Maman a tort de Michel Bussi

26978_aj_m_5638

Edition Presses de la cité, 509 pages, 21€50

4ème de couverture

Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant.
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide.
Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple.
Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent.
Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé.
Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.

Qui est Malone ?

Résumé

Aéroport du Havre. Malone attend devant le guichet que la dame de l’aéroport vérifie les passeports, le sien et celui de sa maman. L’hôtesse se pose des questions. Le petit réagit bizarrement quand elle lui parle de sa maman. Toutefois, la mère ne correspond pas aux personnes qui sont recherchées par la commandante Augresse. Marianne Augresse recherche un tueur en fuite, son complice, ainsi qu’une jeune femme. C’est sans doute que le petit est perturbé de prendre l’avion pour la première fois. Quand à la commandante, elle suit la piste de d’un tueur. La vie d’un gamin est en jeu. Peut-elle encore les arrêter ?

Mon avis

Dévoré en 3 jours, Maman a tort est encore un très bon Michel Bussi ^^

Marianne Augresse, commandante de police, recherche Timo Soler, un des 4 responsables du casse de Deauville qui a eu lieu quelques mois auparavant. 2 des voleurs sont morts, Timo Soler a pu s’enfuir avec un autre complice. Depuis, blessé, Timo se cache en ville mais pas moyen pour la police de mettre la main dessus. Si l’enquête ne piétinait pas autant, la commandante n’aurait certainement pas prêté attention à cet appel d’un psychologue solaire qui s’inquiète pour l’un des enfants qu’il voit. Un petit garçon de 3 ans et demi qui raconte que sa maman n’est pas sa maman. Et que sa peluche Gouti lui parle. Qui a des peurs étranges, peur de la pluie, peur des ogres. Qui parle sans cesse de château, de bâteau-pirate, et de fusée. Des souvenirs ? Mais aucun endroit en Normandie ne ressemble à ce que raconte Malone…

Intriguée, Marianne décide de mettre un élève stagiaire sur une discrète enquête de voisinage dans l’entourage des parents de Malone le petit garçon qui prétend que ses parents ne sont pas les siens. Pendant, ce temps, Timo Soler refait surface et échappe de nouveau à la police. Qui sont ses complices ? Les enquêteurs soupçonnent Alexis Zerda, d’être le 4ème membre du casse de Deauville. Ce dernier n’est pas un enfant de coeur, il a déjà plusieurs morts à son actif. S’il est bien le 4ème homme, la police va devoir la jouer serré.

Pendant, ce temps, les parents de Malone s’entretiennent avec la directrice de l’école du petit. Ils ne comprennent pas pourquoi le psychologue Vasile Dragonman s’obstine. Malone est leur fils, il a juste beaucoup trop d’imagination. En tout cas Amanda et Dimitri Moulin sont furieux. Mais Vasile a pris cette histoire trsè à cœur et suite à son coup de fil à la commandante, décide d’aller la voir directement sans passer par l’appui de l’éducation nationale.
Le soir, Malone attend la nuit avec un mélange d’impatience et de peur. Il sait que Gouti va comme chaque nuit lui raconter une des ses histoires. Un peu compliquée mais si belle et essentielle, qu’il ne doit pas oublier. Mais quand l’histoire est finie, Malone a peur, il ne voit plus que du rouge, partout.

L’intrigue est de nouveau extrêmement bien ficelée. En 2 chapitres, on retrouve ce sentiment d’être perdu, mené en bâteau, entre un petit garçon débrouillard, bavard et pourtant fragile, qui ne serait pas l’enfant de ses parents ? Et une affaire de casse, de vol à Deauville, de deux malfrats en fuite et recherchés. Michel Bussi a encore réussi à faire une intrigue en pelote qui se déroule au fur et à mesure des pages. On arrive à relier certaines choses entre elles mais il faut l’éclairage de l’auteur pour tout remettre à sa place. Les indices sont pourtant là, semés dans les chapitres. Personnellement, j’en ai repéré quelques uns.

