Par le sang du démon de Virginia Schilli

Par le sang du démon

Les éditions du Riez, 18,90€, 266 pages

4ème de couverture

Dans sa sombre masure, au cœur du Moyen-Âge, une jeune fille attire les convoitises par sa sublime beauté. Amoureuse en secret de son frère adoptif, amie d’un étrange occultiste vivant à l’écart du village, elle semble prête à tout pour sortir de sa misérable condition de paysanne.
Le destin lui offre l’occasion de croiser le fils du puissant seigneur Sorsele, mais cette rencontre ne se déroule pas sous les meilleurs auspices : violentée, battue, elle se retrouve prisonnière dans les geôles du château. C’est alors qu’un être mystérieux apparaît et lui offre sa revanche… Mais le prix à payer l’emmènera bien au-delà de la mort, sur les terres d’une souffrance inconnue et implacable.

Entre anges déchus et démons maléfiques, Virginia Schilli nous offre ici une version inédite sur le thème du vampire. Un premier roman à savourer sans modération.

Résumé

L’héroïne de ce roman a 16 ans, elle est belle et très ambitieuse, difficile quand on est serf. Issue une famille pauvre et pieuse, elle s’occupe des basses besognes depuis l’enfance mais depuis quelques années sa beauté et ses dons pour la magie noire, lui permettent d’éviter le labeur. Elle rend régulièrement visite à des personnes vivant recluses, en marge de la Seigneurie, mais aussi à son ainé, divinement beau, dont elle est secrètement éprise. Pour son malheur même s’il est évident que son frère n’est pas le fil de ses parents, ils sont vus comme tel par l’état civil et religieux.  Le jour où les choses vont se clarifier entre eux, sera celui d’un immense tournant dans la vie de notre narratrice…

Mon avis

Par le sang du démon de Virginia Schilli est une jolie découverte.

Il était temps que je continue mon exploration des titres de ma PAL publiés aux Editions du Riez, après Un autre et Le ballet des âmes, je me suis penché sur Par le sang du démon en vu des Imaginales, où l’auteure était présente.

Virginia Schilli nous entraine dans le passé, au XVème siècle, au temps des serfs et des seigneurs, une période médiévale avec laquelle j’ai souvent beaucoup de mal et ici, on tient une exception, ça ne m’a pas déplut cette période pour une fois !  Le récit est fait à la 1ère personne, on suit une jeune fille issue d’une famille de paysans sales et sans éducation, assez pauvres et pieux. On découvre tout de suite que notre narratrice (qui n’a pas de nom) déteste sa condition, loin d’être ignorante et naïve, elle déborde au contraire, d’ambition et souhaite plus que tout se défaire de sa condition. A 16 ans, elle est grande, belle et douée. Elle est aussi très arrogante et très (trop) sure d’elle ! Et … je l’ai d’emblée détesté ! Rien à faire, je n’arrive pas à avoir de l’empathie, de l’attachement ou de l’affection pour ce type de personnage (surtout quand il n’a pas de nom) ! Mais on ne peut pas dire, Virginia Schilli nous croque une héroïne avec un tempérament qui ne laisse pas le lecteur indifférent.

C’est avec brio que Virginia dépeint la vie de cette jeune fille qui repousse les avances des hommes alors que de par sa condition elle ne peut espérer mieux qu’un mariage. C’est que notre héroïne en pince pour son frère ainé Kethel. Ce dernier est grand, fort et vigoureux et on comprend vite qu’il n’est le frère de cette jolie garce que sur le papier, il a été recueilli par ses parents. Kethel lui aussi doit se marier et cela rempli sa soeur de jalousie et de haine envers l’éventuelle promise. J’avoue que ce point de départ ne m’a pas beaucoup plut, j’avais peur d’une énième histoire d’amour impossible mais possible quand même. Bref, j’aurai pu m’arrêter là et grand bien m’en a pris de continuer ! Parce que cette trame vole ensuite en éclat pour nous amener dans un univers tout autre, sombre et envoutant.

Notre héroïne va croiser le chemin du fils Sorcele, le seigneur du coin, et les choses vont prendre une tournure différente. Pour moi, l’histoire commence vraiment là avec la rencontre avec Anders. On va alors changer de décor, suivre notre héroïne et Anders. Mais attention, l’aventure est loin d’être rose et l’histoire ne sera pas qu’une simple histoire de vampires. Virginia Schilli s’approprie le genre et en fait un traitement audacieux et original. Le lecteur croisera des personnages touchants, d’autres horribles. Et découvrira que les apparences sont bien souvent trompeuses ! J’ai beaucoup apprécié ne pas savoir où tout ça allait me mener ! Et en me laissant porter, je suis allée de surprises en surprises, n’ayant pas entrevu certains retournements de situation.
Je me suis plus attachée à Anders, qu’à notre narratrice et c’est Ô combien surprenant ! (ceux qui l’ont lu comprendront je pense). Et certaines choses qui m’auraient semblé complètement étrange ou impossible dans d’autres livres, m’ont conquises ici, parce que tout est si bien décrit, imagé. Même si j’aurai aimé un peu plus de rythme dans l’histoire, la lecture est agréable et aisée. La fin est peut être un poil trop rapide. En tout cas, il y a une fin même si c’est là, un premier tome d’une trilogie.

Cependant, plus que l’histoire, ou l’intrigue (ce type de récit n’est pas vraiment ma tasse de thé de prime abord), j’ai adoré la plume de Virginia Schilli, une plume sensible et aguerrie, pour un premier roman c’est épatant ! Le style est soutenu (ni trop, ni lourd), le vocabulaire est recherché, les descriptions sont très réussies, la psychologie des personnages très travaillée. On plonge dans l’univers vampirique et le moyen-âge sans aucune difficulté, Virginia Schilli est talentueuse, elle a réussi à me surprendre, à m’immerger dans son imaginaire et à me donner l’envie de tourner les pages !

Par le sang du démon est une jolie découverte, une jolie surprise, que je conseille aux fans et non fans de lecture vampirique (à tous quoi!), parce que le talent de Virginia Schilli est présent à chaque page, que les personnages sont travaillés et que l’ambiance créée est particulièrement réussie.

**********************************

DefiPALImaginales

logo challenge

Publicités

6 réflexions sur “Par le sang du démon de Virginia Schilli

  1. Cassiopée dit :

    Bon bon bon… À ajouter à la wishlist… Sauf, si il se glisse avec coeur de loup…

  2. stelphique dit :

    Ouah avec une aussi belle couverture et ta chronique je n’ai qu’une envi le découvrir!!!!Si jamais je tombe dessus……

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s