Créature du Miroir de Jess Kaan

creature du miroir

Editions les Lucioles, 399 pages, 15€

4ème de couverture

Ludwik et Aleksandre, deux frères maltraités par la vie, vivent avec leur mère à Bavignies, une petite ville où il ne se passait rien, jusqu’à récemment… Car depuis quelque temps, les nuits de Bavignies sont devenues de véritables cauchemars. Plusieurs meurtres ont endeuillé la cité. Une créature mystérieuse rôde, sans parler de ce chat rouge aux intentions maléfiques qui apparait parfois, souvenir du passé maudit de la ville… Aleksandre et Ludwik aimeraient rester en dehors de cette histoire qui les dépasse et vivre leur vie. Hélas, il est un moment où le Mal doit être combattu… Un moment où l’on doit prendre les bonnes décisions au risque de tout perdre. Créature du Miroir est un roman dédié aux jeunes ordinaires d’aujourd’hui. Parce que ce sont eux qui peuvent tout changer !

Résumé

Ludwik Marlières a 11 ans et vit à Bavignies. Un soir qu’il rentre chez lui, plus tard que prévu, par les remparts, il reconnait les voix des 3 brutes du lycée. Ils zonent dans le quartier, cherchant certainement un coup foireux à faire. Ludwik prend peur, ces 3 là n’hésiteront pas à venir l’asticoter et à le frapper, s’ils le trouvent. Il se cache, mais le bruit qu’il fait alerte les lycéens. Prenant son courage à deux mains, il échafaude un plan et réussit à s’enfuir. Il rentre chez lui et raconte tout à son frère Aleksandre. Ce dernier n’est pas ravi depuis le décès de leur père, c’est lui qui doit prendre soin de son petit frère et celui-ci a le chic pour désobéir… Et leur mère qui est peu présente…
Si seulement, il n’y avait que les tracas quotidiens mais quelque chose rôde en ville, un homme a même été retrouvé assassiné. Et l’horreur ne fait que commencer…

Mon avis

Une excellente découverte, un très bon roman

J’ai beaucoup aimé ce nouveau livre de Jess Kaan, happée dès les premiers chapitres, je n’ai pas su le lâcher avant la fin !

Le lecteur rencontre d’abord Ludwik, 11 ans, on le sent triste mais volontaire. Lui et son meilleur ami Hugo, bien que très différents, se comprennent et se soutiennent. Mais ils sont souvent pris pour cibles par les plus forts du collège ou les terreurs du lycée, Sullivan, Geoffrey et Jordan. Ludwik est à un âge, où grandir, s’affirmer, est difficile. On a la fois envie de le protéger mais aussi de le laisser s’affirmer. Dans tout les cas, Ludwik est bien décidé à ne pas se laisser faire et oscille entre peur et courage. Son grand frère Aleksandre avec « ks » est en terminal. Il a quelques difficultés scolaires mais dans l’ensemble c’est un adolescent normal et courageux. Il prend soin de son frère même s’ils se brouillent régulièrement. Il veille sur lui, surtout quand leur mère n’est pas présente, très prise par son boulot. Elle est seule pour joindre les deux bouts depuis la mort un an plus tôt de son mari. On s’attache très vite à Ludwik et Aleksandre, on a envie de les connaitre, on est embarqué dans leur quotidien et les événements qui les touchent. On s’aperçoit qu’ils ont beaucoup de mal à accepter la disparition de leur père, ils n’ont pas encore fait leur deuil mais ils tentent de s’en sortir. Ils sont touchants mais jamais on ne tombe dans le pathos.

