La couleur de l’âme des anges de Sophie Audouin-Mamikonian

la-couleur-de-l-ame-des-anges,-tome-1-543892-250-400

Édition Robert Laffont, Collection ‘R, 448 pages, 18€15

4ème de couverture

Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n’est pas terminée et qu’il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu’il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l’amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion… Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives. Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l’assassin de Jeremy cherche à supprimer à tout prix ce témoin indésirable… Alors que des Anges se liguent aussi contre lui, Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d’elle ? Avec ce premier volet d’une duologie ambitieuse et envoûtante, l’auteur emmène ados et jeunes adultes dans l’au-delà, cet univers qui alimente toujours les plus grands fantasmes et la plus vive curiosité. Un thriller haletant dans lequel frissons et passions s’entremêlent, une traversée jouissive et inquiétante de l’autre côté du miroir, une atmosphère sensuelle et entêtante qui habitera longtemps le lecteur une fois le livre refermé.

Pour une fois pas de résumé

Mon avis

Une bonne lecture

Jeremy est un jeune homme qui mène une vie assez aisée mais il sort rarement la tête de son travail. A 23 ans, il est déjà un boss dans son domaine, c’est une étoile montante. Malheureusement, un soir qu’il rentre chez lui, il est attaqué en pleine rue et tué. Pas le temps de dire « Ouf » Jeremy voit son corps étendu sur l’asphalte et se retrouve de l’autre « côté ». C’est là, qu’il découvre ce que deviennent les hommes, une fois morts. Et le monde qu’il découvre est pour le moins étrange. Mais le plus difficile est certainement de s’adapter à une nouvelle forme de survie : se nourrir des sentiments des vivants pour ne pas disparaitre. Heureusement, Jeremy va être aidé dans cette après-vie par d’autres anges pour qui le sort des nouveaux, « des bleus » ne laisse pas indifférent. Le lecteur  découvre donc comment les anges vivent, ce qu’ils font, s’occupent comment ils se nourrissent, … et leurs particularités. J’ai aimé que le 4ème de couverture ne dévoile pas ces éléments et donc de les découvrir pendant ma lecture (donc pas de détails ici :p ). La « mythologie » de l’après vie développée par  Sophie Audouin-Mamikonian est vraiment passionnante. Assez originale aussi, je trouve pour ma part, sachant que je lis très peu de livres avec des anges.

C’est donc un univers qui m’a beaucoup plu. L’histoire a un aspect thriller intéressant (même si je dirai que ça reste un peu superficiel et jeunesse), ça a le mérite de permettre une vraie intrigue. Car Jeremy va chercher à savoir qui a voulu le tuer et pourquoi. Dans son « enquête », il va suivre des vivants et se lier d’amitié avec d’autres anges. Notamment, il croisera la route de savants, philosophes  et scientifiques mais aussi d’autres personnages plus ou moins connus… Il va aussi rencontrer Allison, une vivante qui a l’air d’en savoir pas mal sur son meurtre. Du moins, il a beau ne pas la connaitre, elle le pleure et se sent coupable de sa mort… Pourquoi ?

Le récit est plein de rebondissements, certains que l’on voit  venir, d’autres pas. Et il y a aussi beaucoup d’humour malgré le sujet. Ce sujet, la vie après la mort, est traité de façon assez positive, la mort n’est donc pas une fin mais une sorte de seconde vie. Tout y est très coloré, comme les sentiments des vivants mais des surprises se cachent derrière les facilités et les apparences sont trompeuses.

L’écriture est simple sans être simpliste, pas de fioriture mais un enthousiasme, un allant, qui donne un style fluide, frais et vivant. Comme je le disais précédemment, il y a des clins d’oeil, de l’humour, ce qui semble bien correspondre au style et à la façon de faire de  Sophie Audouin-Mamikonian.

Concernant les personnages, j’ai bien aimé Jeremy, même s’il a des défauts, ses traits de caractère m’ont bien plu, sa façon assez juste de réagir également. Il est intelligent, c’est un faux naïf … Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal avec Allison. J’ai bien aimé au début sa personnalité mais au fil du récit, elle m’a agacée. Elle cumule quand même pas mal de clichés… J’ai eu du mal à supporter son caractère même si l’histoire explique certaines choses. Dans les personnages secondaires, j’ai bien aimé les deux anges qui accompagnent Clark, Albert… mais surtout Lili !