J’ai beaucoup aimé cette histoire notamment celle de Malone. Qui est-il ? Qui se joue de nous ? On s’attache à ce petit garçon et on a envie de savoir ce qu’il sait, ce qu’il croit savoir. Comment sa peluche peut-elle lui raconter ce qui se passe quand il n’est pas là ? Que lui raconte-elle la nuit ? J’ai adoré les contes de Gouti. J’aurai même aimé en lire un ou deux de plus ^^ Les explications sur la mémoire sont très intéressantes sans que ça soit non plus pesant et trop long.
Marianne est l’autre personnage attachant du récit. Cette femme qui a presque 40 ans qui domine son petit monde mais qui n’est pas aussi forte que l’image qu’elle donne. Elle a envie de fonder une famille mais est désespéramment seule. Heureusement, il y a Angélique son amie, a qui elle peut se confier.

De nouveau, on retrouve la Bussi Touch suspense, mystère, apparences trompeuses ou pas. On se fait des nœuds au cerveau pour comprendre où veulent en venir les personnages. Et pourtant tout est là devant nous !
Par certains aspects, la fin est peu « border line » mais je pourrais presque comprendre le choix des personnages. On peut se poser la question, à la place d’untel ou d’un autre, qu’aurais-je fait ?
Et puis, il y a quelques clins d’œil au métier d’auteur de polar, comment accrocher le lecteur, continuer à le surprendre, le fait d’avoir un style qui permet une lecture rapide qui empêche le lecteur de se poser milles questions . Etc. J’adore c’est exactement ce que j’avais déjà dis dans mes chroniques ^^

Toutefois, je l’ai trouvé un peu en dessous d’autres textes lus. Le style est toujours simple et efficace mais j’ai été moins charmée que pour N’oubliez jamais ou Nymphéas noirs. J’avais compris bien plus de choses que d’habitude. Trop rodée au style ? Ou est-il vraiment moins nébuleux que les précédents ? Puis, il y avait quelques petites choses qui m’ont agacée mais sur des choses toute personnelle que les lecteurs ne verront pas tous de la même façon. Et puis, les personnages ne m’ont pas semblé aussi travaillés quand dans les romans précédents. A part Malone bien sur. Peut-être un choix ? Bon, ça ne m’empêchera pas de continuer à lire cet auteur que j’aime beaucoup.

Merci à Presses de la Cité et Babelio pour cette masse critique, et l’occasion de lire ce roman dès sa sortie ^^

tous les livres sur Babelio.com

Top Ten Tuesday #164

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

Les 10 auteurs que vous rêvez de rencontrer

J’ai la chance d’avoir déjà rencontré pleins d’auteurs extras

Allez disons que si je parlais super bien anglais et tout, j’aimerai rencontrer :

JK Rowling

Cecelia Ahern

Stephen King

Pour les français jamais rencontrés :

Maxime Chattam

Timothée de Fombelle

Fred Vargas

Et puis si j’avais une machine à remonter le temps :

Alexandre Dumas, Agatha Christie, Jane Austen, Victor Hugo, Marcel Pagnol

Le thème de la semaine prochaine :

Thème libre

 N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

C’est lundi, que lisez-vous ? #164

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai lu La balance brisée T1 Subliminale de Lise Syven

91Cs3ksH+wL._SL1500_

et Rédemption de Bérengère Rousseau

redemption

J’ai commencé Underground d’Haruki Murakami

undergroung

Que vais-je lire cette semaine ?

Je continue Underground d’Haruki Murakami

undergroung

je pense lire autre chose en parallèle mais je ne sais pas encore quoi

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL mais certainement un de ceux là :

héritage

CVT_La-derniere-terre--Tome-2--Des-certitudes_5138

evendeadthings

l-epreuve,-tome-2---la-terre-brulee-4428953

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #134

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Voici les deux acquisitions de la semaine : Persuasion et Mansfield Park de Jane Austen !  Suite à la LC sur Northanger Abbey, je me suis enfin décider à les prendre ^^ Et avec des couvertures que j’aime beaucoup ^^

11130150_10153379884340774_5462353650548043473_n

C’est tout ^^

Et vous, quoi de beau dans votre BAL cette semaine ?

