Exposition Tim Burton à la cinémathèque de Paris (10/06/2012)

Pour mon anniversaire, mes amis Marie-Laure et Romain, m’ont offert l’entrée à l’exposition Tim Burton à la Cinémathèque de Paris : Encore un énorme MERCI à vous deux !!!!

Extrait du programme :

« L’événement autour de Tim Burton à la Cinémathèque française est non seulement l’occasion jubilatoire de revoir tous ses films (dont ses courts-métrages les plus confidentiels) mais aussi, grâce à l’exposition majeure conçue par le MoMA à New York en 2009 et accueillie ici ce printemps, de découvrir ses talents de dessinateur, peintre, vidéaste, photographe, inventeur de sculptures bigarrées et stupéfiantes. »

Date : du 07 mars 2012 au 05 aout 2012.

Quand je suis allée à New York en 2009, on a découvert qu’une exposition Tim Burton allait prochainement ouvrir ses portes au MoMA, chouette !!!!! Tim Burton j’suis fan ❤ Bien sur, on était déjà sur place lors de notre découverte et en septembre, alors que l’exposition ouvrait en novembre. Alors on a tous depuis espéré qu’elle viendrait en France. Et c’est chose faite depuis mars 2012. Nous sommes donc allés à Paris uniquement pour l’occasion, histoire de bien profiter de l’exposition. J’ai découvert la cinémathèque de Paris et ses employés pas toujours des plus choupis (voire la fin de l’article).

L’idéal est de prendre un coupe-file sur la FNAC ou d’autres sites, parce qu’à certaines heures, la file devant la cinémathèque s’allonge, s’allonge !!!! Surtout les weekends et avec l’approche des vacances et de la fin de l’exposition, ça risque de faire le plein très vite !

L’exposition est géniale ! On commence par le projet polaroïd grand format que Tim Burton a réalisé entre 1992 et 1999, un extrait :

Source, http://www.artabase.net

Dans cette première salle, c’était amusant d’entendre les remarques des gens qui venaient sans connaitre l’univers ou les créations de Tim Burton « c’est bizarre quand même non? » « ça fait glauque, c’est particulier » et bien oui Madame, Monsieur, bienvenue dans le monde imaginé par Monsieur Burton où tu feras la connaissance de ces créatures étrangers qui peuplent son imaginaire 😀 Attention, je ne me moque pas, au contraire, j’ai trouvé ça super que des personnes cherchent à connaitre ce qu’il a pu faire. Pas uniquement ceux qui connaissent déjà. C’est ça que j’aime dans les expositions, découvrir ou redécouvrir les univers, les idées,  les mondes, les inspirations, … d’artistes connus ou non.

Deuxième salle petite et sombre, avec les quelques créations de Tim Burton qui rendent tout particulièrement sous lumière noire, qui n’est pas sans nous rappeler l’univers de Nightmare before Christmas.Un exemple :

On pénètre ensuite dans le cœur de l’exposition qui retrace grâce à ses dessins, issus de carnet de croquis, de cahiers, de feuilles volantes, grâces à ses toiles, ses pastels,… ses premières idées, la création de son univers et de ses personnages étranges mais si touchants. Par exemple, on assiste presque à la création du personnage de Stainboy, qui sera reprit en une mini-série d’animation flash (diffusée à partir du 26 septembre 2000 sur Internet), et de personnages (la fille qui fixe, celle avec pleins d’yeux,…) qui reviendront plus tard hanter ses courts métrages, ses films d’animation ou ses films. On traverse ainsi les mondes suivant des thématiques  « Enfants », « créatures », « hommes », « femmes », « couples », etc.

Les dessins de Tim Burton sont très précis, plusieurs supports papiers, toiles, vidéos, sculptures, … et matériels sont utilisés : crayons, feutres, peinture, … On apprend en même temps de choses sur sa biographie, tirée de Tim Burton : entretiens avec Mark Salisbury. J’aurai vraiment du mal à choisir les œuvres préférées, parce que si on reste sensiblement dans le même univers, tout est différent, les messages véhiculés tout aussi importants (la destruction de la planète, la surconsommation, etc. Oui oui on peut voir ça dans ses illustrations). J’ai un coup de cœur pour les peintures sur fond noir où les couleurs explosent, couleurs vives, arc-en-ciel,… On alterne pas mal entre les couleurs et le noir et blanc, parce qu’il y a vraiment de tout. J’aurai bien pris une ou deux reproductions de ses toiles pour chez moi 🙂 Des œuvres de Rick Heinrichs (chef décorateur sur de nombreux films de Burton) sont également présentées, il a « donné du relief » à beaucoup de personnages créés par Tim Burton.

