Des saumons dans le désert de Lasse Hallström

adaptation du roman Partie de pêche au Yémen de Paul Torday, paru en 2006

avec Ewan McGregor, Emily Blunt, Kristin Scott Thomas, Amr Waked, …

A Londres, Harriet Chetwode-Talbot (Emily Blunt) travaille pour une société qui gère et place les fonds de personnes riches. Elle contacte le Dr Alfred Jones (Ewan McGregor), expert dans le domaine piscicole et travaillant au ministère de l’agriculture. Un de ces clients, un cheikh yéménite (Amr Waked) souhaite investir plusieurs millions dans un nouveau projet : introduire la pèche au saumon au Yémen. Projet fou et insensé que rejette en bloc Alfred Jones. Comment pourraient survivre des saumons hors de leurs rivières d’origine et qui plus est dans le désert.

En parallèle, Patricia Maxwell (Kristin Scott Thomas) la chargée de relation et communication du premier ministre cherche à mettre en lumière un projet positif pour faire oublier quelques temps les échecs du gouvernement britannique en Afghanistan. Elle tombe sur l’idée peu commune du cheik et contrait le Dr Jones a participé et même diriger le projet d’Harriet et du Cheikh.

Harriet et Alfred vont devoir travailler ensemble malgré les réticences de ce dernier sur la viabilité et la nécessité de ce projet.

Un coup de coeur !!!

J’ai vu le film en VOST et j’ai adoré le charme dégagé par les accents anglais ou arabes. Une atmosphère douce et belle ❤

Le scénario se base sur un livre de Paul Torday, je ne l’ai pas lu, mais j’ai cherché un peu, et ce livre avait été bien accueilli par la critique britannique, assez politique, le style est original car presque tout est écrit sous forme mails, mémo, etc. Pour le film, il n’a pas pu être vraiment repris cette structure mais les passages en font références ou clins d’œil (visioconférence, e-mails, messageries instantanées, etc.).

Une histoire touchante. D’abord, l’idée du cheikh est farfelue, couteuse et on a l’impression qu’on va tomber sur un vieil excentrique. Alors que pas du tout ! Il y a plus derrière son projet qu’une étalement de ses richesses, que de faire une attraction farfelue dans son pays. Il aime profondément son pays, il croit au fait que ce projet permettra d’améliorer les conditions des villageois (pêche, irrigation, agriculture,…). Le projet est insensé mais si ça marche, ça pourrait améliorer plein de choses. La démonstration et les moyens accordés au projet sont bien sur excessifs mais on a envie que le projet se réalise, que cela marche, même si ce changement ne plait pas à tout le monde.

Le choix du scénariste et du réalisateur a été d’atténuer la dimension politique du livre et de cibler plus sur la comédie romantique. Mais le fond politique (guerre, manipulation des médias, …) est quand même présent en toile de fond, avec une dose d’humour anglais sur les relations entre la presse, les ministères,…

C’est une comédie romantique bien sur mais pas mièvre ou mielleuse. Les acteurs sont justes et les personnages aussi. ça fait très réel. Un quadra qui n’est pas heureux dans sa vie et dans son ménage même si ça ne saute pas aux yeux du premier venu, un cheikh à la fois, riche et sur de lui mais également croyant, posé et observateur. Une jeune femme bosseuse et amoureuse qui traverse une épreuve difficile. Les réactions de personnages sont justes, pas précipitées, parfois drôles,  parfois gauches, crédibles et émouvantes.

L’histoire d’amour n’est pas toujours au centre du film et ça fait du bien.

J’ai beaucoup aimé le personnage du cheikh et l’acteur Amr Waked est vraiment très bon

et le duo Emily Blunt / Ewan McGregor fonctionne très bien.

Le personnage joué par Kristine Scott Thomas n’est pas celui qui m’a le plus plut, mais c’est quand même lui qui apporte la touche d’humour et de fraicheur dans le film par les réactions et les actions de Patricia Maxwell et sa façon d’être toujours en train de courir aussi bien dans son job que dans sa vie de famille et son air de tomber des nues :

Et les images sont magnifiques ! ça se voit que c’est produit en partir par la BBC. On alterne entre les splendeurs boisées et verdoyantes de l’Écosse (où le cheikh a une propriété) et les paysages magnifiques du désert yéménite [en réalité le Maroc, puisque le tournage n’a pas pu se faire au Yémen]. Les contrastes sont sublimés. Mais les milieux, les gens, les actions, est-ce vraiment finalement aussi différent d’un pays à l’autre ? Il y a quand même pas mal de réflexions (un peu philosophique, un peu politique) dans ce film, qui n’est donc pas uniquement une jolie comédie romantique.

J’ai vraiment passé un très bon moment 🙂

5 réflexions sur “Des saumons dans le désert de Lasse Hallström

  1. Natiora dit :

    Avoue tu es allée le voir pour Ewan McGregor ^^
    J’aime beaucoup cet acteur, et aussi Emily Blunt, et aussi Kristin Scott-Thomas ! Mais… je n’aime pas les comédie romantiques, ou très rarement. Je ne pense donc pas prendre le risque d’aller le voir au ciné, mais quand il passera dans la petite lucarne, why not ? 🙂

  2. NyrA dit :

    On va peut-être aller le voir dans la semaine ^^ Mais d’abord, Blanche-Neige ! En tout cas, tu es très enthousiaste, ça fait plaisir ! Je ne suis pas sûre d’aimer autant que toi mais nous verrons bien !

  3. K.Spécial dit :

    Ce film ne me tente pas du tout bizarrement… ^^’

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s