Les royaumes du Nord (T1 A la croisée des mondes) de Philip Pullman

9782070612420

Folio junior, 504 pages, 8,90€

4ème de couverture

La jeune Lyra, élevée à Oxford au sein du prestigieux Jordan College, dans le monde austère des Érudits, mène entre ces vénérables murs une existence intrépide de sauvageonne, en compagnie de Roger, le marmiton. Depuis quelque temps, une invisible menace semble planer sur le monde connu, une mystérieuse Poussière qui tombe du ciel. Des expéditions sont organisées vers les régions lointaines et inhospitalières du Nord, d’où semble venir le fléau. Existe-t-il un lien entre la Poussière et les nombreuses disparitions d’enfants que leurs ravisseurs semblent conduire vers le Nord, pour leur faire subir, dit-on, d’atroces mutilations ? Quand Roger disparaît à son tour, Lyra n’hésite pas à se lancer sur ses traces, aidée par le peuple des gitans… Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

Mon avis

La magie n’a pas opéré mais c’est une bonne lecture.

Lyra vit au Jordan College, à Oxford, entouré d’Erudits qui font son éducation, quand la demoiselle veut bien s’y prêter. Car Lyra est intrépide et prend la vie comme elle vient, s’amusant avec Roger, se promenant dans des lieux interdits ou dangereux. Comme ce jour, où elle traverse le Réfectoire pour se rendre au Salon, pièce interdite, sauf aux Erudits et leurs invités. Le daemon de Lyra se fait sa conscience, il tente de la convaincre de ne pas y aller ou à ne pas y rester. Mais une fois, dans le Salon, le Maître et le Majordome arrivent et Lyra se retrouve obligée de se cacher. Elle découvre alors que Lord Asriel, son oncle, sera reçu ce soir. Elle découvre également que le Maître a prévu, semble-t-il d’empoisonner Lord Asriel. Quand le Maître quitte la pièce, Lyra n’a pas le temps de s’enfuir du Salon. En plus, elle va se retrouver nez à nez avec son oncle arrivé entre temps en avance. Le hasard a bien fait les choses, elle va pouvoir le prévenir des desseins du Maître. Mais Lord Asriel n’est pas l’homme le plus affable et joyeux de Londres. Il traite Lyra assez durement et l’oblige à se cacher pour observer la réunion avec le Maître et d’autres Erudits mais elle doit ouvrir l’oeil et observer les réactions des uns et des autres.

Sans le savoir, le destin de Lyra et de son daemon, Pantalaimon s’est mis en marche. Cette réunion va être l’occasion de découvrir un univers qu’elle n’avait jamais entrevu et de détenir des secrets qu’elle ne comprendra pas toute de suite. CLes révélations que Lyra va entendre vont lui donner envie de suivre Lord Asriel dans sa prochaine expédition dans le Nord. Lord Asriel qu’elle admire et craint à la fois, qui s’occupe de haute politique, d’expéditions secrètes et de guerres lointaines. Car Lyra rêve d’aventures. Elle ne le sait pas encore mais elle va en vivre une longue et dangereuse aventure tout bientôt.

Pendant ce temps-là, il se passe de drôle de choses dans le pays. Des enfants des rues, des enfants de gitans, des enfants de partout disparaissent. Des rumeurs sur ces enlèvements circulent dont la plus terrible et crédibles et celles des Enfourneurs. Lyra en entend parler pour la première fois quand un enfant gitan, de ceux contre qui elle et ses amis se chamaillent et se défient plusieurs fois dans l’année, disparaît. Au départ, cela reste bien lointain aux yeux de tous et de Lyra mais quand Roger son compagnon de jeu disparaît à son tour, Lyra ne peut rester sans rien faire. Seulement que peut-elle entreprendre du haut de sa douzaine d’années ? Et qu’en plus, une certaine Mme Coutler a décidé de faire d’elle son assistante personnelle ? Étrange femme, au daemon singe, qui se comporte de manière curieuse, à la fois douce et sévère, autoritaire… Comment Lyra retrouvera-t-elle Roger? Devra-t-elle affronter les Enfourneurs ? Ce qui est sur, c’est qu’un long et périlleux voyage se prépare.

