Un Autre de Christophe Nicolas

Éditions du Riez (collection Sentiers Obscurs), 21,90 €, 418 pages

4ème de couverture

« Au milieu de la nuit, deux hommes débarquent chez Sam et le jettent sur la banquette arrière d’une voiture, un sac de toile sur la tête, le canon d’un revolver contre la tempe. Samuel Marx a accumulé les dettes depuis son divorce, et l’ardoise a été rachetée par un dangereux mafieux. Mais Sam réussit à s’enfuir en volant la voiture du caïd, et sa cavale le mène dans un village où débute l’étrange méprise… Pourquoi le pompiste l’appelle-t-il Vince ? Et pourquoi cette jeune femme l’accueille-t-elle chez elle et l’embrasse en croyant étreindre son mari ? »

Résumé

Samuel Marx se retrouve enfermé dans une remise après avoir été emmené en plein milieu de la nuit par deux hommes de main. Il entend à côté de son « placard à balais », un type en train d’être passé à tabac, il ne sait pas ce que ce dernier a fait pour mériter ça, mais lui c’est un type normal qui a juste le malheur d’avoir quelques dettes ! Bon, bien sur mises bout à bout, la somme totale est coquette…  Mais il ne va quand même pas se faire ruer de coups ou couper un doigt pour ça ? Si ? Ah non, pas moyen, il doit se calmer et réfléchir, une seule solution, il doit s’échapper ! Mais on n’échappe pas facilement à Josef Basso, dit Le Pendu, qui a racheté ses dettes. Ni à ses deux hommes de main : Mario, le type qui a de la bouteille dans le « métier » et Paul, le p’tit jeune qui a passé la moitié de sa vie en prison ! La chance va cependant être du côté de Samuel et il va parvenir à s’enfuir au volant de la Mercedes du Boss… joie de courte durée, il ne passe pas inaperçu dans ce véhicule ! Et Le Pendu a beaucoup de moyens de le retrouver. Chez qui se planquer quelques temps ? … Gabriel, son seul ami, voilà la solution. Sam prend donc la route mais soudain, la migraine le prend, il n’a pas mangé depuis des heures, il doit absolument prendre une aspirine ou manger quelque chose, tant pis, la douleur est trop forte, ça le mettra en retard, mais il le faut, il s’arrête à la prochaine station service. C’est là qu’il est pris par Choune le pompiste et par Franck, le policier municipal en pause café, pour quelqu’un d’autre ! Pourquoi l’appellent-ils Vince ? Il aurait un sosie dans ce coin paumé ? Et ce n’est là que le début de la méprise…

Parallèlement d’autres événements surviennent durant la même période, un enlèvement, un meurtre, … L’inspecteur  Kolowsky, qui cherche à « faire tomber » Le Pendu, enquête.

Mon avis

Je découvre Christophe Nicolas, Un Autre est son premier roman. J’ai passé un très très bon moment de lecture.

Un mot pour commencer sur la couverture. Elle me met personnellement mal à l’aise. Mes proches qui l’ont vu, ont quasiment tous eu un mouvement de recul. C’est vrai qu’elle est étrange et que juste avec cette image il est difficile d’appréhender le roman. Mais une fois, le livre fini, cette illustration s’explique et il s’avère qu’elle correspond très bien à l’histoire avec cette impression de folie, de combat intérieur, de violence et d’effroi.

Concernant le roman, c’est très bien écrit, pas de temps mort, pas d’hésitation, c’est presque comme si ça n’était pas un premier roman finalement ! C’est très maitrisé, à la fois les données sont suffisamment détaillées pour suivre ce qui se passe, mais pas trop non plus,  pour ne pas alourdir le récit et pour laisser monter l’angoisse et le suspens ! Qu’arrive-t-il à Samuel ? Il dialogue souvent avec lui même, fait le point, comme pour convaincre qu’il existe, qu’il est encore lui, il fait certaines choses comme un automate,… Est-il fou ? Est-il schizophrène ? On le prend pour quelqu’un autre, Vincent Favale, marié, un peu marginal mais qui semble bien avoir sa propre existence, non ? Un sosie ?