Concernant l’histoire, plus on progresse, plus on s’aperçoit qu’il se passe des choses louches et que le monde dépeint à Jeremy n’est pas si parfait… On a envie de savoir ce qu’il se trame. Comme je n’avais pas lu beaucoup de chronique sur ce livre, j’ai été assez surprise de la tournure de l’histoire. C’est parfois un peu trop léger pour moi, mais avec le recul, ce n’est pas le premier point dont je me souviens. Je m’attendais à beaucoup moins apprécier, c’est donc une bonne lecture détente, une bonne surprise avec un univers bien conçu et bien trouvé. En plus, pas de frustration, il y a une fin (même si on sait que tout n’est pas fini), on peut lire ce livre sans en attendre plus. J’ai vu que la suite sortirait sans doute en janvier 2015. Je me laisserai sans doute tenter par la découvrir, même si je ne sauterai pas sur le livre dès sa parution 🙂

*************************************

88054463_p

Top Ten Tuesday #112

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

Les 10 livres que vous avez voulu abandonner mais que vous avez finalement terminés.

 Le règne de Bone de Russell Banks

La Croisade des Carpates de Vanessa et Diana Callico

 Deux petites filles de Cristina Fallaras

 Les désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy

 Confessions d’une accro du shopping de Sophie Kinsella

Tout est sous contrôle de Hugh Laurie

 Chroniques d’Edimbourg, 44 Scotland Street de Alexander McCall Smith

Le passage des ombres de David Moitet

La chartreuse de Parme de Stendhal

L’assommoir d’Emile Zola

 Le thème de la semaine prochaine :

Les 10 objets magiques que vous aimeriez posséder

N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

 

C’est lundi, que lisez-vous ? #112

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai terminé L’Alchimiste des ombres de Pierre Pevel

alchimiste2

J’ai commencé Le songe d’Adam de Sébastien Péguin

Que vais-je lire cette semaine ?

Je continue Le songe d’Adam de Sébastien Péguin

 Songedadam-MagaliVilleneuve

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL Imaginales ^^

Et vous que lisez-vous ?

{Dawn} Le passage des ombres, de David Moitet

Une chronique réalisée pour A l’abordage de la culture et que vous pourrez lire en intégralité là bas !

A l'abordage de la Culture

Le passage des ombres
de David Moitet
City Editions (Collection Thrillers)
Sortie le 11 Septembre 2013

Quatrième de couverture :

« La porte est en dedans ». C’est le mystérieux message gravé il y a des décennies sur le seuil de la chapelle de Tréhorenteuc, en Bretagne. Personne n’a jamais compris ce que cela signifie. Sauf, peut-être, Léonard de Vinci… Loin de se douter que cette inscription va transformer sa vie, Thomas Galion, l’ancien flic de la criminelle, profite de vacances bien méritées en mer Rouge avec son amie. Mais leur séjour se transforme en cauchemar… Qui sont ces hommes qui les pourchassent ? Y-a-t-il un lien avec la délicate affaire qu’ils viennent de résoudre ? Un chassé-croisé sanglant entre la France et l’Egypte les entraîne au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer, à la découverte d’un secret précieusement gardé au fil des siècles… Complots, meurtres et trahisons : le pouvoir rend fou.

L’avis de Dawn…

Voir l’article original 812 mots de plus

Top Ten Tuesday #111

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Le thème de cette semaine est:

Les 10 fins les plus choquantes

Pour pas spoiler, je dirai juste les livres mais il y a plusieurs sens à « choquantes » :

le tome 6 d’harry potter ! de JK Rolling

le t1 des lames du cardinal  de Pierre Pevel

Oraisons de Samantha Bailly

l’épisode 1 de la Brigade des loups de Lilian Peschet

la horde du contrevent d’Alain Damasio

Lughnasadh de Pat McMurphy

Shutter Island de Dennis Lehane

Créatures du miroir de Jess Kaan

Deuils de miel de Franck Thilliez

Le requiem d’un soupir de Tiffany Schneuwly

Le thème de la semaine prochaine :

Les 10 livres que vous avez voulu abandonner mais que vous avez finalement terminés.
OU
Les 10 livres que vous avez abandonnés

N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaire ou le lien vers votre TTT 🙂

 

C’est lundi, que lisez-vous ? #111

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai lu la nouvelle Pour que l’histoire s’achève de Stéphane Soutoul, parue dans Saisons Païennes

saisonspaiennesprev

J’ai terminé Les outrepasseurs – Les héritiers de Cindy Van Wilder

Les-outrepasseurs-01

J’ai continué  L’Alchimiste des ombres de Pierre Pevel

Que vais-je lire cette semaine ?