Ludwik et Aleksandre doivent affronter les tracas de leur quotidien, les menaces de Sullivan et sa bande, l’absence de plus en plus fréquente de leur mère le soir. Et en plus, depuis aussi depuis quelques temps, les rues de Bavignies ne sont plus très sures. Un étrange chat rouge apparait et disparait, des meurtres sont commis, … la ville semble sous le joug d’une malédiction. Et malheureusement, Aleksandre a le chic pour se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. La police va le soupçonner d’avoir un rôle dans les événements récents. Le flic chargé de l’affaire surtout, prend en grippe Aleks et harcèle le jeune homme. Aleks est bien décidé à laver son honneur et prouver qu’il n’est pour rien dans les malheurs qui surviennent. Il va se mettre à chercher des pistes. Peut-être la police est-elle passée à côté de quelque chose ? Ludwik s’obstine à vouloir aider son grand frère. C’est ensemble qu’ils vont découvrir des choses de plus en plus surprenantes et terrifiantes…

Le lecteur se pose beaucoup de questions. Tout ce qui se passe en ville a-t-il un lien avec la nouvelle boutique du centre-ville, dont personne ne semble pouvoir dire depuis quand elle est ouverte ? Qui est Lucien Delcourt, la première victime ? Avait-il découvert quelque chose qui aurait du rester enfoui à jamais ? L’intrigue est bien ficelée, il y a beaucoup de rythme, de l’action, entrecoupé de moments plus calmes de réflexion, de vie et tracas quotidiens. Créature du miroir présente trois niveaux de narration, la vie des frères Marlières, les découvertes de M. Delcourt et enfin des faits qui se sont produits plusieurs siècles auparavant. Le lecteur découvrira les imbrications des 3 histoires. Cela donne un récit passionnant, une intrigue développée, un très bon roman « jeunesse » qui saura plaire à un public plus large.

J’ai adoré la relation fraternelle entre Aleksandre et Ludwik, très juste, très belle. Ils sont attachants, on prend plaisir à les suivre, on veut à tout prix savoir ce qu’ils vont découvrir, et ce qu’ils vont faire . Et puis aussi on tremble pour eux. Les épreuves, les expériences vont les faire grandir, mais aussi les confronter à des choix. Ces deux garçons sont des personnages très justes. On sent l’envie de l’auteur d’en faire des ados normaux, la tête sur les épaules, des « héros du quotidien » qui vont être pris dans des événements qui les dépassent. J’ai vraiment apprécié qu’on ne cherche pas à nous faire de ces jeunes des super-héros.

Il faut dire que Jess Kaan excelle dans la création d’histoires fantastiques ancrées dans une réalité brute et dans un quotidien pas facile. Dans créature du miroir, le fond est très réaliste, très concret, très actuel deux ados déboussolés depuis la mort de leur père, un quotidien fait d’écoles, de devoirs, de petites sorties, de filles, …. dans une ville banale où il ne se passe jamais rien… jusqu’au jour où… la vie flirte avec le fantastique, des événements étranges, des découvertes curieuses,… de quoi frissonner, parfois même on se trouve à la limite du conte horrifique… Le mélange équilibré, justesse des personnages, révélations fantastiques, donne une histoire prenante. L’opposition réussie des deux « mondes » rend le tout d’autant plus fascinant, plus terrifiant… Une réussite !

Ce roman a pour cible les adolescents et je pense qu’il trouvera son public dans cette tranche d’âge (dès 11 ans, s’il aime la lecture) mais également au delà, parce que même si les héros sont jeunes, ce qui leur arrive parlera à tous. Et puis l’histoire est super, il faut la découvrir ^^
Autre point, la fin. Qui m’a laissée la gorge serrée et avec un grand vide. Il me faut absolument une suite !!!!! L’issue est logique et conforme au style de l’auteur, elle est belle et compréhensible. Cependant, on a vraiment envie de continuer à découvrir les personnages, leur choix, ce qu’il va advenir d’eux. S’il y a une suite,  je la lirai avec plaisir !

Dernier point, la couverture de Sylvain Sarraihl  est superbe ! Elle reflète très bien le livre. bravo !

**************************

logo challenge

Publicités

2 réflexions sur “Créature du Miroir de Jess Kaan

  1. noisette2011 dit :

    J’aime beaucoup ce genre de livre, merci pour la découverte c’est la première fois que j’en entend parler.

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s