Le prince bâtard : Prélude à L’assassin royal de Robin Hobb

619uvGEzHdL

J’ai lu, 150 pages, 5€60

4ème de couverture

Une lointaine légende raconte que le prince Pie, doué du Vif, fut destitué de son trône par une conjuration de nobles soucieux de préserver l’intégrité de la lignée des Loinvoyant. Derrière le mythe, cependant, se cache une vérité beaucoup plus complexe : fils bâtard de Prudence de Castelcerf, affublé de la robe pie du cheval de son père, élevé par une roturière, le prince vit son accession au pouvoir marquée par un écheveau d’intrigues politiques à l’origine des polémiques sur le Vif, qui changèrent à jamais le visage du royaume des Six-Duchés.

Résumé

Félicité, fille d’une nourrice royale, raconte, à la demande de Cardinal, la vérité sur le prince bâtard. Elle consigne à sa demande toute son existence en remontant à sa propre enfance, elle qui a été élevée avec Prudence la princesse royale, mère du futur prince Pie.

Mon avis

Pas convaincue.

Je pense que j’aurai encore mieux fait de tenter le T1 de l’Assassin royal parce que là… sans savoir ce que la saga raconte, j’ai trouvé que ça n’était pas vraiment le livre qui donne envie de découvrir, ou encore qu’il est trop court pour vraiment se faire une idée.

Le lecteur découvre le récit de Félicité, la fille d’une nourrice, qui travaille à Castelcerf et qui allaite les enfants des gens de la cour. Comme sa mère avant elle, elle allaitera la descendance royale. Félicité, fille de la nourrice, est donc élevée avec la princesse Prudence. Puis plus tard, la jeune princesse, qui refusa nombre de prétendants, tombera sous le charme d’un ancien esclave devenu maître des écuries et le lecteur suivra la jeunesse du prince bâtard Chargeur, qui comme son père, possède le Vif.

Je n’ai pas vraiment accroché à la famille royale. Déjà les noms de vertus ou de dons pour les prénoms, très peu pour moi. Je n’aime pas du tout. C’est dur à expliquer mais je trouve que ça sonne « faux ». Et de comme de par hasard, Prudence portera mal son nom… En plus, c’est une enfant gâtée, qui est pourrie d’autant plus que Félicité est à la fois son faire-valoir (oui parce que Félicité n’est pas jolie), bonne à tout faire (oui parce que Félicité s’occupe de la princesse jour et nuit), qui la laisse tout faire (parce que Félicité aime sa princesse et lui passe tout, comme sa royale famille), qui réussi à avoir sinon du pouvoir, une présence indispensable auprès de la princesse (forcément puisqu’elle ne la quitte que rarement). Puis forcément donc, la jeune princesse se retrouvera à manquer de prudence et sera « ensorcelée » par le  seul garçon qu’il ne fallait pas. Quelle surprise…

Concernant Félicité, parfois je l’ai trouvé attachante, et parfois agaçante… Elle se fait complètement avoir par sa mère qui gère sa vie à sa place. Cette pauvre fille n’aura jamais décidé de quoique se soit ou presque. Et elle sera à l’origine d’un enchaînement de drames et de malheurs… Puis quand elle va réagir, il sera trop tard…

J’ai presque préféré la seconde partie, avec le prince Chargeur dit « Pie ». Là, on rentre plus dans un aspect politique de l’histoire, avec des tensions, de la haine entre les personnages, de petits jeux de pouvoir. Mais je suis un peu déçue parce que finalement, cela tourne court assez vite et c’est une banale rivalité, un triangle amoureux qui fait se  battre les adversaires au trône…  Pas vraiment original. J’aurai bien aimé un peu plus de psychologie des personnages aussi mais comme il n’y a qu’une narratrice qui n’a pas assisté à tout (elle retranscrit le récit de Cardinal), ça manque pas mal. Puis c’est un prélude, ce n’est pas très développé.

Si le but de ce récit est d’en découvrir plus sur le Vif, alors oui pourquoi pas, c’est un aspect très intéressant de cette grosse nouvelle. Mais, je pense que ce prélude s’adresse plus à ceux qui connaissent la saga, du coup. A ceux qui veulent en savoir plus sur les « origines ». Ce n’est sans doute pas, par là que  j’aurais du commencer.

