Requiem d’Alexandra V. Bach et Arnaud Armant

requiem

Editions du Chat Noir, 48 pages, 19,90€

4ème de couverture

Dans son paradisiaque Elyseum, la Princesse Céleste vit un amour passionné avec le Seigneur des Lumières. Mais la déesse de la Discorde, jalouse de leur félicité, vient semer le chaos et la destruction, allant jusqu’à tuer le monarque de ce paisible royaume.
Céleste décide alors de se rendre dans l’Outremonde pour ramener son bien-aimé à la vie, sans la moindre idée des épreuves qu’elle devra traverser.
La puissance des liens qui les unit sera-t-il plus fort que le Destin ?
Découvrez une variation de la romance orphéenne dont les accents mythologiques se marient à un univers gothique sublimé par les illustrations d’Alexandra V. Bach.

Mon avis

Une très belle découverte !

Je dois le reconnaitre, je ne suis pas très orientée artbook ou roman graphique, et ça dépend tellement du graphisme que c’est souvent un peu à reculons que je choisi ce type de lecture. Là, j’ai eu la chance de gagner ce titre aux 3ème anniversaire du Chat Noir et je l’ai lu dès sa réception ! Pourquoi alors que je n’avais pas prévu de l’acheter ? Parce qu’en l’ayant dans les mains, je l’ai d’abord trouvé magnifique ! De belles couleurs, un format agréable, une jaquette soyeuse. Et une fois ouvert ? Pareil (hors jaquette of course). Alexandra V. Bach est très douée dans ses créations. Elle sait choisir ses modèles, la lumière, les couleurs, pour créer l’atmosphère qui accompagne le texte d’Arnaud Armant. On ressent une harmonie entre les deux artistes. Requiem est une réussite visuelle et textuelle (oui j’invente des mots ^^).

Puis Requiem c’est un peu « ou comment oublier le titre d’un ouvrage et être complètement surprise par la tournure de l’intrigue » ! Céleste est une princesse qui a tout pour être heureuse. Elle règne avec le Seigneur des Lumières sur un monde paisible et enchanteur Elyseum. Mais Discorde, une déesse jalouse de ce bonheur, arrache le Seigneur à la Princesse, commence alors pour la princesse une longue période de souffrance et puis elle laisse sa rage vaincre et décide d’aller recherche son aimé dans l’Outremonde. Le lecteur découvre alors la Mort, le Destin, et d’autres personnages que va croiser Céleste dans cette descente digne de celle d’Orphée aux Enfers. J’ai été agréablement surprise par la fin, plus sombre, plus dure mais avec une tournure que j’ai trouvé parfaite.

A ma grande surprise, j’ai beaucoup aimé, l’ensemble texte et illustrations donne beaucoup de charme à ce roman graphique. Je me suis laissée prendre au jeu, j’ai marché à côté de Céleste sur le chemin de l’Outremonde, émerveillée par la qualité des scènes et des photomanipulations d’Alexandra, très travaillées et si bien choisies ; prise dans la destinée contrariée de cette princesse sous la plume belle et fluide d’Arnaud. C’est poétique et tragique. Un véritable conte onirique aux ambiances et sonorités marquées dans les mots d’Arnaud. De belles phrases mêlant douceur et  malheur, désespoir et espoir, … Tout y est.

Merci au Chat Noir de proposer ce genre d’œuvre graphique, dans une collection magnifique. C’est pour moi une très belle découverte, je ne la regrette pas !

Quelques liens :

http://ravendusk.com/ravendusk/

http://alexandravbach.deviantart.com/

Publicités

2 réflexions sur “Requiem d’Alexandra V. Bach et Arnaud Armant

  1. Marie et Anne dit :

    Je pense que je vais essayer de le découvrir . Il a l’air très beau.

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s