La Baronne des Monts-Noirs de Céline Guillaume

Éditions Terre de Brume, 205 pages, 18€

4ème de couverture 

Les Monts-Noirs du Morvan, an de grâce 1131…

Ida, jeune moniale au couvent de Sainte-Radegonde, donne naissance à un œuf alors qu’elle vient de fuir le massacre d’un village.
De cet œuf, Flore voit le jour, conçue dans le péché lors d’un mystérieux sabbat commandité par une baronne déchue. Immédiatement abandonnée par sa génitrice ainsi souillée, elle est recueillie par le vieux Siméon, un ermite mystérieux qui lui enseigne tout son savoir.
Les années passent et l’orpheline découvre, un jour, une bête insoupçonnée : mi-femme, mi-rapace, une véritable démone cruelle et coupable de bien des crimes sanglants.
Le périple haletant de la jeune fille débute ainsi, un périple palpitant brodé comme ces tapisseries médiévales, rempli d’énigmes, de mystères, de passions destructrices et du Mal incarné.
C’est ici un roman au rythme endiablé à la dimension de la Seconde Croisade : grandiose, terrible et bouleversant.
Céline Guillaume magnifie son récit en une mémorable légende médiévale, flamboyante et fantastique… Oserez-vous la suivre et ainsi voyager hors du temps, entre lumière et obscurité ?

Résumé du début

Ida, est au terme de sa grossesse et on la découvre sur les ruines d’un champs de bataille , en plein coeur du Morvan, entourée de cadavres et mal en point. Elle s’éloigne de ces horreurs avec peine et dans un endroit un peu plus calme, elle met au monde un oeuf. Horrifiée par cette vision, elle s’enfuit en laissant là sa progéniture non désirée, issue d’un viol affreux. De loin, elle entend pourtant les cris de l’enfant qui vient de naitre mais s’en occuper, vu les conditions et tout ce qu’elle a subi est au dessus de ses forces. Le bébé est une fille et est recueilli par un ermite Siméon qui va l’élever. Flore grandit, et même si les premières années sont difficiles, elle est de santé fragile, Siméon s’accroche et à 14 ans, Flore est une belle jeune fille, intelligente et vive. Un jour, lors d’une de ses promenades, elle va tomber sur un personnage effroyable, une bête mi-femme, mi-rapace en train de commettre un crime cruel et sanglant. Effrayée, tétanisée, il faudra que Siméon la retrouve pour la ramener au bercail, mais Flore se pose beaucoup de questions et souhaite des réponses…

Mon avis

Tout d’abord un énorme merci à Céline Guillaume pour ce livre que j’ai gagné sur son site et pour la jolie dédicace, la carte et tout et tout !!!!

On suit Flore à partir de ses 14 ans et sa « rencontre » avec la femme démon. Flore est un personnage très intéressant, douce et fragile mais curieuse et préoccupée. Elle veut comprendre ce que lui raconte à demi-mots Siméon, ce qu’il se passe dans les Monts-Noirs, d’où elle vient et ce qu’est cette créature cruelle et noire qui semble avoir sous son emprise le couvent de Sainte-Radegonde, et une partie de la région. Flore se verra confier une mission mystérieuse et dangereuse qui la conduira jusqu’en Terre Sainte. Elle va murir, se battre pour sauver sa terre. C’est son évolution qui m’a le plus plu dans son personnage. Parfois, j’avais envie de la secouer et de lui dire « mais attends tu vois bien que ça et ça, ça va donner ça », j’ai préféré la Flore de la toute fin, moins naïve et plus adulte. J’ai aimé la relation entre Flore et Siméon, son protecteur et grâce à qui elle a pu vivre finalement.

La créature, la baronne des Monts-Noirs est cruelle, sanguinaire et sombre. On en apprend pas mal sur sa vie, son mal-être, sa noirceur. C’est vraiment un bon personnage de méchant, démoniaque, le Mal incarné. C’est très réussi.

Concernant, l’histoire, on sent que l’époque choisie passionne son auteure Céline Guillaume, les personnages et les faits sont précis et l’aventure relatée est exaltante. J’ai aimé suivre Flore dans sa mission, sa quête. J’ai cependant trouvé que tout se passait un peu trop vite.  Même s’il y a des moments d’attendre : elle ne part pas tout de suite, une fois là bas, elle ne trouve pas ce qu’elle est venue chercher directement, les actions s’enchainent un peu trop rapidement et on arrive assez vite à la fin de ce tome 1. J’aurais bien aimé, plus d’éléments sur Siméon, plus de descriptions des lieux, notamment en Terre Sainte, plus d’obstacles là-bas et à son retour.  Et puis, j’ai malheureusement vu venir un peu trop vite certaines choses, les relations entre les personnages, que je ne détaillerai pas ici pour laisser la surprise de la lecture. Et l’histoire en elle-même, fût pour moi du coup, un peu trop prévisible et je n’ai pas ressentie de surprise ou de rebondissements dans l’action.

Concernant l’écriture, je suis mitigée, il y a des passages magnifiques, vraiment sublimes et poétiques, presque chantants, envoutants. La plume de Céline Guillaume glisse toute seule et nous transporte. Mais certains autres passages sont trop chargés en fioriture, de très jolis mots (précis et adaptés à l’époque pourtant) sont utilisé mais trop par phrase ou paragraphe, en ont alourdit le style, c’est dommage. Céline m’avait avertie des fautes et coquilles qui restent malheureusement dans cette version, j’ai su passer facilement au dessus. Il y a aussi parfois des répétitions, des tournures de phrases que j’ai trouvé trop complexes. Je ne sais pas si elles font parties de l’avertissement de Céline. C’est peut être juste moi, qui est trouvé ça de trop et que d’autres n’en seront pas gênés. Mais du coup, j’avoue j’ai quand même eu du mal au début de la lecture, après, c’est beaucoup plus fluide.

Le tout combiné, La Baronne des Monts-Noirs est pour moi une lecture en demi-teinte mais je pense que je lirai le Tome 2 pour savoir ce qu’il va se passer ensuite !!! Je replongerai bientôt dans l’univers de Céline Guillaume avec la lecture de son livre aux Éditions du Riez : Le Ballet des âmes.

3 réflexions sur “La Baronne des Monts-Noirs de Céline Guillaume

  1. Natiora dit :

    J’ai beaucoup aimé son écriture dans « Le ballet des âmes », je me serais bien laissée tenter par celui-ci du coup. Mais s’il s’agit d’un premier tome je vais zapper, je ne me lance plus dans les séries qui ne sont pas encore dans ma PAL, sinon je ne m’en sors plus !! ^^

  2. NyrA dit :

    J’ai eu exactement la même impression que toi mais avec Le Ballet des Âmes…

    • Je sais que Céline a revu et corrigé ce T1, peut être que tu devrais attendre de lire cette version si tu peux, moi je pense que si l’occasion se présente, je tenterai bien de la lire voir si ce qui m’a gêné a été revu ^^

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s