Germ~iN~es[SENS]ce de Mathieu Guibé

5€, 141 pages, auto-édition

4ème de couverture

Des cerveaux programmés comme des ordinateurs…
L’autodestructions d’un dieu du rock…
Un vampire en crise d’identité…
Une amitié haute en couleur…
Un amour au-delà des sens…

Un vengeur masqué raté…

J’aime à dire que la germinescence est à l’imagination, ce que la germination est à la graine. L’éclosion et la croissance d’une plante qui se ramifie pour s’épanouir. Voici six histoires courtes pour nourrir votre imagination, pour planter le germe qui ne demande qu’à fleurir dans l’essence et les sens de votre esprit.

Mon avis

6 nouvelles sur la quête et/ou la crise d’identité, sur la façon dont on se perçoit et dont on est perçu.  Ce thème commun est le ciment de ce recueil de nouvelles. Qui somme-nous vraiment ? Pourtant les nouvelles ne se ressemblent pas et abordent des thèmes et des genres différents et j’ai beaucoup apprécié cette impression d’être transportée dans 6 univers différents!

J’ai pu discuter avec Mathieu Guibé au Val Joly’maginaire, c’est un auteur discret mais très charmant, qui aime parler de ses écrits et de ses projets. Il m’a confirmé une de mes impressions sur ce recueil, les nouvelles ont été écrites à des périodes différentes et elles ne sont pas dans l’ordre chronologique de l’écriture.

J’ai beaucoup aimé la première nouvelle Un bug humain, c’est une nouvelle plutôt science-fiction et le thème de la reprogrammation humaine m’a passionné. J’ai trouvé la nouvelle très bien construite, et c’était même trop court ! Pas dans le sens premier mais parce que j’imaginais déjà d’autres événements potentiels, une suite etc. Ce thème donnerait un chouette roman SF. J’ai aimé avoir le point de vue du personnage principal mais d’en apprendre plus sur le contexte, les événements passés par l’inclusion dans le récit de ce personnage d’extraits de journaux intimes, de conférence de presse, … ça permet d’en savoir plus et de donner beaucoup de profondeur à cette nouvelle. Et puis le style de Mathieu est excellent. Nouvelle coup de cœur  ❤

Ensuite la deuxième nouvelle V.M. location est assez drôle, beaucoup de second degré, on suit un vengeur masqué raté pas dépourvu d’auto-dérision. Cette nouvelle est issue si je ne me trompe pas d’une demande particulière, d’où un style très différent des autres nouvelles. J’ai bien aimé l’aspect crise d’identité du héros, de l’anti-héros finalement et son regard sur la vie et sur lui-même.

On découvre ensuite L’ennemi dans la glace, une nouvelle construite encore différemment des deux premières, on a ici l’alternance de point de vue simultané entre une actrice de cinéma adulée mais qui se sent horriblement seule (comme quoi les apparences peuvent être trompeuses) et un vampire en pleine crise d’identité à force de ne plus pourvoir se voir, il se sent vide et perdu. C’est une très belle nouvelle où on est dans la tête des deux personnages et Mathieu arrive très bien à nous transmettre les impressions et sentiments de ses deux êtres perdus. La fin est superbe, magnifiquement bien trouvée. Et c’est un style et une plume agréable tout le long de la nouvelle. Une incursion « vampirique » réussie.

La quatrième nouvelle Dans l’ombre d’un géant nous apprend de nouveau que les apparences sont souvent trompeuses et que par amour/amitié, certaines personnes sont prêtes à se sacrifier et à renoncer à beaucoup de choses. Ici c’est l’histoire de l’auto-destruction d’un leader d’un groupe de rock adulé. On va apprendre à travers les impressions d’un des membres du groupe, pourquoi, ce chanteur charismatique, cette star s’enfonce dans les drogues, les déboires judiciaires, etc. C’est une nouvelle à nouveau très bien construite même si elle m’a moins marquée, je l’avoue, que les autres. Pourtant, on a encore droit à un final fort.

La cinquième nouvelle m’a bouleversée, lis-moi, ça n’a pas été facile de reprendre ses esprits après la lecture. Le thème abordé ici c’est l’amour avec toutes ses difficultés, ses joies et ses peines. Elle traite aussi de la différence. C’est assez difficile d’en parler mais le final est très fort même si on se doute malheureusement un peu de ce qu’il va se passer, bien que je n’aurai pas imaginer ça. L’histoire et la manière dont les sentiments sont mis en exergue par Mathieu font oublier le style un peu hésitant (il m’a confirmé que c’était une de ses premières nouvelles) et certaines tournures de phrases.  Cette nouvelle m’a fait forte impression. Elle est à la fois  magnifique et dure.

Et enfin, le recueil se termine avec la nouvelle lauréate du prix Odette Massfelder 2008 : Arc-en-ciel en braille. Une très belle histoire. Un jeune homme est heureux parce qu’il a un rendez-vous un peu particulier dans la journée. Et bien quelle amorce parce qu’on peut tout imaginer ! Surtout si comme moi, on ne fait pas attention au titre de la nouvelle. Une histoire d’amitié haute en couleur nous dit Mathieu dans la 4ème de couverture, c’est bien vu (si je puis dire ;)). Notre homme heureux se rend à son rendez-vous avec un ami, cet ami assiste à une question anodine de cet homme heureux, question sans réponse ? Peut être pas finalement. Troublé cet ami arrivera à fournir une réponse originale et émouvante. (Difficile d’en dire plus sans spoiler beaucoup et donc si vous ne comprenez pas tout, rassurez vous ça ne vient pas de vous mais par contre, vous allez devoir lire la nouvelle ! et les autres bien entendu !).

J’ai beaucoup aimé ce recueil, quelle agréable lecture qui m’a fait passer par des émotions différentes à travers des univers différents mais pourtant pas si éloigné les uns des autres. Mathieu Guibé a une plume magnifique qu’on voit s’étoffer à travers ses nouvelles.Si vous croisez cette ouvrage en librairie sautez dessus, il ne serait plus imprimer, ça serait dommage de passer à côté.

J’aurai plaisir à lire d’autres productions de cet auteur à découvrir ! Et comme on ne peut plus trouver les premiers écrits de Mathieu, j’attends avec impatience le titre qui sera publié aux Éditions du Chat Noir en mars 2013, Even dead things feel your love.

Je vous met la vidéo de la lecture du début, vous permettant ainsi de découvrir l’écriture de Mathieu Guibé.

Couverture de Even dead things feel your love

Site de Mathieu Guibé : http://germinessensce.tahitosworld.info/auteur.php

Vous pouvez aussi le retrouver sur Facebook : http://www.facebook.com/pages/Mathieu-Guib%C3%A9-Officiel/195675980531485?ref=ts&fref=ts

Publicités

2 réflexions sur “Germ~iN~es[SENS]ce de Mathieu Guibé

  1. Cassiopée dit :

    Je ne suis pas très nouvelles, mais je garde un oeil sur la future sortie de Even dead things feel your love ^^

  2. […] Mathieu Guibé avec Quintessence Hiémale  et Germ~iN~es[SENS]ce […]

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s