autres, elle va trop loin, qu’elle semble étrange, elle doit faire honneur à sa famille et son clan, elle doit retrouver une ceinture d’argent. Cependant, cela n m’a pas empêché, de la trouver agaçante, hautaine et parfois en dehors des réalités. Je ne suis décidément pas fan des dominants, je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Toutefois, l’auteure réussit à croquer un personnage qui ne laisse pas le lecteur indifférent ^^  Axel lui est presque trop parfait, gentil, attentionné, serviable, … heureusement qu’il a de petits travers, comme garder certaines choses secrètes.

J’ai été surprise de la survenue dans le récit du personnage de Léonie. Attention, je l’ai vite adoré mais elle m’a semblé tomber du ciel. Un de ces personnages secondaires qui ne l’ai pas vraiment… Soleil et ses sorciers c’est un lieu et des personnages à creuser selon moi ^^ J’ai vraiment bien aimé les parties du récit où elle recherche des infos, où elle accepte avec réticence mais humour l’aide de son voisin un peu collant,…

J’ai bien aimé les personnages secondaires de Capucine et Dérénik même si je n’ai pas eu assez de temps pour m’attacher. Tous les deux apportent un gros plus au récit, chacun dans son style, j’ai vraiment aimé. Ces personnages auraient mérité d’être plus développés, surtout Capucine et sa particularité. Une garoue née d’humains, spéciale, que l’on arrive à comprend parce que tout ça lui est tombé dessus sans qu’elle s’y attende. Elle est touchante. Et j’ai décidé de croire à la réalité de son don unique. Moi, j’ai bien aimé le couple Axel et Julie, ils ont une belle relation, assez juste, et j’ai aimé que le récit ne prenne pas la tournure qui me faisait un peu peur (les triangles amoureux très peu pour moi).

J’ai beaucoup apprécié les catégories de garous, c’est plutôt bien trouvé, j’ai pas vu venir la dernière même si je doutais que le personnage était spécial. Les aura-odeurs sont aussi un concept que j’ai trouvé bien trouvé.

L’écriture est posée, précise, fluide. J’ai bien accroché à la plume d’Ophélie et à la construction de son récit. C’est équilibré entre les styles des personnages et les termes employés sont bien trouvés. Il y a aussi de l’humour qui sillonne le récit et une fraîcheur bienvenue. On comprend certaines choses dans le récit, mais ce n’est pas gênant parce qu’il est court et se lit très bien. J’ai cependant trouvé la fin un peu trop rapide. Pour être exacte, si on a bien toutes les explications, les réponses à d’éventuelles questions, etc. je l’ai trouvé trop expéditive. C’est le seul bémol que je ferai sur cette histoire.

L’Ouroboros d’argent a été une bonne lecture détente, un énième style de lecture des éditions du Chat Noir. Vraiment, je crois que chacun peut y trouver le type d’histoire qu’il aime et la qualité lui permet aussi de tenter d’autres choses. Un peu comme moi. Je relirai avec plaisir Ophélie Bruneau et plus particulièrement avec la dernière fée de Bourbon qui est dans ma PAL depuis quelques mois.

Challenge « Il était 3 fois Noël » : 10 décembre

Aujourd’hui au chalet, on doit dire ce qu’on aimerait avoir !

Jeu. 10 décembre : Chacun son tour ! Une fois famille et amis bien gâtés, à notre tour de partager ce que nous aimerions recevoir pour Noël…

Alors j’ai fais une liste que j’ai envoyé à ma famille et je ne sais pas ce qu’ils prendront mais ma préférence allait à  :

Afficher l'image d'origineen français par contre ^^

J’aurai bien besoin de ça : Pyjama 3 pièces, veste toucher peluche, top et pantalon imprimés ou de ça : Afficher l'image d'origine

Sinon, je refuse jamais du thé Thé Blanc à la Fleur d’Oranger

ou des bijoux

boucles-d-oreilles-hibou-et-ses-amis-multicolore

Afficher l'image d'origineSinon j’aurai bien besoin d’un hammam – sauna pour me détendre

ou encore je dirais pas non à une carte cadeau :

  • Alice Délice
  • Nature et découvertes
  • H&M
  • Camaïeu

ou une bouillotte chouette :

https://i1.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/91HeM6HpnpL._SL1500_.jpg

 

Bref, je pense qu’on peut facilement me contenter ^^ Je ne suis pas très difficile 🙂