Autre point, le style. Je ne l’ai pas trouvé transcendant. C’est simple et classique. Le rythme du récit n’est pas très entraînant. C’est dommage pour un récit qui « prélude » une sage de 13 tomes (découpage français). Et en 150 pages, il y a quand même pas mal de répétitions. Il ne faut que quelques heures pour le lire, alors lire 4 ou 5 fois, que oui, Félicité retranscrit bien LA Vérité, qu’on nous redonne plusieurs fois, la généalogie d’Habile … Bofn, bof. C’est un peu lourd pour juste 150 pages. Et puis, je regrette de ne pas avoir ressenti un peu d’émotion, d’excitation, d’envie, d’aventure ^^

Bon, je ne dis pas que je ne lirai jamais la saga de l’Assassin Royal, il aura peut-être sa chance au court de ma vie de lectrice mais pour le moment, je ne me lancerait pas dedans. En tout cas, ce n’est pas ce court récit qui m’aura donné envie de découvrir l’univers de Robin Hobb.

Northanger Abbey de Jane Austen

norther 10/18 Editions, 276 pages, 7€10

4ème de couverture

Par sa gaucherie, ses rêveries naïves et son engouement pour les vieux châteaux, Catherine Morland semble loin des modèles de vertu. Mais si cette jeune Bovary délicatement british n’a rien d’une héroïne, c’est que Jane Austen s’amuse ! Et nous emporte, d’une plume malicieuse, d’un bout à l’autre du plus moderne des romans austeniens.

Résumé

Catherine Morland n’a rien d’une héroïne et pourtant… Garçon manqué pendant son enfance, elle n’excelle pas dans le jardinage, la tenue d’une maison ou dans les Arts, pas de dessins, ni de musique ou de chant…Maladroite, gauche et parfois stupide, qui aurait pu imaginer qu’elle deviendrait plutôt jolie et qu’elle serait amenée à se rendre à Bath pour accompagner les Allen et aller au devant de sa carrière d’héroïne ?

Mon avis

Lu en lecture commune avec Scarlett et Marie (Même les sorcières lisent)

Quelle écriture et quel esprit ! Jane Austen m’a complètement séduite avec ce petit Northanger Abbey

Le lecture découvre un portrait très précis et pourtant très court de Catherine Morland. L’enfance de cette jeune femme n’est rien de sensationnel, elle-même jusqu’à son adolescence ne semble n’avoir rien pour elle. Quel portrait !  On ne s’attend pas à ça pour débuter un roman !! Pas vraiment douée pour les études, un peu garçon manqué au début, Catherine n’a pas de talent particulier. Mais la jeune femme a bon et agréable caractère. Elle ne côtoie pas de jeunes gens de son âge et n’a pas vraiment l’occasion de voyager. Avec sa grande famille, le destin ne semble pas l’avoir favorisée. Mais un jour, leurs voisins, les Allen lui proposent de les suivre à Bath. Une aubaine pour la jeune fille. Elle va enfin sortir un peu en société. Bath, ses rooms, ses bals, les distractions : théâtre, boutiques, … tout ce qu’elle n’a encore jamais vécu.

Puis Jane Austen s’adresse à son lecteur dans ce roman. On comprend alors qu’elle va nous dépeindre les travers de son époque en prenant cette « pauvre » jeune Catherine qui décidément n’a rien d’une héroïne et pourtant des rencontres vont la façonner et son histoire sera digne d’être racontée.

Catherine et Mrs Allen pourtant ne connaissant personne et les premiers jours dans la ville de Bath sont loin d’être idyllique. Il leur manque une connaissance, quelqu’un qui pourrait les présenter aux gens de la société.  Même si Catherine se voit attribuer comme cavalier Mr Tilney avec qui elle sympathise aussi bien que le peu les convenances, le temps passe alors lentement. Si seulement, Miss Morland et Mrs Allen pouvaient avoir quelques connaissances à Bath. La providence étant curieuse, Mrs Allen finira par tomber sur une ancienne amie, Mrs Thorpe, elle aussi séjournant dans la ville. Catherine va alors se lier d’amitié avec Isabelle, la fille de Mrs Thorpe. Et le hasard faisant encore étrangement les choses, le frère d’Isabelle John connait le frère ainé de Catherine, James ! L’occasion d’avoir chacune un cavalier. Sauf que John n’a pas la finesse du frère de Catherine.

