Les Écriveurs 1- La Cité Lumineuse de Frédéric Mars

Editions Baam!, 14,95€, 350 pages

Quatrième de couverture

« Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ce cadeau ou cette place d’honneur qui vous semblaient destinés ont atterri dans les mains d’un autre que vous ? Pourquoi des obstacles de dernière minute se dressaient sur votre route alors que rien ne semblait s’opposer à votre succès ? Pourquoi le bus que vous deviez prendre partait sans vous à quelques secondes près ?

Vous invoquez le sort, la malchance, la fatalité ? Vous pensez que c’est comme ça et qu’on n’y peut rien ?
Mais bientôt, dans quelques instants, VOUS SAUREZ. Ma vie et la vôtre, que vous le vouliez ou non, sont dorénavant liées à jamais…
Pourquoi ça ?

Oh, c’est très simple, ça se résume même en une phrase : Votre vie, c’est moi qui l’écris ! »

Résumé

Lara Scott a 15 ans et vit sur l’île de Hometone avec ses 2 demi-sœurs et son père, souvent en déplacement. Bethsie l’une de ses demi-soeur la déteste et au cours d’un événement particulier, Lara va bénéficier d’une aide inconnue et être révélée. Oui révélée, elle va apprendre du Gouverneur de l’île en personne, qu’elle est un Écriveur. Elle a le pouvoir d’écrire des vies, d’influer sur  l’existence des personnes (les Ecrits). Et elle n’est pas la seule ! Elle découvre alors la Cité Lumineuse.

Mon avis

La Cité Lumineuse est la premier tome de ce qui sera sans doute une trilogie. Ce premier tome permet de fixer les bases et d’apprendre l’existence des Écriveurs. C’est très rythmé, on rentre dans l’action immédiatement.

C’est Lara qui s’exprime (sauf deux ou trois chapitres où elle n’apparait pas), on vit donc à travers elle, sa vie d’ado, loin d’être idyllique,  sa vie sur cette île volcanique, coupée du monde, sa révélation, ses premiers pas d’Écriveurs. Lara a un fort caractère, tête de mule et coriace, elle ne se laisse pas faire, met les pieds dans le plat, etc. Elle va être amenée à découvrir les possibilités des Écriveurs, et va se servir de ses quelques pouvoirs pour découvrir ce qui est arrivé à sa mère morte il y a des années.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Lara, qui parle franchement, elle est « vraie », elle a aussi de l’humour et de l’auto-dérision, notamment dans les passages où elle nous parle à nous lecteurs (Écrits?). Peut être parfois, il y a des choses qu’elle fait moins crédibles pour une jeune fille de 15 ans mais cela colle avec l’histoire et n’enlève rien à l’intrigue qui se joue.

Ce premier tome est efficace, car il pose les bases et permet aux lecteurs de se poser des questions. Parfois, malheureusement, cela manque un peu de détails, d’explications, les personnages secondaires mériteraient d’être plus approfondis.

On a dans cette histoire un vrai méchant mystérieux et inquiétant, des complots et des pièges. Car oui, Lara semble destinée à marcher dans les pas de sa mère, sans le savoir, elle est donc l’objet de toutes les attentions, observée, manipulée, mais pourquoi ? Qui était sa mère ? Comment est-elle morte ? Les méchants sont-ils là où on les attends ? Qui manipule qui ?

On voit également certains Écrits ou certaines de leurs actions. Tout cela sera à mon avis développé dans la suite, rien de ce qui nous est livré dans ce premier tome, ne sera, je pense inutile pour la suite.

L’écriture de Frédéric Mars est agréable, fluide, on s’attache facilement à son personnage principal, Lara qui a un caractère bien trempée. Il y a également des personnages qu’on aime détester comme sa demi-sœur Bethsie. J’ai beaucoup aimé l’univers et l’idée de départ de cette histoire, des enfants ou des adolescents sont amenés en secret à écrire votre vie, la vie de plusieurs millions de gens. Cela expliquerait bien des choses, les impressions de déjà-vus, les anges gardiens, certaines vies particulières,…

Une première partie efficace, on a indéniablement envie de connaitre la suite! Je lirai donc très probablement le 2 ! J’espère y voir certains personnages plus développés et avoir des réponses aux nombreuses questions que ce premier tome nous pose !

Synchronicity (Carolyn Carlson) au Colisée de Roubaix (06/04/2012)

Ce vendredi, j’ai eu la chance que ma TOPine Camille m’emmène avec elle, voir le spectacle de danse de la chorégraphe américaine Carolyn Calson : Synchronicity

Extrait du programme :

« Pièce essentielle de Carolyn Carlson, Synchronicity est l’expression de sa perception sensible et éclairée de ces événements qui bouleversent le cours d’une vie. Inspirée par Jung, elle explore le sens de ces étranges coïncidences qui résonnent en soi avec une acuité particulière. Une horloge qui s’arrête lors de la mort d’un père aimé. Une rencontre qui change une destinée. Retrouver une personne chère par un hasard qui semble inouï. Ces situations surviennent lors d’émotions intenses, de circonstances singulières, de tournants décisifs. Elles se produisent aussi entre deux êtres mus par une relation très étroite : sœurs, amants, mère et enfant.