Je continue L’Alchimiste des ombres de Pierre Pevel

 alchimiste2

et je pense commencer Le songe d’Adam de Sébastien Péguin

 Songedadam-MagaliVilleneuve

Que vais-je lire la (les) semaine(s) prochaine(s) ?

A voir dans ma PAL Imaginales ^^

Et vous que lisez-vous ?

In My MailBox #94

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Il s’agit d’un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Quoi de neuf dans mon sac ou ma boite aux lettres cette semaine ?

Un seul livre rejoint ma PAL : faut bien être un peu raisonnable avec les Imaginakes : Le songe d’Adam de Sébastien Péguin 🙂

10268605_10152503592135774_5762924878576238768_n

Et vous de bonnes surprises dans votre BAL ?

Pour que l’histoire s’achève de Stéphane Soutoul (LC 2014 : Saisons païennes) : Beltane

Portrait of majestic red deer stag in Autumn Fall

Voici l’heure du 3ème billet de la LC que j’organise tout le long de 2014, sur Saisons Païennes, une anthologie des enfants de Walpurgis, publiée aux Editions du Chat Noir ! Et le 1er mai, c’est Beltane ou Beltaine et donc nous poursuivons lecture de cette anthologie avec la nouvelle de Stéphane Soutoul : Pour que l’histoire s’achève.

Ce n’est pas le premier texte que je lis de l’auteur (et ça sera pas le dernier) :p et il m’a surpris et en bien.

Je vais mettre 5 min ma casquette « groupie », j’adore l’écriture de Stéphane Soutoul mais surtout, j’aime sa façon de tout aborder, de changer de style, de chercher à surprendre son lectorat, qu’il ne se lasse jamais. C’est vraiment quelque chose que j’apprécie chez un auteur et là encore une fois, une nouvelle à laquelle je ne m’attendais pas, surprenante quand même mais géniale !

Le lecteur suit Sellina, une jeune femme qui a décidé de renier son appartenance à une longue lignée de Druide. Bien décidée à vivre sa vie comme elle l’entend, elle se coupe de sa famille et rejette les rites celtiques et leur célébration, … Elle vit à Lyon avec son époux Clément et tout allait plutôt bien pour elle jusqu’au jour où elle apprend qu’elle ne pourra pas devenir mère. Son couple se délite. Étrangement le temps se dérègle et l’hiver n’en finit plus. Plus de deux ans que cela dure. Serait-ce en lien avec le décès de sa mère qui elle célébrait les rites celtiques et notamment Beltane, cette nuit où les croyants honorent le Dieu Bélénos? Qu’en a-t-elle à faire elle à qui on refuse le droit d’enfanter ? Pourquoi ses rêves où ses ascendantes lui intiment que pour que l’hiver prenne fin elle doit honorer à son tour Bélénos ? Que décidera de faire Sellina ?

On comprend vite ce que compte faire cette jeune femme, mais malgré tout on se laisse porter par la nouvelle de Stéphane Soutoul. Oui, on devine bien qu’elle va devoir revenir sur sa décision de ne pas s’occuper de perpétuer la culture celtique et de célébrer les rites. Mais, j’ai apprécié que ça prenne un peu de temps, qu’elle continue ses réflexions et émet des doutes.

Ici pas de célébration avec des danses autour du feu, des offrandes et autres rituels. La célébration est charnelle et sexuelle. La nouvelle prend donc une tournure très érotique et je l’ai trouvé très efficace, bien mieux que Fifty Shade et autres livres de ce genre. Surtout, c’est cohérent avec le fait qu’on parle bien ici d’un Dieu et finalement, on ne pouvait pas s’attendre à moins, on aurait été déçu ! Les feux en extérieur laissent placent ici au désir, à d’autres embrassements plus intimes.

Moi, en tout cas, j’ai beaucoup aimé cette nouvelle et cette façon de traiter le sujet. On retrouve la transition entre l’hiver, le froid et l’été, la lumière et la chaleur. Stéphane Soutoul utilise les symboles : le cerf, la fertilité, … Mais ne nous fait pas non plus un étalage des rituels, des éléments associés. Le thème est traité, le traitement se démarque, et c’est très bien ainsi !

Peut être que la fin est trop « heureuse » mais ça ne m’a pas gêné, je dirai même qu’on s’y attend et que cela illustre d’autant plus Beltane.

