La chasse aux marqués de Tesha Garisaki

la_chasse_aux_marques_tesha_garisaki

Editions Voy’[el], collection e-court, ebook, 0,99€

4ème de couverture

La magie est interdite à Sarèje. L’Inquisition n’hésite pas à se servir d’androïdes pour tuer les « marqués », détenteurs de tatouages aux propriétés magiques. Natalia est l’un d’eux. Sa vie est consacrée à soigner les gens, comme l’y a prédestinée sa marque. Mais ce soir, elle est prise en chasse par un modèle expérimental.

Mon avis

Comme toujours, je remercie les éditions Voy’el et Manon pour ce partenariat très enrichissant et plein de découvertes !

Cette fois-ci, je découvre la plume d’une auteure que j’ai déjà croisé en salon, Tesha Garisaki, mais à l’époque elle n’y était pas en temps qu’auteur, mais comme directrice d’anthologie et aussi créatrice de bijoux ^^ Et je suis très contente de découvrir aujourd’hui sa facette auteure et sa plume.

Le lecteur découvre un nouvel univers, dans lequel, la magie est interdite depuis la mort de l’Honorable Chancelier. L’Inquisition traque à l’aide d’androïdes les marqués, ceux qui disposent de pouvoirs. Parmi les marqués, Natalia et son père Leonar Longbart dont la spécialité est la guérison. Alors que Natalia reçoit un message d’une cliente et doit se rendre au Dédale, 6 hommes de l’Inquisition expérimente un nouveau prototype de Lupo, plus perfectionné et plus précis qui va faire augmenter le nombres de marqués retrouvés et éliminés. Natalia serait-elle en danger?

Voici un e-court qui m’a vraiment beaucoup plu ! J’ai adoré le traitement de l’histoire, le monde créé en quelques phrases par Tesha. Dans une société où la magie a été banni, le lecteur assiste au premier essai d’un lupo B, androïde évolué qui fait un peu froid dans le dos. La façon d’amener la traque est vraiment sympa et va parfaitement au genre de la nouvelle.

En quelques pages seulement, je me suis attachée à Natalia et à son père. Un événement récent les a marqué émotionnellement et malgré les inquisiteurs et les Lupos, ils font preuve de courage et de bonté. Marqué du don de guérison, ils peuvent aider leur prochain. Et même si Leonar ne se sent plus la force de sortir, sa fille Natalia prend des risques pour aider ceux qui en ont besoin. Elle ne se voit pas abandonner les gens qui ont besoin d’elle. Et puis le prétexte invoqué par les dirigeants pour bannir la magie, le suicide du Chancelier, poussé par un marqué, ne tient pas debout. Il est alors hors de question de se terrer. Continuer c’est combattre.

Autant, je me suis attachée à Natalia, autant j’ai détesté Pashell, typiquement le genre de personnage qui fait peur, parce qu’il ne raisonne pas du tout comme nous. Un lien étrange le lie aux androïdes et c’est peut-être ce qui fait le plus « flipper ».
Même si on voit bien venir les choses, j’ai beaucoup aimé les capacités des marqués et même j’aurai vraiment aimé en découvrir plus sur eux. Les différents types de pouvoirs, leur place dans la société etc. Je pense qu’il y a matière à un développement de l’univers qui me plairait beaucoup ^^ Je ne serais pas contre, si ce n’est lire un roman, au moins replonger dans l’univers à travers d’autres nouvelles qui pourraient mettre en lumière d’autres types de marqués.

Voici donc un texte peut-être pas poétique comme les précédents mais dont l’histoire m’a vraiment plu. J’ai beaucoup aimé la plume de Tesha, naturelle et fraiche, que je retrouverai bientôt dans un autre e-court, toujours en partenariat avec Voy’el : Faim du monde, une histoire dans un genre différent.

Encore merci aux Editions Voy’el et à la collection e-court pour ce partenariat.

Publicités

2 réflexions sur “La chasse aux marqués de Tesha Garisaki

  1. Tesha dit :

    Merci pour ce retour, Dawn ! Comme tu parles de l’univers et de ses développements possibles, je ne résiste pas à prendre la parole pour t’en dire un peu plus, puisque cette nouvelle est un spin-off de la série de romans sur laquelle je travaille (et qui s’appelle « Générations » – le tome 4, en l’occurrence, donc si la série est un jour publiée, ce tome ne sera pas dispo avant un bon moment…).
    Dans ce monde, il existe 49 épreuves pour sortir du cycle des réincarnations. Ceux qui atteignent la 49ème neuvième épreuve naissent naturellement pourvus de magie. Ils l’utilisent sous forme de structures runiques, il y a plusieurs écoles qui les utilisent différemment, etc. On y suit des personnages qui se retrouvent de réincarnation en réincarnation dans le but de sortir du cycle (d’où le titre « Générations », le temps passe et les personnages changent chaque fois qu’ils meurent et se réincarnent). Dans le tome 3 les persos découvrent un membre de leur « bande » sur un autre continent où toute forme de superstition est très mal vue, et où des gens se trouvent avoir une magie (la 49ème épreuve, tout ça), mais ne savent absolument pas sans servir, et sont donc des catastrophes sur pattes. C’est pour leur donner un coup de main que les mages leur confient un « catalogue » de structures runiques qu’ils vont se transmettre par le tatouage.
    Et dans le tome 4, l’inquisition en prendra plein la tronche, et je ne serai que trop ravie de te faire parvenir un SP avec des petits coeurs sur les « i » de Garisaki. ❤

    • Wouah ! ça donne envie ! J’espère que tu sera publié, l’histoire est originale, ça à l’air complexe et dense, mais j’adore ça !
      Pour un SP, comment refuser 😀
      Merci pour ce teasing, je suis très contente de savoir qu’il y aura quelque chose dans cet univers ❤

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s