L’action et l’histoire sont rondement menées, on a l’impression d’être devant un film. L’histoire de base donne une impression de déjà vu, cinéma ou livre policier MAIS Christophe Nicolas y apporte sa touche personnelle, des éléments qui font sortir son histoire du lot et la rend différente des thrillers qu’on a pu déjà lire, un peu bizarre, étrange, fantastique,…

J’ai apprécié être plongée dans la tête de Samuel qui se demande ce qu’il lui arrive, s’interroge, on ressent ses émotions : effrayé, intrigué, mal à l’aise, … On est de ce fait vraiment comme « aspiré » dans le roman. Les personnages qui gravitent autour de Samuel ont tous leur place et leur importance, progressivement les chemins se rejoignent, les nœuds se dénouent, jusqu’à connaitre la clef de l’intrigue. On suit aussi la progression de l’histoire au côté des hommes de main du Pendu, Franck Olsen, mais également l’inspecteur Kolowsky ou Ana la femme de Vince. Les alternances de points de vue ne m’ont aucunement gêné, au contraire, on en sait toujours un peu plus, sur les événements, sur les chemins que prend l’auteur, sur les sentiments des protagonistes,…

Attention, je préfère le dire, certains passages sont très durs, un peu glauque, parfois choquants, les personnes sensibles auront sans doute un peu de mal avec ces parties, mais elles sont peu nombreuses et ne s’étalent pas sur des pages et des pages mais elles sont assez détaillées. C’est aussi ce qui rend le livre plus sombre et l’intrigue plus complexe, ancrée dans une réalité plus dure, plus pénible, plus crue.

Un autre est un très bon thriller écrit avec une plume efficace et une touche personnelle qui permettent de le sortir du lot.

Un livre que je verrais très bien adapté au cinéma !

7 réflexions sur “Un Autre de Christophe Nicolas

  1. Michiko dit :

    Je vois que nous avons eu un avis similaire à propos de ce roman. Je dois t’avouer qu’en lisant ma chronique à mon copain, j’ai pleuré sur le passage d’Ana, j’ai eu beaucoup de mal à continuer. Cette histoire m’a vraiment touché. Surtout quand tu connais les véritables raisons des actes de V. F. Je pense que tu vois de quoi je parle. Quand on repense à « et s’il y avait eu ça » ou « et si ça ne s’était pas produit ». Au cours du roman, à plusieurs reprises, un détail aurait pu modifier le cours de l’histoire et rendre la fin… Différente (j’évite de spoilier xD)

    Très belle critique en tous cas.

    • Merci 🙂

      Oui, c’était très dur à lire, et vraiment certaines choses se passent et les conséquences des années après, ça fait froid dans le dos.

      • Michiko dit :

        /!\ Risque de spoil /!\

        Quand on apprend ce qu’il s’est passé il y a des années on comprend ce qu’il s’est passé « au présent ». J’ai lu pas mal de choses sur les tueurs en série et le thème de la victime devenue bourreau est récurrent. Même si certains tueurs en série ont eu une existence normale.
        La beauté du personnage réside à mon avis dans le fait que même s’il devait faire du mal, il a su aimer et préserver celle qu’il aime en en sacrifiant d’autres. Malgré l’horreur de la chose, je n’ai pas pu m’empêcher de trouver ça magnifique.

        Mais en effet, c’était vraiment dur à lire et je me suis retenue de ne pas sauter des passages…

  2. Christophe N. dit :

    Merci pour la critique, je suis bien content que tu m’aies découverte et ravi que le roman t’ait plu ! (« Coucou Michiko » au passage ! 😉 )

  3. […] Christophe Nicolas avec Un autre […]

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s