Quelques petits mots sur la célébration de Beltaine ou Beltane (rapidement, parce que les liens que je vais vous donner à la fin de ce billet, vers les autres chroniques de cette nouvelle ou concernant la célébration, vous détailleront plus ce qu’est Beltane).

BeltaneMay2000

Beltaine est la troisième des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique protohistorique, fêtée le 1er mai. Elle vient après Samain et Imbolc et marque la fin de la saison sombre et le début de la saison claire. Elle est en rapport avec Belenos, Lug et Belisama. Le principal rituel de Beltaine consiste en des feux allumés par des druides où le bétail passait afin qu’il soit protégé des épidémies pour l’année à venir.

Célébrée dans la nuit du 1er mai, c’est la fête du renouveau et du changement du rythme de vie. Du rythme hivernal, on passe au rythme estival. La fête marque ce passage tant physiquement que spirituellement.

Belenos est un dieu gaulois dont de nombreuses inscriptions ont été mises au jour en Gaule. Cette divinité brillante, brûlante, resplendissante a des correspondants évidents dans la mythologie celtique. Belenos doté de ces attributs est un dieu lumineux complémentaire de Lug. Belenos représente la lumière solaire alors que Lug représente la lumière stellaire. Belenos est en quelque sorte diurne, laissant à Lug un rôle plutôt nocturne ou de support caché. Belenos est Dieu de l’harmonie et de la beauté, mais aussi de l’intuition, de l’invention et du raisonnement, ses fonctions principales restent la médecine et les arts. Il patronne les beaux-arts et guérit par la méditation.

Les symboles et correspondances de Beltane :

Encens : lilas et muguet
Couleurs : rose, vert, mauve et jaune
Fleurs : lilas, muguet et les fleurs de mai
Arbres : saule, aubépine et les arbres fruitiers en fleurs
Pierres : émeraude, saphir et quartz rose
Carte du tarot : le grand prêtre, acarne majeur 5
Planètes : Vénus et la Lune
Symbolisme : Retour de la fertilité.

 

Les participantes de la LC :

Cassie : Beltane

Marie et Anne : Beltane et Pour que l’histoire s’achève

Coquelicote : Pour que l’histoire s’achève

Chica

N’oublier jamais de Michel Bussi

9782258105546

Presses de la Cité, 21,90€, 504 pages

Sortie : mai 2014

4ème de couverture

« Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ?
Ne lui tendez pas la main !
On pourrait croire que vous l’avez poussée. »

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper. A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.
A son cou, l’écharpe rouge.

C’est la version de Jamal.
Le croyez-vous ?

Résumé

Jamal travaille dans un centre psy. Il passe actuellement une semaine de congés à Yport en Normandie. Une occasion pour lui de s’entrainer à courir sur la plus haute falaise d’Europe. Car Jamal a un rêve, être le premier handicapé à participer et finir l’Ultra Trail du Mont Blanc. Sa revanche sur la vie. Un matin où il s’en va courir, il trouve accroché à un grillage une belle écharpe rouge. Etrange. Quelques mètres plus loin, une jeune femme se tient au bord de la falaise. Sa robe déchirée, en larmes, elle lui demande de la laisser et de s’en aller. Mais Jamal profite de cette écharpe pour tenter de la raisonner, il la lui lance comme on lance une bouée à la mer, façon désespérée de lui faire renoncer à sa décision plus désespérée encore. Mais la belle inconnue se jette malgré tout dans le vide. Jamal la retrouve avec deux autres témoins au pied de la falaise. La suicidée a l’écharpe autour du cou. Comment est-ce possible ?

Et ce flic, qui arrivé sur les lieux, parle de meurtres ? Que se passe-t-il ?

Mon avis

Quand Babelio m’a proposé le nouveau roman de Michel Bussi, en Masse Critique Exceptionnelle, je n’ai pas pu refuser ! J’avais été charmé et « pertroublée » par Nymphéas Noirs et j’avais envie de renouveler l’expérience et confirmer ou non, mon coup de coeur pour cet auteur! Alors ? C’EST CONFIRME !!!!

Coup de coeur !

De nouveau, Michel Bussi entraine son lecteur dans une intrigue travaillée et subtile, qui ne va pas là où on l’attend.

Jamal nous raconte son histoire. Étrange mais pourtant, il nous l’assure cette dernière malgré les apparences va bien se terminer. Il sera pourtant soupçonné d’avoir tuer la belle inconnue de la falaise. Nous lecteur, allons-nous croire le récit de Jamal ? Sommes-nous prêt à l’écouter et à lui accorder du crédit ? Et si on cherchait à nous embrouiller ?