[…]

Interprétée par les personnalités singulières de neuf danseurs, cette création met à nu les aspirations vitales qui nous animent. »

chorégraphie et films  : Carolyn Carlson

interprétation  : Jacky Berger, Alan Brooks, Chinatsu Kosakatani, Riccardo Meneghini, Isida Micani, Yutaka Nakata, Sara Orselli, Céline Maufroid, Sara Simeoni

musiques : Bruce Springsteen, Tom Waits, Léonard Cohen, Bob Dylan, Ry Cooder, Gavin Bryars, Henri Purcell…

conception sonore : Nicolas de Zorzi

lumières : John Davis

La suite : ici

J’ai, à la fois découvert le Colisée de Roubaix que je ne connaissais pas (théâtre très beau), la danse contemporaine, mais la danse tout court, parce que j’en avais jamais vu en « vrai ».

J’ai beaucoup aimé cette création ! Même si je ne peux pas dire que j’ai toujours tout compris aux messages que Carolyn Carlson voulait véhiculer (pourquoi un des danseurs vole-t-il le parc-mètre ??? :D). Mais les tableaux (parce qu’il faut je pense prendre la représentation comme un ensemble de tableaux dansés) sont magnifiquement interprétés. Les 9 danseurs sont animés par une fougue et une force impressionnante ! Chacun à l’occasion d’être mis en valeur, il y a un équilibre dans cette création. Il ne s’agit pas seulement de danser mais de faire passer des émotions, des messages et ils avaient tous, en plus de leurs qualités indéniables en danse, un très bon jeu d’acteur. On entendait leur respiration, le froissement des tissus, … ça donnait un caractère encore plus fort et plus réel aux interprétations. Les chorégraphies sont vraiment très belles également, et l’espace scénique parfaitement utilisé.

Mes passages préférés sont ceux où ils dansent quasiment tous ensemble (la scène de la table, la scène de la « chasse » (sur du Springsteen en plus!),…). J’ai beaucoup aimé les passages entrainants (lorsqu’ils se courent après dans le 2ème ou 3ème tableau par exemple). Toutefois, les parties dansées en solo ou duo sont vraiment prenantes également. Certaines musiques par contre, n’étaient pas du tout dans mon style musical, je me suis qu’autant plus concentrée sur les chorégraphies à ce moment-là.

J’ai aimé m’interroger pendant la représentation et quand je ne comprenais pas ou que je n’arrivais pas à m’expliquer ce que je voyais, je me suis simplement laissée emportée par la musique et la chorégraphie. Dans l’ensemble, on arrive assez facilement à comprendre le message proposé ou à se faire sa propre explication. Un exemple, dans une scène, une des danseuses tombe et ne parvient à se ressaisir qu’aider par quelqu’un, une ou deux personnes, la scène se répète et une des danseuses qui veut aider celle qui tombe est arrêtée par une troisième, la danseuse n’est plus aidée que par une seule autre danseuse (je me rend compte que c’est pas facile à décrire),  je l’ai interprété comme une ode à l’amitié ou à la famille, à l’entre-aide. Seul on n’y arrive pas, c’est parfois trop dur, à plusieurs c’est déjà plus simple. Mais parfois, il n’est plus possible d’être là en soutien (pour des raisons propres ou parce qu’on a déjà fait ce qu’on pouvait pour l’autre). Bref, c’est un exemple, mais il y a sans doute plein de façon de voir et de s’interpréter les chorégraphies (les bagages, le passé qu’on traine derrière soi, l’espoir de retrouver l’autre, la déception,…).

Il y avait des passages vraiment forts, presque violents mais tellement de force et de beauté se dégageaient de l’interprétation scénique des danseurs.

La scène finale est très bien faite et je pense que tout le monde l’interprète de la même manière : l’être humain jamais satisfait de ce qu’il a même s’il a la même chose que son voisin, on envie ce que l’autre a, on se renfrogne quand on ne l’a pas, on se bat pour l’avoir aussi, et on se « bouffe » les uns les autres. Vraiment très bien vu !

J’ai beaucoup aimé ce spectacle de plus d’1h40 qu’on ne voit pas passer (en tout cas Camille et moi, on n’a jamais regardé notre montre), j’en garde un premier très bon souvenir de la danse contemporaine ! Les chorégraphies, les danses, les interprétations, les costumes et une grosse partie des musiques.

Petit bémol, des loges, il est difficile de voir toute la scène, on avait du mal à voir ce qui était à notre gauche par contre on voit très bien les danseurs et les voir de plus haut, cela rend vraiment très bien, du bon et du moins bon d’être placé en loge quoi 😉

Merci encore ma Camillounette !! ❤

C’est lundi, que lisez-vous ? #3

Découvert sur plusieurs blogs livresques, le lundi est le jour de la semaine choisi pour le  C’est lundi, que lisez-vous ?

N’hésitez à commenter avec vos lectures passées, en cours et/ou à venir.

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

J’ai fini L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle et Les Ecriveurs 1- La Cité Lumineuse de Frédéric Mars. J’ai commencé Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos.

Que vais-je lire cette semaine ?

Je vais continué Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos (pour le club de lecture Alille.com qui aura lieu en mai) et je pense que ça va me prendre la semaine 🙂

Que vais-je lire la semaine prochaine ?

De fortes chances que je sois toujours dans Les Liaisons Dangereuses, et après je pense lire Le Réquiem d’un Soupir de Tiffany Schneuwly (ou la semaine suivante en fonction de mon avancement dans les Liaisons).

Et vous que lisez-vous ?