Les meurtriers de Dieu de Jean Depreux

Éditions Les Nouveaux Auteurs, 18€15, 388 pages

4ème de couverture

Une course contre la montre sur la trace d’un secret millénaire qui pourrait bien mettre en péril l’Eglise catholique….
Holy Island, petite île du nord de l’Angleterre chargée d’histoire et de spiritualité, avait tout du parfait lieu de villégiature pour l’inspecteur Carver de Scotland Yard, qui pensait pouvoir y faire le point sur sa vie. Mais les apparences sont trompeuses. Le lendemain de son arrivée, on retrouve un corps supplicié. Isolé sur l’île, bloqué par la tempête, Carver doit prendre en charge l’enquête. Les meurtres s’enchaînent, tous commis avec des instruments de torture médiévaux.
Rejoint par son adjointe Sarah et par Charleen, la ravissante étudiante en histoire, Carver va remonter la piste laissée par l’assassin et apprendre l’incroyable secret de Cuthbert, moine du Ve siècle.

Résumé du début

Une attaque dans un tunnel sombre, une victime,…

Sous le coup d’une mauvaise nouvelle le concernant, l’inspecteur Carver de Scotland Yard décide de partir une semaine faire un break sur une petite île au nord de l’Angleterre : Holy Island, proche de l’Écosse. Là bas, à cause des marées, l’île n’est accessible qu’une partie de la journée. A son arrivée, Carver s’imprègne de cet endroit paisible, chargé d’Histoire et de Mystères. Carver rencontre Josh Terman, naturaliste puis Jeffrey Lowe, conservateur du château. Ce dernier lui fait visiter en soirée au Château la future exposition sur les outils et engins de torture médiévaux. Le soir au Pub, Carver rencontre des historiens, un professeur James Patterson et deux de ses élèves : Charleen, qui ne laisse pas Carver indifférent et Mick, venus faire des recherches. L’occasion pour Carver d’en apprendre plus sur l’histoire de l’île. Le lendemain un corps est découvert supplicié au château, c’est la fin du séjour paisible et reposant de Carver, si va commencer l’enquête, la police étant dans l’impossibilité de venir immédiatement sur l’île à cause de la marée,…

Mon avis

Un très bon premier roman !

J’étais curieuse de lire ce livre que je n’avais pas pu acheter au Salon du Polar de Dainville (déjà tous partis !!!) et qui est écrit par Jean Depreux qui a grandit dans mon coin près de Douai.

J’ai beaucoup aimé ce roman. L’intrigue est bien menée et le suspense perdure très longtemps dans le récit. Dès la première page, on est en plein dans le mystère. Puis l’auteur prend le temps de planter le décor, présenter les personnages mais toujours de façon subtile et rythmée, grâce à des chapitres courts et une alternance de points de vue différents. Sans lourdeur et longueur, on apprend à découvrir l’île de Holy Island, et les personnages principaux auxquels on s’attache en très peu de temps. Le roman est construit avec une alternance de point de vue mais aussi avec des flash-back. Ces derniers ne remontent pas à travers les siècles ou des années auparavant, et c’est vraiment bien fait, parce qu’on ménage ainsi le suspense sur le « pourquoi? » et le « qui? » des meurtres, sans alourdir le récit, perdre son lecteur dans de multiples références ou des digressions.

Le côté historique est très travaillé, on sent que de nombreuses recherches ont été faites, que l’essentiel des données sont indiquées mais sans nous faire une thèse sur cette partie de l’histoire de l’Angleterre. Parfois, il faut quand même s’accrocher un peu quand on ne connait pas bien l’histoire des saints et de l’Angleterre, mais on est là exactement dans la même situation que Carver quand on lui raconte ces faits historiques sur l’île, Cuthbert,… On apprend et on découvre en même temps que lui !

En plus, ça donne vraiment envie de se rendre compte à quoi ressemble l’île, son accès, le château, etc. Et comme, j’ai très souvent mon portable à proximité, j’ai cherché et voici quelques photos pour vous faire une idée de Holy Island / Lindisfarne :

Même sans aller chercher des photographies ou des images sur Internet, c’est très visuel dans le livre, les descriptions sont vraiment bien faites ! Je vous dis ça donne envie d’y aller même avec ce qu’il se passe dans le roman 😉
Idem concernant les descriptions des Lindisfarne Gospels évoqués dans le roman, c’est très bien décrit, tellement bien qu’on voyant cette photo ci-dessous, j’ai reconnu immédiatement ce dont parle le roman :

L’intrigue policière et le côté thriller sont rondement menées, cohérents et bien ficelés. Pourquoi des meurtres sont-ils commis sur cette île en apparence paisible? Pourquoi avec des instruments de torture médiévaux ? Quel secret ancien cherche-t-on à cacher ? Je me suis attachée à cet inspecteur de Scotland Yard, qui a des soucis personnels, une façon de voir les choses intéressantes et un flemme tout britannique. J’ai aimé également sa relation avec Sarah sa coéquipière, leur relation est proche tout en étant un peu distante, hiérarchie oblige, ils forment un bon duo.

Une seule petite chose m’a fait tiquer, c’est la manière dont Butler le policer en charge dans la région des enquêtes, parle à Carver ou à Sarah, ça s’explique vers la fin mais le caractère du personnage n’est peut être pas assez mis en relief pour éviter de se demander pourquoi il a des réactions de ce type. Dans le même genre de remarque, j’ai été un peu surprise de la familiarité entre le professeur Patterson et ses élèves, mais c’est vrai que n’étant pas britannique ni très au fait des relations enseignant/élèves là bas. Encore une fois, l’histoire explique en grande partie cette familiarité mais je n’en ai pas trop l’habitude dans mes lectures. Enfin des points bien mineurs finalement et qui n’enlèvent rien à ce très bon premier roman.

Ce roman se lit facilement et assez vite grâce à la plume de Jean Depreux. J’ai émis des hypothèses dont certainement se dont révélées complètement fausses et où d’autres étaient presque bonnes. J’aime beaucoup quand on laisse le lecteur chercher ou qu’il est embarqué dans l’histoire, quand le voile se lève progressivement, quand il y a jusqu’à la toute fin encore des révélations. J’ai trouvé subtile et bien dosé, ce mélange d’ésotérisme, de thriller et de polar. Un peu à la Dan Brown mais sans avoir à traverser le monde pour trouver des indices et des solutions, c’est ici plus en huis clos sur une île avec peu d’habitants, un peu à la Agatha Christie. J’ai vraiment passé un bon moment de lecture parce que j’y ai retrouvé tout ce que j’aime dans le genre ! Vivement la sortie d’un prochain roman de Jean Depreux, un auteur de chez moi dont je suivrai l’actualité avec plaisir.

******************************************

Publicités