Cinq filles, trois cadavres mais plus de volant d’Andrea H. Japp

5filles-3-ca-10Marabout, 6,99€, 331 pages

4ème de couverture

Cinq copines partagent depuis toujours leurs déboires professionnels et sentimentaux : Emma la blonde pulpeuse en mal d’enfant, Nathalie la mère au foyer qui vient de se faire plaquer, Hélène la tête chercheuse qui a fait de son absence de diplomatie une arme redoutable, Charlotte la psy qui finit toujours par coucher avec le plus gratiné de ses patients, et enfin Juliette, l’esthéticienne qui dorlote une clientèle masculine triée sur le volet. Le jour où Charlotte découvre un cadavre enchaîné au volant de sa voiture, elle panique et appelle immédiatement ses amies à la rescousse. Les cadavres s’accumulent …

Résumé

10 ans avant, nous faisons la connaissance d’Hélène et Nathalie qui viennent rendre visite à Juliette, installée à la campagne avec sa ville Bénédicte, chez Régis son nouveau chéri depuis 7 mois. Mais catastrophe, comment Juliette peut-elle vivre avec cet homme froid, peu attirant, égocentré et dans des conditions pareilles ? Hélène va sortir Juliette de ce calvaire. Emma est chauffeuse de taxi, belle, attirante, elle se traine des gros lourds et vulgaires, pourquoi ? alors qu’elle ne souhaite qu’une chose, rencontrer quelqu’un de bien et faire un enfant ? De nos jours, on découvre Charlotte, psy, qui évite ses voisins et rage de s’accoquiner toujours avec le plus timbré de ses patients. Un jour, elle va tomber sur un cadavre placé dans sa voiture, quelle horreur, encore plus, quand elle s’aperçoit qu’elle connait la victime…

Mon avis

Bizarrement, j’ai beaucoup aimé!

Merci Pauline de m’avoir prêté ce livre.

D’abord grosse surprise, je ne connaissais pas du tout Andrea H. Japp, j’avais juste vu qu’elle écrit des policiers, et je suis partie en me disant que j’allais tomber encore à New-York ou à Londres et bien pas du tout, Andrea est française et son roman se passe à Paris. ça m’a changé de la chick-lit que je lis de temps en temps. Par curiosité, je cherche un peu plus et je découvre qu’elle est la traductrice en français des romans de Patricia Cornwell mettant en scène le personnage de Kay Scarpetta. Pas mal !

On suit 5 femmes différentes mais néanmoins amies : Hélène, une scientifique bac+11 divorcée d’un mari dessinateur de BD le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a un sacré caractère, pas diplomate pour deux sous, elle met très souvent les deux pieds dans le plat et ne mâche pas ses mots; Juliette, influençable et jolie créature, elle a une fille Bénédicte, pas vraiment de vie amoureuse, elle tient un salon de beauté masculin de luxe, elle a quand-même un patron au dessus d’elle; Nathalie, un peu plus vieille que les 4 autres, elle a un mari, deux enfants d’une vingtaine d’année, mais qu’ils ne lui rendent pas tout ce qu’elle fait pour eux, elle s’est laissé aller pendant 20 ans mais elle peut compter sur ses amies; Emma, gérante d’une compagnie de location de limousine, championne de boxe française qui désespère de trouver le père de l’enfant qu’elle veut à tout prix et Charlotte, psychanalyste, dont le mari travaille en Arabie-Saoudite et qui cumule les liaisons avec des patients plus tordus les uns que les autres. Pas à dire, 5 portraits de dames différents, certaines où on a envie de dire qu’elles sont « complètement crazy »; d’autres qu’on trouve on ne peut plus communes. Ce qui les lie est une amitié indéfectible et c’est ça que j’ai aimé. Je pensais que ça m’aurait pas mal agacée mais finalement, j’ai beaucoup aimé ce quintette. Parfois, pas facile de se repérer dans les 5, mais finalement, comme ça se lit très vite, on a pas le temps de se perdre (par contre, une lecture hachée n’est pas conseillée, je pense, faut qu’en même s’y retrouver entre les 5, les mecs qui gravitent autour, leur ami ou enfant.).

Les dialogues, les réparties entre les filles ou avec les autres protagonistes m’ont plus d’une fois fait sourire ! Surtout Hélène. En cherchant des informations sur Andrea H. Japp, j’apprends qu’elle est docteur en biochimie, toxicologue de métier, et chercheuse réputée. Et là, je me dis qu’elle a du mettre un peu d’elle dans son personnage d’Hélène et je comprend pourquoi elle m’a accrochée toute de suite, ses réactions ne sont pas que pure fiction, j’ai l’impression !

Et certaines situations sont (peut-être exagérées c’est vrai) cocasses et marantes. On peut parfois se retrouver dans l’une des 5, dans sa façon de s’exprimer, ou de voir les choses, ou retrouver ses amies et ça fait sourire deux fois plus !

L’originalité de ce livre chick-lit est bien entendu cette intrigue policière et ensuite ces 5 femmes toutes différentes, 5 amies qui vont se serrer les coudes pour découvrir ce qu’il se trame dans leurs dos. Elles sont attachantes. Bien sur on ne nous épargne pas quelques clichés, comme l’ami homo, les vernissages dans des robes improbables, des citadines paumées à la campagne, … mais dans l’ensemble, on n’y prête pas vraiment attention. Les situations sont étranges, les éléments sont disséminés dans l’histoire, le puzzle se crée au fur et à mesure qu’elles vont « brainstormer » sur ce qu’il se passe. Pas banal de retrouver un cadavre dans sa mini !

Les pages se tournent toutes seules ! C’est très facile à lire, frais et léger, une lecture détente mais pas de la simple chick-lit, l’aspect policier permet de ne pas s’ennuyer. Alors okay, c’est sur, ce n’est pas l’intrigue policière la plus palpitante et angoissante que j’ai eu l’occasion de lire, mais c’est quand-même bien sympathique. Sur le chemin des 5 femmes que l’on suit s’accumulent les cadavres, on ne devine pas trop vite pourquoi et on ne sait vraiment le fin mot de l’histoire qu’à la fin du roman justement.

Ce que j’ai préféré dans ce roman, c’est les liens d’amitié très fort entre les 5 filles, la façon dont elles s’entra-aident, la manière dont elles se disent les choses. Peu importe leurs différences, elles sont là les unes pour les autres.

Je l’ai lu très vite, le style est entrainant et rythmé, le gros plus, ce sont les personnages et les dialogues, plus que l’histoire ou l’intrigue (mais il y en a une). J’ai passé un très bon moment en compagnie de ces 5 femmes et je serais pas contre lire le suivant Les cadavres n’ont pas froid aux yeux. Et pourquoi pas un des romans policiers historiques d’Andrea H. Japp.

*************************************

challenge destins de femmes

logo challenge thriller. jpg

Publicités

4 réflexions sur “Cinq filles, trois cadavres mais plus de volant d’Andrea H. Japp

  1. anne-cécile dit :

    bonjour,

    perso, j’ai commencé par le livre 5 filles… et je n’ai pu m’empêcher de lire la suite tellement j’ai ris en le lisant et tellement ça m’a détendu.
    Après avoir lu ces livres j’ai eu beaucoup de mal à en lire d’autres plus sérieux…

  2. liliba2 dit :

    Mais ça a l’air tout à fait sympathique ! parfait pour les vacances !

  3. Ivy Read dit :

    Dans ma PAL depuis un bout de temps mais pas eu le temps de le lire encore ^^

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s