La plume de Jane Austen est un délice vraiment, alliant finesse et ironie. Elle manie l’ironie de façon tellement charmante, et pourtant, elle sait être féroce ou impitoyable mais toujours avec bienséance et courtoisie. Un régal vraiment ! Elle nous croque des personnages charmants et d’autres extrêmement agaçants mais semble-t-il assez fidèles de leur époque. Certains très vaniteux et imbus d’eux-mêmes, ou encore très « je fais le contraire de ce que je vous dis », d’autres par contre, charmant, adorable et attentif. Quel contraste !

Je n’ai pas supporté les Thorpe, intéressés et versatiles. Égoïstes aussi. Ils m’ont fait hérisser les poils des bras 😀 Jane Austen excelle dans l’art de leur tirer le portrait. ça fonctionne bien, j’avais envie de frapper l’un avec l’autre ! Mais ils seront utiles à Catherine, elle va ouvrir les yeux et découvrir que la nature humaine n’est pas une et unique. Jane Austen a du doser ses effets, juste quand je me disais « il ne faut pas que cette partie dure trop longtemps, parce que là, je ne les supporte plus », elle a su changer le décor de son héroïne.

J’ai aimé Catherine, sa spontanéité, son humeur agréable et sa passion pour les romans noirs et les vieux châteaux. Elle semble au premier abord très naïve, mais il faut se rappeler qu’elle vient de la campagne et donc n’a pas du tout l’habitude des convenances de cette époque. Surtout, elle n’a pas côtoyé assez de jeunes gens pour comprendre rapidement qu’elle se fait berner, abuser ou pour savoir comment se comporter. Elle est tellement nature qu’elle ne voit pas le mal. Mais attention, elle a des sursauts de réflexion et elle est honnête donc elle ne se fera pas avoir trop longtemps. Puis elle manque peut-être d’esprit mais pas d’imagination. J’ai adoré son séjour à Northanger Abbey. Elle est attachante et on a vraiment envie qu’elle ait un destin d’héroïne ^^

J’ai adoré l’ambiance dans les différents parties, celle des Rooms de Bath, très guindée; celles de balade entre jeunes gens, très controversée et celle de l’arrivée à Northanger, très gothique. Puis, le changement de caractères de certains personnages, qui finissent par s’expliquer, ah les apparences, …

J’ai adoré le fait que « Jane Austen nous parle ».  Elle dépeint si bien les caractères et les convenances, elle les dénonce à sa façon. Quelle modernité ! On est régulièrement pris à parti et puis elle évoque même ses sœurs.  Ça m’a surpris et en même temps j’ai adoré ❤

C’était vraiment une excellente lecture, un coup de coeur pour la plume envoutante et le style si parfait de Jane Austen. Pour son tact mais aussi sa façon de dépeindre la société de son époque, loin d’être parfaite mais pas la pire non plus. Travers, défauts, elle nous les montre et prend parfois des risques pour une auteur de son époque. Pas étonnant que le livre ne soit pas sorti rapidement. Il a du choquer son éditeur ?! Et ses passages sur les livres, les auteurs, les figures féminines, les a priori, les fausses idées, … Que ce livre est riche pour ses moins de 300 pages ! Je ne peux pas tout dire, tout citer mais j’en ai relevé des citations si vraies, si justes, et pourtant si opposée à la pensée de l’époque.  Résolument MODERNE. Une démonstration !

