Moonrise Kingdom de Wes Anderson

Ce film est présenté en Sélection Officielle – Compétition au Festival de Cannes 2012

avec Jared Gilman, Kara Hayward, Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray…

Sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, Suzy et Sam, douze ans, tombent amoureux, concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violent tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté.

Le film commence avec la fuite de Sam de son camp de scout, plus qu’une fuite, il a « démissionné » ! Dans le même temps, Suzy vit dans une famille un peu attique avec des parents avocats qui ne semblent pas lui prêter beaucoup d’attention, du moins, il semblerait qu’ils aient des difficultés d’entente, ambiance dépression.  Elle aussi s’enfuit. Sam et Suzy ont décidés de « fuguer » ensemble. Un an plus tôt, Sam tombe sur Suzy lors de la représentation costumée de l’arche de Noé, elle lui plait. Il lui écrit, ils correspondent et se racontent tout, les difficultés avec les parents, leurs bêtises, et ils se mettent d’accord pour s’échapper ensemble de ce quotidien qui les rend malheureux.

On suit Sam (Jared Gilman) et Suzy (Kara Hayward) mais aussi le camp de scouts et le chef scout Ward (Edward Norton) qui se mettent à la recherche de Sam aidés le capitaine Sharp (Bruce Willis). L’occasion de découvrir le temps d’un été en 1965, l’insouciance de deux adolescents, plus adultes que les adultes du film, leur amour naissant et les tourments des adultes, notamment les parents de Suzy (Bill Murray et Frances McDormand).

C’est vraiment un très beau film, poétique, rempli de charme, frais et original. Finesse, humour et poésie au rendez-vous. Les acteurs sont très bons, les premiers rôles, Sam et Suzy, comme les seconds rôles.  J’ai beaucoup aimé les décors, l’île un personnage à elle seule, les années 60, les jeunes scouts. On sait tout de suite qu’une tempête va avoir lieu et qu’elle sera considérée comme la plus marquante qu’ai connu l’île. Mais que va-t-il vraiment se passer ? Les dégâts ne seront-ils que matériels ? Et si l’espoir et le renouveau naissaient de cette tempête ? La tempête qui va toucher l’île ne sera pas que météorologique.

Mention spéciale aux acteurs qui jouent Sam et Suzy, très justes dans leurs rôles. Et à Tilda Swinton, intervenant pour les services sociaux qu’on a envie de baffer !

J’ai beaucoup aimé le personnage de Suzy, elle est un peu dans son monde et elle adore lire des livres de « fantasy » ou d’aventures où le héros est une fille, il y a plein de références à la littérature jeunesse des années 60, que je ne connais pas, mais qui rappelleront peut être des choses à nos parents. On sent qu’elle a gardé plein de choses pour elle, elle peut avoir des réactions violentes, elle comble comme un vide affectif.  Sam est aussi un garçon attachant, un peu bizarre mais débrouillard. On découvre pourquoi ils sont comme ils sont et c’est encore plus touchant.

J’ai beaucoup aimé ce film, pourtant en général les films en sélection à Cannes ne sont pas ma tasse de thé, mais là j’ai été agréablement surprise 🙂  Wes Anderson (A bord du Darjeeling Limited) est vraiment un réalisateur inventif et qui laisse son empreinte sur le film.

C’est une très belle découverte, un coup de cœur ❤

C’est lundi, que lisez-vous ? #9

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

La semaine dernière,  j’ai fini La chambre des morts de Franck Thilliez, mon avis ici. J’ai commencé Côté Face d’Anne Denier ( 52/466) que m’a gentiment prêté NyrA 🙂

Que vais-je lire cette semaine ?

 Je continue Côté Face d’Anne Denier et si je fini dans la semaine (mais je dois le reconnaitre, elle va être chargée et je dois commencer à réviser, donc la probabilité est faible) je commencerai Hunger Games de Suzanne Collins (prêté par NyrA aussi) ou Rosa Candida d’Audur Ava Ólafsdóttir pour ma Lecture Commune avec Natiora. Ou les deux en parallèle peut être bien…

Côté Face d’Anne Denier

« J’étais en retard et si ce n’avait pas été le cas, jamais je n’aurais pris ce tram et jamais je ne l’aurais rencontré. Lui. Celui qui aillait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j’ignorais l’existence.
Un autre côté de moi-même.
« Te séduire, t’emmener, te torturer, te violer et t’assassiner. »
J’avais une vie… »

De quoi intriguer non ?

Que vais-je lire la semaine prochaine ?

Je trouverai le temps de lire mes deux lectures communes de juin : Rosa Candida d’Audur Ava Ólafsdóttir et Sérum saison 1, épisode 1 d’Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

Et vous que lisez-vous ?