La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

Avant de vous proposer un billet sur ma dernière lecture, je continue dans mes derniers coups de cœur. Après Batignolles Rhaposdy, je vous présente Les Hordes du Contrevent d’Alain Damasio.

Il s’agit d’une lecture dans le cadre du Club de lecture auquel je participe, lecture du club de février.

Folio SF, 700 pages, 9,90€

Résumé (4ème de couverture)

Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont.
Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime.

Mon avis

J’avoue, j’y suis allée à reculons. Encore de la Fantasy, de la SF (à peu près 1 livre sur 2 dans le club cette dernière année) encore un livre énorme (700 pages), des critiques mitigées et acerbes sur certains sites internet. Et bien comme quoi, faut toujours se faire son propre avis : ce livre est pour moi une EXCELLENTE SURPRISE !!!!! Loin de ce que je lis d’habitude et pourtant j’ai beaucoup aimé.

J’ai d’abord eu du mal à rentrer dans l’histoire -pas du fait qu’il y ait plusieurs narrateurs (en effet, la Horde se compose de 23 protagonistes, repérés par l’auteur par des symboles divers (ex : Ω pour Golgoth, ∏ pour le Prince,…)- plutôt parce que j’ai commencé en lecture hachée dans les transports en commun et parce qu’au début ils sont déjà en route depuis 30 ans, ça m’a perturbé. Mais finalement, le style est travaillé et très efficace, les personnages attachants et singuliers. Alors une fois commencé, très difficile de lâcher ce livre ! J’ai mis de coté dans ma lecture les aspects philosophiques et “sur le sens de la vie” pour le prendre comme un vrai roman d’aventures. On est dans la horde, on vit la horde, on devient la horde! (Et cela c’est très fort de la part de M. Damasio !).

On tremble, on s’émeut, on les encourage, on partage leurs victoires et leurs abattements.
Et finalement, une fois fini, toutes les symboliques nous rattrapent, la quête de la vie, le chemin qu’on suit, les défis, les peurs à combattre, rester debout, continuer, le courage, être humain, être différent, savoir renoncer, l’entraide, et j’en oublie, et font que le livre marque par sa forme, son contenu, ses idées.

Petit bémol

On sait un peu trop tôt (à 250/300 pages de la fin) à mon gout comment va certainement finir cette histoire, ou comment vont tourner les événements.

La fin est cohérente, peut être un peu frustrante, mais c’est un point de vue personnel, beaucoup de membres du club n’ont pas ressentie la fin de cette manière.

Mais sinon

Et s’il y a un jour une suite même si elle ne reprend pas l’idée de horde (c’est ce qu’on peut lire ici et là sur le net) mais garde l’univers créé par l’auteur, je dis banco !

Concernant les personnages, il y a un très gros travail de l’auteur, j’ai lu qu’il a mis 4 ans à faire les fiches des personnages ! Il est vrai que prendre 23 protagonistes au départ est un défi, et c’est réussi.
Ma préférence va à Caracole le troubadour qui en sait beaucoup (trop?). Et ensuite Sov, qui se pose moultes bonnes questions, Aoi la sourcière, Callirohé la feulleuse et Steppe celui qui connait les plantes et la nature en général.

Mais c’est difficile de ne pas les “aimer” tous parce que la 34ème horde est un personnage à part entière, chacun en fait partie, a son savoir, ses qualités et ses défauts, ils en deviennent presque parfois indissociables!

Mention spéciale à Golgoth, bourrin et vraie force de la nature, spécial mais qui nous touche quand même !

La Horde du Contrevent pour moi c’est une grosse claque (une grosse rafale de vent 😉 ) Une très belle découverte, je le conseille à tout le monde !

 

7 réflexions sur “La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

  1. Natiora dit :

    En fait t’avais préparé ton article dans mes comms MDR !!!

    Gros coup de coeur pour moi aussi 🙂

  2. […] Alain Damasio avec La Horde du Contrevent […]

  3. […] 1.La Horde du Contrevent d’Alain Damasio […]

une petite bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s