On trouve également des projets scolaires que Tim Burton avait fait, un livre qu’il avait envoyé à Disney, avec sa lettre manuscrite et la réponse de Disney,…

L’exposition propose en  exclusivité, une projection du film Hansel & Gretel réalisé par Burton en 1983. C’est l’adaptation du conte de Grimm avec un casting japonais. C’est un film dans lequel Burton utilise la technique Stop-motion et on y retrouve des maquettes créées par Rick Heinrichs. L’ouverture du film est faite par Vincent Price, une des « idoles » de Tim Burton. Je n’ai personnellement pas tout regardé, c’est spécial mais déjà bien caractéristique de l’univers Burtonien.

Pour moins, un défaut de cette exposition sont les projections du écran (sauf à un endroit où sont diffusé les bandes annonces de ses films), il faut rester debout pour regarder et c’est en plein dans le passage et donc assez gênant quand il y a du monde.  On ne voit pas toujours bien.  Je ne sais pas comment c’était à Toronto et à New-York mais des salles prévues pour, ça aurait été pas mal.

La dernière partie de l’exposition présente les illustrations, stories bords, personnages, costumes,… assemblés pour illustrer chacun de ses productions cinématographiques, des courts métrages Vincent et Frankenweenie à son dernier long métrage Dark Shadows. Pour certains films les dessins sont nombreux notamment Edward aux mains d’argent, Mars Attacks et Nightmare before Christmas. Mais d’autres sont assez pauvres en illustrations, notamment les films Big Fish ou Sleepy Hollow, voire pas du tout comme Ed Wood et comme l’exposition est celle du MoMA de 2009, il n’y a quasiment rien pour  Alice aux Pays des Merveilles et Dark Shodows (normal mais bon, on fini sur une impression d’inachèvement pour le coup). Mention spécial aux accessoires et costumes montrés notamment pour Edward aux mains d’argent ❤

Un bémol dans cette partie, ça aurait été sympa des photographies tirées des films, des tournages (mise en scène, décors, costumes,…). Mais je comprend quand même qu’on ne puisse pas tout mettre.

Ah aussi, j’ai vu des photos des expos de NY et Toronto, je regrette qu’il n’y ait pas plus de déco à l’entrée des couloirs pour rajouter à l’ambiance. Enfin, on a déjà de la chance que l’exposition passe par la France !

Mais c’est une très belle exposition, j’ai adoré !!!! Vraiment une immersion dans son univers, il était prolifique en dessin très tôt. Il ne trouvait pas qu’il dessinait bien mais comme il adorait ça, il a fait fi des avis de ceux qui ne comprenaient pas, et a persévéré, et il a bien fait !

J’ai mis presque 2h pour faire cette exposition, j’ai pris le temps de regarder la mini-série Stainboy, de regarder chacun des dessins, de lire les explications. Mais c’était quand même trop court 😀

Pour finir, un petit passage par la librairie de la cinémathèque,où nous attendais sagement Ballon Boy !

où je suis repartie avec :

et des goodies ❤

Je voulais m’acheter le livre L’Art de Tim Burton, dixit la cinémathèque : «  Un ouvrage exceptionnel qui réunit pour la première fois plus de 1000 créations de Tim Burton. Avec des essais et témoignages de nombreux amis et collaborateurs. » Mais il n’était plus dans sa version simple, c’est à dire à un prix abordable (sans lithographie signée quoi). En rupture de stock qu’il était 😦

J’ai donc demandé si on pouvait commander par Internet via une boutique virtuelle. Mais non, l’ouvrage n’est disponible que là bas. Après 5 bonnes minutes d’argumentaire, j’ai eu un bon de commande à remplir et à envoyer pour essayer d’en avoir un quand même, livré par voie postale. J’ai cru qu’on n’allait jamais me le donner. Oui je suis pénible mais je ne viens pas à Paris toutes les semaines. Et je suis polie et aimable, pourquoi j’ai pas le droit à la même chose en retour ? Enfin… J’espère que je pourrais le commander et qu’on me l’enverra quand il sera de nouveau disponible.

C’était une super journée, une exposition très sympa, intéressante, captivante, surprenante et so Burtonienne ❤