J’ai vu le film il y a quelques années. J’en gardais quelques souvenirs avant de commencer ma lecture. On m’a soutenu qu’il était mauvais par rapport au livre. Je ne m’en souviens pas si bien et je ne saurais dire s’il est mauvais ou pas. En tout cas, je fus peu surprise dans ma lecture car l’histoire est assez similaire du moins pour les 3/4.

J’ai beaucoup aimé l’univers développé par Pullman, les humains et leurs daemons, leurs liens, leur relation, ce fil invisible qui les uni. Beaucoup aimé aussi l’apparence des daemons qui changent tout le temps, en fonction des situations et des émotions et qui ne se stabilisera qu’à la puberté. Tout le long du roman, je me suis demandé quelle serait la forme définitive de Pantalaimon. Ou bien est-ce que le destin de Lyra est de changer tout ça ? Qui sait on peut tout imaginer. En tout cas, moi, je sais l’animal que j’aimerai avoir comme daemon. ça serait si chouette d’avoir un compagnon inséparable et indéfectible. Ne jamais se sentir seul.

J’ai beaucoup aimé l’aventure de Lyra, les événements qui se jouent autour d’elle, le fait qu’elle ne doit pas se rendre compte de ce qu’elle fait pour réussir. Je me suis attachée à Lyra, ses bêtises avec Roger, son don pour la lecture de l’aléthiomètre, sa façon d’être plus souvent optimisme que le contraire. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires. Les gitans, Faber Coram, Tony et Ma Costa, leurs aventures et leur caractère. J’ai beaucoup aimé voir des sorcières, leur façon d’être et de ressentir, l’histoire entre Faber Coram et Serafina Pekkala. J’ai été moins fan des ours en armure mais peut-être parce que j’ai de plus en plus de mal avec les animaux qui parlent et se comportent presque comme des hommes (mon Dieu, serais-je en train de perdre mon âme d’enfant ?).

Comme c’est bien écrit et que l’auteur nous embarque là où il le veut, j’ai détesté Mme Coulter. Par contre, je ne comprend pas, l’engouement pour Lord Asriel. Il faut voir lu les 3 pour comprendre peut-être ? Parce que pour l’instant, je ne suis pas loin de le détester aussi. En tout cas, sa quête ne justifie pas ce qu’il fait et son comportement. Et sa conversation avec Marisa à la fin… Beurk.

Autre point, je n’ai pas du tout aimé, l’association de la religion à la fin du roman. Je n’ai pas accroché du tout à l’explication et franchement ça m’a presque mise hors de moi. Mais je rentre pas dans les détails pour ceux qui ne l’auraient pas lu encore. Puis, par rapport à d’autres romans, jeunesse ou pas, je n’ai pas su y entrevoir les messages passé. Oui, j’ai accompagné Lyra dans son périple, on a vraiment le lien entre elle et Pantalaimon mais en dehors de ça, je n’ai pas ressenti plus que ça de messages de liberté, d’espoir, de combat, de patience, … Il m’a manqué quelque chose. Je n’ai pourtant pas eu l’impression de le lire à un mauvais moment. Même les révélations sur la Poussière ne m’ont pas passionnée.

Peut-être que connaitre déjà une grosse partie de l’histoire a retiré de la magie à cette lecture, ou bien, de la découvrir sur le tard ne lui ai pas favorable, en tout cas, je n’ai pas eu le coup de coeur que beaucoup ont eu. Je n’ai pas été transportée par cette lecture même si j’ai passé un bon moment en compagnie de Lyra et des personnages. Je suis curieuse de lire la suite, j’espère accrocher beaucoup plus à la suite qu’à ce premier tome.

Publicités