Pour que l’histoire s’achève de Stéphane Soutoul (LC 2014 : Saisons païennes) : Beltane

Portrait of majestic red deer stag in Autumn Fall

Voici l’heure du 3ème billet de la LC que j’organise tout le long de 2014, sur Saisons Païennes, une anthologie des enfants de Walpurgis, publiée aux Editions du Chat Noir ! Et le 1er mai, c’est Beltane ou Beltaine et donc nous poursuivons lecture de cette anthologie avec la nouvelle de Stéphane Soutoul : Pour que l’histoire s’achève.

Ce n’est pas le premier texte que je lis de l’auteur (et ça sera pas le dernier) :p et il m’a surpris et en bien.

Je vais mettre 5 min ma casquette « groupie », j’adore l’écriture de Stéphane Soutoul mais surtout, j’aime sa façon de tout aborder, de changer de style, de chercher à surprendre son lectorat, qu’il ne se lasse jamais. C’est vraiment quelque chose que j’apprécie chez un auteur et là encore une fois, une nouvelle à laquelle je ne m’attendais pas, surprenante quand même mais géniale !

Le lecteur suit Sellina, une jeune femme qui a décidé de renier son appartenance à une longue lignée de Druide. Bien décidée à vivre sa vie comme elle l’entend, elle se coupe de sa famille et rejette les rites celtiques et leur célébration, … Elle vit à Lyon avec son époux Clément et tout allait plutôt bien pour elle jusqu’au jour où elle apprend qu’elle ne pourra pas devenir mère. Son couple se délite. Étrangement le temps se dérègle et l’hiver n’en finit plus. Plus de deux ans que cela dure. Serait-ce en lien avec le décès de sa mère qui elle célébrait les rites celtiques et notamment Beltane, cette nuit où les croyants honorent le Dieu Bélénos? Qu’en a-t-elle à faire elle à qui on refuse le droit d’enfanter ? Pourquoi ses rêves où ses ascendantes lui intiment que pour que l’hiver prenne fin elle doit honorer à son tour Bélénos ? Que décidera de faire Sellina ?

On comprend vite ce que compte faire cette jeune femme, mais malgré tout on se laisse porter par la nouvelle de Stéphane Soutoul. Oui, on devine bien qu’elle va devoir revenir sur sa décision de ne pas s’occuper de perpétuer la culture celtique et de célébrer les rites. Mais, j’ai apprécié que ça prenne un peu de temps, qu’elle continue ses réflexions et émet des doutes.

Ici pas de célébration avec des danses autour du feu, des offrandes et autres rituels. La célébration est charnelle et sexuelle. La nouvelle prend donc une tournure très érotique et je l’ai trouvé très efficace, bien mieux que Fifty Shade et autres livres de ce genre. Surtout, c’est cohérent avec le fait qu’on parle bien ici d’un Dieu et finalement, on ne pouvait pas s’attendre à moins, on aurait été déçu ! Les feux en extérieur laissent placent ici au désir, à d’autres embrassements plus intimes.

Moi, en tout cas, j’ai beaucoup aimé cette nouvelle et cette façon de traiter le sujet. On retrouve la transition entre l’hiver, le froid et l’été, la lumière et la chaleur. Stéphane Soutoul utilise les symboles : le cerf, la fertilité, … Mais ne nous fait pas non plus un étalage des rituels, des éléments associés. Le thème est traité, le traitement se démarque, et c’est très bien ainsi !

Peut être que la fin est trop « heureuse » mais ça ne m’a pas gêné, je dirai même qu’on s’y attend et que cela illustre d’autant plus Beltane.

Quelques petits mots sur la célébration de Beltaine ou Beltane (rapidement, parce que les liens que je vais vous donner à la fin de ce billet, vers les autres chroniques de cette nouvelle ou concernant la célébration, vous détailleront plus ce qu’est Beltane).

BeltaneMay2000

Beltaine est la troisième des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique protohistorique, fêtée le 1er mai. Elle vient après Samain et Imbolc et marque la fin de la saison sombre et le début de la saison claire. Elle est en rapport avec Belenos, Lug et Belisama. Le principal rituel de Beltaine consiste en des feux allumés par des druides où le bétail passait afin qu’il soit protégé des épidémies pour l’année à venir.

Célébrée dans la nuit du 1er mai, c’est la fête du renouveau et du changement du rythme de vie. Du rythme hivernal, on passe au rythme estival. La fête marque ce passage tant physiquement que spirituellement.

Belenos est un dieu gaulois dont de nombreuses inscriptions ont été mises au jour en Gaule. Cette divinité brillante, brûlante, resplendissante a des correspondants évidents dans la mythologie celtique. Belenos doté de ces attributs est un dieu lumineux complémentaire de Lug. Belenos représente la lumière solaire alors que Lug représente la lumière stellaire. Belenos est en quelque sorte diurne, laissant à Lug un rôle plutôt nocturne ou de support caché. Belenos est Dieu de l’harmonie et de la beauté, mais aussi de l’intuition, de l’invention et du raisonnement, ses fonctions principales restent la médecine et les arts. Il patronne les beaux-arts et guérit par la méditation.

Les symboles et correspondances de Beltane :

Encens : lilas et muguet
Couleurs : rose, vert, mauve et jaune
Fleurs : lilas, muguet et les fleurs de mai
Arbres : saule, aubépine et les arbres fruitiers en fleurs
Pierres : émeraude, saphir et quartz rose
Carte du tarot : le grand prêtre, acarne majeur 5
Planètes : Vénus et la Lune
Symbolisme : Retour de la fertilité.

 

Les participantes de la LC :

Cassie : Beltane

Marie et Anne : Beltane et Pour que l’histoire s’achève

Coquelicote : Pour que l’histoire s’achève

Chica

Publicités

Une réflexion sur “Pour que l’histoire s’achève de Stéphane Soutoul (LC 2014 : Saisons païennes) : Beltane

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s