Je me suis terriblement attachée à Jamal. Il a des défauts, il aime raconter des histoires, c’est encore plus difficile de ce fait de savoir si ce qu’il raconte est vrai ou pas. Mais Jamal est aussi quelqu’un de courageux et d’optimiste. La preuve : n’avoir qu’une jambe ne l’empêche pas d’avoir un rêve, un but dans sa vie. De vivre à fond et de se mettre des challenges ! Il a des principes et 5 choses qu’il a envie d’accomplir dans son existence. Cette histoire de suicide lui tombe dessus. Cela ne devrait pourtant pas l’inquiéter. Mais pourquoi, lors de l’enquête, les témoins n’ont pas la même version des événements que lui ? Pourquoi des preuves semblent s’accumuler contre lui ? Il n’est pourtant pas cinglé  ! La fille s’est jetée d’elle-même de la falaise ! Mais Jamal nous raconte-t-il la vérité ? Elle a été retrouvée étranglée. C’est donc un meurtre ?

Jamal découvre rapidement que cette mort, une jeune femme étranglée et violée, retrouvée avec une écharpe rouge  en rappelle d’autres qui ont eu lieu dans la région une dizaine d’années auparavant. Il y a-t-il là, un lien ? Doit-il creuser sur ces meurtres afin de prouver qu’il n’est pour rien dans celui qui vient d’avoir lieu ?

Je préfère volontairement ne pas donner de détails sur le récit, sur ce que vit Jamal pour maintenir le mystère. Juste que Jamal ne sera pas seul à chercher ce qui se passe. Il va rencontrer à Yport, Mona, une jolie rousse, intelligente et peu farouche, qui va croire sa version des faits et qui l’aidera comme elle peux.

Le lecteur suit le récit de Jamal, perd pied avec lui, essaie comme lui de dénouer les fils de ce mystère, ce suicide qui ne semble pas en être un. Est-ce que Jamal devient fou ? Est-il fou ? ou nous raconte-t-il la vérité ? Encore une fois, Michel Bussi maitrise l’art de dérouter son lecteur, de le mener là où il ne serait jamais allé. On s’interroge, on émet des hypothèses, on cherche la vérité. Michel Bussi maitrise les intrigues en toile d’araignée, tout en faux semblant, en vérité crue, en injustice, en doutes. A plus de mi-récit,  le lecteur ne sent toujours pas où tout cela va le mener. Puis les indices semés nous permettent de comprendre, de dénouer les fils du récit. Il reste alors à creuser la psychologie des personnages et découvrir le pourquoi après le comment !

Comme pour Nymphéas Noirs, je suis séduite par l’atmosphère créée par Michel Bussi. Et encore une fois, j’adore découvrir la Normandie et le caractère des gens de cette façon. Les paysages, le climat, la fausse tranquillité, les fais divers, … tout est conjugué pour immerger le lecteur dans l’histoire. On a envie de savoir, les pages se tournent « toutes seules ». Je n’ai pas réussi à lâcher le roman, que j’ai lu rapidement, avec peu de pauses. A lire d’une traite si possible ! Très fluide, très bien construit, très bien mené, c’est vraiment difficile de le poser.

Michel Bussi ne nous noie pas dans les expertises scientifiques, le gore et l’étrange mais il est indéniable que ces écrits sont travaillés pour surprendre le lecteur, maintenir le plus possible le suspense, pour perdre son lecteur au début et lui proposer les pièces d’un puzzle à remettre en place. J’adore ça ! C’est vraiment très bien fait.

J’ai adoré les personnages, surtout Jamal. Complexe et entier. Vraiment, je me suis attachée à lui. J’ai beaucoup aimé Mona aussi. Chaque personnage a sa part de mystère et cela ajoute de l’intérêt à l’intrigue. J’ai adoré l’histoire, être un peu malmenée par l’auteur, et surtout ne pas réussir à poser le livre avant d’avoir fini. J’ai même versé ma p’tite larme à la fin, pour dire comme j’ai été prise dans cette histoire, dans l’action.

Je conseille vraiment de découvrir Michel Bussi. Toute le monde devrait au moins en lire un dans sa vie ! Et plus si affinité. Moi ça sera plus, j’en ai déjà deux autres qui m’attendent dans la PAL !

Merci à Presses de la Cité et Babelio pour cette masse critique et cette super découverte !!!

tous les livres sur Babelio.com

**********************

88054460_p