J’ai d’ailleurs commandé dans la foulée, Persuasion et Mansfield Park ^^ Ah Jane Austen ❤

L’avis de Scarlett

L’avis de Marie (Même les sorcières lisent)

Top Ten Tuesday #163

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

Les 10 livres que vous ne lirez probablement jamais

Les 4 livres Twilight de Stephenie Meyer

Eragon et les 3 tomes suivants de Christopher Paolini

50 nuances de Grey et ses suites de EL James

Les livres de Joseph Kessel (j’ai pas pu finir le Lion, le reste ne me tente pas du tout)

Les livres de Kafka (J’ai pas aimé La Métamorphose, du coup, je ne suis pas portée vers ces autres œuvres)

La saga : La Bicyclette bleue de Régine Desforge

La saga : comment se débarrasser d’un vampire amoureux de Beth Fantaskey

La saga Felicity Atcock de Sophie Jomain

Guerre et paix de Tolstoï ou crimes et châtiments de Dostoïevski

Le thème de la semaine prochaine :

Les 10 auteurs que vous rêvez de rencontrer

 N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

C’est lundi, que lisez-vous ? #163

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai lu Le prince bâtard de Robin Hobb

619uvGEzHdL

et

Maman a tort de Michel Bussi

26978_aj_m_5638

Que vais-je lire cette semaine ?

Je lis  La balance brisée T1 Subliminale de Lise Syven

91Cs3ksH+wL._SL1500_

eQue vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL mais certainement un de ceux là :

undergroung

redemption

CVT_La-derniere-terre--Tome-2--Des-certitudes_5138

evendeadthings

l-epreuve,-tome-2---la-terre-brulee-4428953

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #133

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Cette semaine, une réception d’occasion, Underground d’Haruki Murakami, déçue car j’avais commandé un poche… Merci à la vendeuse d’avoir répertorié son livre dans la mauvaise section 😦

Puis je complète mes Chats Noirs avant les achats des Imaginales : Néachronical T3 Manus Dei de Jean Vigne, maintenant que j’ai la trilogie complète, faudrait la lire ! Et La geste des exilés T2 Péché de sang de Bettina Nordet.

11127530_10153366436050774_4369011446435169387_n

Et vous, quoi de beau dans votre BAL cette semaine ?

Concours 3ème bougie ! : Les résultats

Bonjour à tous !!!!

Voici le moment que vous attendez toutes (oui toute, je n’ai eu que des filles !) les résultats du concours ! 29 participations, je pensais en avoir 30 mais j’en ai reçu une en double. Un peu moins de la moitié n’ont pas commenté le billet de concours et certains items n’étaient pas complets ou justes. J’ai donc attribuer des points supplémentaires à celles qui avaient suivies toutes les règles pour ne pas exclure de participation.

Merci de vos participations !

Voici donc les chanceuses !

LOT n°1

Magali Villeneuve et Alexandre Dainche vous gâtent et offrent généreusement à l’un d’entre vous 2 illustrations de La Dernière Terre DEDICACEES ! Accrochez vous elles sont magnifiques !

10406913_10153254419975774_8528397607849704560_n

Marie-C B!

LOT n°2

L’adorable Magali Villeneuve vous offre généreusement un exemplaire DEDICACE du Pacte de Hob de Patricia Briggs

 11081259_10153254419875774_6099371067438108975_n

Elodie M !

LOT n°3

Les éditions Flammèche m’ont fait l’honneur de me contacter et vous propose un exemplaire d’Hiver Noir de Céline Rosenheim !

hiver noir

Aurélie S. !

LOT n°4

JB Leblanc vous offre généreusement un exemplaire de son thriller Le Cauchemar de Cassandre !

hd-le-cauchemar-de-cassandre-1

Lucie P !

LOT n°5

Un magnifique MP métallisé PERSONNALISE qui sera réalisé par ma copine Tsuki

Base plume, breloques et chaîne

marque-pages-marque-page-plume-love-st-valentin-7315885-mq43.10-03dff_big

Photo non contractuelle

Péléane !

LOT n°6

Et j’offre un exemplaire de Rose Morte T1 La Floraison de Céline Landressie, chez Milady !

102381836_o

Scarlett !

FELICITATIONS !!!! 

Pour les déçues, je pense que ça ne sera pas le dernier concours 😉

Peut-être qu’il y aura quelque chose si un jour la page FB dépasse un chiffre sympa, comme 400 ou 500 par exemple ^^